Partagez | 
 

 C'est pas moi! C'est le Whisky!! [PV Juan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: C'est pas moi! C'est le Whisky!! [PV Juan] Jeu 15 Sep - 18:54

Lorsqu'on touche le fond, lorsque plus rien ne paraît digne d'être vécu, qu'on a perdu le goût à la vie, s'en sortir relève du miracle... ou plutôt de son entourage. Or, dans le cas de Morgan O'Connell, l'entourage n'était pas franchement son point fort. Sa fiancée l'avait quitté, son premier meilleur ami était mort, son frère était à Poudlard et jouait les espions par sa faute, sa mère était folle, son cousin Elliot était on ne sait où (et de toute façon pas moyen de se parler sans s'engueuler au bout d'un moment)... Restait plus que son meilleur ami actuel, à savoir l'autre Chung, Lucas. Il y avait juste un tout petit problème avec lui. C'était un vampire, et questions sentiments, il était pas franchement le plus doué pour réconforter les gens. Il devait déjà suffisamment régler ses problèmes existentiels à lui, pour ne pas en plus jouer le psy de l'irlandais. Qui lui restait-il alors? Son elfe Merrow, le chat de Thomas (qui d'ailleurs était en train de faire ses griffes sur le canapé) et le whisky.

Demander à un elfe de remonter le moral d'un O'Connell, c'était juste pas imaginable. Bon il le voyait d'une autre manière aujourd'hui, mais tout de même, y avait des limites. Et puis même, un elfe saurait sûrement pas gérer les différents problèmes psychologiques de son maître, ce n'était pas leur rôle, voilà tout. Morgan roula sur lui-même, et observa le chat, qui faisait toujours ses griffes sur le canapé. Allongé par terre sur le tapis, il n'était plus très sûr de quelle heure il était, ni de ce qu'il fichait là. La boule de poil s'interrompit finalement, et vint vers lui... Complètement à l'ouest, l'irlandais vit là une tentative d'entrer en communication pour la première fois depuis qu'ils se côtoyaient. Un signe?


" Oh Momooooo, allez viens voir tonton, il va te raconter son incroyable vie! Alors d'abord il avait une fiancée incroyable, et tellement jolie! Mais tu vois j'ai merdé, et pouf! Elle a disparut... Oh mais t'es mignon dis moi, c'est vrai en fait que t'es pas qu'une sale bête qui... HUMPF!!! REVIENS MOMO QUE JE TE TRANSFORME EN PAILLASSON!! "


Le chat avait en effet sauté sur Morgan brusquement, plantant ses griffes sur son torse histoire de bien y resté accroché, avant de s'enfuir comme un dératé vers la cuisine. Il soupira, se massant pour tenter d'apaiser la douleur. Bon, ben restait plus que le whisky. Il leva le bras, tâta la table basse pour y trouver la bouteille à moitié vide. Il l'attrapa et eut la mauvaise idée de tenter de boire couché... Une fois le reste de la bouteille en plein sur le visage et le tapis, il se redressa soudain l'esprit un peu plus clair. Et aussi parce qu'il avait du whisky dans les yeux. Il tituba jusqu'à la salle de bain, et se précipita au lavabo, se rinçant abondamment le visage. Puis vint l'épreuve du miroir. Par Merlin, il ressemblait à rien... personne ne devait le voir comme ça, ce serait trop horrible sinon. Il eut alors le tournis, et il passa la minute à vomir le whisky absorbé... C'était quand la dernière fois qu'il avait mangé? Il se souvenait à peine comment il avait eu la force de se rendre ici, à l'appart' de Thomas.

Finalement, il s'endormit sur le carrelage de la salle de bain, épuisé, malade... déprimé. Il ne savait pas quoi faire. Il voulait sa magie, il voulait Hilary. Il voulait revenir en arrière, des années en arrière même, au temps où il était encore lui-même, où tout allait bien...Il voulait Thomas. Il y eut alors une voix... près de l'entrée. Hein?? Le chat parlait maintenant?? Les secondes suivantes Morgan était debout. Puis par terre. Trempé. Il se souvint alors qu'il s'était éveillé, qu'il avait voulu prendre un bain, qu'il y était d'ailleurs allé tout habillé et que finalement il avait oublié de coupé l'eau. Morgan observa l'inondation, et c'est là qu'il réalisa qu'il était vraiment en train de devenir cinglé. Des pas se rapprochèrent précipitamment, mais l'irlandais eut un peine en sursaut en voyant qui c'était. Il crut qu'il hallucinait.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Phoenix Hwan
Honest Boy | Hard Life
avatar



MessageSujet: Re: C'est pas moi! C'est le Whisky!! [PV Juan] Sam 17 Sep - 3:54

Les choses étaient calmes, depuis quelques jours. Beaucoup trop calme… dans l’appartement, Alphonse n’osait lui adresser un regard depuis quelques jours, et le jeune homme se posait de plus en plus de question. Pourquoi était-il là? Alphonse l’avait sauvé certes, lui avait promis tant de chose…mais dans ses yeux… il n’y voyait que de la peur, et quelque fois, du dégout bien caché. Phoenix ne comprenait rien. Tant de mots d’amour…mais sans aucun fond. Il voyait bien ce qui était en train de se produire, mais la réalité était bien trop cruelle. La solitude bien trop douloureuse. Il ne voulait pas affronter cela. Alors il restait là, bien droit sur le canapé, à observer à télévision. Derrière lui, la porte de l’appartement se fit entendre, et le silence, angoissant, envahi l’appartement. Pas de baiser, pas de mot. Alphonse était parti sans lui dire où il se rendait encore une fois. Passant une main dans ses cheveux longs et entremêlé, il balança la tête vers l’arrière, essayant de ne plus penser à tout cela. Les choses ne se devaient pas d’être compliquées. Il voyait tout en mal, et c’était tout. Alphonse l’aimait.

    « Bordel de merde.


Soupirant brusquement, il se leva en vitesse, direction la cuisine. Ses pantoufles frottèrent contre le sol, marquant son désintérêt et sa fatigue face à tout cela. Il déposa, l’air furieux, son café froid et encore pleins dans le levier, avant de se diriger vers la chambre pour se changer. Et pourtant, rendu là, toute énergie l’avait quitté. Phoenix se laissa tomber mollement sur le lit, fermant les yeux. Il voulait tout oublier. Avoir une belle vie. Ne méritait-il pas cela?

Et il la sentit. Cette impression, si vive et douloureuse. Un cœur brisé sur le bord de l’agonie…un cœur qui voulait battre, battre et battre. Un cœur qui battait toujours si fort, alors que son feu n’était qu’une flammèche fictive. Phoenix eut soudainement envie de fondre en larme, et de crier de douleur…mais surtout, il eut envie de le trouver. Morgan O’Connell. Ce chasseur qu’il n’avait vu qu’une fois, mais qui l’avait tant marqué. Ce chasseur qui, peu importe la raison, était lié à lui. À ce cœur brisé.

Se levant en gémissement de douleur, Phoenix alla vers les armoires. Son cœur lui faisait mal. Il avait l’impression qu’il allait exploser. Il devait le voir, il n’avait pas le choix. Passant une main dans ses cheveux, il prit un chandail au hasard- l’un de ceux d’Alphonse, bien trop grand pour lui- et l’enfila en vitesse. Il garda ses pantalons de jogging, et transplana directement. En espérant qu’il se trouve dans l’appartement de la dernière fois.

L’endroit, au premier regard, semblait vide. Juste s’y trouver apaisa un peu le cœur si blessé, et Phoenix put enfin respirer normalement. Il resta quelques instants immobiles à reprendre son souffle, quand quelque chose effleura sa jambe. Baissant les yeux, il tomba sur un chat. En voyant les yeux si ronds de l’animal, quelque chose changea en lui…quelque chose…prendre sa place.

Ses sens étaient troublés. Il fallut un instant à Thomas pour se rendre compte qu’il y était finalement arrivé…qu’il avait de nouveau pris le contrôle du corps de son hôte. Souriant doucement à son chat, il le caressa un instant.

    « J’suis d’retour, Momo…


Se redressant sur ces jambes qui n’étaient pas les siennes, Thomas jeta un coup d’œil à son appartement. Il l’avait certes déjà vu par les yeux de Phoenix, mais le voir par lui-même changeait les choses. Il ne put s’empêcher de fouiller un instant, voulant voir si les choses avaient changés. Il fut étrangement heureux de ne découvrir aucune photo d’Hilary, sauf une. Une réduite en morceaux. Un mouvement d’eau, venant de la salle de bain, attira son attention. Morgan. Un sourire, grand comme tout, se dessina sur ses lèvres, avant de se transformer en grimace. L’instant suivant, Phoenix avait repris le dessus.

Quand il reprit conscience, ses pas l’avaient déjà mené à la salle de bain. Un peu troublé, il regarda ce Morgan, tout habillé et mouillé, un peu sceptique. L’homme semblait dans les vapes et surtout surpris par sa présence. Phoenix l’était tout autant. Tout ce qu’il se souvenait, c’était de son lit. Il aurait bien voulu avoir des réponses à ses questions, mais Morgan semblait être plus perdu que lui, à l’instant. Grand cœur qu’il était, il s’approcha donc de lui pour le sortir de l’eau. Un peu gauche, Morgan tenta tant bien que mal de l’aider, mais le chasseur avait le corps lourd. Il manqua d’ailleurs à plusieurs reprises de tomber, et de se cogner la tête contre le bord du bain.

    « Focus Morgan! Focus!


Il parla pour rien, dans un sens. Morgan était bien trop noyé dans un quelconque alcool pour comprendre quoique se soit. Soupirant brusquement, il tira finalement un dernier coup, le faisant sortir du bain. L’alcool n’aidant pas l’équilibre, l’O’Connell tenta de s’agripper à lui pour avoir un certain équilibre, mais le sol étant couvert d’eau et lui étant nu pied, ils tombèrent au sol.

Phoenix ne put s’empêcher de jurer. À ses côtés, l'alcoolo rigolait comme un stupide gamin.


° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Recalling days of sadness, memories haunt me.
x

Recalling days of happiness, I haunt my memories.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: C'est pas moi! C'est le Whisky!! [PV Juan] Jeu 6 Oct - 16:22

Dans l'instant, il était très heureux de voir quelqu'un, même si c'était un host, même si c'était ce Phoenix que lui et Lucas avaient cherché quelques fois. Morgan se sentait si seul. Et voilà qu'il était là pour peut-être l'aider. Il en avait besoin, inutile de le nier. Il le vit s'approcher, la vision un peu trouble. Il comprit qu'il essayait de le sortir de la baignoire, alors il tenta de lui filer un coup de main. Mais il était mouillé, il avait bu, il était faible. Et donc ils s'étalèrent sur le carrelage de la salle de bain. L'irlandais écrasant à moitié l'asiatique, il se mit à rire plus par réflexe que par envie. La situation devait être drôle à regarder alors il rit, pendant que l'autre jurait. Morgan venait de lui mouiller ses fringues. Toute la salle de bain était inondée. Il tenta de s'asseoir, glissa, retomba et rit de nouveau.

" On dirait qu'on sort du lac! Tu te rappelles? "

Le regard vague, il ne regardait pas le jeune homme, il était loin, très loin. Oui, il pensait parler à Thomas tout à coup, et le fait que l'autre ne lui dise pas le contraire le conforta dans l'idée qu'il était en train de rêver ou un truc du genre. Et il n'était pas question de se réveiller. Son meilleur ami était de nouveau là. Il respirait à ses côtés. Il l'aidait, comme d'habitude. Morgan roula un peu sur le côté, essayant de trouver la force de se lever. Il remarqua le regard du host sur lui, mais tout ce qu'il vit en le regardant dans les yeux, c'était un trouble. C'était une lueur. C'était Lui. Il ferma les yeux, prit d'un vertige soudain, et il aurait juré avoir entendu son rire, quelque part au loin. Il se souvint des soirées où ils s'invitaient, profitant du buffet, de la musique, sans être invité et où ils ne faisaient que rire. Il y avait aussi les fois où Thomas se foutait de lui. Où il l'écoutait. Où il le conseillait... Il était bon à l'époque. Il ne buvait pas. Il était jeune et promis à un brillant avenir, même si les affaires de son père et celles des Chungs s'intensifiaient, ça ne le concernait encore que de loin, car son père était toujours en vie. Et même, il s'en éloignait. Finnie ne cessait de l'en détourner, et ça marchait parfois.

Un mouvement dans ses cheveux lui fit rouvrir les yeux. Quelqu'un y passait la main pour le recoiffer. Et ce quelqu'un c'était Phoenix. L'irlandais eut un mouvement de recul, réalisant enfin ce qu'il fichait là avec un host comme compagnie.


" Je... J'ai bu, alors... alors viens pas en profiter. J'ai... j'ai des armes partout dans l'appart'! "


Il avait été plus agressif que prévu. En fait, il ne savait plus comment lui parler, et il n'avait été capable de sortir que ça. A qui s'adressait-il aussi? Là encore, c'était difficile à dire. L'autre voulait peut-être lui dire quelque chose, mais il ne voulut pas l'entendre. Il avait peur de ce qu'il allait dire, c'était étrange. Il s'écarta alors, se releva en s'aidant de la poignée de la porte. Il y resta accroché avec la manche de sa chemise détrempé. Il força, tira, jura et déchira rageusement cette dernière avant de partir vers la chambre. C'était un bien triste spectacle qu'il devait offrir à Phoenix. Et il en avait bien conscience, alors il s'était caché comme un gosse dans sa chambre. Il avait froid maintenant. Mais au moins il était nouveau tout seul. Il avait fermé la porte et s'y était adossé, le cœur battant. Il remarqua alors le chat sur le lit. Il le fixait intensément comme s'il voulait lui faire comprendre quelque chose.

" Dégage toi! Me regarde pas! Allez! "

Morgan rouvrit la porte et chassa le chat avec colère. Il fit valser la couette sur laquelle il avait laissé des poils. Puis il se posa sur le lit, tremblant, perdu, sans savoir quoi faire, se trouvant pathétique. Son pantalon lui collait aux jambes, ses cheveux d'habitude si soigneusement coiffé faisaient des cornes et lui retombaient devant les yeux. Lorsqu'il sentit la présence de Phoenix à la porte, il ne fit rien, il ne dit rien. Il était nouveau absent, le regard flou, l'esprit embué dans le whisky, dans les souvenirs heureux de sa jeunesse avec Hilary, avec Thomas... Soudain, il demanda:

" La première fois qu'on s'est vu, là bas en Irlande... J'ai cru que c'était toi. Et c'est toi, n'est-ce pas? "

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Phoenix Hwan
Honest Boy | Hard Life
avatar



MessageSujet: Re: C'est pas moi! C'est le Whisky!! [PV Juan] Lun 17 Oct - 2:14

C’était étrange, comme sensation. Il avait l’impression de l’avoir ressenti un peu plus tôt dans la journée, et pourtant, il ne comprenait pas ce qui était en train de se produire. Ses sens lui semblaient de plus en plus flous, tout comme le décor. Morgan semblait parler d’un lac, ou peu importe, et Phoenix n’entendait rien. Quelque chose était en train de se produire. Encore. Comme toujours. Il y avait toujours quelque chose qui se produisait, quand Morgan était là. Dans sa tête, autour de lui, aucun son, sauf un. Un cœur, encore et toujours. Un cœur qui bat. Plus fort, plus vite, toujours et encore. Il n’entendait que cela, et son propre cœur se serra, si bien qu’il avait mal à la poitrine. Une grimace déforma ses traits et, alors que Morgan tentait de se redresser, l’host du s’accoter contre le comptoir pour ne pas tomber. Il fronça des sourcils, essayant de comprendre la douleur qui le traversait, sans pour autant y arriver. Il y avait quelque chose en lui, quelqu’un …et il essayait de prendre le contrôle.

Il était là….juste là, à quelques centimètres de lui…Thomas sentait son cœur battre à la chamade dans sa poitrine…Il lui semblait encore plus beau que dans ses souvenirs…plus beau que dans la mémoire de Phoenix…Et il voulait le toucher… il le voulait tellement… tellement…

Sa main, tremblante, s’approcha doucement de lui. Le chasseur semblait perdu dans ses pensées, et en profitant, Thomas passa une main dans sa crinière, chose qu’il faisait souvent, autrefois. Il avait toujours adoré les cheveux de son meilleur ami…de son amour. Ils étaient si doux…si sombre… ils étaient comme lui. Sursautant quand Morgan tourna son regard vers lui, il figea un moment, se demandant comment il allait réagir. Le voir se reculer, presque dégouté, lui fit mal au cœur. Pourquoi ne le reconnaissait-il pas?

    " Je... J'ai bu, alors... alors viens pas en profiter. J'ai... j'ai des armes partout dans l'appart'! "


Comme brulé, Thomas ramena sa main contre son torse. Morgan aurait du le reconnaitre, il aurait du… mais il était saoul…perdu…et il pensait qu’il était ce host, ce Phoenix à qui appartenait ce corps. Baissant les yeux, il ne prêta pas attention à ce qu’il faisait, jusqu’à temps qu’il entende un bruit de tissus se déchirant. Levant les yeux, il put voir la chemise de Morgan se déchirer en lambeaux…avant de perdre le contrôle.

Il lui semblait qu’il venait de fermer les yeux à l’instant, pour calmer la douleur, quand il ouvrit les yeux. Pourtant, la pièce était vide…Morgan n’était plus là. Fronçant des sourcils, Phoenix ne prêta pas attention au fait que son mal de tête avait disparu si rapidement, et se leva pour partir à la recherche du chasseur. Avait-il eu un trou de mémoire, pour ne pas le voir sortir? Quittant tranquillement la salle de bain, il observa l’appartement où il se trouvait. Il y était venu quelques mois plus tôt, par tout hasard…comme aujourd’hui…il ne comprenait pas vraiment ce qui se passait, ici. Les choses étaient incompréhensibles, quand Morgan était impliqué.

Un sursaut le prit en entendant le dit Morgan crier, et il haussa d’un sourcil en voyant un petit chat passé… il détestait les chats. Le regardant un peu de travers, il se rendit vers la chambre, là d’où provenait la voix. La porte était fermée et il pouvait clairement sentir la présence de l’autre à l’intérieur. Levant un instant les yeux au ciel, il s’assit tout contre, attendant….regardant autour de lui. Il fallut à peine quelque seconde pour que Morgan prenne la parole.

    " La première fois qu'on s'est vu, là bas en Irlande... J'ai cru que c'était toi. Et c'est toi, n'est-ce pas? "


Phoenix leva les yeux vers le plafond, silencieux. Il se souvenait parfaitement de cette journée…leur rencontre…ou leur retrouvaille… il ne savait pas vraiment. Il y avait quelque chose à l’intérieur de lui, des souvenirs…des visages…une personne…Soupirant doucement, il tenta de prendre la parole;

    « Écoute… j’sais pas. Y’a les souvenirs, toi, et tout, mais j’sais pas… j’ai…j’ai des blancs...des trous de mémoires. J’en ai eu deux, depuis qu’j’suis débarqué ici. J’sais même pas pourquoi j’me trouve ici. J’suis pas lui, j’crois pas…mais il est là… quelque part. Il est là, en moi. Et je – argg-


La douleur fit insupportable, sur le coup. Se pliant en deux, Phoenix ravala ses larmes de douleurs, une main contre sa poitrine. Il avait l’impression qu’il allait exploser. L’autre était là, puissant, voulant toute la place…et Phoenix sombra encore. Au même moment, Morgan ouvrit la porte, un peu paniqué… et leva la tête, Thomas rencontra son regard…un sourire, mesquin et amical, se dessina sur ses lèvres.

    « Hé, Momo.


Ne se retenant plus, il se leva, les jambes presque tremblantes, et passa ses bras autour de lui...le serrant de toutes ses forces.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Recalling days of sadness, memories haunt me.
x

Recalling days of happiness, I haunt my memories.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: C'est pas moi! C'est le Whisky!! [PV Juan] Lun 24 Oct - 22:36

Pourquoi ce host le torturait ainsi? Était-ce une punition d'un nouveau genre? Morgan avait vivement ouvert la porte, soudain inquiet en l'entendant comme agoniser sur place. Il en oublia sa tenue, ses cheveux, tout le reste. Il en oublia même sa détresse, juste pour se focaliser sur celle de l'asiatique. Il ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose, allez savoir pourquoi. Il détestait les hosts pour lui être supérieur grâce à leurs pouvoirs. Phoenix eut alors un comportement étrange. Et ce regard... ce sourire... non, ça ne pouvait pas être réel.

« Hé, Momo.

Il arrêta de respirer et l'idée de le repousser ne lui vint même pas à l'esprit. L'étreinte du jeune homme était... était intense. Morgan fut submergé par un trop plein d'émotion en même temps, et il fut incapable de la lui rendre pendant quelques secondes. Ses bras se levèrent finalement d'eux même, et lorsque ses mains entrèrent en contact avec le corps du host, pour le serrer à son tour contre lui, il crut revivre. Il crut être de retour dans le passé. Avec Lui. A son contact, il n'avait plus froid, et même, il avait l'impression d'irradier de chaleur à présent. Peut-être qu'il utilisait la magie sur lui. Il était tellement bouleversé qu'il ne parvenait plus à en décrypter les signes.

" Th... Thomas... "

Ils se regardèrent brièvement, Morgan avait besoin de revoir cette lueur, d'être totalement sûr que, à l'intérieur, c'était Lui. Prisonnier de ce host. L'irlandais eut alors un sourire rayonnant, et les larmes qui perlaient à ses yeux, elles parlaient pour lui. Cette fois, ce fut lui qui le serra dans ses bras en premier. Il pouvait à nouveau respirer, mais il n'était pas moins bouleversé pour autant, bien au contraire. Réaliser que Lucas avait eu raison le rendait tremblant. Il ne savait pas s'il devait l'appeler pour qu'il vienne, il était perdu. Mais bien vite il comprit que pour l'instant, il le voulait seulement pour lui. Oui, rien qu'à lui. C'était si bon, si égoïste. C'était lui tout craché. L'irlandais se détacha doucement de son Finnie, s'écarta et tituba contre la porte de sa chambre.

" J'ai la tête qui... qui tourne. Je sais pas si c'est le whisky ou... si c'est toi qui me fait cet effet. "

Il se mit à rire, un rire sans joie.

" Oh Thomas... Thomas, Thomas, Thomas... J'ai tant répété ton nom, j'ai tant espéré que tu reviennes un jour. J'avais tant besoin que tu sois là. Je fais tellement de conneries quand tu ne l'es pas. "

L'instant d'après il éclatait en petits sanglots incontrôlable. On aurait dit que le ciel venait de lui tomber sur la tête d'un seul coup. Il se serait laissé glisser sur le sol, s'il ne l'avait pas retenu. Morgan se laissa traîner par son meilleur ami jusque sur le canapé, sans vraiment prendre conscience qu'il était là, avec lui, et qu'il l'aidait, comme toujours. Dû peut-être aux effets du whisky, il avait des flashs où le corps, le visage de Phoenix, disparaissait au profit de Thomas, de son visage angélique, de ses cheveux blonds... ses cheveux...

" Tu as décidé que le blond reflétait mieux ton intelligence? "

Il avait murmuré ces mots, les yeux dans le vague, fixant quelque chose que personne ne pouvait voir, que lui-même ne voyait que dans sa tête. Un souvenir. Son premier avec Thomas. Il s'était moqué de sa couleur de cheveux. Il n'était qu'un Poufsouffle insignifiant à l'époque. Un pathétique et faible pouffy qui n'aurait jamais dû, non jamais, croiser la route du vilain Serpentard, tellement haït par les autres maisons. Il ne lui avait apporté que des ennuis. Que de la souffrance. Il lui avait apporté la mort. Morgan en eut la gorge serré en faisant ce constat, et en voyant les yeux de Phoenix le fixer au lieu que ce soit les yeux de son Finnie. Il reprit peu à peu conscience de où il était. Son premier réflexe fut de prendre la bouteille de whisky posé sur la table basse. Ses doigts s'en saisirent, mais ses yeux étaient toujours rivés dans ceux du coréen. Comme s'il avait peur que s'il le lâchait du regard, il allait à nouveau repartir. La bouteille explosa dans sa main, lui coupant l'index. Il y avait du défi dans leur lutte silencieuse. Il savait que la bouteille ne s'était pas brisé toute seule. Il ne se démonta pas, de la même main, il souleva l'un des coussins du canapé et saisit une autre bouteille, presque vide. Cette fois il eut le temps de l'ouvrir avant qu'elle se brise elle aussi. Son poing se referma de colère sur les bris de verre qu'il tenait. Il serrait tellement qu'une ligne de sang ne tarda pas à couler le long de son bras.

Morgan rompit alors le contact visuel et il se mit à courir dans l'intention de se rendre jusqu'à la cuisine, où tout un tas de bouteille l'attendait. Lorsqu'il fut stoppé dans sa course, il se mit à crier de rage, de frustration, de tout à la fois:


" LAISSE MOI BOIRE!! THOMAS!! J'ai plus que ça... J'ai plus que ça putain!! "

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Phoenix Hwan
Honest Boy | Hard Life
avatar



MessageSujet: Re: C'est pas moi! C'est le Whisky!! [PV Juan] Jeu 3 Nov - 5:04

Ses jambes tremblaient. Thomas n’aurait jamais cru qu’avoir Morgan dans ses bras lui feraient ressentir autant de chose. Il n’aurait jamais cru pouvoir le toucher de nouveau, depuis qu’il s’était pris une balle en pleins cœur…il était drôle de voir comment le monde faisait les choses parfois…comme laisser la cicatrice de la balle à son hôte, Phoenix.

Pour la première fois depuis longtemps, il se sentait bien. Il se sentait en vie. Les larmes lui venaient aux yeux, son corps tremblait, mais il s,’en fichait. Momo répondait à son étreinte, et c’était le plus important. Il était là, dans ses bras, le serrant aussi fort qu’il le pouvait…et pour lui, c’était bien mieux que n’importe quel déclaration. Thomas avait l’impression d’être l’oxygène de Morgan, d’être le centre de son monde. Il aimait y croire. Il adorait y croire. Car pour lui, et bien, c’était la vérité.

    « Th... Thomas...


Son regard rencontra le sien, et aussitôt, il se sentit submerger par une marre de sentiment. Merlin, il l’aimait tellement. Il en était devenu fou, presque. Il le savait bien et pourtant, il l’aimait tant…tant que la folie était supportable, juste pour voir l’un de ses sourires. Juste pour avoir son regard fixé sur lui. Et son regard à l’instant valu bien tout ses moments de folie, et tout ceux qui allaient suivre. Morgan le serra dans ses bras, et le coréen ne se retint pas pour se laisser envahir par son odeur, n’en perdant aucune miette. Il était là, tout contre lui. C’était tout ce qui comptait à l’instant.

Malheureusement, l’instant fut court. Morgan s’éloigna un peu, et Thomas se souvint qu’il était saoul, en le voyant presque tombé. L’O’Connell bredouilla quelques mots qu’il comprit à peine, à l’exception de la fin.

    «…si c'est toi qui me fait cet effet.


Une vague de chaleur l’envahit doucement, le faisant presque rougir. Il savait que cette soirée était un cas particulier. Phoenix était faible, ce soir, à cause de son amoureux…et Morgan était saoul. Thomas savait parfaitement que l’occasion n’allait pas se faire de nouveau, et qu’il n’avait qu’une chance. Et puis les mots de Morgan… il lui semblait qu’il y avait quelque chose de caché. Des sentiments dissimulés. Des non-dits. Il espérait, au moins…de tout son cœur.

Le voir éclater en sanglot lui déchira le cœur. Se levant, il contrôla ses pulsions et l’aida à se diriger vers le canapé. Un instant, Morgan se perdit dans ses pensées, se perdant un peu dans des souvenirs lointains…et Thomas perdit le contrôle. Un bref instant, à peine deux minutes. Phoenix était fort parfois, bien plus que lui, avait-il honte d’avouer. Son hôte avait des forces qu’il n’avait pas, et surtout, le courage qu’il n’avait jamais eu. Il avait cette chose qui faisait la différence, qui l’aurait certainement envoyé à Gryffondor au lieu de Poufsouffle… mais il n’était pas Phoenix, et celui-ci n’était pas lui.

Quand il eut le pouvoir de reprendre le contrôle, les bouteilles se trouvaient en morceaux au sol, et Morgan avait la main en sang…comme si Phoenix avait senti ce qu’il prévoyait faire, une fois Morgan complètement saoul…comme si son hôte n’était pas d’accord avec son idée… pourtant, l’O’Connell ressemblait à son Alphonse. Ils étaient semblables en tout point, et si Thomas s’était contenté d’Alphonse, Phoenix pouvait bien faire de même avec Morgan, non?

Il eut à peine le temps de lever les yeux pour regarder Morgan que celui-ci s’était enfui en courant…et qu’il perdit le contrôle à nouveau. Phoenix partit à courir derrière l’inconnu, ce Morgan. Il savait pourtant que quelque chose à l’intérieur de lui le voulait avec une force gigantesque, et pourtant, il ne voulait pas. C’était une personne, un être humain… il ne voulait pas profiter de lui, laisser la chose avoir ce qu’elle voulait, peu importe leur histoire, peu importe qui elle était, cette chose. Alors il courut derrière le chasseur, l’agrippant par les jambes, par les bras, faisant tout pour se stopper.

Et l’autre cria…cria et cria.

    « LAISSE MOI BOIRE!! THOMAS!! J'ai plus que ça... J'ai plus que ça putain!!
    « C’EST PHOENIX, PAS THOMAS.


Heureusement, ses noms eurent pour effet de stopper l’homme. Il le regarda avec une grande détresse, les larmes aux yeux…avait-il peur que la chose soit partie? Que son thomas soit disparu? Phoenix avait l’impression que oui, et quelque part, il se sentit mal …mal de ne pas être aussi important que ce Thomas. Que ce monstre de Thomas, qui voulait profiter de lui.

Lâchant brusquement Morgan, il lui lança un regard à demi blessé, presque noir.

    « C’est un monstre. Il veut profiter de toi. Pourquoi est-ce que tu t’obstine à le vouloir lui, hein? C’est…un fou, l’amour l’a rendu fou, et c’est flagrant. Désolé mais… mais le gars de ces souvenirs…il n’est plus, okay? Ce truc, en moi, cette chose, c’est p’être lui, mais il a changé. L’amour l’a pourri. Tu…tu mérite mieux
.


° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Recalling days of sadness, memories haunt me.
x

Recalling days of happiness, I haunt my memories.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: C'est pas moi! C'est le Whisky!! [PV Juan] Jeu 10 Nov - 16:09

Morgan, haletant, tentant de se dégager de l'emprise du host, se détestait pour ce qu'il était devenu, et ce qu'il laissait voir à ce... ce... ce semblant de Thomas. Il avait été si proche de devenir quelqu'un de... respectable. Pas quelqu'un de bien, il ne pourrait jamais devenir quelqu'un de bien, malgré cette lueur qui se manifestait parfois. Son nom l'avait marqué à vie, son éducation, son père, il n'était pas destiné à être quelqu'un de bien. Contrairement à son frère Jessie, qui avait eu la chance de naître après lui, d'être plus indépendant, et surtout moins influençable. Ce qu'il espérait, c'était y être pour quelque chose. Jamais il ne l'avait encouragé à se laisser dresser par leurs parents. Et voir ce qu'il faisait de lui, au fond ça avait dû le terrifier. Aujourd'hui, alors qu'il déprimait, il comprenait enfin que même en étant le fils chéri, le favori, il n'avait rien gagné, il n'était pas meilleur que son cadet, qui avait souffert de sa position. Au contraire, ça l'avait rendu hautain, suffisant, égoïste. Borné. Autoritaire. Il avait perdu Hilary parce qu'il avait voulu s'obstiner à la voir le rejoindre dans son camp, qu'il estimait le meilleur à l'époque. Et lorsqu'il avait finalement comprit qu'il fallait la laisser décider, l'écouter plus, c'était trop tard, elle était déjà partie, emportant avec lui le Morgan qu'il avait été, celui qu'elle aimait, que Thomas avait aimé.

Le tout maintenant était de savoir ce qu'allait être le nouveau Morgan. Et pour l'instant, au regard noir qu'il rendait à Phoenix, à la colère croissante qui lui prenait les tripes, whisky aidant, la violence qui le caractérisait parfois prenait le dessus sur tout son être.


« C’est un monstre. Il veut profiter de toi. Pourquoi est-ce que tu t’obstine à le vouloir lui, hein? C’est…un fou, l’amour l’a rendu fou, et c’est flagrant. Désolé mais… mais le gars de ces souvenirs…il n’est plus, okay? Ce truc, en moi, cette chose, c’est p’être lui, mais il a changé. L’amour l’a pourri. Tu…tu mérite mieux.

L'irlandais lui colla son poing dans la figure au moment où l'autre tournait la tête vers lui. Il ne mesura pas sa force, il y mit toute sa brutalité. Le voir chanceler ne lui inspirait que joie et l'envie de recommencer.

" Je t'empêcherais de salir Thomas, même si je dois te battre à mort, t'entends? Tu parles sans savoir, host. Il n'est pas une chose, il a vécu 21 années, toi qu'est-ce que tu es à côté? C'est toi la chose. C'est toi le fou. Pourquoi crois-tu que je vous chasse? Que je vous torture? Pour la magie? Oui, au début... mais ensuite j'ai vu ce que vous étiez vraiment. Des corps, juste des corps, et au fond, des âmes de sorciers, de vrais sorciers. Thomas était un sorcier exceptionnel, et toi tu n'es même pas son ombre. Tu n'es rien du tout. Tu devrais le laisser prendre ta place. Définitivement."

Morgan y mettait toutes ses forces, toute sa haine, parce qu'il voulait que Thomas revienne, qu'à travers ses yeux, il le voit Lui et non pas Phoenix. Phoenix qui souffrait, il le voyait. Il devait souffrir physiquement et mentalement. Tant mieux, c'était tout ce qu'il méritait. Tout le monde méritait de souffrir comme lui souffrait. Il le frappa encore.

" Je veux Thomas. Dégage. Laisse-le vivre. Il le mérite. Il le mérite plus que toi."

Mais ça ne semblait pas marcher. Ses mots durs, horribles, ne suffisaient pas. Son ami ne revenait plus. Morgan se mit à rire, d'un rire mauvais, se moquant de manière cruelle de la façon qu'avait le host de lutter, à la fois contre lui et contre l'âme qui devait sûrement se battre elle aussi et prendre le dessus sur son corps. Il tentait le tout pour le tout. Il était détestable. Il était au fond du trou, il ne savait plus comment s'en sortir, à part se raccrocher à son meilleur ami dont il avait eu tant de mal à supporter la disparition. Il se demanda pourquoi il n'avait pas encore subit les effets de la magie. Pourquoi Phoenix ne laissait pas exploser sa colère de se voir traiter de la sorte par un homme sans pouvoir, un chasseur. Il le repoussa contre la fenêtre du salon, violemment. Il fit les cents pas devant lui, mesuré, le regard flamboyant, attendant que quelque chose se passe. Qu'il se défende, qu'il le blesse, ou même qu'il le tue. Rien n'avait plus d'importance, même sa vie il n'en accordait plus d'importance. Il fallait juste que Thomas parvienne à prendre la vie de son host. Qu'il prenne le dessus pour toujours. Il pourrait s'accommoder de son nouveau physique. Quant au reste, à ce que Lucas avait dit... à l'amour qu'il lui portait, ils auraient bien le temps d'en discuter. Peut-être même qu'il se laisserait convaincre. Peut-être même qu'il perdrait complètement la raison, et qu'Hilary deviendrait un souvenir, une femme qu'il avait eu un jour, qui avait eu son cœur, que plus personne n'aurait plus.

Inconsciemment, il s'était arrêté devant la cheminée. Caché sous une babiole, il se saisit d'une arme, un petit revolver. Il n'avait pas menti lorsqu'il avait dit qu'il avait des armes cachés partout dans l'appart'. Il vérifia que Phoenix était toujours là où il l'avait laissé. Il prit une chaise, la plaça devant le host et s'assit, croisant négligemment les jambes. Il resta là une bonne minute à le regarder, tenant l'arme dans sa main ensanglanté, posé sur l'une de ses jambes. Il avait l'impression d'être quelqu'un d'autre.


" Si tu ne laisses pas Thomas revenir, je tire. "

Il laissa passer quelques secondes, puis il porta l'arme vers le host. Mais l'instant suivant, d'un geste vif, il la dirigea contre sa tempe. Son doigt, posé sur la gâchette, n'avait qu'à exerçer la pression qui était censé lui ôter la vie.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Phoenix Hwan
Honest Boy | Hard Life
avatar



MessageSujet: Re: C'est pas moi! C'est le Whisky!! [PV Juan] Mer 16 Nov - 19:51

Les mots étaient sortis sans qu’il ne puisse y faire quoique se soit. Il détestait cette chose qui était en lui, car elle ne cessait de prendre de plus en plus de place, voulant le faire disparaitre. La force de cette chose était accrochée à l’importance que ce Morgan lui donnait, et s’il y avait un moyen pour la faire lâcher prise, c’était de raisonner l’homme. Pourtant, à voir sa réaction, il ne semblait pas vraiment vouloir être raisonné. Le poing qu’il reçut en pleine figure le confirma très facilement. Sa vision devenu flou un long moment, le coup ayant presque touché sa tempe. Il ferma les yeux, essayant de faire disparaitre la douleur. Heureusement, Thomas semblait lui aussi chambouler par le coup, car il n’osait plus parler dans sa tête, ni agir. Phoenix en fut soulagé. Quand ses esprits revinrent, il put capter la fin du discours de Morgan. Un discours qui lui serra le cœur…

    «Pour la magie? Oui, au début... mais ensuite j'ai vu ce que vous étiez vraiment. Des corps, juste des corps, et au fond, des âmes de sorciers, de vrais sorciers. Thomas était un sorcier exceptionnel, et toi tu n'es même pas son ombre. Tu n'es rien du tout. Tu devrais le laisser prendre ta place. Définitivement.


Le regard trouble, Phoenix n’essayait de pas penser à ces mots si cruels. Pourtant, il n’y arrivait pas. Combien de fois avait-il cru que c’était la vérité, combien de fois Thomas avait-il murmuré ses mots à son oreille, juste pour essayer de le convaincre. Il se savait bien devenir de plus en plus faible, depuis que cet être pouvait librement lui parler. Il n’était plus le Phoenix d’autrefois, celui qui avait sauvé Shane et qui plaisantait avec Seth. Il n’était que l’ombre de lui-même.

Perdu dans ses noirs pensées, il n’eut pas le temps de voir Morgan venir qu’il reçut déjà un second coup.

    " Je veux Thomas. Dégage. Laisse-le vivre. Il le mérite. Il le mérite plus que toi."


Un instant, Phoenix crut que son âme allait se battre, revenir pour Morgan… pourtant, le calme plat. À l’intérieur c’était silencieux, comme si sa chère Sandra avait maitrisé le dragon qu’était Thomas Finns. Il espérait, en quelque sorte. Ou alors peut-être avait-il réalisé quelque chose à propos de Morgan… ou plutôt de l’ombre de Morgan. Car l’homme qui lui faisait face n’était plus celui de ses souvenirs, celui qui avait failli, tant de fois, charmé le cœur si dur pourtant de Phoenix. Car peut-être Thomas avait-il réalisé qu’il ne méritait pas de vivre plus que lui.

Ses pensées se coupèrent quand Morgan sortit un fusil de nulle part. Ses yeux s’affolèrent un instant, sachant jusqu’à où la folie de l’homme pouvait bien le conduire. Phoenix resta pourtant assis sur le sol, contre le mur… là où il s’était laissé glissé après le deuxième coup sans s’en rendre compte. Lentement, l’air diabolique, Morgan prit une chaise, le fixant en souriant légèrement, et la déposa devant lui. L’host avala de travers.

    " Si tu ne laisses pas Thomas revenir, je tire. "


Phoenix n’eut le temps de faire aucun mouvement que l’arme se trouvait déjà contre sa tempe, et à en voir la main de Morgan, il allait appuyer, peu importe le mouvement qu’il faisait. Un instant, il pria pour que Thomas refasse surface, mais le poufsouffle semblait introuvable…comme s’il s’était caché, ayant peur de ce qu’il voyait.

D’une voix faible, tremblante, il souffla;

    « Je.. il … il se cache… je…je le trouve pas.


Le coréen ferma les yeux avec force, ayant peur que Morgan ose tirer, mais heureusement, rien ne se produit. Seul le rire de Morgan se fit entendre…un rire un peu fou… un peu perdu… qui lui serra le cœur. Pourquoi n’arrivait-il pas à comprendre que Thomas, son sauveur, avait disparu il y a longtemps, en lui sauvant la vie? Pourquoi ne comprenait-il pas que le Poufsouffle avait sombré en tentant de lui faire voir la lumière? Thomas lui avait confié une fois, à demi mot, qu’il était comme lui, autrefois. Avant de tomber amoureux, avant de devenir fou. Avant d’être faible. Que Phoenix avait la force qu’il n’avait jamais eue…

Ouvrant doucement les yeux, il planta son regard larmoyant dans les yeux de Morgan. L’homme le fixait toujours avec cette lueur de folie dans les yeux, et eut envie de….de soulager sa peine. De lui faire voir la lumière, comme Thomas avait essayé de faire autrefois. Car il savait bien que l’homme était bon, mais perdu. Qu’il n’était plus lui-même. Il l’avait vu, le vrai Morgan, dans les souvenirs de Thomas, et il savait parfaitement que ce n’était pas celui là.

Tremblant, il leva délicatement la main… Il vit les muscles de Morgan se tendre, mais l’homme ne bougea pas. Pourtant, par peur, Phoenix stoppa tout mouvement. Son regard était plus fort que quelque instant plus tard, et ce fut surement cela qui lui donnait la force de dire;

    « Tu ne le connais pas… laisse moi te montrer ses souvenirs…ce qu’il t’a caché, tout ces années…


L es yeux dans les yeux, Phoenix pensa à tout les souvenirs sombres de Thomas, si nombreux. Il les transféra à l’O’Connell.

Baguette à la main, lueur lugubre dans les yeux, Thomas qui murmure des mots d’amour à l’oreille d’un grand brun, avant de, tout simplement, lui lancer un sort de mort. / Assis dans l’un des nombreux couloirs de Poudlard, plume à la main, fixant Hilary au loin qui jouait dans ses cheveux, parlant avec d’autre fille. Plume qui se brise, le feu des torches qui devient doucement menaçant. / Un professeur, l’air triste, lui annonçant la mort de son petit ami. Thomas qui freine sa peine, et qui pourtant, s’en fiche complètement. / Un manoir lugubre, deux frères qui se dispute. L’un ne reconnait plus l’autre, l’autre qui nie. Une menace venant du plus vieux, parlant de Morgan. Une baguette qui se redresse, s’enfonçant dans son cou. Un murmure ; Ose, et Camellia en souffrira. / Thomas et Hilary, près du lac. La jeune femme parle, et le garçon n’écoute pas. Il ne fait que fixer son cou, se disant qu’ils sont seuls, et qu’il pourrait facilement laisser tomber le corps dans le lac après l’avoir étranger. /Du sang, du sang et du sang. Des dizaines de corps, et surtout, Thomas. Premier mission solo. Un drôle de sourire déforme ses traits, et un homme, encore en vie, lui serre le mollet, l’implore. S’Agenouillant près de lui, Thomas lui caresse le visage doucement, le regard vague avant de tout simplement, l’étranger. / Deux hommes. Un inconnu, et Thomas. Les deux se battent, Thomas ayant commencé. Juste pour évacuer sa douleur. Ils sont à une réception, celle des fiançailles de Morgan et Hilary. L’inconnu n’a rien fait, que sourire, mais Thomas doit se défouler. Alors il frappe, frappe et frappe. Et soudain, Morgan apparut. L’air dément de Thomas disparait aussitôt, et des pleurs coulent sur ses joues. Il m’a attaqué, il m’a blessé. Il se laisse glisser au sol, et le croyant, Morgan tue l’innocent. Quand Morgan le prend dans ses bras, Thomas ricana au travers de ses sanglots. /

Détournant le regard, Phoenix n’osa pas le regarder de nouveau. Il tremblait, et à l’intérieur, Thomas venait de refaire surface, sanglotant. Car il savait qu’il était fou, mais que la vérité lui faisait mal. Car il savait qu’il s’était perdu, et cela depuis longtemps.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Recalling days of sadness, memories haunt me.
x

Recalling days of happiness, I haunt my memories.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: C'est pas moi! C'est le Whisky!! [PV Juan] Lun 28 Nov - 14:25

Morgan avait l'impression d'avoir franchi les limites du réel. Que faisait-il donc?? Voulait-il vraiment tuer Phoenix, ou plutôt Thomas qui vivait en lui? Pourquoi braquait-il ce fusil contre lui? Sa main trembla légèrement lorsque le host prit la parole, balbutiant qu'il ne trouvait pas son ami. Qu'il se cachait. Mais pourquoi se cacher, avait-il peur de quelque chose? Le rire qui sortit de sa bouche n'était pas le sien, c'était la part complètement détruite de lui-même, celle devenue folle, sadique, dont il voulait se débarrasser pour toujours. Si Thomas avait peur de revenir, ça ne pouvait être qu'à cause de lui, du spectacle qu'il lui offrait depuis que Phoenix avait mit les pieds dans l'appartement. A moins que c'était autre chose, une chose qu'il n'arrivait pas à saisir. Son arme tomba au sol, brusquement. Il avait envie de vomir, de rester seul ensuite, de disparaître aux yeux du monde. Pour la première fois dans sa vie il voulait devenir personne. Il voulait qu'on l'ignore. Qu'on l'oublie. Qu'on le laisse tranquille pour une fois.

L'irlandais saisit le mouvement du jeune homme en face de lui, mais il ne fit rien pour l'empêcher. Il se raidit néanmoins. Phoenix le dévisageait, on aurait dit qu'il essayait de lire dans son esprit, de comprendre pourquoi il lui faisait ça. A moins que ce ne soit Thomas.


« Tu ne le connais pas… laisse moi te montrer ses souvenirs…ce qu’il t’a caché, tout ces années…


Il n'eut pas le temps de fermer les yeux, que déjà les premières images se mirent à défiler. Il crut sourire en voyant Poudlard, en voyant Hilary rire avec ses amies Serdaigle. Son sourire s'élargit en voyant Thomas, avant de se figer dans l'incompréhension en voyant chaque scène, chaque réalité lui sauter aux yeux, tentant désespérément d'atteindre son cerveau. Qu'arrivait-il à Thomas? Ce jeune garçon sensible, doux. Celui qui avait su voir en lui, devenir son ami? Morgan crut que son coeur s'arrêtait de battre à chaque fois qu'il voyait les agissements, si sombres, du Poufsouffle. Lorsque les fiançailles apparurent, il voulut repousser les images au loin, il ne voulait pas que Phoenix entache ce si beau souvenir, car il déformait forcément tout, ce n'était pas possible!! Morgan vit son propre bras se lever et tuer d'un geste de baguette l'homme qui avait osé s'en prendre à son meilleur ami...

Clignant des yeux plusieurs fois, il reprit conscience du moment présent, lorsqu'il jeta la chaise sur laquelle il était assis, et qu'elle s'écrasa avec fracas contre l'un des murs du salon. L'air choqué, il recula de plusieurs mètres, pour s'éloigner du host, réalisant que ses joues étaient humides de larmes à lui aussi. Il réalisa qu'il ne cessait de répéter ces mots:


" C'est faux, dis moi que c'est faux, Thomas... Thomas... lumière... faux, c'est faux... "


Il refusait de le croire, il refusait de croire les images, les souvenirs, dont il avait une toute autre image. Pourquoi ferait-il confiance au host plutôt qu'à lui-même?? Mais au fond, quelque chose... quelque chose s'était fissuré. Sa confiance aveugle en Thomas. Maintenant, il y aurait un doute. Une fois le déni passé, la colère, il y aurait ce doute. Il s'arrêta de reculer à cause du mur qui ne voulait évidemment pas bouger. Il avait besoin de boire. Tout de suite. Une bouteille était par terre, il la ramassa, but d'une seule traite tout ce qu'il put. Son estomac déjà en feu voulut protester, mais il se retint de vomir. Des larmes coulaient toujours de ses yeux, mais l'alcool qui rugissait littéralement dans ses veines en était aussi pour quelque chose. A travers ses yeux brouillés, il eut soudain envie de réconforter le coréen, parce qu'il était toujours assis en sanglotant sous la fenêtre. Le whisky apaisait déjà sa peine, et brouillait son esprit, ainsi que ses sens. Thomas avait besoin de réconfort, alors il se laissa glisser à ses côtés, passa un bras autour de ses épaules, et de son autre main lui caressa les cheveux. Il souriait, il n'était plus vraiment là. Il était comme dans ce dernier souvenir, où Thomas qui avait de la peine sanglotait dans ses bras, alors que lui avait le sang d'un homme sur les mains. Mais Thomas était sauf, c'était tout ce qui importait. Il rapprocha sa bouche de son oreille et susurra:

" Je sais tout Thomas... sur ce que tu ressens pour moi. Je sais que tu m'aimais. Calme-toi maintenant. "

Il continua à lui caresser les cheveux jusqu'à ce qu'il ne tremble plus contre lui. Les effets vaporeux du whisky était bel et bien revenu, et il se sentait calme lui aussi, il avait l'illusion d'aller bien, et toutes ces images horribles, que Phoenix avait voulu lui faire croire, étaient déjà loin, enfouie dans sa tête parmi un millier de choses qu'il ne voulait pas affronter. Mais lorsqu'ils se regardèrent dans les yeux, que Morgan et Phoenix d'un même mouvement, se rapprochèrent, il ne vit rien venir. Surtout pas leurs lèvres qui venaient de s'unir.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Phoenix Hwan
Honest Boy | Hard Life
avatar



MessageSujet: Re: C'est pas moi! C'est le Whisky!! [PV Juan] Lun 28 Nov - 16:26

Il y avait des choses qui, parfois, fallait garder pour soi. Phoenix avait longtemps cru que l’existence de Thomas et de Sandra au plus profond de lui faisait parti de ses choses. Il avait souvent tenté d’ignorer leur voix, ne voulant pas être fou ou autre chose du genre. Il avait souvent nié entendre la voix de Sandra, ou se souvenir d’une chose qu’il n’avait pourtant pas vécue en présence de Shane. Mais le plus souvent, il avait nié la ressemblance d’Alphonse avec Morgan. Il avait nié, le plus qu’il pouvait, que son petit ami n’était d’une copie. Qu’une ombre dont Thomas s’était accommodée quelque temps. Il aimait croire que c’était Thomas qui avait cherché a avoir une telle ressemblance, mais cela n’était d’une partie de la vérité…car et bien, en aimant Alphonse qui ressemblait tant à Morgan, il ne pouvait s’empêcher de trouver Morgan beau, et d’apprécier sa présence malgré les galères qu’il lui avait fait vivre en seulement deux rencontres.

Il ferma ses yeux de toutes ses forces quand Morgan prit une chaise dans ses bras. Il allait lui lancer, il était sur et certain… Phoenix aurait eu la force, avec sa magie, de la projeter dans un autre sens, mais il ne voulait pas. Il n’y pensait même pas, en fait. Il se sentait si faible, il ne comprenait plus rien. Tout était flou dans son esprit, à l’exception des pleures de Thomas.

Pourtant, ce ne fut pas vers lui que Morgan lança une chaise, mais plutôt vers le mur. Il en fut étrangement soulagé. Le fixant d’un regard presque tremblant, il resta près de la fenêtre, tout contre le mur. Comme s’il était en sécurité. N’importe quoi. Pourquoi agissait-il ainsi? Il ne se reconnaissait plus, et quelque part, il se doutait que cela était de la faute à Thomas. Avait-il de nouveau pris le contrôle de son corps, tout en lui lançant de la place pour une fois? Car il n’était pas lui-même, mais encore moins Thomas. C’était un étrange mélange des deux, ni l’un, ni l’autre, et Phoenix n’avait pas envie de lui dire de partir. Car l’autre semblait si fragile, et Phoenix avait l’impression de faire face à une bête blessée, et non au monstre qu’il avait toujours affronté.

Passant une main dans ses cheveux, il regarda d’un air distant Morgan prendre une bouteille d’alcool et la vider en quelques instants. Son cœur se leva, et il du retenir une forte envie de vomir. Le temps qu’il se reprenne, Morgan venait tout juste de s’installer à ses côtés, passant un bras autour de ses épaules. Phoenix eut aussitôt envie de le repousser, mais Thomas voulait quant à lui, le prendre dans ses bras. Résultat, il resta là, sans mouvement, le regardant simplement. Il ne pouvait nier la beauté de l’homme qui se trouvait à ses côtés. C’était une beauté simple, fine et élégante. Une beauté sauvage, sans toutefois vraiment l’être. Il laissa Morgan lui caresser les cheveux, appréciant lui-même le contact. Cela faisait si longtemps qu’Alphonse n’avait pas osé faire un tel geste vis-à-vis lui. Si longtemps qu’il n’avait pas été touché avec tant d’attention, d’affection.

    " Je sais tout Thomas... sur ce que tu ressens pour moi. Je sais que tu m'aimais. Calme-toi maintenant. "


Les paroles de Morgan engagèrent le premier vrai mouvement de Thomas. Il frémit. Phoenix ne put rien faire pour contrôler cela, ne le remarqua même pas. Il était bien trop occuper à penser à Alphonse, à leur amour si vite disparu, alors qu’il y avait cru si fort. Le deuxième mouvement venant de Thomas, se fut quand sa tête se tourna en direction de Morgan. Encore là, Phoenix le laissa faire. Il était à moitié absent, pas vraiment là…si bien qu’au lieu du visage de Morgan, se fut celui de Alphonse qu’il vit. Une idée de Thomas? Aucune idée. Mais le résultat fut que lorsque ses lèvres rentrèrent en contact avec ceux de Morgan, il ferma les yeux doucement, pensant que c’était Alphonse, et profita pleinement du baiser.

L’instant fut éphémère, mais tout de même intense. Pourtant, malheureusement, la raison de Phoenix revint au galop. Il eut une chose qui lui permit de se rendre que ce n’était pas Alphonse qu’il embrassait. La barbe de Morgan. Peu importe qu’il était en retard, fatigué et en colère, Alphonse prenait le temps, chaque matin, de se raser. Ouvrant les yeux, il ne lui fallut qu’une seconde pour se rendre compte de la situation et de repousser Morgan de toute ses forces. L’homme se cogna la tête contre le pied de la table basse et jura, mais il l’ignora. Le regard haineux, le corps raide, Phoenix se leva rapidement, ayant toute perdu la fragilité de Thomas. Il l’avait envoyé au loin sans même s’en rendre compte, et Thomas ne pouvait revenir pour le moment.

    « Ne t’approche plus! Bordel de merde, t’es une plaie, j’veux pu jamais te voir, tu fais d’ma vie un putain d’enfer!


L’instant plus tard, il avait disparu, laissant l’autre seul.

THE END

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Recalling days of sadness, memories haunt me.
x

Recalling days of happiness, I haunt my memories.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: C'est pas moi! C'est le Whisky!! [PV Juan]

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est pas moi! C'est le Whisky!! [PV Juan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic Hosts  :: Muggles World :: Londres :: Appartement de Thomas Finns-

Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com