Partagez | 
 

 Regulus Black ou l'Autre Moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Flynn White
Lost Brother | Driver
avatar



MessageSujet: Regulus Black ou l'Autre Moi Dim 11 Sep - 14:53

Le fracas incessant de la mer s'écrasant contre la roche me vint puissamment aux oreilles, bien avant de l'apercevoir. Elle était puissante, déchaîné. Mais je ne ressentais pas de peur.

« Maître, c’est ici, nous sommes proche. »

«  Mène-nous à l’entrée de la grotte. N’aie pas peur Kreattur, il ne t’arrivera rien. Plus jamais »


Je pouvais ressentir les éclaboussures des vagues qui s’écrasaient contre le haut rocher perdu en pleine mer, et sur lequel je me tenais avec un elfe de maison. Mon elfe ? Il m’appelait maître en tout cas. Je parlais avec une autre voix que la mienne, moins grave, plus tourmentée. Je me tournais dans mon lit, brusquement, mais je ne me réveillais pas. Je désirais de toutes mes forces ne pas me réveiller, malgré la sueur qui me mouillait le front et ce mal de tête atroce. Non, je voulais savoir.


«  Le prix du sang. Maître je… »

Ma main se trouva tailladé dans le sens de la longueur à l’aide d’une dague que je rangeais à nouveau à ma ceinture. C’était douloureux, mais je ne le laissais pas transparaître. Les yeux brillants de l’elfe, inquiet pour moi, m’en empêcha. Le sang, mon sang, vint abreuver une paroi humide… qui laissa sa place à une porte. Elle s’ouvrit alors que nous nous approchions, et là, je sentis mon cœur manquer un battement. Le lac, il était là.

« NOOOOON !! »


Non. Je m’étais réveillé. Dès que j’apercevais le lac… Je donnais un coup de poing rageur sur ma couette. J’avais la chair de poule et les marques dans mon dos me lançaient.


______________________________________________________________________________



Une autre nuit… d’autres souvenirs que je ne comprenais qu’à moitié. J’étais habillé d’un uniforme, l’écusson représentait un serpent. Je ressentais ma fierté de le porter. Au loin, je vis un autre élève, habillé en rouge et or… Nos regards se croisèrent, mais ni l’un ni l’autre ne souhaitions nous adresser la parole. Je le vis disparaître en compagnie d’un garçon aux lunettes rondes, les cheveux en bataille…

« James allez viens !

- Sirius non, pas cette fois, arrête d’insister.

- Dans ce cas j’irais dire à Evans que tu la trouve laide. Et j’obligerais Peter à le lui répéter pour qu’elle pense que c’est vrai. »


Au fond de moi je trouvais ça drôle, mais je ne voulais pas me l’avouer. J’étais jaloux.


______________________________________________________________________________



Je tenais ma tête entre mes mains, me balançant d’avant en arrière, assis sur mon lit. Depuis combien de jour je n’arrivais pas à dormir ? Trois ? Quatre ? Je refusais de voir Lily, je refusais de voir qui que ce soit. C’était là tout près, j’y étais presque… Je n’avais pas quitté la chambre depuis des jours, j’avais peur que si je sortais, je n’arriverais plus à me rappeler. Plus rien n’importait que l’Autre. L’Autre Moi.


«  C’est un très grand honneur pour la famille Black. Nous sommes tellement fier de toi  fils! Le Seigneur des Ténèbres est promis à de grandes choses dans le monde des sorciers ! Tu seras un héros et les Sang Purs seront enfin reconnu à leur juste valeur. 

- Connerie.

- Sirius ! Je t’interdis de dire des grossièretés ! Tu voudrais seulement être à la place de ton frère.


- Pas le moins du monde mère, je préfère encore nettoyer les toilettes de Poudlard toute ma vie plutôt que de rejoindre Vol…

- NE PRONONCE PAS SON NOM !! Tu n’en es pas digne. Tu n’es digne de rien de toute façon. Tu n’es pas digne de figurer parmi les Blacks. »


Je vis alors le nom de mon frère, Sirius Black, écrit en lettre d’argent sur le mur de la salle à manger, parmi tout un tas d’autres noms, brûlé à la cigarette. Lorsqu’il quitta la pièce, j’eus envie de le suivre pour lui dire que ça n’avait pas d’importance, mais je ne le fis pas. Ma tristesse soudaine me fit comprendre que j’aurais dû aller le trouver, dans sa chambre, et essayer de l’empêcher de partir de la maison. Je ne le revis plus de tout l’été.


______________________________________________________________________________



J’étais malade, terriblement malade. J’avais maigri, et mes forces diminuaient. Lily avait forcé la porte d’entrée et elle m’avait vu dans un sale état. J’avais des absences lorsqu’elle me parlait. Elle me força à prendre un bain, à manger et à boire. Je ne disais rien, j’avais peur de parler. L’Autre était là. Je voulais qu’il s’empare de moi. Je voulais disparaître.

«  Severus. Je n’y arriverais pas. Regarde-le. Il est… il n’a rien fait. Pourquoi le tuer ? Pourquoi ne pas essayer de…

- C’est un moldu. Juste un moldu.

-…

- Laisse-moi faire alors. Je dirais que c’est toi qui l’as tué. Prête-moi ta baguette. Le Seigneur des Ténèbres voudra vérifier. »


Je le laissais faire, mais je voyais bien que ça en lui coûtait beaucoup à lui aussi. Il était plus courageux que moi. Une fois que ce fut fait, il me rendit ma baguette. Il était encore plus pâle que d’habitude.


______________________________________________________________________________



« Je m’appelle… Black. J’ai… 18 ans. J’ai un frère. Sirius. J’habite dans un manoir à Londres. 12 quelque chose. Severus est mon ami je crois. Oui, il l’est. J’ai… un elfe. Kreattur. Il m’aime beaucoup et moi aussi. Je…

- Flynn ? Viens, allons prendre l’air.

- Non. Je ne… ne m’appelle pas comme ça.

- Flynn, j’insiste.

- NE M’APPELLE PAS COMME CA !!

 - …

- Pardon. Je ne voulais pas crier.  »


J’avais demandé à lily de me laisser seul. Je lui avais dis que je ne voulais plus la voir, qu’elle m’empêchait de découvrir qui était l’Autre. Je ne me rappelais plus de quelle manière. Je n’étais plus moi-même depuis quelques temps déjà. Je n’aimais pas qu’elle me voit ainsi.

Lily m’avait dit que les hosts n’étaient pas là par hasard. Quelqu’un nous avait crée. Elle n’avait pas voulu m’en dire plus. Ou elle n'avait pas pu, je n’avais pas encore bien déterminé la chose. Et comme je lui avais interdit de venir me voir, je ne pouvais plus lui poser de questions.


______________________________________________________________________________



Puis vint le manoir.

J’étais sorti parce que mon esprit m’avait poussé à le faire. Avant je m’étais lavé et j’avais enfilé des vêtements propres. Mon reflet dans le miroir m’était étranger. Je voyais que j’étais blond alors que je savais que j’étais brun. C’était terrible comme sensation. Je devenais dingue.

J’errais dans les rues de Londres. Du moins c’est ce que je crus jusqu’à ce que j’arrive dans cette rue. Et devant ces deux grandes maisons. Il y avait le numéro 11 et le numéro 13. Et le 12, où était-il ?? 12…, 12 square… Je pensais de toutes mes forces à cette adresse partielle, espérant qu’elle me revienne enfin. Je regardais autour de moi, trouvant cet endroit assez sinistre. 12, square Grimmaurd. Mes yeux s’écarquillèrent sous la surprise de voir apparaître la bâtisse de mes rêves… Elle semblait tellement vieille…

La maison des Blacks.

La poignée de la porte était en argent et en forme de serpent. Cela me rappela l’écusson de mon uniforme, à Poudlard.


« Sauf que tu n’es jamais allé à Poudlard Flynn, et que tu n’es jamais venu ici non plus. »

L’ancien Flynn essayait parfois de me parler, mais l’Autre était trop fort à présent. Il gagnait toujours. Je voulais qu’il gagne. Je voulais être moi, enfin.

Je passais des heures à arpenter le manoir de long en large. L’endroit semblait habité, et je trouvais ça étrange. En fait je ressentais ça comme une intrusion. Dans ma tête, l’Autre me hurlait qu’il y avait des étrangers chez moi. Mais ce n’était pas chez moi.

Chaque pièce m’amenait d’autres souvenirs. Sirius m’apparaissait souvent à l’étage. Kreattur c’était à la cuisine… et ma mère, j’avais découvert son portrait dans le hall. Son cri m’avait presque fait éclater les tympans. Elle s’était tut lorsque je l’avais appelé par son nom, Walburga Black, et que d’instinct, je lui avais dis que son fils était rentré à la maison.

Mais ce fut lorsque j’arrivais devant la porte d’une des deux chambres au dernier étage, que ce que j’espérais depuis des mois arriva enfin.


« Défense d’entrer
Sans l’autorisation expresse de
Regulus Arcturus Black. »


Mon souffle cessa net, mon cœur loupa un battement et je figeais sur cet écriteau dont j’étais sûr d’en être l’auteur. Je fus soulagé de voir qu’elle ne semblait pas occupée. Mes yeux parcoururent la pièce et je me souvenais précisément de tout, de chaque objet. J’avais arboré les couleurs de Serpentard, ma maison à Poudlard. Je passais les doigts sur l’armoirie de ma famille. Les Blacks.

«  Toujours pur. »

Cette phrase sonnait faux à mes oreilles à présent. J’eus envie de l’effacer, de la détruire, de ne plus faire la même… erreur. Tout comme j’eus envie de détruire tout ce qui relatait à Voldemort. Le Seigneur des Ténèbres, il était partout, c’était… horrible. Lorsque je me retrouvais devant le miroir de la grande armoire, là-bas dans le fond, je me reconnus enfin. J’étais enfin moi. Mon reflet était celui de Regulus Black.

Je passais de longues minutes face à moi-même. Face à ma vie, courte, intense. La déception, le remord me donnait un goût amer. J’avais été trop naïf. Je m’étais trompé et lourdement.


______________________________________________________________________________



Je sortis de la pièce, entrais dans celle d’en face. La chambre de mon frère. Des vêtements traînaient sur le lit. Des vêtements moldus. Je pouvais entendre sa voix… Des larmes me montèrent aux yeux. J’avais honte.

Je redescendis lentement les étages du manoir. Des derniers souvenirs défilaient devant mes yeux en même temps. Ceux du médaillon. Ma repentance. L’objet de mes regrets. Le début de la fin de Voldemort. Kreattur était-il parvenu à le détruire ? Je pouvais sentir les marques dans mon dos, j’avais l’impression qu’elles se rouvraient, j’avais mal. Les Inferis m’avaient tué, ils m’avaient entraîné au fond de ce lac noir où je m’étais noyé. Je regardais mes vêtements. J’avais la sensation d’être trempé. Je loupais une marche, je tombais. J’étais vidé de mes forces littéralement. Je pleurais le quart d’heure suivant. Il y avait tellement d’émotions qui me traversaient...

Peu à peu, je me calmais. J’essuyais mes larmes, et me relevais, inspirant fortement puis expirant lentement. Mes yeux étaient fermés. Je sentais Flynn qui revenait. Je sentais qu’il fallait qu’il revienne pour m’apaiser. Maintenant que je savais qui j’étais, ou plutôt qui j’avais été, j’accueillais Flynn comme un vieil ami. Il était moi aussi après tout.

Ce fut lorsque j’arrivais dans la cuisine, une minute plus tard, là où trônait une longue table en bois usée, que je réalisais que je n’étais plus tout seul.

Trois autres personnes me dévisageaient…


HRP: Suite Topic Keaven/Sulli/Sun/Flynn soon.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
~Mr White & Mr Black~

Tu es là quelque part... et ils te font du mal.
Mais bientôt, tu ne seras plus tout seul.
On vient te chercher, frangin. Quoiqu'il en coûtera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Regulus Black ou l'Autre Moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic Hosts  :: Entre deux mondes :: Memories :: Journaux Intimes-

Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com