Partagez | 
 

 " Ce jour viendra... je te le promets " [PV Hilaryyyyyy chériiie ♥♥♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: " Ce jour viendra... je te le promets " [PV Hilaryyyyyy chériiie ♥♥♥] Ven 9 Déc - 23:03

« Ce jour viendra... je te le promets »


Milieu de l'automne. Pré-au-Lard. 22h33.


Pas besoin d'une balance moldu pour voir qu'il avait maigri, vraiment maigri. Ses pantalons étaient trop grand pour lui maintenant. Son visage était creusé par des cernes. Morgan resta longuement sous la douche, tentant de faire partir tout son mal être avec l'eau qui ruisselait sur son corps. Devant le lavabo, il hésita à se raser. Se raser pourquoi? Et surtout, pour qui? Il ne regardait plus les femmes, il ne regardait plus personne. Il ne résista pas à la tailler néanmoins. Il ne pouvait pas complètement changer son goût du paraître, rien que devant ses hommes, et puis sa mère, elle détestait le voir mal habillé. Son elfe avait laissé sur la chaise ses vêtements du jour. Il n'y avait rien d'elle dedans. Il avait demandé à ce qu'on les mette hors de sa vue, tous les habits de haute couture qu'elle lui avait confectionné, offert, le lendemain de... de la rupture. Merrow avait dû tout emmener, sûrement au grenier. D'autres choses aussi, comme la bague. Pas la sienne, mais sa bague à elle, qu'elle lui avait rendu. . Mais il n'avait pas pu se résoudre à la laisser au grenier, alors un jour, il l'avait récupéré et depuis il la portait sur lui. Sa propre bague ne se trouvait plus à son doigt, un cadeau d'anniversaire de... d'elle. Il l'aurait gardé personnellement, mais les autres... ils auraient jasé et comprit qu'il ne se remettait pas de son départ. Eh oui, l'image, comme toujours, devait prendre le dessus, lorsqu'on avait des hommes à diriger.

On était déjà tard et personne ne comprit lorsqu'ils le virent dans le hall à demander son manteau. Depuis qu'il avait ouvert le manoir aux chasseurs de son groupe, il était devenu difficile d'avoir une vie privée. Il assura qu'il sortait pas pour chasser solo. Chasser solo, lorsqu'on était à la tête d'un groupe, c'était un peu un coup dans le dos, mais Morgan n'avait pas besoin de leur autorisation. Il avait déjà tenté de trouver son host, tout seul comme un grand. Inutile de préciser que ça avait jusque là était un échec cuisant.


" Merrow, Pré-au-Lard. Au plus près des Trois Balais. Pas la peine de protester. "

Résigné, l'elfe lui tendit le bras et la seconde plus tard, il déposait son maître comme désiré, avant de se voir immédiatement congédié. Nostalgique, c'était le mot qui convenait. L'irlandais était nostalgique. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas mit les pieds ici et plusieurs sentiments se mêlaient à ces lieux... Évidemment, il n'était pas là par hasard. Il savait qu'elle serait là. Non, il ne l'espionnait pas. Enfin, parfois, il envoyait son elfe pour voir, mais souvent il se faisait refouler par son elfe à elle. Mais pas ce soir. Il avait eu une info, il espérait que ce soit la bonne.

Il s'était décidé au dernier moment. Il n'était pas à son avantage, il en avait conscience. Presque rien n'avait changé depuis... depuis qu'elle était partie. Il chassait toujours même si c'était moins fréquent et moins violent. Il évitait de tuer. Mais les captures débouchaient souvent sur une mort. Il avait cédé à la torture le mois qui avait suivi la rupture. Il avait dérapé. Une fois. A chaque sortie, il espérait y laisser la vie, parce que même si son host lui tombait du ciel un beau matin, que lui restait-il? Plus rien. Tout son monde merveilleux d'avant le 21 décembre 2012 n'existait plus. Puis il avait continué de boire... tous les soirs, puis tous les après-midi, et finalement, il eut le besoin de boire dès le matin. En fait, il n'avait jamais été aussi mal de toute sa vie. Alors pourquoi voulait-il la voir ce soir? Cela n'avait pas de sens, elle ne reviendrait pas à le voir dans cet état. Eh bien pour une fois, il n'avait pas la réponse à la question. Pour une fois, il écoutait son cœur, rudement mit à l'épreuve ses trois derniers mois, sans elle.

Et son cœur lui disait d'entrer dans le bar des Trois Balais, de la trouver elle et... de ne surtout pas réfléchir. Il avait une capuche rabattue sur le visage. Il prenait un gros risque. Il n'était pas apprécié, il était même en tête de liste des personnalités à descendre si l'occasion se présentait. Il repéra tout de suite Weasley, là bas assis à une table avec... elle. Morgan eut du mal à ne pas s'immobiliser pour la regarder. Il s'accouda au bar, tranquillement, demanda dans un murmure deux verres de jus de fruit bien précis. Deux? lui demanda le barman. Oui, deux. Deux parce qu'il ne serait pas tout seul pour les boire. Il tourna lentement la tête vers la table où elle se trouvait. Il eut un pincement en remarquant que c'était la leur, le jour où ils s'étaient rencontrés. Il n'attendit pas longtemps avant de les voir se lever, sauf elle. C'était le moment ou jamais.

Il prit les verres, se faufila jusqu'à elle à l'insu de son protecteur, qui était sortit pour prendre l'air, et il se planta devant elle. Il posa les verres sur la table sans lui demander son avis et dit:


" Si tu le bois, je réponds à l'une de tes questions. N'importe laquelle. "

Sous sa capuche, il ne put retenir le petit sourire qui venait de s'afficher sur les lèvres d'Hilary en la voyant ouvrir la bouche d'étonnement.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hilary Williams
Lovely Wife | Kind Woman
avatar



MessageSujet: Re: " Ce jour viendra... je te le promets " [PV Hilaryyyyyy chériiie ♥♥♥] Mer 14 Déc - 21:51

Une fois sa main dans la mienne, je nous fis transplaner. Pour mon plus grand bonheur, ma magie était revenue il y a environ un mois de cela, alors que je coudais sur un mannequin la représentation d'un des croquis de ma toute nouvelle collection. Je corrigeais les petites imperfections, rajustais les longueurs, puis mon aiguille, mon fil, mes ciseaux prirent d'eux même l'initiative. Je ne faisais plus rien de mes mains, ne contrôlais plus rien, je les regardais juste s'activer à faire ce que je pensais. Je restais totalement ébahie par ce qui se déroulait sous mes yeux. Sur le coup je ne compris pas vraiment, je crus d'abord à une mauvaise blague de je ne sais qui. Puis je me souvins d'une chose, que j'aurais presque pu oublier. Avant, avec la sorcellerie, un sort me permettait cela. Ses effets étaient exactement les mêmes. Une fois la tenue parfaitement parfaite, j'essayais une chose toute simple, faire venir mon carnet de dessin dans mes mains. Rien ne se passa. J'allais alors chercher ma baguette, posait depuis longtemps sur une table. Elle avait toujours été près de moi, dans mon grenier. Même si elle m'avait été inutile a partir du 21 décembre, je l'avais gardé. On ne pouvait pas prédire ce que nous réservait l'avenir, et puis elle était un élément important de ma vie. Je tentais cette fois-ci d'ouvrir la trappe, d'un simple sort pensé. Dans la seconde, je vis les escalier apparaître, un peu plus violemment que je ne le voulais. Je tombais littéralement le cul au sol. Ma magie. Revenue. Dans mon corps. Prête à être utilisée. J'aurais pus être débordante de bonne humeur en apprenant cette nouvelle plus que formidable. Mais la raison pour laquelle elle était de nouveau présente en moi me revint en pleine figure. Bref. Erwan, lui, ne l'avait toujours pas retrouvé, restant un assisté de son elfe et parfois de moi, comme aujourd'hui.. Mon meilleur ami avait su être là pour m'épauler, m'aider dans les moments où ca allait le moins. Quand j'avais débarqué chez lui il y a environ trois mois, entrant directement dans l'appartement pour ensuite laisser mes larmes coulées, assises sur son canapés, il était venu s'installer à coté de moi, sans poser de question. Depuis ce jour, j'y squattais les trois quarts du temps. Alors que j'étais au plus bas, le moral en dessous de zéro, sans aucune – ou presque – force pour me remotiver, il m'avait tenu compagnie. Aujourd'hui, j'allais on ne peut mieux. Je ne me laissais marcher sur les pieds sous aucun prétexte, j'étais plus ambitieuse, beaucoup moins facile à faire culpabiliser, et encore plus orgueilleuse qu'avant. Mes traits de caractère c'étaient accentués, certains se rapprochant de ceux de Morgan. D'ailleurs, je ne l'avais plus revu depuis notre séparation. Je l'aimais toujours, je ne pense pas que cela changera un jour, et je me sentais largement capable, comparé à avant, de vivre dans sa noirceur sans plonger avec lui. Mais il n'avait pas chercher à reprendre contact, et ce n'est certainement pas moi qui ferait le premier pas. Ma fierté devait pas mal y jouer, mais je n'avais surtout pas envie de faire face à une nouvelle déception. Surtout que dans environ cinq mois, j'allais mettre au monde notre enfant. Et je ne voulais pas qu'il grandisse dans son monde. L'avortement n'était plus une possibilité. De toute manière, je ne l'avais jamais envisagé. Je me demandais si Morgan s'en souvenait, de cet enfant. S'il se doutait une seule seconde qu'il aurait bientôt un fils ou une fille. Je ne l'avais tenu au courant de rien jusqu'ici, et je ne sais pas si je le ferais un jour. Cela se décidera sans doute selon les évènements..

Comme beaucoup de soir, je nous avais fais venir Erwan et moi à Pré-au-Lard. Mon ami d'enfance ne savait pas, n'avait aucune idée de pourquoi j'aimais venir ici, surtout maintenant qu'il était rempli de personnes cherchant leur host, de chasseurs ou de hosts justement. J'étais un peu nostalgique disons, de ma vie à Poudlard. Les moments que j'avais pu passer avec de purs inconnus, ma famille parfois, mes amis, Morgan.. Je me souvenais des plus importants, des plus marquants à mes yeux. En particuliers des souvenirs que j'avais en compagnie du Serpentard. Nous marchâmes un peu dans les rues principales pour ensuite nous réfugier au Trois Balais. Avant d'entrer à l'intérieur, j'aperçus sur le panneau d'affichage, a coté de la porte, une qui montrait la tête du O'Connell. Je fus surprise de voir qu'il était recherché, mais au fond, cela ne m'étonnais pas vraiment.. J'espérais juste qu'il n'avait pas de trop gros problèmes. Je nous fis nous installer à une table, dans le fond du pub. Celle où j'avais été lorsque j'avais rencontré mon homme, enfin mon ex.. Le café noir que j'avais commandé me fut servi, ainsi que le whisky d'Erwan. A cause du bébé, j'avais préféré arrêté l'alcool et les clopes, ce qui se révélait parfois agaçant. Quand j'étais en grand stress par exemple, ce qui arrivait de plus en plus fréquemment avec ma nouvelle collection. On ne parlait jamais beaucoup lorsqu'on venait ici. Je préférais rester dans mes pensées, regarder les gens présents. Comme souvent, une fois fini son verre, Erwan alla fumer dehors, me laissant seule. Je passa distraitement une main sur mon ventre, l'autre entourant ma tasse vide. Je commençais à prendre un peu de poids, et cela commençait à se voir au niveau de mon ventre. Ma deuxième échographie était pour bientôt, j'allais pouvoir y connaître enfin le sexe du bébé. Je n'avais pas encore réfléchie au nom que je pourrais lui donner, mais j'avais encore le temps pour y penser. Je me demandais quelle tête il aura, a qui il ressemblerait le plus.. Un homme s'installa alors en face de moi, à la place où se trouvait Erwan, la capuche rabattue. Même si je ne voyais pas son visage, je perçu tout de suite la lueur de ses yeux encore plus sombre qu'avant. Je senti mon coeur s'arrêter l'espace de quelques secondes, pour ensuite être légèrement plus rapide que la normale. Il posa un verre devant moi, et me sorti la même phrase que le soir de notre rencontre. Il se souvenait de ce moment là jusqu'aux mots qu'il avait prononcé. Je lui sourie, étonné de le voir ici, même si il était devenu difficile de me surprendre en ayant vécu avec lui autant d'années déjà. Je fus alors tout aussi surprise que lui de ce que je lui répondis. Enfin annonçais. Mais au moins c'était fait, et puis ca restait bien fidèle à moi même, qui allait toujours droit au but.

'' J'ai gardé le bébé. ''

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


X
Pourquoi s'entêter à dire quelque chose, alors qu'au final, ne rien dire reviendrait au même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: " Ce jour viendra... je te le promets " [PV Hilaryyyyyy chériiie ♥♥♥] Jeu 29 Déc - 14:11

L'un de ses doigts glissait sur le bord de son verre. Il n'allait pas le boire, son cocktail, rien que l'odeur le dégoûtait. Il fallait croire que son corps ne réclamait plus rien d'autre que sa dose quotidienne de whisky. Lorsqu'elle parla, il ferma les yeux brièvement, sous le coup de l'émotion. Il avait vécut avec elle plus de sept années, sa voix avait bercé son quotidien avec plaisir, et retrouver ce son si familier, si désiré ces derniers jours, ça en faisait presque mal. Comme à son habitude, elle n'y allait pas par quatre chemins. Morgan posa alors les yeux sur le ventre de la jeune femme, constata qu'elle disait vrai même s'il n'en doutait pas.

" J'en suis... très heureux. Vraiment. "

Il avait la voix un peu rauque. Prendre conscience qu'il allait être père ne l'avait pas beaucoup effleuré l'esprit ces derniers temps. En fait, il l'avait complètement occulté de son esprit depuis le jour où Hilary le lui avait apprit. C'était si brutal. Et repenser à ce jour précisément, ne lui donnait que plus envie de boire, que plus envie de se noyer au fond d'un lac... sans personne pour le sauver cette fois.

Il sursauta lorsqu'on le frôla, le tirant de ses pensées. Ce n'était qu'un client revenu s'asseoir à la table voisine.


" Tu m'as manqué. Beaucoup. "

Ce n'était pas suffisant, il le savait, mais lui parler était plus difficile que prévu, surtout dans cet endroit rempli de souvenirs heureux en sa compagnie. Il n'aurait jamais imaginé y revenir séparé d'elle. Encore moins traqué par des hosts et des sorciers. Il tendit la main, doucement, sur la table, cherchant celle de la jeune femme posée juste à côté de son verre qu'elle n'avait pas touché non plus. Il n'était pas sûr qu'elle la laisse et il fut presque surpris de pouvoir poser ses doigts sur le dos de sa main. Cela lui donna le force de poursuivre.

" La raison me poussait à ne pas te voir, la colère aussi. Mais ça ne m'a pas réussi. Alors pour une fois, j'ai écouté mon cœur, malgré le risque de me voir repousser, malgré le risque de me faire attraper... j'espère que j'ai bien fais. "

Morgan avait son cœur qui battait comme la première fois qu'ils s'étaient vu. A cent à l'heure. Mais il y avait aussi cette forte angoisse, celle de ne pas savoir si elle lui avait dit adieu pour toujours ou non. Depuis le jour où elle était parti, il y pensait tout le temps, et un millier de questions tourbillonnaient dans sa tête ensuite. Lui avait-il demandé trop? L'avait-il déçu, blessé? Allait-elle revenir un jour? Peut-être que c'était aussi à cause de ça qu'il n'avait pas voulu la revoir plus tôt. Par peur, littéralement, de se voir abandonné définitivement par la femme de sa vie. Surtout que pour l'instant, on ne pouvait pas dire qu'il avait mit toutes les chances de son côté pour qu'elle revienne.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hilary Williams
Lovely Wife | Kind Woman
avatar



MessageSujet: Re: " Ce jour viendra... je te le promets " [PV Hilaryyyyyy chériiie ♥♥♥] Ven 13 Jan - 21:34

Presque inespéré. Voir même impensable. Le revoir ainsi, ici, un jour, assit là face à moi, à cette table exactement, à cet endroit.. Je crois que depuis plusieurs semaines, je n'avais plus pris la peine de l'imaginer. Peut être que ca aurait dû être à moi de faire le premier pas. Peut être que j'avais eu un peu trop d'orgueil pour aller vers lui. Mais à mon avis, c'était à lui de venir, c'était à lui de réparer toutes ses erreurs qui ont fini par me passer par dessus la tête. Sauf que j'avais bien abandonné l'idée qu'il y arrive. Qu'il arrive à remballer sa fierté, sa raison.. Ce contact, même si ce n'était que celui de sa main qui touchait la mienne, me réchauffait le cœur, me donner l'envie d'être avec lui comme au tout premier jour. Lui aussi m'avait beaucoup manqué. Et il était certain que, peu importe la force que j'aurais pu réunir pour en finir, je n'aurais jamais réussi à l'oublier, à passer entièrement à autre chose. Il restait et resterait pour toujours une partie importante de ma vie.. J'avais un peu comme une impression de déjà vu avec Poudlard, avec ce soit disant jeu du je t'aime moi non plus. Sauf que c'était devenu bien plus sérieux. On n'était plus au temps des petites amourettes biens faciles à régler, sans grandes conséquences.. J'avais toujours un petit sourire au lèvre, mais mon visage devait faire part de mes hésitassions sans que je n'ai besoin de prononcer un mot.

Aujourd'hui, il était là, à me demander indirectement s'il y avait une chance pour redevenir ce que nous étions avant, un couple uni, soudé. Mais demain, quand sera-t-il? Avait il fait le nécessaire, mit les chances de son coté? Il sentait l'alcool. J'aurais eu tendance à penser un autre jour, un autre moment, que c'était le fait que nous soyons dans un bar. Mais j'étais sûre que c'était lui. Même si présentement il n'était pas saoul, il avait bu. Et je n'en doutais pas. On avait beau s'être éloigné durant trois mois environ, je le connaissais bien. Son esprit considérait la boisson comme le remède parfait, la solution à toutes difficultés.. C'était l'un de ses défaut, peut être le plus gros. Mais il y a bien longtemps que je ne l'avais pas vu dans un sale état. Il avait tout de même dû s'arranger pour moi, pour me voir. Risquait de se faire repérer juste pour pouvoir me revoir, me parler, me demander. Mais je ne pensais plus que à moi à présent. Et ce depuis cinq mois. Mon bébé comptait plus que ma propre personne. Morgan n'avait pas eu l'air de prendre conscience du choix que j'avais fait. Il allait être père. Papa. Si je lui donnais ses chances, j'aurais trop peur qu'il me déçoive encore. C'était ca le problème, j'avais peur de l'avenir, de ce qui pourrait se passer selon les choix que je faisais. Qu'il continue son trafic familial, à chasser, à tuer. S'il n'y avait eu que moi, j'aurais dit oui. Je n'aurais pas hésité. Maintenant, je m'en fichais pas mal, il faisait ce qu'il voulait au final. Mais pas s'il fallait éduquer notre enfant. Je ne pourrais pas accepter d'élever ma fille ou mon fils avec un père qui ferait ces actes là. Ce n'était que dans plusieurs mois, certes, mais non. Je retirais ma main de la sienne, peut être un peu trop brusquement que je ne l'aurais voulu.. Je les cachais sous la table, comme une enfant qui aurait fait une bêtise, et me mordillais la lèvre. Je doutais quelques secondes, ne sachant encore pas vraiment comment dire la chose, mais dès qu'une petite pensée dans ma tête me dit ''Lances toi et finis en!'', je savais exactement quels mots prononcer.

'' Je ne veux pas. Si tu finis par ne pas assumer ton rôle, je ne veux pas prendre le risque de te donner ta chance. ''

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


X
Pourquoi s'entêter à dire quelque chose, alors qu'au final, ne rien dire reviendrait au même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: " Ce jour viendra... je te le promets " [PV Hilaryyyyyy chériiie ♥♥♥] Jeu 26 Jan - 17:41

L'irlandais s'attardait sur ses lèvres, qu'il rêvait de pouvoir embrasser à nouveau. Elle hésitait, il le voyait. Même lorsqu'elle retira sa main, lui ôtant le plaisir de la toucher, de la retrouver pour quelques instants, il vit que ce n'était pas un geste assuré. Cela n'empêcha pas qu'il prit un gros coup lorsqu'elle lui répondit.

'' Je ne veux pas. Si tu finis par ne pas assumer ton rôle, je ne veux pas prendre le risque de te donner ta chance. ''

Il avait oublié quelque chose de très important. Hilary, celle qu'il connaissait depuis qu'elle avait 14 ans, celle qui avait grandi auprès de lui, avait elle aussi fait son bout de chemin et mûrit. Morgan exerçait toujours une grande influence sur les gens, qu'ils soient bons ou mauvais, et parfois il s'était demandé l'impact qu'il avait eu sur elle. Le fait qu'elle ne soit pas toujours de son avis l'énervait et le ravissait. Même si leur dernier affront concernait les hosts, il s'était félicité de voir que ses instincts d'autodestruction ne l'avait pas affecté, qu'elle n'avait pas suivi la même voie que lui. Parce qu'il fallait se rendre à l'évidence, devenir chasseur ne lui avait rien apporté de bon. Et surtout pas son host, dont il voulait tant passer ses doigts autour du cou pour lui faire regretter d'exister.

Il laissa sa main un peu, puis la ramena vers lui lentement. Il y avait quelque chose de plus important encore qu'il avait négligé: le bébé. Elle réagissait comme une mère, et lui comme un fiancé éploré. Alcoolique par dessus le marché. Il serra la mâchoire, conscient de sa stupidité. Il n'était vraiment pas à la hauteur, ni pour elle, ni pour l'enfant à naître.


" Je sais. J'ai été bête de croire que tu me tomberais dans les bras. Pardon. "

Il se frotta les yeux, qu'on ne voyait qu'à peine sous sa capuche. Il soupira un peu puis, entendant la porte du bar s'ouvrir, il sut qu'il devait partir s'il ne voulait pas que Weasley lui tombe dessus. Il reprit alors d'une voix plus ferme:

" Mais ne crois pas que j'abandonnerais. Je vais reprendre le dessus, t'entends? Ce jour viendra... je te le promets. "

Curieusement, il savait qu'il y parviendrait, malgré tous ses sombres penchants, malgré la conjecture actuelle. Il espéra qu'Hilary l'en croit capable, qu'elle prenne soin d'elle et du bébé dans l'espoir de le voir revenir pour eux. Lorsque Erwan Weasley lui saisit le bras, il s'étonna de n'avoir attrapé qu'une cape. La porte d'entrée tinta mais Morgan était déjà sous la neige, appelant son elfe, le cœur un peu plus léger.

***


On était pas loin de Noël. Il y avait des lumières, des musiques partout dans les rues de Londres. Un homme tenait la main d'un enfant, enfin c'était plutôt le garçon qui tirait sur la main de l'homme. La boutique des cadeaux était trop tentante pour lui. Morgan se vit supplier d'acheter tout ce que le garçon lui tendait. Peluches, jouets. Il perdit plusieurs fois patience devant l'insistance du garçon, mais une fois qu'il lui promit d'acheter l'ours blanc de bien deux mètres de haut et au moins un mètre de large, il put sortir enfin tranquille du magasin. Rafael et lui s'étaient lié plutôt vite quand on y pense. Comme s'ils étaient destinés à se rencontrer et à s'aider. L'aîné des O'Connells avait enfin la force nécessaire pour remettre de l'ordre dans sa vie et dans son cœur. Il était temps, ouais.

" Raf' tu veux un chocolat? T'as le bout du nez bleu. Non je déconne pas. Viens on va au café... j'aimerais te présenter quelqu'un. "

Il avait attendu ce moment toute la journée. C'était à lui de faire l'enfant à présent. Il était vraiment nerveux, même s'il ne le montrait pas. Il tira sur la main de Rafael qui le harcelait pour savoir de qui il s'agissait. Pour toute réponse, il eut droit à un grand sourire énigmatique. Morgan commanda un chocolat et un café, et à manger pour faire passer le temps. Peut-être qu'elle ne viendrait pas. Non, il ne fallait pas penser au pire. Ou peut-être qu'elle ne pouvait plus se déplacer à cause du bébé? Il ignorait comment se passait la grossesse en fait. Il avait essayé d'envoyer Merrow en quête d'infos, mais il revenait toujours l'air confus. L'elfe d'Hilary était une sacrée garde du corps.

" Tu me donnes des indices allez! "

" C'est une femme. Belle. Et enceinte. Et je ne sais pas si elle va venir. Tu as une énorme moustache de chocolat... "


Il se mit à rire, voyant les efforts de Rafael pour essuyer une moustache qui n'existait pas en réalité.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hilary Williams
Lovely Wife | Kind Woman
avatar



MessageSujet: Re: " Ce jour viendra... je te le promets " [PV Hilaryyyyyy chériiie ♥♥♥] Lun 30 Jan - 22:32

Morgan.. Je m'amuse encore et toujours à chercher un seul mot qui serait capable de le qualifier, de le définir. Je n'y arrive jamais. Il peut être tellement exaspérant, adorable, imbécile, borné, aimant.. Qu'au final, comment ne trouver qu'un mot? Et cet homme là, si indécis, si surprenant dans le bon ou le mauvais sens du terme, je ne pouvais m'empêcher de l'aimer. Pour tout ce qu'il était. Pour tous ses nombreux défauts. Pour tous ces moments de malheurs mais surtout de bonheurs qu'il m'offrait en sa compagnie. J'avais vécu longtemps à ses cotés, mais je serais incapable de dire s'il arriverait à redevenir l'homme bon avec qui j'avais été. Je voulais y croire, j'en avais vraiment envie. Et malgré la petite voix dans ma tête qui ne faisait que me répéter encore et encore qu'il avait trop sombré dans l'alcool, que c'était peine perdue, je continuais à avoir espoir pour lui. Pour nous. J'enclenchais le bouton off, décidais de la faire taire, de ne plus l'écouter. Chaque matin, à chaque fois que je me réveillais, je revoyais vaguement les traits de son visage, me demandant si ce fameux jour finirait par venir, si il deviendrait prêt à se comporter comme mon mari, comme un père..

Au fil des jours, je voyais mon ventre prendre du volume. Ma future petite puce grandir. De nature curieuse, je n'avais pas su résister à connaître le sexe du bébé.. Je me demandais quelle bouille aurait notre fille, son caractère.. Et je continuais d'espérer. La création de ma nouvelle collection fini, j'enchainais les défilés qui devenaient de plus en plus nombreux, mes lignes de vêtements de plus en plus demandées. Je ne cessais de transplaner ci et là, bien que cela commençait à m'être déconseillé au bout de sept mois de grossesse. Je ne pouvais envisager d'arrêter mes voyages qui faisaient monter en flèche mon statu dans la société. Je faisais parler de mon nom, j'apparaissais dans des magazines plutôt populaire, les boutiques Williams se multipliaient un peu partout dans le monde.. Je sentais là le début de la célébrité dans le monde de la mode. La vraie célébrité, qui ne s'arrête pas d'un simple claquement de doigts, d'une simple erreur d'étourderie. Fallait bien le dire, j'étais fière de mon parcours. Je m'étais donnée corps et âmes dans mes créations, et ce depuis de longues années. Le travail avait porté ses fruits comme on dit si bien..

Noël approchait, un elfe vint à la rencontre du miens. Celui de Morgan. Il apportait une invitation de sa part pour aller dans un café à Londres dans quelques jours. J'étais.. Ravie. Même vraiment plus que ravie. Il y était arrivé! Il avait finalement réussi! Enfin.. Il ne m'aurait pas invité autrement, si? Il ne pouvait pas être autant imbécile non, n'exagérons rien non plus.. C'était tout de même con de douter pour si peu et surtout pour quelque chose qui était totalement infondé. Ca m'étonnerait beaucoup qu'il refasse l'erreur de me décevoir, de risquer de me perdre une seconde fois. J'avais peut être parfois eu trop aveuglément confiance en lui, mais ca réussissait la majorité du temps.. Ce jour arriva donc enfin. J'avais pris ma journée, dit de ne me déranger sous aucun prétexte, mon assistante prenant en charge tous les problèmes qui pourraient survenir. Je ne voulais pas gâcher mon moment en sa compagnie par des coups de téléphone de mon travail ou autre. J'enfilais un manteau bien chaud, accompagné de bottes, gants et écharpe. J'avais dû me procurer de nouveaux vêtements à cause de mon ventre, certains que j'achetais, d'autre que je me faisais. Là, j'avais opté pour porter mes créations. J'attrapais ma baguette que j'emmenais désormais partout avec moi, puis transplanais dans une rue pas loin.

Je ne sais pas si c'était le pur hasard ou inconsciemment, mais sur le chemin pourtant court pour aller jusqu'au café depuis l'endroit où j'avais atterri, il y avait au moins trois petites boutiques consacrées au bébés.. Je ne voulais pas trainer et risquer qu'il s'en aille, mais je m'imaginais tellement bien mon petit bout de chou, même sans connaître son visage, dans tous ces nombreux vêtements.. Je tentais de décrochais rapidement, de ne plus m'arrêter, et de ne pas me comporter comme toutes ces mères à l'air attardé.. Arrivant à la vitrine, je le cherchais déjà, même si je ne voyais pas grand chose. Une bouffée d'air chaud m'encercla dès que j'ouvris la porte qui fit sonner la petite cloche de l'entrée. Même de dos, j'arrivais aisément à le reconnaître. Je pensais d'ailleurs l'avoir trouvé mais un enfant, un petit garçon assit à sa table, me fit pas mal douter. Il pointa alors son doigt vers moi et l'homme se retourna. Morgan. Il était là, juste à quelque pas devant moi.. La présence de l'enfant me troublait quelque peu, mais il avait l'air totalement sobre, les idées claires, changé.. Je m'avançais vers eux, heureuse. Ca faisait si longtemps que je n'avais pas vu ce visage, ce sourire..

'' Je savais pas que t'avais eu un gosse.. A moins que tu ne te sois reconverti dans la garde d'enfant? ''

J'arrivais taquine, ne sachant trop comment engager la conversation. Notre dernière véritable discussion, sans engueulade, sans désaccord, remontait à des mois et des mois.. Mais les mots se dire d'eux mêmes lorsque je commençais à me perdre dans ses yeux magnifiquement sombres..

'' Toi aussi tu m'as manqué.. ''

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


X
Pourquoi s'entêter à dire quelque chose, alors qu'au final, ne rien dire reviendrait au même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: " Ce jour viendra... je te le promets " [PV Hilaryyyyyy chériiie ♥♥♥] Jeu 9 Fév - 0:11

Morgan sourit, et ce sourire ne le quitta plus de tout le temps qu'ils passèrent tous les trois, dans ce café, à discuter de milliers de choses. Parfois ses yeux restaient fixés sur le ventre de la jeune femme, trop émerveillé pour continuer à parler. Il fallait que Raf' lui donne des coups de coudes pour le ramener au temps présent. Le garçon avait un peu l'air jaloux, parfois, de ne pas être au centre de l'attention de son nouveau père. Hilary semblait tellement radieuse. Était-ce le fait de devenir mère? Elle lui révéla avoir retrouvé ses pouvoirs lorsqu'il remarqua sa baguette magique et que ses sourcils s'étaient froncés. Jaloux? Oui. Mais plus encore, furieux contre sa propre stupidité. Le sujet fut vite expédié, devant le malaise soudain qu'il avait procuré.

Au fond, il espérait qu'il y avait encore de la place pour lui, dans son monde à elle. Comment ignorer les magasines, les couvertures au papier glacé où elle figurait de plus en plus? L'irlandais en achetait, juste pour la regarder, pour se forcer à le ramener en arrière alors qu'ils étaient toujours ensemble. Puis, prit de colère et de honte, il les jetait, les brûlait, et se jurait de l'oublier, un verre de whisky à la main. Il ne se pardonnait pas ses erreurs, il n'arrivait pas à concevoir d'avoir pu être si... aveugle.

Ils se quittèrent en se promettant de se revoir bientôt. Ils se regardèrent longtemps avant de finalement tourner les talons et de repartir chacun de leur côté. Les sentiments n'étaient pas mort, au contraire, ils étaient si forts, que quitter l'autre ce jour là, était plus que pénible. Mais il n'était pas encore temps. Morgan n'était pas encore tout à fait prêt.


***

Il n'y avait pas un jour où il ne luttait pas contre son désir, si grand, de boire, pour apaiser la douleur de son corps et de son esprit. Parfois, il restait une heure entière assis à son bureau, au manoir, avec devant lui une bouteille pleine, à la défier du regard, à tendre la main vers elle puis à la ramener contre lui. Lorsque les tremblements étaient trop grand, lorsque sa faiblesse prenait le dessus, il buvait alors plusieurs verres, sans pouvoir s'empêcher. Prit de remords, il se faisait vomir ensuite, s'affaiblissant toujours plus. Pourtant, il allait mieux. Il n'y avait plus de chasseurs chez lui, et la chasse aux hosts était désormais derrière lui. La présence de Rafael le forçait à se concentrer sur autre chose que lui, autre chose que ses actes passés. Il passait le plus de temps possible avec lui, à jouer, à lire. Il y avait des soirs, ils s'endormaient dans le salon, après avoir passé des heures à discuter. Rosaleen, la mère de Morgan, se contentait alors de réajuster les couvertures. Il avait l'impression que sa folie s'apaisait elle aussi, avec la présence de l'enfant au manoir.

Le jour de Noël, il se vit contraint d'acheter un sapin. Le gamin était usant quand il voulait des trucs, et pour éviter d'avoir encore plus mal à la tête, céder était la solution la plus facile. Morgan ne se rappelait pas avoir été aussi capricieux, mais Rosaleen pourtant, ne cessait de répéter qu'on aurait dit lui petit. Il n'en rajoutait sûrement pas autant que Raf'. Mais question sournoiserie, peut-être.


«  Il faut des guirlandes. Et des lumières. Pleins de lumières! Et des boules, des géantes, comme celles des magasins de jouets. Et aussi... »

" Oui bien sûr, et aussi des rennes et un mètre de neige pendant que tu y es. Oh et oublie pas les lutins. "


Il regretta aussitôt d'avoir ouvert la bouche pour clamer son ironie habituelle, car bientôt, Merrow fut réquisitionné pour faire la chasse aux lutins dans tout le domaine. Morgan avait invité Hilary, après y avoir longuement réfléchi. Comme promis, ils s'étaient revus quelques fois. Il voulait montrer le meilleur de lui-même, mais l'autre fois, il n'était pas bien, sa main avait tremblé, et il était parti en prétextant un rendez vous oublié. Au fil de leurs conversations, elle avait su qu'il buvait toujours. Lui avouer qu'il n'arrivait pas à arrêter tout seul était l'une des choses les plus humiliante qu'il avait pu lui dire.

Ils passèrent un réveillon agréable et joyeux. Rosaleen était parti se coucher tôt et s'était retenu de faire des commentaires désobligeant sur la présence d'Hilary, progrès tellement remarquable que tout le monde en fut étonné. Minuit passé, les cadeaux furent déballés, même si Morgan aurait préféré attendre le matin. Raf' n'était plus tenable, et les papiers cadeaux volèrent en milles morceaux en moins de quelques secondes. Ils purent alors s'éclipser sans craindre de voir le garçon s'en plaindre, trop occupé avec ses nouveaux jouets.

L'irlandais prit la main de la jeune femme dans la sienne, et ils sortirent pour prendre l'air. Le ciel étoilé était magnifique, tout comme la jeune femme. Hil' était encore plus belle, enceinte.


" Tu te souviens le premier Noël qu'on a passé ici? Il y avait toute ma famille. Il y avait même ma tante que je haïssais. Ils t'en ont fait tellement bavé, ce soir là... Je pensais que tu me quitterais le lendemain matin. Pourtant, tu es resté, et tu m'a offert ça. "


Il sortit de sa poche intérieur une photo toute froissée d'eux, sous le grand chêne de Poudlard et la lui tendit. L'image figée lui rappelait la perte des pouvoirs des sorciers, mais il ne pouvait s'empêcher de la regarder de temps en temps, et de la garder sur lui. Il ne voyait pas bien l'expression du visage de la jeune femme, mais elle avait arrêté de marcher. Une vague d'émotion plutôt intense le traversa, et sans réfléchir, ses lèvres se posèrent, timide, sur les siennes.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hilary Williams
Lovely Wife | Kind Woman
avatar



MessageSujet: Re: " Ce jour viendra... je te le promets " [PV Hilaryyyyyy chériiie ♥♥♥] Ven 10 Fév - 22:16

Être en leur compagnie, c'était tout simplement bon. Ils devaient être les seuls personne à qui je parlais en dehors de ma famille et du travail. Je n'avais pas vraiment eu le temps de me montrer très sociable ces derniers mois.. Ma famille se résumait en mes parents. Que, bien que j'habitais dans leur manoir, je croisais rarement. Et lorsque je les voyais, j'avais le droit à un bref bonjour et à un bravo pour mes réussites. Jamais je ne m'étais imaginée qu'ils auraient plus d'attention envers moi, ou qu'ils tenteraient de profiter de mon nouveau statut. J'avais dû hérité d'eux leur caractéristique d'accrocs au travail. Mais jamais je ne deviendrais comme eux. Ils étaient comme ils étaient, et jamais je n'avais eu un quelconque petit espoir à leur sujet. J'avais vécu toute ma vie avec des parents ignorant de leur fille, et même si cela n'était pas très agréable quand j'étais enfant, je m'y étais bien vite habituée.. Le travail regroupait aussi bien des collègues que des amis. Ceux qui avaient été présent depuis le tout début, comme mon assistante et mes employés à la direction, je les considérais comme mes amis. Certains contacts aussi, comme des journalistes, des acheteurs ou des connaissances dans le milieu, mais ils étaient plutôt rare. Bref, les relations que j'avais n'étaient pas très recherchées disons, elles m'entouraient au quotidien..

Rafael était un jeune garçon attachant, souvent silencieux et discret, dotait d'un sourire d'ange. Je me doutais bien qu'il devait avoir quelque chose de particulier pour que Morgan se soit attaché à cet enfant. Je n'avais pourtant toujours pas abordé le sujet qui me semblait délicat. Comment ils s'étaient retrouvés tous les deux? Pourquoi l'O'connell s'était décidé à le garder sous son aile? Des questions dans le genre, j'en avais plein la tête.. Mais je me retenais pour le moment de les poser. Morgan m'avait invité à passer la journée à acheter des décorations de Noël en leur commpagnie, ainsi que le réveillon. Je me demandais ce que j'aurais fait de ce jour de fête sans lui.. Chez les Williams, Noël restait bien sur une fête, un événement où l'on offrait des cadeaux. Mais quelque chose de familial, jamais. Le premier véritable Noël qu'elle avait vécu fut celui qu'elle eut passé chez le Serpentard, où elle avait rencontré pour la première fois la famille au complet. Minuit passé, Morgan l'entrainait dehors, alors que Rafael s'engouffrait dans ses cadeaux. Ce dut être l'une des rares fois où ils se retrouvèrent en tête à tête.. Comme il dit en remémorant les vieux souvenirs, j'en avais bavé cette soirée là. Mais la plupart des remarques m'étaient passées bien au-dessus de la tête. Je connaissais le sale caractère que trainait la famille O'Connell, et je n'avais surtout pas voulu qu'ils me gâchent cette soirée. Seule la compagnie de Morgan m'avait importé, les autres, je m'en foutais un peu. Ce Noël, bien qu'il devait paraître affreux aux yeux de tous, avait été un cadeau magnifique. Malgré les coups bas, j'avais adoré, et je n'en oublierais pas une miette. Tandis qu'on marchait, il me tendit la photo que je lui avais offert à l'époque en cadeau. Plutôt faible, mais à mes yeux elle représentait beaucoup, et ca, Morgan le savait bien. Je m'arrêtais sous le coup de l'émotion ; je n'y avais plus pensé. Je ne m'étais pas imaginée qu'il avait pu la conserver après tout ce temps.. A l'époque, on commençait à faire des projets quant à son départ de Poudlard. On s'aimait. Beaucoup. Et je n'avais nul intention de le quitter. Loin de là.

Alors il m'embrassa. Sur le coup je ne pensais plus à rien. Seulement à nous deux, seuls, dehors alors que le sol était recouvert de neige en ce jour de décembre. Cela me rappelais nos soirées à Pré au Lard. Et en particulier le premier soir de notre rencontre, où nous avions dû nous quitter pour rentrer respectivement à nos dortoir. Depuis quelques jours, même quelques semaines, j'y réfléchissais. Je n'avais aucune idée de cadeau qui correspondrait à notre état du moment. Pas amis. Pas en couple. Mais proches. Très proches. Son visage, ses yeux, son sourire.. Ils me manquaient au quotidien. Vivre presque un an sans sa présence, c'était.. Indescriptible. Mais je n'appréciais pas ca du tout. Nos petits accrochages aussi me manquaient. Comme tous les couples, on était pas parfait et on avait nos moments de disputes, mais ils avaient été tellement, tellement rares avant ce fameux 21 décembre.. Pour moi, ma vie, ma vie heureuse et comblée, avait commencé avec lui. Et depuis que nous nous étions séparées, tout était resté en suspend, comme en attente de la suite.. Jusqu'à aujourd'hui, je n'arrivais pas en décider. Jusqu'à maintenant.. Jusqu'à ce baisé.. Il n'avait duré que quelques secondes, mais j'avais pourtant réfléchit à tant de choses. Lorsqu'il éloigna ses lèvres des miennes, j'en revoulais certes, mais j'avais envie de bien plus, comme à chaque fois où nous avions pu nous parler d'ailleurs.. En fait, il y avait une chose qui n'avait jamais changé et qui n'était pas prête de changer. C'était mon homme. Mon gars à moi. Et malgré le pire, je ne le lâcherais pas de sitôt. Je ne savais pas s'il pensait que ca irait trop vite. Qu'à cause de son problème vis à vis de l'alcool, même si je trouvais le défaut pas si énorme que ca comparé à d'autre, il ne se sentirait pas près. Mais je me devais de lui dire. Alors comme à ma grande habitude, mon regard chocolat se plongea dans celui sombre de mon amour.

'' J'aimerais qu'on vive de nouveau ensemble.. ''

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


X
Pourquoi s'entêter à dire quelque chose, alors qu'au final, ne rien dire reviendrait au même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: " Ce jour viendra... je te le promets " [PV Hilaryyyyyy chériiie ♥♥♥] Dim 19 Fév - 16:51

Morgan la serra très fort contre lui, longtemps, enfouissant son visage dans ses cheveux si beaux. Quelques larmes coulèrent, mais c'était de la joie, oui une joie profonde de se retrouver de façon si simple après avoir affronté tant de moments difficiles, séparés l'un de l'autre. Il lui promit de tout faire pour que ça arrive le plus vite possible. Ils s'embrassèrent à nouveau, puis ils rentrèrent au manoir, car Hilary semblait avoir un peu froid.

***

Ils ne se quittèrent plus. L'irlandais voulait à présent veiller sur elle et le bébé, et tenter de rattraper le temps perdu. La jeune femme devait rester à la maison depuis quelques temps, et pour ne pas qu'elle devienne dingue, il s'employa à l'occuper du mieux qu'il pouvait. La nouvelle année semblait s'annoncer tellement mieux que la précédente. Rafael et lui faisait mieux connaissance chaque jour, et quand Morgan disparaissais un peu trop longtemps, il était le premier à le réclamer ou à partir à sa recherche. Le manoir était fermé aux chasseurs. Il avait d'ailleurs quelques soucis avec eux, depuis qu'il leur avait confisqué leurs armes, avec l'aide de Lucas. La présence d'un vampire dans ces cas là, était non seulement efficace, mais surtout nécessaire, face à des sorciers ayant pour la plupart, perdu la raison.

Jessie avait eu vent de ses agissements, et un jour de début janvier, il reçut une lettre. Revoir l'écriture de son petit frère lui fit un drôle d'effet, et l'émotion était forte. Il voulait qu'il en fasse plus, et surtout qu'ils se revoient pour discuter. Ensemble, ils décidèrent de la marche à suivre. Le cadet promit à l'aîné de plaider sa cause lorsque tout serait terminé, s'il faisait tout son possible pour aider l'Ordre. Il avait grandi, il avait mûri, le frère O'Connell. La mort d'Elliot en était aussi pour quelque chose. Morgan dû néanmoins faire quelque chose avant, qui ne pouvait pas attendre. Lorsqu'il annonça qu'il partait en cure, les réactions furent plutôt diverses. On pensait d'abord qu'il plaisantait, surtout quand il montra le centre, moldus, perdus en Ecosse. Mais ils prirent tous conscience de sa détermination le jour où les bagages étaient prêt dans le hall.


" Eh bien quoi? Vous pensiez que je n'irais pas jusqu'au bout? Pfffff...
Allez, c'est pas comme si je ne revenais pas, mmh? "


Phoenix fut le seul à trouver que après tout, ça leur ferait des vacances, entre deux tapes amicales et un sourire entendu. L'irlandais avait tout de même du mal à laisser sa petite famille, Hilary et Raf', tout seul au manoir. Et il était mort de peur à l'idée que la cure ne fonctionne pas, qu'il reste sous l'emprise du whisky toute sa vie. Alors ils leur fit promettre de ne pas venir le voir. Jamais. Il avait bien regardé le garçon dans les yeux en disant ça.

***
Il y avait ce soleil. Il perçait les nuages gris, il exposait ses rayons avec une force incroyable. Morgan tirait sa valise derrière lui, le pas léger, dans l'allée qui menait au portail du centre de cure, avec au dessus de sa tête ce soleil annonciateur de nouvelles choses. Poussant la porte de fer, il se surprit à sourire. Il se mit à marcher un peu, sur le trottoir désert. Une voiture ne tarda pas à le rejoindre, et roulant au pas, la vitre arrière se baissa, dévoilant un sourire espiègle et une paire de lunettes de soleil.


" Je t'emmène Momo? "


Il se mit à rire en entendant sa future femme l'appeler ainsi. Il ne tarda pas à monter dans la voiture et à lui prendre la main. Oui, emmène moi, pour le meilleur et pour le pire.

HJ: The end <3 <3 <3

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: " Ce jour viendra... je te le promets " [PV Hilaryyyyyy chériiie ♥♥♥]

Revenir en haut Aller en bas
 

" Ce jour viendra... je te le promets " [PV Hilaryyyyyy chériiie ♥♥♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic Hosts  :: Magic World :: Pré-Au-Lard :: Trois-Balais-

Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit