Partagez | 
 

 Autant jouer le tout pour le tout [momo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Autant jouer le tout pour le tout [momo] Dim 4 Mar - 15:46

Dix-sept ans et toutes mes dents. Je suis en bonne santé, en forme et pourtant je n'ai jamais eu aussi peur de toute ma vie. Sorcière, je suis fière de ma nature et pourtant, je suis obligée de vivre dans le déni, dans la honte et la discrétion. L'école de sorcellerie, la fierté de tout sorcier y passant, est fermé depuis près de deux ans, trop « voyante », trop risqué pour nous. Nous n'avions jamais rien fait de mal et pourtant, on nous pourchassait comme du gibier. Je peux aisément comprendre ce que ressentaient les hosts il y a quelques années. L'humanité est pourri jusqu'à la moelle et elle nous le prouve encore une fois.
Ma famille m'a toujours appris à respecter l'autre mais mes envies du moment n'ont rien de respectueux. Mon père est en ligne de mire, comme tous les sorciers qui ont dédié leur vie à la protection d'autrui. Actuellement, je vis chez lui. Enfin, je suis censée y vivre. Mon petit frère Hayden a décidé de protéger notre mère, et vit donc chez elle et son nouveau mari. Je sais personnellement que Sun est assez forte pour se protéger et protéger les jumeaux, aussi je fais un peu ce que je veux, au détriment de mon père bien entendu.
Je vis chez Gawain, le cousin de mon père, et que j'aime appelé « tonton » rien que pour l'embêter. Il n'est pas très âgé et cela nous a permis de créer des liens. Enfin bref, tout le monde essaie de me mettre à l'abri, de me protéger comme ils essaient de protéger la communauté sorcière. Seulement, je ne suis pas dupe et je ne suis pas une irish pour rien. Curieuse de nature, je ne peux m'empêcher de chercher à savoir ce qu'il se passe et mes oreilles ont l'habitude de trainer un peu n'importe ou. Les murs ont des oreilles comme on dit et ce sont les miennes. Depuis deux ans, je vis comme une moldu, mes parents m'ont inscrite dans un lycée moldu, j'ai passé le bac comme tous les autres jeunes de mon âge et je vais préparer l'entrée à la faculté. Tout comme Poudlard, les facultés sorcières ont fermé leur porte pour un temps. Pourtant, j'aimais ma magie et je n'allais pas l'abandonner pour vivre un semblant de vie sécurisé.

Quelque chose se produisait, mon père ne voulait pas y être mêlé mais moi, je ne voulais pas rester à rien faire. Aussi, je m'engageais à faire quelque chose de surement extrêmement dangereux et bien supérieur à ma petite vie. Le danger ne me faisait pas peur, je tenais ça de mon père. Ce qui me faisait peur, c'était de devoir regarder derrière moi tout le temps, veiller à ne pas me faire suivre, ne jamais être seule... Un semblant de sécurité faisait bien plus peur que le danger...

Ainsi, connaissant le monde moldu, je me fis passer pour une journaliste, une étudiante en journaliste, stagiaire dans un grand magasine, envoyé pour interviewer le candidat sorcier. Le racisme augmentait et le simple fait d'envoyer une stagiaire voulait tout dire « on ne vous prenait pas au sérieux », « vous n'êtes rien pour nous, vous ne valez rien ». Mais cela m'arrangeait. Ce candidat ne connaissait pas mon nom, forcément, je n'allais pas me présenter sous le nom d'Anaïs Irish, il ne m'aurait pas reçu. Non, à la place, j'envoyais la carte de ce célèbre magasine avec un faux nom « Candice Harkness ».
Il aurait bien sur été mal vu de sa part de ne pas me recevoir, cela voudrait dire qu'il rejette tous les moldus, ce qui aurait causé bien plus de dégats qu'il ne le voudrait. Ainsi, quelques jours après avoir envoyé cette demande d'entretien, je reçus un mail me donnant une date, une heure et un lieu.

Un sourire se dessina sur mon visage et le jour venu, j'arrivais légèrement en retard. Je ne voulais pas qu'il me reconnaisse, aussi je me déguisais. Je pris un simple déguisement moldu, ne préférant pas jouer avec le feu pour le moment. J'attendis qu'il soit installé avant de faire mon entrée.

« Bonjour Mr O'Connell, Candice Harkness... Comment allez vous? »


Ce ne fut que lorsque nous allions dans un endroit un peu plus « intime », enfin ou personne ne pourrait nous déranger que j'enlevais mon déguisement et montrais qui j'étais réellement.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: Autant jouer le tout pour le tout [momo] Dim 4 Mar - 23:28

La lumière, enfin. Morgan en avait rêvé, et bien voilà, il l’avait en pleine face. Mais comment en profiter pleinement aujourd’hui, avec cette situation désastreuse pour les gens de sa race, les gens de son sang, pour la magie… Cette lumière était à double tranchant, il l’avait su tout de suite. Il lui avait fallut tout son sang froid pour supporter les multiples intrusions dans sa vie et celle de sa famille. Hilary était habituée, de par ses créations, les caméras, les photos, mais lui, c’était une première, qu’il appréciait selon les jours. Mais s’il n’y avait que ça… Il l’accepterait avec un sourire aux lèvres. Là son sourire était forcé, et la menace permanente. Combien de temps avant que la Lincoln ne leur tombe dessus ?

Il regarda sa montre, il n’était pas loin de 13h. Quelques jours plus tôt, il avait accepté une interview pour un magazine moldu. On ne pouvait pas refuser les interviews de la part de ces crétins, sans avoir peur de les avoir froisser. Mieux valait en plus, profiter de toutes les occasions possibles pour venir parler en personne, répondre des choses justes et censés, et essayer de rétablir la vérité qu’ils s’acharnaient tous à démonter. Depuis que le nouveau sénateur était en place, c’était encore pire, comme si maintenant, la presse et tous les autres avaient de quoi se justifier si on pensait qu’ils allaient trop loin.

L’entretient allait se dérouler dans un hall d’hôtel à Londres, côté moldu. Merrow avait été prévenu, il se tiendrait prêt à intervenir au moindre problème. Parfois, on envoyait quelqu’un de l’ordre pour l’accompagner. Aujourd’hui , il ferait sans. Il se présenta à l’heure, vêtu élégamment, parlant si poliment qu’on lui offrit une consommation gratuite pour patienter, car la journaliste n’était pas encore là. Il en fut contrarié, il détestait attendre. Assis à sa petite table, il regarda de nouveau la carte de visite envoyée par cette ‘ Candice Harkness’. On n’avait rien trouvé sur elle, ce qui était rarement bon signe. Les gens dont on ne sait rien, il faut toujours s’en méfier, parole d’O’Connell.


« Bonjour Mr O'Connell, Candice Harkness... Comment allez vous? »

Sourire figé sur les lèvres, il lui serra la main et se leva pour la saluer. Il se retint de lui faire remarquer son retard, même si ça le démangeait. Lorsqu’elle lui fit signe de la suivre, il jeta un œil dehors par réflexe. Pourquoi se rendre dans un endroit plus intime ? Morgan, sur ses gardes, ne fit pas d’histoires. Mais une fois installé à une autre table, hors de vue, il eut la mauvaise surprise de voir apparaître un visage connu à la place de cette mademoiselle Harkness, qui n’existait pas en réalité. Il observa la jeune fille, le regard plutôt dur, avant de bien vouloir prendre la parole.

" Je ne suis pas d’humeur à supporter les tours des Irish, j’en ai bien peur… Alors dites moi ce qui me vaut ce déplaisir avant que je ne m’en aille. "

Il ne se priva pas de montrer son profond agacement, surtout devant l’air insolent de la gamine de Saint James.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Autant jouer le tout pour le tout [momo] Mar 6 Mar - 13:39

Ce n'était pas que je n'aimais pas les O'Connell, c'était juste que j'avais pris l'habitude de cette petite guerre. Enfin, je suivais le mouvement, sauf que Rafae avait changé la donne. Mon père l'avait accueilli, il était devenu mon meilleur ami, mon premier amant (même si cela personne ne le savait). Personnellement, cette maudite guerre me saoulait. Nous vivions dans un monde où tout pouvait changer, où à présent, on risquait notre vie à chaque instant. Je ne voulais pas que cette maudite guerre entre nos deux familles nous enterrent. J'aimais sincèrement Rafael et je voulais que nous vieillissons dans un monde où nous n'aurions plus peur. Je souhaite le voir heureux et je souhaite le voir tout court, alors autant mettre fin au conflit maintenant.
Mon père ne voulait pas s'en occuper, ma tante ne voulait plus entendre parler de Morgan. Le reste de ma famille réagissait un peu comme eux, je pouvais aisément le comprendre, vu le nombre d'année où nos deux familles étaient ennemis.


Voilà pourquoi j'étais venue déguiser ainsi. Je commençais à regretter ma décision, je savais pertinemment que Morgan O'connell me haissait, forcément j'étais une Irish. Seulement, je savais que c'était par lui qu'il fallait que je passe pour faire évoluer les choses. J'espèrais juste qu'il ne serait pas stupide, du moins pas aussi stupide que je ne le pensais.
Son regard m'intimidait un peu et j'avais les moins moites, pourtant je ne me démontais pas. Inspirant longuement, je le regardais droit dans les yeux, de ce regard qui caractérise la force de ma famille et je lui dis cash:

« Ce n'est pas un jeu, ni un tour. Je n'ai pas l'habitude d'en jouer. Je suis venue ici dans le but d'avoir un vrai conversation avec vous, monsieur O'Connell. Alors avant de vous levez et de quitter cette pièce, je vous demanderais l'obligeance de m'écouter jusqu'au bout, s'il vous plait. »

J'avoue que la formule de politesse me brula les lèvres mais personnellement, j'avais été bien élevé et je devais ainsi respecter l'éducation de ma famille en restant poli. J'attendis un long moment, afin de voir s'il allait rester pour m'écouter ou s'il allait faire son abruti et dégager tout simplement parce qu'il ne voulait rien avoir à faire avec une Irish.

Après un long moment à nous regarder droit dans les yeux, je le vis bouger. Pensant qu'il allait se lever, j'allais émettre un soupir montrant ainsi ma déception, mais contre toute attente, il se réinstalla au fond de son siège, portant sa main au menton et attendant surement que je lui explique pourquoi j'avais demandé cet entretien.

« Je sais que nos deux familles se haïssent depuis un long moment mais... Personne n'est dupe, tous les sorciers »
murmure ce mots, « ont peut de sortir. Je suis au courant et je ne suis pas la seule, de toute ces disparitions. J'aimerai que nos deux familles enterrent la hache de guerre. Nous n'avons pas que cela à faire que de batailler entre nous alors qu'il y a une plus grande menace sur cette terre, qu'en pensez-vous? »


Je retins mon souffle, j'avais l'impression qu'il allait m'envoyer chier, que je n'étais qu'une gamine qui ne connaissait rien. Pourtant, au delà du fait que j'étais jeune, je connaissais énormément de chose, je n'avais pas mes oreilles dans mes poches, j'étais discrètes et je connaissais de bonne technique d'auto-défense. Mon père souhaitait me protéger mais la meilleure défense n'était-elle pas l'attaque?!

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: Autant jouer le tout pour le tout [momo] Ven 9 Mar - 14:15

L’aîné des O’Connells essayait de ne pas montrer son ennui. Anaïs Irish, il l’avait connu gamine. La première fois qu’ils s’étaient vu, c’était le lendemain de sa rencontre avec Rafael. Il était allé voir James pour lui dire que l’enfant était avec lui, et qu’il ne souhaitait pas revenir chez lui. Le tout s’était un peu compliqué lorsqu’il lui avait dit ensuite que c’est lui qui s’en occuperait jusqu’à ce qu’au moins, il règle l’histoire avec son cousin Elliot Davis, père de l’enfant. Evidemment, un irish pouvait difficilement comprendre qu’on préféra un O’Connell pour cette tâche, même de la part d’un enfant. Elle était alors apparue pour lui ordonner de rendre Rafael, qu’il allait devenir son frère et qu’il n’avait rien à dire. La fois suivante, c’était des années après, lorsque l’adolescent que l’enfant était devenu l’avait ramené au manoir. Morgan était vraiment contrarié à l’idée de les voir ensemble, et il espéra bien vite que ce ne fut qu’une amourette.

Heureusement, ce fut le cas, et il ne l’avait plus revu jusqu’à ce jour. Elle n’avait sûrement pas conscience de l’imprudence de son acte.


« Je sais que nos deux familles se haïssent depuis un long moment mais... Personne n'est dupe, tous les sorciers » murmure ce mots, « ont peut de sortir. Je suis au courant et je ne suis pas la seule, de toute ces disparitions. J'aimerai que nos deux familles enterrent la hache de guerre. Nous n'avons pas que cela à faire que de batailler entre nous alors qu'il y a une plus grande menace sur cette terre, qu'en pensez-vous? »

Il la regarda attentivement, quelque peu incrédule. Mais de quoi elle se mêlait au juste ? Il se demanda si James était derrière tout ça. Ça ne lui ressemblait pas vraiment. Il ne se pressa pas pour répondre, et il vit l’agacement que la jeune fille avait du mal à dissimuler. Il inspira calmement, et ne se priva pas de lui montrer qu’il n’était pas d’humeur pour ça.

" Mademoiselle Irish… Vous avez vu juste sur un point. Une paranoïa justifiée nous touche, et notre race n’est plus en sécurité. D’ailleurs, avez-vous conscience du risque que vous prenez en vous montrant avec moi ? Pensez-vous qu’un déguisement suffit, qu’une table isolée suffit ? Je ne suis plus seulement un O’Connell, celui que vous et votre famille connaissez depuis des années… J’ai choisi de tous nous représenter, ça veut dire que je suis en première ligne lorsque des menaces sont proférées. Les moldus me surveillent et au moindre faux pas je risque ma vie. Alors votre histoire avec nos deux familles, je crois franchement que vous êtes à côté de la plaque. "

Il crut la voir rougir un instant. L’irlandais but son verre tranquillement, exaspéré. Leurs familles ne se comprendraient sûrement jamais, mais depuis qu’il gérait les affaires O’Connells, il avait surtout adopté la stratégie de l’évitement avec les Irish. Pourquoi voyait-elle une guerre là où il n’y en avait pas ? Il se demanda si au fond, cela n’avait pas un lien avec Rafael, qu’elle ne lui avait peut-être pas pardonné d’avoir emmené.

Morgan ne savait pas si elle avait prit conscience à présent de sa connerie, mais au moins il avait remit les points sur les i. Il reprit d’un ton toujours ferme.


" Si vous voulez vraiment vous rendre utile, dites à James qu’il y a de place pour lui et tout ceux de sa famille dans la lutte que j’ai entrepris. Je ne suis pas le seul à me battre pour les sorciers, Mademoiselle Irish. Et je ne me rappelle pas avoir vu l’un d’entre vous se manifester pour y participer. Je ne sais même pas si son agence existe toujours. "

Il l'observa un instant, et décida de remettre sa veste de costar. Visiblement, elle avait été atteinte dans son estime d’Irish, et sûrement rêvait-elle plutôt de la frapper plutôt que de discuter avec lui. Il esquissa un mouvement pour se lever, soupirant.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Autant jouer le tout pour le tout [momo]

Revenir en haut Aller en bas
 

Autant jouer le tout pour le tout [momo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic Hosts  :: Muggles World :: Londres-

Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit