Partagez | 
 

 [Manoir O'Connell] Le temps des cauchemards fait son grand retour.. [PV Mon Chéri ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hilary Williams
Lovely Wife | Kind Woman
avatar



MessageSujet: [Manoir O'Connell] Le temps des cauchemards fait son grand retour.. [PV Mon Chéri ♥] Dim 24 Juil - 16:53

Hilary était assise sur le matelas qu'elle avait monté au grenier, dos au mur. Un fusain à la main, son outil préféré pour le dessin, elle traçait les courbes fluides de diverses tenues. Pour elle, dessiner était un moyen comme un autre de divaguer dans un autre monde, de se changer les idées. Peut être qu'elle utilisera tout ça plus tard pour une nouvelle collection.. Aucune idée. Cependant, comparé aux autres fois, cela ne suffisait pas. Quelques pensées, questions, arrivées à passer à travers sa petite bulle protectrice, ne faisant que l'énerver de plus en plus. Au bout d'une dizaine de vêtements, elle envoya valser ses feuilles marquer de noir plus loin sur le sol. Elle se recroquevilla sur elle même, les mains dans les cheveux pour essayer de trouver une solution à toutes ses histoires.

Une fois l'esprit plus clair, vidé, elle réfléchit à ses options. Pourquoi ça devait toujours être aussi difficile avec Morgan ? Les disputes avaient repris de plus belle depuis que la magie avait disparue des sorciers, mais surtout depuis qu'il avait rejoint le camp des chasseurs. Déjà qu'avant il y avait bien assez des quelques problèmes avec ses affaires familial.. Voila maintenant que Monsieur se voit obligé d'en rajouter une couche en se prêtant à la magnifique tâche de tuer des innocents ! Traineraient-ils une sorte de poisse qui s'amuse sadiquement à les faire se gueuler dessus dès que l'occasion se présente ? Ce doit être ça oui, quoi d'autre sinon ? Elle essayait de son mieux de ne rien dire, de faire comme si elle ne voyait rien, n'était au courant de rien. Mais quand il essayait de nouvelles fois de la faire passer dans son camp ou quand il lâchait quelques mots en rapport avec toutes ses affaires, c'était trop. Parfois, cela réussissait, ils arrivaient à tenir le temps d'une soiré sans se disputer. Mais bien sûr, la majorité du temps, c'était tout le contraire.

Ses jambes se déplièrent un peu, et elle ne put s'empêcher de poser les mains sur son ventre. Cela faisait un peu plus d'un mois qu'elle était enceinte. Un peu plus d'un mois qu'ils n'avaient pas tenu plus de quelques heures sans se lâcher des horreurs. Ah oui, une chose en plus sur la liste des problèmes à régler. Comment lui annoncer cela ? Comment trouver le moment opportun pour le glisser dans la conversation ? En temps normale, elle se serait ruée lui annoncer la nouvelle dès qu'elle aurait vu afficher positif sur son test de grossesse. Mais aujourd'hui.. Hilary se dit ses priorités dans un chuchotement pour que cela devienne plus clair dans sa tête.

" D'abord, trouver un énième arrangement pour apaiser les choses, et ensuite la nouvelle.. Plus tard. Enfin, en espérant qu'il ne refasse pas des siennes.. "

Hilary surprenait parfois la discussion de quelques unes de ses connaissances, étant du coté des hosts, se demandant comment elle faisait pour le supporter, pour arriver à rester avec lui. Elle commençait elle aussi à se le demander.. Mais elle ne voulait pas abandonner avant d'avoir tout fait pour essayer de sauver leur couple. Elle ne voulait même pas y penser. C'était parfois vraiment dur, mais elle l'aimait, et bien toutes les horreurs qu'il pourrait faire et qu'il avait pu faire, elle n'arrivait pas à se voir sans lui..

L'ancienne Serdaigle se remit finalement debout ayant trouvé après quelques minutes de réflexions un nouveau compromis qui lui semblait plutôt bien pour calmer les tensions. Enfin.. C'est ce qu'elle se disait à chaque fois.. Mais elle ne comptait pas baisser les bras. Alors elle appela son elfe de maison, Elvina, et lui demanda de vérifier discrètement si Morgan se trouvait bien à son manoir. A peine trente secondes plus tard, elle revint en lui annonçant que oui, il était dans son bureau. Elle la fit donc transplaner sur le perron puis disparue. Elle frappa trois petit coups contre la porte avant de ne tourner la poignée et d'entrer. Hilary s'attendait à la rencontre imminente avec son hystérique de futur belle-mère. Elle débarqua dans le hall d'entrée, l'air interrogateur, avant même que la jeune femme n'est pu y faire un pas. Dès qu'elle la reconnu, elle lui cria dessus. Décidément, elle était complètement tarée, mais elle se retint de dire cela à voix haute..

" De quel droit entrez vous sans autorisation dans mon manoir ?!! Le fait que vous soyez la fiancée de mon fils ne vous permet pas d'entrer chez moi quand cela vous chante! "

Hilary ne faisait pas attention à ce qu'elle pouvait lui dire, ou plutôt lui crier, et passa devant elle pour atteindre la porte du bureau de son homme. Chaque fois qu'elle venait ici, c'était le même cirque. Faudrait peut être penser à changer un peu de registre.. De toute façon, même si elle attendait qu'on lui ouvre la porte, cette folle dingue ne voudra pas la laisser passer. Et elle le savait pour avoir déjà tester une fois. Elle s'était retrouvée obligé d'attendre que Morgan vienne pour qu'elle puisse entrer.. Hilary donna trois coups contre la porte du bureau, et comme à l'entrer du manoir, elle entra sans attendre la permission. Elle avait toujours fais ainsi, mais peut être qu'aujourd'hui, elle aurait dû attendre. Enfin, même s'il n'aurait pas su que c'était elle. Face à lui, plusieurs feuille s'étalaient. Même si elle n'eut qu'une seconde avant qu'il s'empresse de les ranger, elle vit bien les affiche représentant des hosts recherchés ou des plans d'on ne sait quel bâtiment. Elle afficha un maigre sourire, voulant éviter une nouvelle dispute..

" Bonjour.. "

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


X
Pourquoi s'entêter à dire quelque chose, alors qu'au final, ne rien dire reviendrait au même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: [Manoir O'Connell] Le temps des cauchemards fait son grand retour.. [PV Mon Chéri ♥] Sam 30 Juil - 12:56

C'était une journée comme toutes les autres. Morgan les voyait défiler sans plus y trouver aucun attrait. Ses journées, il les passait au manoir, ou à la chasse aux hosts. Voilà, c'était tout. Parfois il voyait Hilary, le soir, et il essayait de ne rien montrer de son état. De la déprime qui le tuait à petit feu, de la folie qui le gagnait un peu plus chaque jour en imaginant qu'il ne retrouverait jamais ses pouvoirs, que sa magie, oui la sienne, il ne la sentirait plus jamais. Faible... il était si faible. Mentalement. L'irlandais n'aurait jamais pu prévoir que ça puisse arriver. Toute sa vie tournait autour de la magie: son emploi surtout, mais aussi son rythme de vie, ses habitudes... Sa fiancée elle, vivait cela d'une toute autre manière, et ça le rendait dingue qu'elle ne pense pas comme lui. On aurait dit que ce n'était pas si important pour elle. Évidemment elle avait toujours ses fichus dessins, avec ses fichus vêtements et ses fichus défilés, elle. Par Merlin... il en venait à être jaloux de ses talents en mode, c'était n'importe quoi. Le retour de Lucas lui avait fait du bien néanmoins, mais... lui aussi était instable. Revenir dans le monde des sorciers, enfin des anciens sorciers, ce n'était pas très évident pour lui depuis... sa transformation. Morgan l'aidait du mieux qu'il le pouvait, mais il voyait bien qu'il lui manquait quelque chose. Ou plutôt quelqu'un. Camélia. Et son petit garçon.

Il se servit un autre verre de whisky, ne sentant même plus le goût, tant il s'était mit à en boire ces derniers mois. Affalé sur le fauteuil confortable de son bureau, il avait le regard vitreux, et les affiches des hosts disposés dessus il les connaissait par cœur. L'un d'entre eux était-il son host? L'un de ces minables? Nah... Il savait au fond que s'il avait réellement un host, porteur de sa magie, il ne figurerait pas sur les affiches. Il serait plus malin que ça. Forcément, si il était sa magie...


" De quel droit entrez vous sans autorisation dans mon manoir ?!! Le fait que vous soyez la fiancée de mon fils ne vous permet pas d'entrer chez moi quand cela vous chante! "


Hein?? Hil'... elle était ici?? L'aîné des O'Connells figea, puis cligna des yeux, prit la bouteille quasi vide pour la ranger dans le premier tiroir à portée de main, fit tomber le verre de son côté, essaya de le dissimuler sous le bureau, essaya de se recoiffer un peu et avant qu'il ait le temps de vérifier l'état de son haleine, passablement alcoolisé, trois coups à la porte du bureau retentirent et... Sa fiancée entra. Il vit son regard fixer les affiches sur le bureau. Il les rangea rapidement, sans les ordonner, se raclant la gorge, embarrassé. Pitié pas de prise de tête aujourd'hui, pitié pas de...

" Bonjour.. "


Le sourire qu'elle lui adressa, même mince, lui fit le plus grand bien. Il l'imita et s'approcha d'elle. Ils se serrèrent dans les bras, mais lorsqu'elle chercha à l'embrasser il évita. Si elle sentait qu'il avait bu, elle perdrait son sourire. Lui même détestait sentir l'odeur de cigarette qu'elle avait parfois. Il l'embrassa tendrement sur le front, caressa ses cheveux... puis s'éloigna, tentant d'effacer la tristesse de son visage. La voir lui rappelait toujours sa vie d'avant. Leur vie d'avant.

" Je ne t'attendais pas... ma mère est toujours aussi accueillante, comme tu as pu le voir. "

Il y avait ce malaise, oui ce malaise palpable entre eux, avec les non-dits qui leur pesaient à tous les deux. Puis il se demanda pourquoi elle était venue. Il avait tout de suite senti qu'Hilary n'aimait pas beaucoup venir ici, dès la première fois où... non, il ne fallait pas penser à ce moment, ni à tous les autres. C'était trop douloureux. Sa fiancée, il la connaissait depuis Poudlard, elle avait 14 ans et lui 17. C'était une histoire peu commune, mais c'était une histoire d'amour passionnée. Avec Thomas, ils formaient un sacré trio. Rien ne leur résistait, ils étaient fort ensemble. Heureux. Il était une personne meilleure avec eux. Il l'était resté à la mort de son meilleur ami grâce à Hil', mais aujourd'hui, tout avait changé. Il portait des armes moldus, concevait des plans de destruction, de capture... et il sentait son couple lui glisser entre les doigts.

" Qu'y a t-il? Rien de grave j'espère? "

Il n'avait pu s'empêcher de le rajouter. Le son de sa voix était doux et inquiet, mais on pouvait sentir la petite pointe d'avertissement, qui sous entendait qu'il ne fallait pas que ce soit grave, parce que ce n'était pas le moment, non, ce n'était pas le moment de se disputer à nouveau, de s'hurler dessus des horreurs et de se déchirer. Peut-être... et si elle lui annonçait qu'elle le rejoignait chez les chasseurs?? Vu son air grave soudain, l'hypothèse était envisageable... Morgan la regarda, avec une attention toute particulière...

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hilary Williams
Lovely Wife | Kind Woman
avatar



MessageSujet: Re: [Manoir O'Connell] Le temps des cauchemards fait son grand retour.. [PV Mon Chéri ♥] Dim 31 Juil - 16:51

Hilary ne chercha même pas une seconde à comprendre pourquoi il ne l'avait pas embrasser sur les lèvres, à trouver ce qu'il avait voulu cacher par ce geste. Elle n'avait pas envie de connaître la réponse à la question qui ne lui coûterait sans doute que quelques secondes de réflexions. Ou plutôt, elle la redoutait. Et puis ca lui semblait faire une éternité qu'il ne l'avait pas pris dans ses bras. Et même après toutes les énormités qu'ils ont pu se balancer à la figure, elle avait vraiment besoin de savoir qu'il était toujours là, présent à ses cotés. Il finit par s'éloigner, et elle remarqua brièvement l'air triste qu'il essayait de dissimuler de son mieux. Mais ca ne marchait pas avec elle, elle n'était pas aussi dupe que ca. Après sept ans à partager sa vie, elle arrivait la plupart du temps à reconnaître ses jours avec et ses jours sans comme on dit. Et là, ca ressemblait plutôt à un jour sans.

Et à cause de cela, elle culpabilisait un peu. Elle avait l'impression que c'était de sa faute. Ou que c'était à cause de sa présence ici, ce qui ne devait avoir aucun sens. Elle voulut alors éviter son regard. Elle prit donc le soin de fermer la porte - avec sa mère folle dans les parages, il valait mieux - puis passant une main dans ses cheveux elle s'y adossa. Hilary n'aimait pas particulièrement se rendre ici, au manoir O'Connell. Sa future belle-mère devait en être l'une des raisons.. Et si ca ne tenait qu'à elle, elle ferait son maximum pour ne plus jamais avoir à la revoir. Mais c'était surtout que trop d'histoire se mêlaient à cet endroit. Tous les problèmes qu'elle avait en ce moment avec son fiancé en fait.

Un silence lourd se fit sentir entre eux. Chacun devait se poser la fabuleuse question, que dire et ne pas dire ? Mais Morgan interrompit cet instant gênant, lui demandant en gros la raison de sa visite. La réponse s'imposait immédiatement à elle. Un arrangement pour que se genre de silence soit évité. Le problème, comment le lui proposer ? Elle avait peur qu'il le prenne mal.. Pour une fois, elle hésitait à aller de but en blanc. Mais de toute manière, quelle différence ? Hilary alla s'appuyer contre le bureau de son homme, et fixa l'espace de quelques secondes un point invisible sur le mur d'en face. Durant cet instant, elle eut l'esprit soudainement vide. Elle ne pensait plus qu'à ce qu'elle regardait. Puis elle se détourna du mur, plongeant ses yeux dans ceux sombres de son fiancé. Elle douta le temps d'une seconde, se disant finalement que ca ne rimerait à rien et que têtu comme il était, il n'accepterait jamais. Mais elle parla tout de même, ravalant ses doutes, ne sachant trop par quoi commencer.

" J'en ai marre de toutes nos disputes. Je peux plus les supporter. Et je ne veux pas te quitter, je t'aime toujours. Mais ce n'est pas non plus une raison pour que je rejoigne les chasseurs, pour que tu essayes de me mêler à toutes ces histoires que je hais. "

Leurs disputes.. Hilary savait bien qu'il n'était pas le seul fautif à ce niveau, même si au final, la majorité se rapportait à lui et à toutes ses affaires. Elle n'appréciait pas du tout cette comparaison, mais il est vrai que comme la mère de son fiancé, il lui arrivait de faire face à des crises hystériques. A des passes où toutes ses pensées étaient destinées aux petites activités auxquelles Morgan passait presque tout son temps. Et parfois, dans ses moments là, elle se sentait comme obligée de venir le voir, ce qui ne faisait que démarrer de nouvelles engueulades. Mais elle ne pouvait pas s'en empêcher, elle ne se contrôlait pas vraiment.. Elle gardait ca pour elle, mais des fois, elle se demandait s'il était bien en vie, s'il ne courait aucun danger. En fait, tout ca la rendait dingue, et heureusement qu'elle avait son travail pour s'occuper.. Se rendait-il compte de ce qui lui traversait l'esprit ? Des scénarios qui lui arrivait de s'imaginer quant à sa mort ? Sans doute que non..

" Tout ca pour dire que je voudrais qu'on passe une sorte d'accord. On n'aborde plus jamais les sujets qui concernent ta chasse des hosts et tes affaires familiales. Tu n'essaies pas de me faire rejoindre ton camps et j'essaie d'arrêter mes pétages de plomb occasionnelles. "

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


X
Pourquoi s'entêter à dire quelque chose, alors qu'au final, ne rien dire reviendrait au même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: [Manoir O'Connell] Le temps des cauchemards fait son grand retour.. [PV Mon Chéri ♥] Lun 8 Aoû - 15:13

Il y avait cette phrase qui résonnait dans sa tête... et qui venait de briser en milles morceaux son mince espoir de voir se ranger Hilary de son côté. 'je ne veux pas te quitter...'. Elle y avait pensé alors. Elle avait pensé à le quitter lui. Il ne cilla pas face au regard de sa fiancée, mais à l'intérieur, son cœur se débattait pour cogner dans sa poitrine correctement. Mais que disait-elle? Mais pourquoi? Oui pourquoi lui faisait-elle cela? Morgan pour nier l'évidence, se victimisa et ses mains tremblèrent un peu alors qu'il se laissa tomber contre son bureau. 'je t'aime toujours.' Ils avaient dit qu'ils s'aimeraient toujours. Et il avait su, le jour où il lui avait demandé de l'épouser, que c'est ce qui arriverait. Depuis leur rencontre à Poudlard, il y avait ce lien entre eux, et ce malaise lorsqu'ils ne se voyaient pas. L'un et l'autre ne supportaient pas la distance. Et pourtant, elle parlait de séparation, elle l'avait dit il y avait quelques instants. C'était terrible à entendre. Lui ça le lui avait jamais effleuré l'esprit, malgré leurs disputes, malgré les évènements de ces derniers mois. 'je t'aime toujours.' Alors pourquoi Hil'?

" ...tu essayes de me mêler à toutes ces histoires que je hais. "

L'irlandais détourna les yeux, coupable. Oui il essayait, parce qu'il n'arrivait pas à comprendre qu'elle ne fasse pas tout pour retrouver sa dignité de sorcière. La magie était une partie d'eux même. Et les hosts des voleurs. Des personnes indignes d'exister. Bien sûr, il avait peu à peu compris que la majorité d'entre eux ignorait le but de leur existence soudaine. Il y avait donc quelqu'un derrière tout ça. Mais peu importe après tout. Ils n'étaient pas vraiment humain. Ils étaient la magie, c'est tout. Peut-être était-elle prisonnière de leurs corps? Il fallait donc la libérer, pour qu'elle regagne sa juste place. Dans le corps de son sorcier. Peu importe de quelle manière. La fin justifie les moyens. Les hosts n'étaient rien d'autres que des dommages collatéraux. Des pertes nécessaires. Des abominations.

" Tout ca pour dire que je voudrais qu'on passe une sorte d'accord. On n'aborde plus jamais les sujets qui concernent ta chasse des hosts et tes affaires familiales. Tu n'essaies pas de me faire rejoindre ton camps et j'essaie d'arrêter mes pétages de plomb occasionnelles. "

Ses yeux sombres se posèrent à nouveau sur elle, attentif. Un accord... avec Hilary. Son corps se crispa à l'idée. Des accords, il en passait tous les jours depuis que son père était décédé. Des pactes, des trahisons, des compromis, c'était ce qu'il faisait depuis des années. Il était devenu tellement bon là dedans que lorsqu'il recevait quelqu'un pour affaire, on envoyait pas n'importe qui. Il avait toujours le chic pour retourner les choses à son avantage. En bref, c'était son boulot. Ne venait-elle pas de dire qu'elle ne voulait plus en entendre parler? Réalisait-elle ce qu'elle lui demandait? Passer un accord avec l'amour de sa vie, elle trouvait que c'était une bonne solution??

" Je n'en reviens pas que... que tu puisse me demander ça. "

Sa voix était grave, mais pas encore froide, non, il s'en était empêché. Mais l'expression de son visage devait parler pour lui. Il lui tourna le dos et regarda par la fenêtre, la vue magnifique qu'il avait. L'aîné des O'Connells bouillait de rage et de tristesse. Il avait l'impression qu'ils avaient atteint un point de non retour. Et surtout que tout dépendait de lui. Pourquoi fallait-il que tout dépendent de lui? Pourquoi ne pouvait-elle pas faire le compromis que lui ne souhaitait pas faire? Hil' pouvait rejoindre les chasseurs, elle pouvait le rejoindre lui et une fois qu'elle aurait regoûté à la magie, elle le comprendrait enfin. Mais non, il fallait qu'il la laisse se détourner au risque de la perdre.

" Tu préfères... tu préfères te mettre des œillères, tu préfères me laisser affronter cela tout seul. C'est... c'est un acte égoïste. En quoi est-ce me prouver que tu m'aimes toujours? "

Il balaya d'un revers de la main les affiches des hosts, et elles s'envolèrent dans la pièce. Il ne fallait pas qu'elle s'approche de lui ou qu'elle tente quoique ce soit d'autre, parce qu'il était vraiment en colère. Son souffle se fit plus rapide, et il dû faire un effort immense pour ne pas lui crier de partir. Alors que son cœur lui hurlait l'inverse, de la serrer dans ses bras, de l'embrasser et de ne plus jamais la lâcher. Parce qu'elle allait partir s'il disait ça, et peut-être qu'elle ne reviendrait jamais. Que ses sept ans à deux s'arrêteraient là et qu'il resterait seul, désespérément seul et que là, c'était sûr, il basculerait dans la folie. Une folie dévastatrice. Une folie meurtrière. Jusqu'à ce qu'on le tue lui, pour toutes les choses affreuses qu'il aura faites.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hilary Williams
Lovely Wife | Kind Woman
avatar



MessageSujet: Re: [Manoir O'Connell] Le temps des cauchemards fait son grand retour.. [PV Mon Chéri ♥] Sam 13 Aoû - 11:49

C'était rageant. Tout simplement. Il n'en revenait pas qu'elle puisse lui demander un sorte de trêve pour éviter une catastrophe terrifiante et imminente ? Si seulement il avait connaissance de toutes les choses auxquelles elle n'en revenait pas elle. Et cette caractéristique qui suffisait amplement pour le définir était sûrement celle qui s'imposait le plus souvent dans son esprit. Il n'avait donc rien remarqué ? Même pas un tout petit détail qui pourrait le conduire au fait qu'il est normal qu'elle est envisagée toutes les possibilités par rapport à eux deux, à leur couple ? Voilà ce qu'elle lui reprochait par dessus tout. Son manque de discernement. Hilary se forçait à rester calme, comme toujours. Faut dire elle en avait pris l'habitude de ce genre d'engueulades là.. Cependant, les autres fois, jamais elle n'avait pensé du mal de lui. Sauf lors de ses pétages de plombs. Et là, elle avait l'esprit très clair, loin d'avoir était embrouillé plus tôt par la colère ou l'énervement..

'' Et toi alors ? Comment me prouves-tu que tu m'aimes ? En m'entrainant à devenir une chasseuse ? Au meurtre de gens innocents ? D'accord Morgan. Pas de problème. Je rejoins ton camp. Mais avant, dis moi ce que ca fait de vouloir à tout prix que sa fiancée tue. Dis moi comment oublier ceux que j'assassinerais. Je sais que pour toi, les hosts ne sont pas humains. Qu'ils sont juste des voleurs ayant pris possessions de notre magie. Mais pour moi, ceux sont des personnes comme nous. ''

Parfois, il arrive que l'on dise des choses affreuses, de véritables horreurs, sans qu'on y fasse vraiment attention. Et qu'on les regrette beaucoup par la suite. Mais ce qu'elle venait de dire était tout à fait réfléchi. Les mots qu'elle avait soigneusement choisi, et les sujets qu'elle avait volontairement abordé étaient tout bonnement destinés à le blesser de l'intérieur. A lui faire autant mal que son obstination à passer outre certains détails lui faisait mal. Peut être qu'il était doué pour manier les mots et mettre les choses à son avantage, vu qu'il le faisait tous lesj ours en passant de sales contrats. Mais d'une, elle détestait qu'il fasse cela avec elle, et de deux, il savait très bien qu'elle n'était pas une débutante à ce petit jeu là. Surtout en ce moment.

'' Et puis arrêtes de toujours tout retourner contre les autres. C'est toi l'égoïste dans l'histoire. Tu n'as aucune idée de ce que j'endure. J'arrête pas de me demander si t'es mort. Ou si tu es sur le point de mourir. Et je n'y peux rien moi. Je ne peux que subir et je n'ai rien voulu de tout ca. Tandis que toi, tu l'as choisi. Tu as choisi d'être chasseur. De mettre ta vie en danger. Tu vas me dire qu'on ne t'a pas donné le choix lorsqu'on a perdu notre magie, mais ce n'est pas une excuse. Sinon, on serait tous à la poursuite de notre host. ''

Hilary était bien au courant que lui, sans cette magie coulant dans ses veines, il se sentait comme faible. Et en tant que personne méprisante, elle avait eu une impression d'infériorité au début. Mais elle, elle ne s'était pas laissée abattre. Elle ne s'était pas laissée ravager par cette folie qui l'aurait mené à vouloir récupérer son bien à tout prix. A son avis, les gens qui gardait la tête haute après cet événement étaient les plus forts. Après tout, ils étaient les seuls à ne pas se rendre dingue.. Sans essayer de le toucher pour tenter de le calmer, elle se mit face à lui pour pouvoir le regarder droit dans les yeux. Pour qu'il ose lui rétorquer sans ciller que ce qu'elle s'apprêtait à lui dire était faux.

'' Tu as choisi de ne pas te préoccuper de l'avis des personnes qui s'inquiètent pour toi. ''

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


X
Pourquoi s'entêter à dire quelque chose, alors qu'au final, ne rien dire reviendrait au même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: [Manoir O'Connell] Le temps des cauchemards fait son grand retour.. [PV Mon Chéri ♥] Ven 2 Sep - 20:09

Il entendait les mots, il entendait sa voix... Morgan était meurtri par tout ce qu'elle pouvait lui dire. Blessé. Indigné. Elle lui reprochait des choses qu'il ne comprenait pas. Il n'essayait pas, il ne voulait pas faire face à la cruelle réalité que sa fiancée ne cessait de lui jeter à la figure. Ses états d'âmes... comment pouvait-il savoir, lui qui était centré sur lui-même depuis tout petit? Son égoïsme, son narcissisme, il avait du mal à lutter contre. Et Hilary, souvent elle s'effaçait à son profit. Mais là elle n'en pouvait plus, on pouvait aisément le voir. Il se surprit alors à penser à ses parents. Il ferma les yeux, et se revit bien plus jeune, enfant même, assis en haut des escaliers de l'étage, à observer entre les barreaux ses parents dans le hall, s'embrasser, s'étreindre, après une dispute haute en couleur à propos de Voldemort. Il entendait encore sa mère hurler sur son mari , disant qu'il l'empêchait de faire ce qu'elle voulait, qu'il aurait dû être fier d'elle, qu'il n'était pas conscient de ce qu'il lui demandait...

" Tu es égoïste, tu l'as toujours été mais là c'est la totale. Tu me dégoûte Al'. "

" Il se trouve que ça porte un nom. Mais tu l'as peut-être oublié, avec tes idées de pouvoir et ton Seigneur des Ténèbres adoré! "


Il se revoyait descendre les marches, le visage mouillé de larmes. Ils n'avaient pas conscience de sa présence, mais lui il entendait tout, toutes les insultes, tous les reproches, toute la haine mêlé à l'amour que dégageaient ses parents devant lui. Il appela sa mère, du moins c'est ce qu'il crut. Il avait 8 ans. Son père tenait les bras de sa femme d'une forte poigne, il l'empêchait de tourner les talons, il la menaçait de partir si elle n'arrêtait pas immédiatement...

...Mais avant, dis moi ce que ca fait de vouloir à tout prix que sa fiancée tue... C'est toi l'égoïste dans l'histoire... J'arrête pas de me demander si t'es mort. Ou si tu es sur le point de mourir...

L'irlandais avait ses souvenirs qui se confondaient à présent, il voyait toujours ses parents se disputant, mais c'était les paroles d'Hilary qu'il entendait, qui résonnait dans sa tête. Les yeux toujours clos, il voulait que ça cesse, parce qu'à présent lui aussi sentait des larmes sur le point de se déverser sur ses joues. La voix de son père prit le dessus à nouveau.

" Tu m'entends Rosa, je te parle d'amour moi, toi tu me parles de haine. Je pars si tu le fais. Je pars. C'est toi l'égoïste, c'est toi qui me brise le cœur en restant sur tes positions et en me forçant à le rejoindre. "

L'aîné des O'Connells se força à respirer. Enfant cette scène l'avait bouleversé sans qu'il y comprenne grand'chose, et voilà que maintenant il avait l'impression de se voir à leur place. Sauf que lui était à la place de sa mère, qu'il se montrait borné, irresponsable et égoïste, oui. Il sentit Hilary bouger et se placer en face de lui. Il ne la rejeta pas, malgré sa gêne qu'elle puisse le voir pleurer, qu'elle puisse voir que tout ce qu'elle disait réveillait en lui de lourds souvenirs et le blessait énormément, même si au fond, elle n'avait fait que le secouer pour qu'il ouvre les yeux sur ce qu'il lui faisait réellement.

'' Tu as choisi de ne pas te préoccuper de l'avis des personnes qui s'inquiètent pour toi. ''

Elle cherchait son regard, ses yeux, avec son air déterminé et presque dur sur le visage, mais lui choisit de se détourner à nouveau. Il essuya ses larmes d'un geste rapide de la main, passa une main dans ses cheveux pour les lisser, ou plutôt pour s'occuper et ignorer les appels douloureux de son cœur qui luttait contre son esprit et ses convictions. Il chassa les dernières images de son souvenir, celle de son père et de sa mère se réconciliant, s'embrassant, se demandant pardon... Est-ce que c'était ce qui devait arriver à présent?

" Je sais... je sais. Écoute tu as le droit de... de ne pas penser comme moi. Si tu veux un... pacte entre nous, et bien soit."

Il se tourna progressivement vers elle, mais il était mal, c'était visible à trois kilomètres. On aurait dit qu'on le forçait à avaler un truc avarié ou un truc du genre. Pourtant elle avait raison, il n'aurait pas dû insister, mais à l'intérieur, il se sentait comme... trahi. Et plus il se forçait à chasser ce ressenti de sa tête, plus il grandissait. Il ne put se résoudre à poursuivre. Il était encore plus malheureux qu'avant. Toutes ses illusions s'écroulaient par terre. Hilary ne le rejoindrait jamais. Hilary menaçait de rompre. C'est fini, y a plus rien à voir, au revoir. Il sentit que ce n'était pas complètement la réaction qu'elle attendait de sa part. Mais sur l'instant, c'était plus fort que lui. Elle lui faisait ressentir sa faiblesse face à la situation, et il détestait, c'était dans sa nature. Et cette fois, sa manière directe de lui faire comprendre les choses, il avait du mal à l'accepter. Il se rapprocha néanmoins, lui prit les mains...

" Si tu veux ne plus rien savoir sur... ce que je fais, tu ne dois plus venir ici Hil'. J'ai ouvert le manoir aux chasseurs de mon groupe, c'est notre QG. Tu risquerais de tomber sur... "

C'est à ce moment précis que des bruits se firent entendre dans le couloir. Morgan se rappela alors la mission du jour: capture de host. Et il semblait que la mission était une réussite. Il regarda sa fiancée dans les yeux alors que ça toquait à la porte. On demandait après lui, c'était urgent, ils avaient réussis, et blabla... Il y eut alors un cri étouffé. On venait de frapper le host. Le host pleurait... Il vit l'expression d'Hil', il vit sa volonté de voir ce qu'ils faisaient de ses propres yeux, ce que LUI pouvait faire.

" Hilary, n'ouvre pas cette porte. Ouvre pas. Cela ne te regarde plus à présent. Tu ne veux pas savoir. S'il te plaît."

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hilary Williams
Lovely Wife | Kind Woman
avatar



MessageSujet: Re: [Manoir O'Connell] Le temps des cauchemards fait son grand retour.. [PV Mon Chéri ♥] Ven 16 Sep - 22:45

Morgan acceptait. Il était d'accord. La demande que je lui avais fait été à présent conclue. Sans doute que ce pacte ne durerait pas longtemps, qu'il finirait petit à petit, au fil des jours, par se détruire. Mais sa décision montrait au moins qu'une petite part en lui avait la volonté de voir les choses s'arranger entre nous. Je ne cherchais que ca depuis tous ces récents événements ne réussissant qu'à nous nuire. Pourtant, je n'étais pas si heureuse qu'il aurait pu le penser en entendant ses mots. La surprise qu'il lâche prise aussi facilement apparut en première. Puis il y eut ce sentiment frappant et certain que c'était contre ses envies, contraire à tout ce qu'il aurait pu s'imaginer. Sûr que jamais il ne pourrait être totalement d'accord avec une telle requête, dans n'importe quelle autre situation. Mais je n'en avais pas été aussi consciente qu'à cet instant présent. Je n'avais jamais essayé de le faire céder à une chose qui ne lui plairait pas. Je m'étais juste entêter à chercher quelque chose qui pourrait nous être favorable à tous les deux. Et en particulier à moi. Je manquais presque de renoncer, d'annuler cette sorte de contrat. Mais finalement, c'était surtout pour mon bien que je désespérais tant à trouver une solution envisageable. J'étais peut être, finalement, l'égoïste de cette histoire. Je voulais le garder à mes cotés, ne jamais le perdre, mais si je n'avais pas tenté cet arrangement, je n'aurais jamais tenu le coup, me serais laissée enfouir par tout ca. Peut être que maintenant, j'arriverais à remonter petit à petit la pente raide qui me perdait doucement..

Je devais penser plus pour moi et réfléchir à ce qui me semblait être le mieux pour moi. J'en avais besoin. Je finirais timbrée autrement. Il s'attendait peut être à ce qu'un sourire, même petit, se dessine sur mes lèvres en sachant qu'il revenait sur ses paroles. Mais non. Même si je l'avais voulu, je n'aurais pas réussi à le faire apparaître. Je me contentai donc de ne rien faire, rien dire, et de rester là, à le regarder. Heureusement qu'il continua à parler, je me serais bien attendu à un long moment de silence autrement. Enfin.. Je ne m'étais pas préparée à cette nouvelle. Le manoir servait désormais de QG. Et trainer dans les parages était par conséquent une très mauvaise idée suite à notre arrangement. Il n'avait jamais mentionné cela lorsqu'il lui arrivait de me parler de toutes ses histoires de hosts. Faut dire, je ne mettais pas souvent les pieds ici avec sa mégère de mère.. Tandis qu'il terminait sa phrase dont je connaissais déjà parfaitement les derniers mots, j'allais m'apprêter à appeler mon elfe de maison pour rentrer. Cette fin de discussion était un peu suspendu en l'air, même si le choix avait été fait.. Puis des bruits se firent entendre dans le hall. Des cris. D'horribles cris. Quelqu'un pleurait, devait être frappé, et je n'avais aucun doute sur son identité. Il ne pouvait s'agir que d'un host. Et le fait que Morgan ne veuille pas que j'ouvre la porte confirma mes craintes.

Il me connaissais bien. Même si nos relations sont particulièrement tendues ces derniers temps, notre couple dure depuis huit ans. Il se doutait que, peu importe ce qu'il pouvait me dire dans la minute, je finirais par ouvrir cette porte. Cette affreuse curiosité que j'ai ne m'a jamais lâché, et ce n'est pas aujourd'hui qu'elle le fera. Les questions se bousculaient dans ma tête, mais une m'était plus importe que les autres. Si je n'avais pas été là, qu'aurait il fait Lui ? Est-ce qu'il l'aurait frappé, battu, pareil aux autres chasseurs, comme j'en étais convaincue ? Comme si ce n'était qu'une bête sauvage, un animal à mettre en cage, une chose que l'on devait obligatoirement tuer pour notre propre survie. Sans doute oui, mais je n'avais aucune envie de m'imaginer ces scénarios. Tous ces nouveaux évènements concernant la perte de la magie, les hosts, l'avaient rendu dingue. Par moment, j'avais l'impression de l'avoir perdu. De ne plus jamais pouvoir être capable de supporter tout cela. Et alors que je n'avais pas bougé durant quelques instants, plongée dans toutes mes interrogations, je me dirigeais droit vers l'entrée du bureau. Morgan tenta de m'en empêcher en se plaçant devant, en me disant que c'était la plus pire des idées que je pouvais avoir. Mais je n'en faisait qu'à ma tête, comme pas mal de fois, mais d'habitude pour des choses qui n'ont pas autant d'importance.

Il finit par céder. Pensant sans doute que de toute manière, c'était perdu d'avance et que je finirais par l'ouvrir tôt ou tard. Cinq chasseurs contre un host complètement affaiblit et enserré par des sortes de câbles électrifiés. Leurs regards se tournèrent vers moi lorsque j'apparus à l'entrée du bureau, la porte grande ouverte. Je ne fis pas attention à eux, m'attardant plutôt sur l'état déplorable du host. J'eus un mouvement de recule face à cette scène. Comme si au fond, j'avais envie de mettre un maximum d'écart entre moi et tout ce qui se passait. Ce qui se passerait sûrement. Je me tournais alors vers Morgan qui devait se préparer à ce que je finisse par éclater dans la minute. J'essayais de prendre quelques secondes pour mettre un peu les choses aux claires, mais je n'arrivais tout simplement pas à réfléchir. A trouver une logique à tout ce qui avait lieu. Puis un détail qui avait tout de même une énorme importance refit surface dans mon esprit et je portais en un geste protecteur mes mains sur mon bas ventre.

'' Je ne veux pas de ca. Pas pour lui. Je ne veux pas qu'il suive ton exemple. Qu'il fasse toutes tes erreurs. Tu ne peux pas lui infliger ces horreurs. Tu n'as pas le droit. ''

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


X
Pourquoi s'entêter à dire quelque chose, alors qu'au final, ne rien dire reviendrait au même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: [Manoir O'Connell] Le temps des cauchemards fait son grand retour.. [PV Mon Chéri ♥] Mar 4 Oct - 20:53

Ptite musique d'ambiance

Morgan ne voyait pas quoi faire pour la dissuader d'ouvrir la porte. Il ne voulait pas qu'elle voit ça, il ne fallait pas. Mais Hilary était bornée et jeune, et elle n'allait sûrement pas l'écouter. Il se plaça devant elle, lui prit les bras, essayant de ne pas se montrer brutal. Il la dévisagea de ses yeux sombres, il la suppliait presque du regard. Mais elle était déterminé, et leurs querelles des dernières semaines devait l'encourager à le défier. Alors l'irlandais s'écarta, à contre cœur. Lui aussi entendait les gémissements terrible du host. Lui aussi pouvait faire l'amalgame entre un homme et un host parfois. Ils étaient constitué de la même manière, ils parlaient, ils criaient comme lui, comme les sorciers. Mais non, les hosts n'étaient pas comme lui, et il tentait désespérément de le faire admettre à sa fiancée. De lui faire comprendre qu'il n'était pas devenu chasseur parce qu'il le voulait. c'était eux... c'était à cause d'eux qu'il avait dû jouer au méchant, qu'il avait du balayer tous les efforts de Thomas, de Hil', pour le maintenir sur le droit chemin. Et il était réellement plus heureux avant. Il se sentait bien plus lui-même qu'aujourd'hui. Mais la magie, c'était lui-même! Il ne savait rien faire d'autre! Comment le faire comprendre à la jeune femme... qui avait ouvert la porte.

Les hommes de Morgan tenaient en respect un host, grâce à son arme anti-host. Ils se dévisagèrent, mais il n'avait d'yeux que pour sa fiancée. Il craignait sa réaction. Rien qu'à voir la façon qu'elle eut de reculer... Comme si elle ne pouvait en croire ses yeux. L'aîné des O'Connell regarda alors lui aussi la scène d'une autre manière. Il essaya de se mettre à sa place. Ses yeux rencontrèrent ceux de la victime, qui, même à travers ses larmes, lui montrait tout son mépris, toute sa colère d'être traité ainsi, humilié, battu. Pour la première fois, il ressentit quelque chose. Un malaise. Jamais auparavant il n'avait ressenti quoi que ce soit à la vue d'un host. A part une haine profonde, envers ceux qu'il estimait responsable de la perte de ses pouvoirs. Lorsque Hilary le regarda finalement, il sut qu'il allait avoir mal. Qu'elle aurait des mots durs, qu'elle... qu'elle le quitterait sur le champ face à ses agissements, face à ce qu'elle voulait se cacher par son pacte. Du moins, c'est ce qu'il crut et son cœur cognait douloureusement dans sa poitrine, tant il avait peur que ça arrive.


'' Je ne veux pas de ça. Pas pour lui. Je ne veux pas qu'il suive ton exemple. Qu'il fasse toutes tes erreurs. Tu ne peux pas lui infliger ces horreurs. Tu n'as pas le droit. ''

Morgan cligna des yeux, plusieurs fois, mettant quelques instants à comprendre. Puis tous les regards se posèrent sur la jeune femme et sur son geste protecteur, son geste de... mère. Il ouvrit la bouche, complètement sous le choc. Cette main posé à cet endroit, ces paroles... Incroyable. Il mit donc quelques instants supplémentaires à remarquer qu'elle lui avait tourné le dos et qu'elle redescendait les escaliers. Elle allait partir. Elle allait le quitter.

" Hil'! Attends! Attends! "

" Heu patron on fait quoi du... "

" Dans mon bureau! Et ne le touchez plus!! "


Il rattrapa sa fiancée, tenta de lui prendre la main mais elle se déroba. Il se plaça devant elle, mais elle força le passage. Morgan était en train de la perdre. Lorsque sa mère surgit devant eux, il se dit qu'il ne pouvait pas y avoir pire. Rosaleen n'aimait pas Hilary. Et Rosaleen fixait le ventre de la jeune femme, l'air mauvais, l'air hautain. Elle avait tout vu et tout entendu. Elle reporta son regard glacé sur lui, et le sourire qu'elle lui adressa lui fit froid dans le dos. Mais qu'était donc devenu sa mère?

" Tu comprends enfin que tu n'es pas à ta place ici, Hilary. Tu n'as jamais mérité ta place ici. Mon fils n'est pas fait pour n'importe qui. Et ce n'est pas parce que tu es enceinte que ça va changer quelque chose. D'ailleurs, est-ce vraiment lui le père? Tu as la réputation d'avoir des mœurs douteuses, je ne serais pas étonné si... "

" TAIS TOI PAR MERLIN! TAIS TOI!! "


Il aurait pu l'étrangler. Hil' semblait touchée par ses paroles. Elle savait pourtant qu'elle ne faisait que de cracher son venin à chaque fois qu'elle le pouvait. Elle n'était jamais allé aussi loin par contre. Rosaleen avait senti que c'était la fin, et il fallait qu'elle profite de la situation pour précipiter la chute. Morgan se sentait si impuissant. La jeune femme ouvrit les portes d'entrée et sortit lorsque le host cria qu'on le libère. On aurait dit une maison de fous. L'irlandais se prit la tête entre les mains. La situation lui échappait. Sa mère lui prit les bras, elle lui disait que ce n'était rien, qu'il s'en remettrait. Mais c'était faux. Sans elle, il basculerait totalement. Sans elle, plus rien n'avait de sens. Il repoussa sa mère violemment et sortit à son tour, à la poursuite de l'amour de sa vie. Il courut pour la rattraper. Il y avait déjà son elfe, prête à transplaner. Il hurla pour qu'elle attende, il hurla tout son désespoir de la voir partir. Une fois en face d'elle, il s'empara de ses mains, tout essoufflé qu'il était, autant par l'effort que par l'angoisse.

" Hilary, écoute, écoute-moi, je t'en prie. Tu attends notre enfant, ça change tout, ça change absolument tout. Nous avons des points de vue différent, et alors? Nous avons toujours réussi à faire avec jusqu'à présent, et ça doit continuer, parce que c'est notre force. Toi et moi, on se complète. Ce que je fais, ça ne change rien à ce que je ressens pour toi. Je t'aime, rien ne changera ça, rien, pas même... pas même la perte de mes pouvoirs."

Il caressait ses joues humides, il essayait de se montrer rassurant alors qu'il était littéralement terrifié à l'idée de la perdre vraiment. Il n'avait pas conscience des regards aux fenêtres du manoir, qui observaient sans gêne la scène qui se déroulait devant eux. Morgan lui-même n'avait conscience de rien d'autre qu'Hilary et de ses sentiments pour elle. Il la regarda avec tout l'amour possible. Mais est-ce que ça suffirait? N'était-il pas déjà trop tard?

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hilary Williams
Lovely Wife | Kind Woman
avatar



MessageSujet: Re: [Manoir O'Connell] Le temps des cauchemards fait son grand retour.. [PV Mon Chéri ♥] Ven 14 Oct - 22:49

Des larmes commençaient à couler le long de mes joues. Je n'en pouvais plus d'être aussi faible, de devoir toujours me plier à ce qui semblait être le mieux pour les autres. Et non pour moi. C'était affreux d'aimer une personne, de savoir qu'on ferait toujours tout pour elle, qu'on a déjà tout fait pour elle, mais de se sentir obliger de la quitter. Juste pour son propre bien. Pour ne pas se laisser anéantir. Je ne vivais plus que pour mon bébé désormais. Et j'avais vraiment peur de comment il pourrait devenir. Je refuse qu'il hérite des mêmes défauts que ceux de son père. Je ne pourrais surtout pas supporter d'avoir une autre personne comme lui dans ma vie. Je passa rapidement une main sur mes joues humides puis descendis les escaliers. Je devais m'éloigner de lui, de ce manoir, de toutes ces histoires de chasseurs sans cœur pareils à des sociopathes, de ces hosts capturés allant droit à la mort en passant par la torture.

J'entendais Morgan derrière me suivre, me criait de m'arrêter, tenter de m'attraper pour me retenir ici. Mais c'était assez. J'en avais assez vu et entendu pour aujourd'hui, même pour toute une vie pourrais-je dire. Et c'est bien pour cela que sa foutue mère se ramena et en rajouta une toute petite couche. Juste pour m'enfoncer un peu plus, bien m'achever. Ne pas avoir ma place ici, je l'avais entendu un million de fois. Mais dire que j'avais des mœurs douteuses, c'était trop. Comme si le bébé n'était pas de Morgan! Jamais je ne le tromperais. Même ces derniers temps loin d'être faciles, je n'avais pas pensé une seule seconde à aller voir ailleurs. Heureusement qu'il la fit taire parce que je n'en pouvais plus. C'était insupportable pour moi d'entendre ca. Je sais, je sais, elle fait juste ca pour s'assurer de se débarrasser de moi, mais il y a des limites à tout. Et elle les a tout juste dépassées. J'ouvris la porte d'entrée et sortis appeler mon elfe. Morgan hurlait, me hurlait d'attendre d'entendre au moins ce qu'il avait à dire. Alors je restais là, à le regarder, les larmes roulants toujours.

Il s'empara de mes mains, comme pour s'assurer que je ne m'échapperais pas, comme si c'était la dernière fois. Il caressa tendrement mes joues, essayant de me convaincre, de me faire changer d'avis. Ca me rendait encore plus dingue. Il savait très bien comment réussir à me faire rester. Mais je ne marchais plus, je ne devais pas me laisser embobiner, même si j'étais certaine qu'il était sincère. Plus maintenant. Je n'avais plus le droit de faire cette erreur.

'' Je t'aime Morgan. Je t'aime. Mais il y a un moment où ca ne fait plus le poids, où ca ne suffit plus. Je n'ai fait que ca, attendre. Et que je sois enceinte ne change rien sur mes choix. Si je ne pars pas maintenant, si je n'arrive pas à avoir assez de force pour te quitter, alors je suis foutue, tu comprends ? Tu m'as entrainé jusqu'au fond avec toi, mais pas de la même façon. Peut être que plus tard, je serais assez forte pour pouvoir te maintenir sans me laisser tomber. Mais pas maintenant. Reprends ce qui t'appartient, s'il te plait.. ''

Je retira ma bague de fiançailles, et la posa au creux de sa main que je referma doucement dessus. J'essayais de ne pas éclater en sanglot, de ne pas perdre pied. Mais j'avais tellement mal à la gorge que je sentais que le flot de larme allait bientôt s'échapper. Je passa une main délicate sur sa joue, m'arrêtant sur ses lèvres, juste une toute dernière fois, puis le fis me lâcher mon autre main. Je ne pouvais pas supporter de le voir ainsi, de me sentir aussi cruelle. Je demanda à mon elfe d'aller chez Erwan, ce qu'il fit immédiatement. Atterrissant devant chez lui, je renvoyai mon serviteur et ouvris la porte sans prendre la peine de toquer. Je me dirigeais droit sur son canapé, dans le salon, et me recroquevilla sur moi-même avant de me mettre à pleurer. Quelques secondes plus tard, je le sentis s'assoir à coté de moi et passer un bras autour de mes épaules..

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


X
Pourquoi s'entêter à dire quelque chose, alors qu'au final, ne rien dire reviendrait au même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Manoir O'Connell] Le temps des cauchemards fait son grand retour.. [PV Mon Chéri ♥]

Revenir en haut Aller en bas
 

[Manoir O'Connell] Le temps des cauchemards fait son grand retour.. [PV Mon Chéri ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic Hosts  :: Muggles World :: Ailleurs :: Manoir O'Connell-

Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit