Partagez | 
 

 [Wilfried's home] Kidnapping express [Kate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
avatar



MessageSujet: [Wilfried's home] Kidnapping express [Kate] Mer 7 Sep - 17:14


« 'Scusez-moi, cette place... elle est libre ou pas ? »

Je levais la tête pour regarder la personne qui venait de me déranger. C’était une jeune, femme, qui avait l’air quelque peu contrariée. Au départ, je ne voulais pas qu’elle s’assoit avec moi. Franchement ce n’était pas dans mes habitudes d’entendre les autres raconter leurs misérables vies qui s’avéraient les trois quart du temps inintéressante.

- La place n’est pas disponible !

C’était comme si j’avais parlé au mur. Pourtant j’y avais mis le ton, mais bon, la femme s’était assise sans attendre mon accord.
Je soupirais en me disant déjà que j’allais passer une très mauvaise soirée, et que la jeune fille regretterait bien vite de s’être assise ici. Je lui lançais un regard assassin pour lui faire comprendre que je n’étais pas enclin à la recevoir à ma table. Les personnes me connaissant de réputation savaient qu’il ne fallait pas s’asseoir à ma table, mais elle, elle n’avait pas l’air de le savoir.
Elle ne fit pas attention à mon regard, je commandais donc un verre me disant que j’en aurais bien besoin.
La jeune femme m’imita. J’enquillais deux verres d’affiler dès le départ, histoire d’être sûr d’être prêt a entendre déblatérer.

« Pff... visibl'ment, j'suis pas la seule à avoir eu une sale journée, à c'que j'vois... si vous saviez, j'suis paumée... »

- C’est bien, j’m’en fou !

« Non, mais sérieus'ment... sont toujours désagréables, les gens d'mon boulot ! marre d'être la bonniche de tout l'monde... pis... y'a ma sal*pe de soeur et son host, là, dont j'sais pas quoi faire... »

Sur le moment, je ne dis rien, j’étais un peu troublé qu’elle parle d’un membre de sa famille comme ça. Certes, je ne voyais plus mon frère, mais ce n’était pas pour autant que j’en aurais dit du mal ainsi. La famille était tout de même importante.
Cependant, je ne restais pas longtemps sur ce point là. Elle avait évoqué un host. C’était très intéressant. Pour le moment je n’avais pas retrouvé le mien, mais si je ne récupérais pas mes pouvoirs, j’empêcherais les autres de les récupérer. Je ne savais pas trop comment m’y prendre, donc j’en tuais le maximum possible.
Je rebondis donc sur ce que la jeune femme disait, mais toutefois, je montrais un faux intérêt pour le host, histoire de ne pas éveillé les soupçons.

- Comment ça ?

« Bah j'sais pas, j'ai rencontré des gens, là, y'a pas si longtemps... pis, parmi eux, y'avait le host de ma soeur, j'suis suuuure, j'l'ai reconnu, et c'est l'genre de host qu'a pas envie de vivre, l'genre qu'a envie de r'trouver son sorcier pour lui r'donner ses pouvoirs, et moi, j'veux pas qu'elle les r'trouve ma soeur, t'vois, ça lui fait les pieds d'abord, d'pas avoir de pouvoirs !... alors j'sais pas, j'dois le dénoncer, pas le dénoncer, j'suis dans le doute totaaaaal... pff j'sais meme pas pourquoi j'te raconte tout ça, c'pas mon genre pourtant... »

La jeune femme but un autre verre. Je regardais sur la table et je vis avec grand étonnement une dizaine de verre lui appartenant. Je n’avais même pas vu qu’elle avait bu autant. Sous le choc, je la regardais boire d’autres verres avec les yeux ronds. Je décidais de demander directement l’ultime question.

- Où est ce host ? Réponds !

« Ma..lestch..mas..lon..tre »

Bon sang ça y ai ! Elle était complètement pétée. Je la pris par les bras et je l’emmenais dehors. Je fis signe au barman, que je la ramenais chez elle pour qu’elle ne fasse pas un coma éthylique dans un coin. Me connaissant, le barman me regarda étrangement, mais il ne dit rien ne voulant pas me provoquer.
Je comptais séquestrer la jeune femme chez moi, afin de l’interroger une fois qu’elle serait dessaoulée. Toutefois, elle se débâtait en dehors du bar, voulant que je la lâche.
J’attrapais donc un gros bout de bois près de moi, et je lui en donnais un gros coup sur la tête, l’assommant sur le coup.

Je la trainais chez moi. Mes enfants n’étaient pas là pendant une semaine, je ne risquerais pas de les choquer. En arrivant chez moi, je la jetais sur mon lit et je lui ligotais les poignets et les pieds sur les bords du lit pour l’empêcher de se lever le lendemain. Il y avait aussi une commodité dans ce geste. Si je devais user de torture, elle serait bien placée.
Je m’installais donc sur un fauteuil devant le lit, en attendant qu’elle se réveil. L’énervement me tenait éveillé.




Voilà comment s’étaient passée ma soirée, le pire restait à venir pour la jeune femme… Le matin approchait à grands pas… Les choses sérieuses allaient débuter…


Revenir en haut Aller en bas

Katelyn A. Nott
Independant Girl | Passionnate
avatar



MessageSujet: Re: [Wilfried's home] Kidnapping express [Kate] Ven 9 Sep - 21:14

La première chose dont j’eus conscience fut mon mal de crâne, j’avais l’impression qu’il y avait un concert des Bizarr’ Sisters dans ma tête avec les fracas de la batterie, le son des guitares et même les cris de groupies. Punaise, je ne savais pas ce que j’avais bu hier soir, mais ça devait pas être que de l’eau. J’avais sérieusement besoin d’une aspirine, et vite. Rectification : une aspirine ne suffirait pas, il faudrait même le remède de grand-mère… Dégoutant mais efficace. Le problème était que pour l’instant, je n’avais même pas le courage d’ouvrir les yeux, alors se lever pour aller chercher de quoi me remettre d’aplomb était du domaine de l’impossible.

En remuant légèrement, je pris conscience d’une seconde chose, je n’étais pas dans mon lit… Ni chez moi, d’ailleurs. Tiens, tiens, de mieux en mieux, j’avais dormi chez un parfait inconnu… Un coup d’un soir ? En tout cas, il ne devait pas être très doué parce que je n‘avais pas le moindre souvenir de la nuit…C’était tout moi, ça, de toute façon, avec la cuite que je m’étais prise, j’étais probablement rentré avec le premier venu que je rencontrais… mais la vraie question était : où l'avais-je rencontré ? Si seulement j’avais, ne serait-ce qu’un petit souvenir de la soirée de la veille ! Mais là… rien du tout. Tout juste si je me rappelais avoir quitté le boulot en début d’après-midi. Bizarre, les amnésies dues à l’alcool, c’était censé être un mythe, non ?

Mais… j’étais attachée en plus ! Je venais de m’en rendre compte en voulant bouger mon bras, j’avais senti la pression de la corde sur mon poignet. Sérieusement… c’était quoi ce délire, là ? En plus, il avait fallu que je tombe sur un adepte des accessoires! ... surtout que c‘était pas mon genre du tout, ces délires…Et puis, c’était quand même pas très galant de sa part de m’avoir laissé attachée toute la nuit !

En réalité, je savais que ce n’était pas ça, que quelque chose clochait vraiment…En fait, rien n’était normal dans cette situation. Je me racontais juste des histoires pour me rassurer, pour essayer d’ignorer le mauvais pressentiment qui s’emparait peu à peu de moi. Je ne pouvais ignorer le silence qui régnait dans cette maison, il y avait quelque chose de… malsain dans ce silence. C’était comme un moment suspendu dans le temps, comme si ce silence exprimait une attente…

J’ouvris les yeux. Inutile de retarder le moment plus longtemps, de toute façon, cela ne changerait rien. Je mis quelques secondes avant de le voir clairement. Là, assis dans son fauteuil, à me guetter. Il avait l’air d’un prédateur à l’affut. Ma gorge était sèche lorsque j’essayai de parler, et je parvins tout juste à marmonner d’une voix rêche :

- Qu’est-ce que je fais là ?

Puis, je réalisai soudain, j‘étais attachée sur un lit chez un inconnu plus que douteux… une peur sourde s’empara de moi. Était-ce un pervers? Est-ce qu’il avait l’intention de me violer ?… Non. Quelque chose dans son attitude me fit comprendre que ce n’était pas ça. J’avais toujours su lire dans les gens, je ne possédais aucun don surnaturel, non… j’avais toujours été particulièrement observatrice. Et là, même avec le mal de crâne qui me brouillait encore un peu les idées, devant moi, je pouvais dire que cet homme était mauvais ( en même temps, étant donné que j'étais ligotée sur son lit, il n'était pas nécessaire d'être une flèche pour deviner ça... quoi que, avec un mal de crâne comme le mien, c'était déjà pas mal de tirer des conclusions cohérentes ! ) et qu’il désirait quelque chose de moi… quoi, exactement ? Je l'ignorais. Mais j'étais sure que ce n'était pas mon corps en tout cas. Du moins, je l'espérais fortement.

Un peu rassurée, je me relevai sur un coude pour lui faire face… Mauvaise idée. Je ressentis un violent élancement à l’arrière du crâne qui me fit basculer en arrière. Je tirai un peu sur mes liens pour toucher l’endroit qui m’élançait, et ma main rencontra du sang séché. Il m’avait assommé pour pouvoir m’emmener ! L’idée qu’il m’avait déjà frappé me glaça. J’ignorais ce que voulait cet homme mais, en tout cas, il était prêt à tout pour l’obtenir… Soit ! Il apprendrait bien assez tôt qu’il ne pourrait jamais rien obtenir de moi.
Cette fois, je me relevai sur mes coudes plus doucement, et je dis d’une voix aussi ferme que possible :

- Qu’est-ce que vous voulez de moi ?… et vous êtes qui, d’abord ? Je me réveille dans votre lit, la moindre des choses serait de faire les présentations, non ?

Ce genre de répartie n’était pas du plus bon goût dans une situation comme celle-ci, mais elle me permettait de reprendre un peu confiance. Je sentais que je reprenais peu à peu mes esprits, tant mieux, j’en aurais besoin pour faire face à mon ravisseur. Je jetai un coup d’œil à mes liens… à me voir emprisonnée ainsi, j’avais une curieuse impression de déjà vu. J’étais de nouveau emprisonnée, d’une façon différente, certes, par des personnes différentes aussi… mais la sensation était la même. Je laissai une rage froide m‘envahir, pour lutter contre ma peur. Cet homme paierait pour avoir tenté de m'enfermer de nouveau. J’étais libre et je comptais le rester.


Dernière édition par Katelyn A. Nott le Mar 13 Sep - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Wilfried's home] Kidnapping express [Kate] Dim 11 Sep - 20:06

J’avais veillé toute la nuit. Je ne voulais pas dormir et ma détermination à trouver des host me tenait en forme. J’avais regardé la jeune femme, dormir, j’avais également envoyé quelques messages. Depuis que les pouvoirs avaient disparues, je préférais utiliser des moyens de communications moldus.
J’avais donc contacté mon neveu, afin de savoir, s’il voulait assister à ce qui allait suivre. J’avais tant de choses à lui apprendre. Il avait beau sortir de Serpenta rd, il n’était pas très doué ce gosse. Il avait refusé, il passait la soirée avec sa groupie du moment, et il était sur le point de conclure.
J’attendis donc, tout seul que le jour se lève. J’aurais put aller faire un tour ou quelque chose dans le genre, mon otage n’aurait pas put s’enfuir de toute manière. Mais je n’en avais pas envie. Je ne voulais surtout pas raté l’heure du réveil.

L’aube se levait, je regardais donc par la fenêtre quelque peu impatient. J’étais resté assis sur mon fauteuil toute la nuit, et je commençais à en avoir marre. Je voulu aller réveiller la jeune femme, mais je la vie remuer. Je restais donc assis et j’attendis.
Je la vis remuer son poignet et se sentir ligotée. Cela me fit donc sourire. Et voilà qui lui apprendrait à tenir sa langue. Si elle n’avait pas parlé, elle ne serait pas là à l’heure qu’il est. Elle ouvrit ensuite les yeux afin de les poser sur moi.
Je sentais de la panique dans son regard et dans son attitude. Elle se demandait où elle était tombé. Toutefois elle ne se doutait certainement pas qu’elle était tombé sur l’un des hommes les plus sadique du coin, enfin, il y avait pire, certes, mais j’étais déjà un phénomène.

Citation :
Qu’est-ce que je fais là ?

Je ne répondis pas à la question pour laisser le suspense sur la suite des événements. Elle essaya de se redresser, mais elle se recoucha directement. Le coup que je lui avais donné avait laissé des séquelles. Elle toucha l’arrière de son crâne et elle toucha le sang sécher laissé par mon coup.
J’eu un petit rictus sadique. Si elle ne parlait pas, ce petit bobo qu’elle avait ne serait rien comparé aux autres qu’elle aura.
Elle se redressa plus lentement cette fois ci. Elle me regarda en voulant paraître sûre d’elle. Elle finit par ouvrir la bouche.

Citation :
Qu’est-ce que vous voulez de moi ?… et vous êtes qui, d’abord ? Je me réveille dans votre lit, la moindre des choses serait de faire les présentations, non ?

Je décidais à me lever. Je m’avançais vers elle d’un pas lent, en faisant languir les choses. Une fois près de la jeune femme, je me penchais au dessus de son visage et je soufflais d’un air effrayant :

- Je suis ton pire cauchemar !

Je reculais ensuite. Je ne comptais pas répondre au reste de la question tout de suite. L’attente était le meilleur moyen de pression que je connaisse.
Je continuais à faire les cent pas tout en gardant l’atmosphère glaciale qui régnait dans la pièce.

Je me tournais enfin vers elle et je lui lançais un regard que je ne réservais qu’aux hosts en temps normal. Je voulais lui faire comprendre que je n’étais pas ici pour m’amuser bien au contraire.*

- Maintenant écoutes moi bien, hier tu ne m’en a pas dit assez, donc maintenant tu as intérêt a me répondre directement. Si tu résistes, je n’hésiterais pas a te torturer. Donc dit moi où est le host de ta sœur sur le champ.

Je la regardais, et je vis une once de résistance dans son regard. Je m’approchais donc d’elle en attrapant un couteau au passage. Je lui fis une petite entaille au niveau de l’épaule. Je fis très attentions à ce que je faisais pour que ça ne laisse pas de cicatrice.
Je reculais et j’allumais ensuite une cigarette.

- C’était juste un avertissement ! Maintenant tu saura que je ne plaisantais pas…
Revenir en haut Aller en bas

Katelyn A. Nott
Independant Girl | Passionnate
avatar



MessageSujet: Re: [Wilfried's home] Kidnapping express [Kate] Sam 24 Sep - 20:58

Je le vis s’approcher de moi à pas lents, mesurés. Peut être espérait-il m’impressionner ou me faire peur en faisant cela ? J’eus la confirmation de mes soupçons lorsqu’il me parla. Sa réplique me fit sourire… Non, mais pour qui se prenait-il ? Je me serai crue dans un mauvais film moldu… Déjà, je l’imaginais en train d’ajouter avec un accent allemand qu’il avait les moyens de me faire parler… A cet instant, je me retins de rire. Heureusement, il ne le vit pas… Il n’empêche que je devais être un peu suicidaire pour avoir envie de rire alors que je venais de me faire kidnapper. Ou alors, peut être était-ce parce que je n’avais pas totalement décuvé suite à ma cuite de la veille, ce qui était très probable…

Malgré moi, j’essayai de reprendre mon sérieux et luttai contre les effets de l‘alcool qui coulait encore dans mes veines. La situation était tout sauf comique. Mon ravisseur avait l’air de les prendre au sérieux, lui, ses répliques. Là était le problème : j’ignorais ce dont il était capable exactement… Et comme il semblait prendre plaisir à faire tarder les choses, il ne m’aidait pas beaucoup. Le pire dans cette attente était que j’avais extrêmement de mal à rester alerte à cause de mon mal de crâne. Et peu à peu, j’avais beau lutter pour être pleinement consciente, je sentais mon esprit prêt à vagabonder de nouveau…

Puis, il me lança un regard qu’il voulait surement terrifiant mais qui n’eut pour effet sur moi que de m’inciter à me concentrer, et il répondit enfin à ma question. Je mis quelques secondes avant de réaliser ce qu’impliquait ce qu’il avait dit. Et là, douche froide. Sa révélation me ramena totalement au présent. Je comprenais enfin… A ce moment précis, si je l’avais pu, je me serais giflée pour ma bêtise.

C’était un chasseur, j’en étais certaine désormais. Et moi, idiote que j’étais, j’avais été lui parlé de l’host de ma sœur… Moi qui ne parlais jamais de moi, il avait fallu que par malchance, la seule fois où je me mettais à révéler l’un de mes secrets, ce soit dans ces circonstances. Pourquoi avait-il fallu que je tombe sur cet homme, un chasseur, et non pas un sorcier ordinaire ? Pourquoi avait-il fallu que je boive aussi, au point de révéler une chose pareille ? Mais j’avais une excuse… Hier était la date anniversaire de l’un des pires jours de ma vie. Le jour où j’avais cru que ma mère irait au bout de ma résistance, où elle parviendrait à faire de moi son pantin, le jour où, des années auparavant, j’en étais arrivée à mettre mon orgueil de côté, où j’avais supplié ma sœur de m’aider, où cette dernière avait refusée… Le jour où j’avais perdu la dernière personne qui comptait pour moi, en somme.

Je me ressaisis. L’heure n’était pas à s’apitoyer sur son sort. Puisque je savais enfin ce qu’il en était, je pouvais trouver un moyen de me sortir de là. Quoi que, il y en avait un simple… il suffisait que je lui dise. Après tout, peut être ma sœur méritait-elle que son host meurt. Peut être était-ce là ma chance de me venger… Puis, l’image de l’homme que j’avais rencontré quelques semaines plus tôt s’imposa dans mon esprit. Je me souvenais l’avoir remarqué au bar où je travaillais comme serveuse tant il paraissait discret au milieu de son groupe d’amis, et je l’avais reconnu aussitôt. Je n’aurais su dire pourquoi… Surement parce qu’autrefois ma sœur et moi étions très liées. Lui et ses amis étaient des habitués du bar, j’étais devenue assez rapidement proche d’eux et ils avaient fini par m’apprendre ce que je savais déjà : ils étaient des hosts. Et lui m’avait avoué se sentir proche de moi sans savoir pourquoi, voilà pourquoi il m’avait confié être à la recherche de son sorcier, parce qu’il en avait besoin, selon lui, pour « trouver sa place ». J’avais tenté de l’en dissuader, évidemment, sans pour autant révéler que je connaissais la personne qu’il cherchait, j’avais trop peur que ma sœur trouve un moyen de récupérer ses pouvoirs si elle le rencontrait… L’image de ma sœur, triomphante, ayant retrouvé ses pouvoirs, me hantait. Depuis, j’avais hésité à le dénoncer…

Mais là, tandis que je faisais face à ce chasseur qui me donnait envie de vomir rien qu’à le regarder, toute trace d’hésitation avait disparu de mon esprit. Je n’étais pas comme ma famille. Je ne dénoncerais jamais cet host. Il méritait de vivre, je l’en convaincrais si lui-même en doutait. Une fois sortie de là, évidemment. D’ailleurs, je réalisai que si je me trouvais dans cette situation, c’était entièrement de ma faute. J’avais voulu me venger, et j’en payais le prix. Cela m’apprendrait.

Apparemment, mon kidnappeur qui s’était surnommé lui-même ‘‘mon pire cauchemar’’ se lassa de mon silence, et s’approcha de moi de nouveau, mais avec un couteau cette fois. Ce fut tout juste si je sentis le métal mordre la peau et y laisser une entaille. Je tressaillis, mais c’était plus à cause de la froideur du métal que d’une véritable douleur… S’il désirait me faire parler, il lui en faudrait bien plus que ça. Ainsi, c’était là sa façon de me montrer qu’il ne plaisantait pas ? Seulement une toute petite coupure ? Petit joueur.

Il était temps de répliquer… Il avait avancé ses pions, à mon tour de jouer… Je pris un regard égaré et une expression un peu idiote, ce qui ne fut pas très difficile étant donné mon état, et murmurai :
- Je… Je ne sais pas de quoi vous parlez… A vrai dire, je ne me souviens même plus de ce qui s’est passé hier… Je ne sais pas ce que j’ai pu raconter hier mais… c‘était faux. L’alcool me fait dire n’importe quoi, parfois…

Je me doutai qu’il ne goberait pas le moindre de mes mensonges, car j’avais du en révéler beaucoup la veille pour en arriver là. De toute façon, c’était le but, je voulais qu’il comprenne que le premier à me faire avouer l’un de mes secrets ( en étant sobre, bien sûr… la soirée de la veille ne comptait pas) n’était pas encore né. J’ignorai d’où me venait cet accès de courage, mais peu importe, je prenais ça comme un jeu désormais, et mentir était plus facile pour moi que de garder le silence… Je notai au passage qu’il avait allumé une cigarette. Il désirait diversifier ses moyens de torture, visiblement. Cela ne m’empêcha de poursuivre :
- En tout cas, une chose est sure… je n’ai pas de sœur.

En prononçant cette phrase, j’avais levé les yeux vers lui avec assurance car en disant ces mots, je ne mentais pas. Je m’étais si souvent répétée cette phrase, je m’étais efforcée depuis si longtemps d’oublier les souvenirs de mon enfance avec ma sœur, que c’en était devenu la vérité : je n’avais plus de sœur. Curieusement, cette pensée me donna encore plus confiance et je poursuivis sur ma lancée :

- Je ne me souviens vraiment pas ce que qui s’est passé hier… mais je ne comprends pas pourquoi j’ai inventé une histoire avec un host et une sœur imaginaire… J’ai vraiment parlé de ça, vous êtes sur ? Ce doit être une erreur, je ne connais de host… d’ailleurs, pourquoi vous cherchez les hosts ? Vous ne m’avez toujours pas dis qui vous étiez…

Ma dernière question était particulièrement maladroite, mais j’avais tenté malgré tout. Je voulais en apprendre plus sur lui, je voulais le faire parler de lui afin qu’il ne m’interroge pas, moi. En temps normal, j’aurais usé d’une manœuvre beaucoup plus subtile, mais là, c’était tout ce dont j’étais capable… J’improvisais comme je pouvais. Peut être me croirait-il vraiment naïve, et répondrait-il à ma question, même si je n'y croyais pas trop. Ou alors, il verrait clairement ce que j’essayais de faire, et j’aurais encore droit à une réponse bidon du même genre qu’auparavant. Qu’importe ce qu’il répondrait de toute façon. Quoi qu’il dise, cela détournerait son attention un temps, c'était tout ce que je désirais… En attendant sa réponse, je tirai discrètement sur l’un de mes liens pour tester sa résistance. Je me retins de grimacer : il les avait bien serré, ce c*n.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Wilfried's home] Kidnapping express [Kate]

Revenir en haut Aller en bas
 

[Wilfried's home] Kidnapping express [Kate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic Hosts  :: Muggles World :: Londres-

Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit