Partagez | 
 

 Encore un pervers? | Jonghei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Encore un pervers? | Jonghei Lun 5 Mar - 5:18

Un courant d’air frais lui traversa la nuque, la faisant doucement frissonner. Les bras collés contre sa poitrine dans l’espoir d’y trouver une quelconque chaleur, Maya marchait rapidement dans les rues de Londres. Ses talons claquaient contre le sol de la ville, et de l’autre côté de la rue, un homme la siffla, lui criant des obscénités qu’elle préféra ignorer. Fourrant une main dans sa bourse, elle chercha son cellulaire pour y voir l’heure. Vingt-et-une heure trente. La soirée était commencé depuis trente minutes déjà, et elle n’arrivait toujours pas à trouver la place, en plus qu’elle était partie en retard. Son film de Disney avait duré plus longtemps que prévu, et son maquillage ayant coulé à cause de la fin, elle avait du tout recommencé. Alors elle se trouvait en retard. Ses cheveux étaient attaqués à la va-vite en une espèce de chignon, et elle avait oublié sa veste. Un nouveau frisson la prit.

Ses pas se stoppèrent brusquement. Tournant la tête vers la gauche, elle fronça des sourcils en observant l’adresse, puis se rendant finalement compte qu’elle était arrivée à destination, Maya eut un léger sourire et pénétra l’édifice. Dés qu’elle eut mis un pied à l’intérieur, elle fit attaquer par une vague de chaleur. La blonde ferma les yeux à peine une seconde, profitant de la chaleur. Sur sa peau, des milliers de frison avaient pris place. Elle se sentait si bien maintenant.

Le réceptionniste à l’entrée lui lança un sourire charmeur, et elle se contenta d’y répondre d’un léger sourire timide. Serrant sa bourse contre sa poitrine, elle inspira doucement avant de se rendre dans la salle de bal. La fête était déjà commencer. Plusieurs couples valsaient sans gêne, et des hommes d’affaires parlaient un peu partout de chose sérieuse. Pourtant, aucune trace d’Alexander Lincoln. Fronçant des sourcils, elle pinça ses lèvres quelques secondes avant de s’avancer dans la foule, cherchant un endroit où se poser. Elle trouva au bout de quelques secondes une chaise libre, et alla s’y asseoir. Un léger grognement se fit entendre, Maya étant déranger par les plis multiples de sa robe. Légère et plutôt simple, d’un bleu presque azur, elle était quelque peu bouffante dans le bas. Enfin, peu importe à quoi elle aurait ressemblé, Maya n’y aurait pas été à l’aise. Elle détestait les robes.

Analysant la foule du regard, elle put reconnaitre Ezra Marthe, le bras-droit d’Alexander. Il y avait aussi quelques uns de ses hommes de main, et Maya se sentit un peu mal-à-l’aise entourée ainsi. Si un seul d’eux la reconnaissait, elle était finie. Se mordant la lèvre, elle lança un regard à la sortie, ne croyant plus vraiment à l’efficacité de son plan.

"Hé bien, je ne savais pas que les anges avaient été invité à cette soirée. "

Levant les yeux vers l’homme qui s’était mis devant elle, elle rougit. Il lui adressa un sourire bien prétentieux selon elle, Jouant le jeu, la blonde lui adressa un sourire rempli d’une innocence bien à elle, avant de détourner les yeux. Elle eut l’impression de l’entendre jubiler. Beurk.

"M’accorderiez-vous une danse, chère ange? "

Elle lâcha un petit rire tout inventé, et toujours rougissante, elle prit la main qui lui tendait, se retenant pour ne pas y enfoncer ses ongles. Elle eut envie de vomir quand il l’enroula de ses bras, la collant contre son corps. Cet homme était dégoutant, et elle savait parfaitement comment il souhaitait finir la soirée. Accotant tout de même sa tête contre son épaule, elle observa discrètement les gens qui se trouvaient dans la pièce, cherchant toujours la présence de Lincoln. Vers la fin de la valse, elle sentit l’une des mains de l’homme glisser dangereusement vers son derrière. Prétextant une envie de boire, elle fila vers le petit bar qui se trouvait dans la pièce.

Elle prit à peine une petite gorgée de son verre de vin. Elle n’aimait pas l’alcool, et cela depuis toujours. Pourtant, dans une telle soirée, elle n’en avait pas vraiment le choix. Près d’elle, un homme vint se chercher un verre, l’air tout aussi ennuyé qu’elle. Quand leur regard se croisèrent, elle lui adressa un bref sourire avant de retourner à son verre et à son observation.

Un sursaut la prit quand l’homme, un coréen, osa l’inviter à venir danser.


Robe de Maya

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Il y a des jours comme ci, des jours comme ça.
Tant qu'il y a des jours de plus, tout va.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonghei Chung
Brainwashed & Rebellious
avatar



MessageSujet: Re: Encore un pervers? | Jonghei Mar 6 Mar - 13:54

Une rage profonde lui faisait bouillir les entrailles. Jonghei était traîné de force dans les déplacements de Lincoln, peu importe l’heure, peu importe s’il le voulait ou non. Et s’il n’obéissait pas… il était battu, il était humilié, pendant des heures. S’il n’avait pas déjà vécu une situation similaire, il se serait sûrement laissé sombrer complètement, et Alexander aurait pu le manipuler à sa guise. Il aurait pu faire de lui son chien de garde, si son esprit n’avait pas déjà été soumis au même traitement. Il se refugiait souvent dans un endroit de sa tête, un petit coin où il était seul, où il était lui. Plus rien ne pouvait l’atteindre lorsqu’il était là bas, même pas la douleur physique.

On le réveilla d’une décharge magique. Il gémit, surpris. Il entendit ricaner, quelque part sur sa droite, il serra les dents, se relevant doucement.


" Allez Chung, c’est l’heure de la promenade ! Allez j’ai dis ! "


On tira sur sa chaîne violemment, il s’effondra par terre. Il se vit tirer sur quelques mètres, avant que l’autre ne se lasse et le laisse enfin se relever. On le mena vers un labo, il se crispa. On le força à enlever ses vêtements avant de le pousser dans une cabine. Des jets d’eau froide s’allumèrent, il entendit plusieurs voix éclater de rire. Ce n’est que lorsqu’il se mit à trembler comme une feuille qu’on coupa l’eau. On lui lança des serviettes, et l’un de ses bourreaux lui désigna les vêtements qu’il allait devoir porter ce soir. Il lui donna cinq minutes pour les mettre, et se donner un aspect présentable.

Avant de partir, on lui donna sa piqûre de sérum. C’était toujours une jolie asiatique qui la lui faisait. Elle était la seule qu’il n’avait encore osé frapper.

***

Ses yeux étaient agressés par la lumière des lustres. Le voyant plisser des yeux, Lincoln le railla, suivit des autres. Après avoir fait le chauffeur pour ces messieurs, Jonghei devait à présent monter la garde dans ce lieu bruyant, où tous les gens se pavanaient, exposaient leurs bijoux et leurs parfums luxueux. Certaines dames avaient des robes surchargées, des paillettes par milliers, des bagues aussi grosses que son poing. Le gratin moldu en exclusivité, tous invités par la Lincoln Corporation. N’avait-il donc pas conscience du massacre ? Cela les laissait-il indifférent ? Le coréen avait du mal à croire qu’on puisse cautionner les actes d’un homme tel qu’Alexander Lincoln.


" Tu restes là toi. Ouvre bien les yeux, t’as compris ! "

Il reçut une tape brutale sur la tête de la part de l’un des hommes de main, et son patron monta à l’étage. Ezra Marthe et les autres investirent la réception, l’abandonnant à son sort. Il passa l’heure suivant contre un pilier de marbre, réfléchissant au moyen de s’échapper. Il savait qu’il ne pourrait pas, mais l’imaginer lui remontait le moral. La musique lui faisait du bien aussi. Au bout d’un moment, il eut soif. Il guetta les autres, pour ne pas qu’on le voit se servir. Il ne savait pas vraiment s’il avait le droit ou non, mais les connaissant, ils l’en empêcheraient juste pour le plaisir.

Et c’est là qu’il tomba sur la femme la plus belle de… de… de l’univers. Même dans son esprit il en bafouillait. Leur regard fut bref, mais son sourire restait imprimé dans sa mémoire. Son verre lui glissa des mains, devant une vieille scandalisé, car elle avait posé son sac à main précisément à cet endroit. Il ne le remarqua même pas. Ses yeux étaient rivés sur la robe magnifique de l’inconnue.


" Est-ce que… est-ce que vous voulez… danser ? Avec… moi ? "

Peut-être que c’était parce qu’il avait eu l’air complètement stupide, bégayant, qu’elle accepta. Il était complètement fou de faire ça, mais danser avec elle était à présent sa seule préoccupation. Sa main était si… si douce, dans la sienne. Il se positionna pour la valse, il vit l’air un peu surpris de la jeune femme. Elle ne devait pas avoir l’habitude de voir un coréen connaître les pas de la valse. A moins que ce ne soit autre chose… Il sourit, et tenta d’ignorer le trouble qu’il ressentait en la sachant si près de lui. Néanmoins, il s’emmêla les pinceaux plusieurs fois, et il passa plus de temps à s’excuser qu’à réellement danser la valse. Cette danse avait toujours été son point faible, pendant les cours.

" Dé… désolé, vraiment, je… je suis meilleur en danse latine. Tous ces pas pour tourner en rond là, moi ça me donne toujours le tournis. "

Il rit un peu, puis s’émerveilla de son sourire, et elle lui proposa de le guider jusqu’à la fin de la danse. Lorsque les dernières notes résonnèrent, la plupart des gens se tournèrent vers le buffet. Jonghei réalisa qu’il la tenait toujours dans ses bras, alors il s’éloigna un peu, confus. Des notes de tango se firent entendre, les danseurs timides s’éclipsèrent, mais eux n’avaient pas bougé encore. Ils sursautèrent tous les deux en entendant la voix enjouée derrière eux.

" Ah j’ai retrouvé mon ange ! Mademoiselle, votre beauté m’a éblouit, me ferez-vous l’honneur de…

…de partager cette danse avec moi ? "


L’intrus écarquilla les yeux et son cou se gonfla sous la colère naissante qui le prenait. Jonghei avait bien vu l’expression du dit ange, elle ne semblait pas du tout vouloir être en compagnie de l’homme visiblement imbu de sa personne, arborant sa montre Rolex au poignet. Son ton avait été poli mais les yeux froids qu’il posait sur l’autre étaient clairs. Il osa reprendre doucement la main de la jeune femme dans la sienne. Il sourit en sentant les doigts fins se refermer sur les siens.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

X
J'étais un homme libre, j'étais ce que je voulais;
Tu penses me contrôler, tu penses m'avoir soumis;
T'es encore plus con que ce que je pensais.
Attends toi à des surprises Lincoln.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Encore un pervers? | Jonghei Jeu 8 Mar - 5:54

L’homme était coréen. Plusieurs personnes auraient pu croire qu’il était chinois ou japonais, mais Maya avait bien trop de connaissance dans le domaine pour se tromper. Discrètement, elle l’observa du coin de l’œil, trouvant qu’il ne semblait pas vraiment à sa place à une telle réception. Sa chemise était fripée, ses yeux fatigués et ses jambes semblaient si faible. Elle avait vu plusieurs personne ainsi à la Lincoln, et jetant un coup d’œil à sa nuque, elle ne put s’empêcher de vérifier s’il n’y avait pas de marque de piqûre. Aucune. Presque déçue, elle retourna à son verre quand il tendit la main.

" Est-ce que… est-ce que vous voulez… danser ? Avec… moi ? "

Juste à ses mots, à son rougissement, Maya eut la certitude qu’il n’était pas comme les hommes de la salle. Cette fois ci, ce fut un vrai rougissement qui envahi ses joues quand elle prit la main de l’homme, allant jusqu’à la piste avec lui. Ils se mirent à danser la valse, l’homme se trompant souvent, s’excusant à tout instant. Maya aurait certes dû s’être impatienté, quitter la piste, mais elle préférait rester tout près de lui, lui souriant doucement sans rien dire.

" Dé… désolé, vraiment, je… je suis meilleur en danse latine. Tous ces pas pour tourner en rond là, moi ça me donne toujours le tournis. "

Elle ne put s’empêcher de ricaner légèrement, touchée par son honnêteté.

" Et si je dirigeais jusqu’à la fin ? Qu’en dites-vous? "

Le charmant étranger accepta avec joie, et le reste de la danse se passa sans problème et aussi, bien trop rapidement. Leurs regards se captèrent de nouveau alors qu’ils étaient toujours collés, et Maya se sentit… unique. Dans ses yeux, il y avait quelque chose qu’elle ne savait décrire… comprendre. Elle n’avait vu de tels regards que chez les autres… et un instant, elle eut l’impression de lui renvoyer le même. Malheureusement, son ancien partenaire de danse apparut à ce moment là, et Maya se remit dans son rôle…qu’elle avait presque oublié.

" Ah j’ai retrouvé mon ange ! Mademoiselle, votre beauté m’a éblouit, me ferez-vous l’honneur de… "
" …de partager cette danse avec moi ? "

Elle ne put s’empêcher de sourire quand il lui prit la main. Serrant doucement sa main, elle se laissa entrainer un peu plus loin, avant de lui murmurer d’une petite voix.

" Je ne connais pas ce genre de danse, malheureusement… Peut-être pourrions-nous parler un peu, plus tôt? Je crois que le temps se fait plus chaud, à l’extérieur. "

Elle détestait parler d’une telle façon, avec une voix qui n’était pas la sienne et surtout avec lui. Il était l’un des premiers avec lequel elle avait envie d’être elle-même, de ne pas mentir. Il la faisait, d’un simple regard, se sentir importante. Lui souriant quand il acceptait, Maya le guida doucement vers le balcon, lui tenant timidement la main. Encore une chose qu’elle détestait. Si les contacts concernaient une mission, la blonde était capable de le faire sans problème…mais dés l’instant où son cœur était impliqué…c’était comme si elle avait peur de s’y laisser les ailes.

Ils restèrent un instant dans le silence, Maya ayant quitté sa main pour observer les étoiles et la lune. Elle pouvait sentir le regard du coréen contre sa peau, et un rougissement constant avait bien pris place sur ses joues, malgré ses efforts pour le faire partir. Soupirant doucement, elle passa une main sur sa nuque un instant, la massant, avant de tourner son regard turquoise vers le charmant inconnu. Elle voulait savoir qui il était.

" Vous ne semblez pas être le genre de personne qui assiste à ces réceptions. Monsieur. Vous y êtes par obligation? Ou alors un homme de main de ce… Lincoln."

Elle avait presque craché le dernier mot, malgré son self control. Détournant le regard, elle attendit sa réponse.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Il y a des jours comme ci, des jours comme ça.
Tant qu'il y a des jours de plus, tout va.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonghei Chung
Brainwashed & Rebellious
avatar



MessageSujet: Re: Encore un pervers? | Jonghei Lun 12 Mar - 22:27

Jonghei ne pouvait pas dire non, malgré tout ce qu’il risquait à se retrouver dehors sans un solide prétexte. Ses yeux ne pouvaient quitter les mouvements que faisaient ses cheveux blonds alors qu’elle marchait. Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait, juste qu’il se sentait fébrile, et que pour la première fois depuis des semaines, il ne pensait pas à la Lincoln. Une femme pouvait-elle ensorceler un homme aussi vite ? Comme dans les films, que ses colocataires de Londres lui avaient fait voir ? Il se mit à sourire bêtement, et il le garda encore quelques minutes sans s’en apercevoir. Sa main se dégagea doucement de la sienne, il fit mine de n’avoir rien remarqué. Il fit mine d’être lui aussi intéressé par les étoiles, mais c’était impossible, et ses yeux revinrent bien vite sur elle.

Il ne voulait pas être malpoli, alors il détournait les yeux souvent, mais il était irrésistiblement attiré par ses courbes. Et son visage. A la fois délicat et décidé, on devait souvent se faire des fausses impressions sur elle. Jonghei avait longtemps étudié et pratiqué les arts de Corée. L’étude du corps était fondamentale. Pour l’harmonie du corps, pour la maîtrise des mouvements, pour que tout soit le plus parfait possible. Elle avait des lignes finement dessinés, les muscles de ses bras étaient discret mais fermes, la courbure de son dos révélait sa souplesse. Lorsqu’elle se massa la nuque, il sentit des frissons lui parcourir tout le corps. On aurait dit qu’il venait de se prendre plusieurs décharges magiques d’un coup. Elle n’était pas une poupée, loin de là.


" Vous ne semblez pas être le genre de personne qui assiste à ces réceptions. Monsieur. Vous y êtes par obligation? Ou alors un homme de main de ce… Lincoln."

Il cligna des yeux, un instant. Pourquoi évoquer son nom maintenant?? Ses poings s’étaient instantanément serrés, sa mâchoire aussi. Il tourna la tête, se murant dans un silence typiquement Chung. Un petit vent frais vint perturber son obstination à regarder ailleurs. Une douce odeur de parfum avait littéralement envoûté tous ses sens, et il fut bien obligé de jeter un œil vers la jeune femme, si belle.

" Je suis un peu tout ça à la fois… si l’on peut dire. "

Que dire d’autre ? Je suis un sorcier, esclave d’Alexander Lincoln, s’il vous plaît aidez-moi ? Il aurait bien voulu, dans un sens. Parce qu’il avait désespérément besoin d’aide, et son aide à elle, il en aurait bien voulu toute sa vie. Mais il ne pouvait pas en parler. Lincoln y avait veillé. Et l’idée même de l’impliquer là dedans, non, ça le révoltait. Moins elle en savait, mieux c’était. Lorsqu’il osa la regarder à nouveau, il ne sut pas décrypter l’expression de son visage. Il réalisa qu’il avait usé d’un ton plutôt froid pour lui répondre. Il réalisa aussi une autre chose, plus importante. Si lui était à ce gala ou peu importe quoi, il savait pourquoi. Ce n’était pas parce qu’il était d’accord avec les idées de Lincoln, et qu’il faisait partit de ces gens fortunés qui finançaient et cautionnaient ses actes. Mais elle ? Et si elle, elle faisait partie de ces gens ? Jonghei sentit son visage trahir son émotion. Il se sentait attristé rien qu’à y penser. Ressentir autant de choses pour elle, d’un simple regard, pour une personne qui se révélerait peut-être mauvaise, non, il ne pouvait pas être capable d’une telle chose. Il fallait qu’il sache.

" Lincoln attire tout un tas de monde... Même les anges tombent dans ses filets… "

Il comprit qu’il avait parlé à voix haute en entendant le verre de la jeune femme se briser par terre. Il fixa la blonde. Elle venait de se blesser en voulant ramasser les morceaux. Pour une fois, ce n'était pas lui le maladroit. Il s’accroupit lui aussi, et prit doucement la main blessée, l’air on ne peut plus confus. Il fouilla sa poche, trouva un mouchoir en tissu, et l’appliqua sur la plaie. Lorsqu’il sentit le regard de la jeune femme sur lui, il murmura :

" Et vous, plaisir ou obligation ? "

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

X
J'étais un homme libre, j'étais ce que je voulais;
Tu penses me contrôler, tu penses m'avoir soumis;
T'es encore plus con que ce que je pensais.
Attends toi à des surprises Lincoln.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Encore un pervers? | Jonghei Sam 17 Mar - 0:29

Cela se sentait dans l’air. La colère de l’homme face à ses mots, le self-control avec lequel il essaie de ne pas répondre immédiatement, pour ne pas lui faire peur… Maya sentait tout cela. Elle avait passés des années de sa vie à étudier cela, et maintenant, elle le remarquait sans même jeter un regard vers la personne. Quand ça arrivait, elle avait l’étrange sensation de n’être rien d’autre qu’une foutue machine, ne faisant que ce pourquoi elle était forcée. Elle détestait cela. Elle tenta bien de rester le regard fixé vers la rue, à observée les rares passants, mais une bourrage de vent vint soudainement lui griffer sauvagement bras et jambes, et frissonnant, elle détourna le regard pour ne pas faire couler son maquillage. Dieu seul savait à quel point le vent dans les yeux pouvait être traitre. À ce moment là, l’inconnu prit la parole, et Maya se sentit réchauffée par la chaleur de sa voix.

" Je suis un peu tout ça à la fois… si l’on peut dire. "

Son regard se retourna vers lui, cherchant le sien. Elle ne comprenait pas vraiment le sens de ses mots, si flous dans tout ça. Était-il ici par obligation? Un homme d’Alexander Lincoln? Ses mots semblaient dire qu’il était tout ça, mais comment un homme comme lui, qui semblait si bon, était-il avec Alexander? Il était le diable en personne. Alors que tout deux semblaient penser à leur si maigre conversation, un silence agréable se permit de prendre place, et elle se perdit de fermer les yeux. S’il était méchant, alors pourquoi se sentait-elle si en sécurité dans ses bras? Pourquoi rougissait-elle ne serait ce qu’en croisant son regard en amande… Maya avait vu Jamie réagir de la sorte en faisant la rencontre d’Isaac, mais jamais elle ne s’était vu réagir de la sorte pour un homme. Était-elle amoureuse? Elle n’osait y penser. Sa vie, leur vie était bien loin d’être un conte de fée, surtout avec la Lincoln bien encrée dedans. Le Happy end n’allait pas leur tomber sur la tête aussi facilement. Lui lançant un regard de biais plutôt dur, elle sursauta quand il prit la parole.

" Lincoln attire tout un tas de monde... Même les anges tombent dans ses filets… "

Dans son sursaut, son verre s’échappa de ses mains. Normalement, la blonde aurait pu rapidement le reprendre en main, mais les paroles du coréen l’avaient bien trop choqué pour qu’elle puisse réagir à temps. Elle regarda donc la coupe tomber au sol comme au ralenti, et pris de panique et rougissant comme elle le faisait si souvent, elle s’agenouilla au sol pour essayer de ramasser les dégâts. Il n’était pas rare qu’un homme ose lui parler de la sorte, mais que ça soit lui… elle en tremblait. D’ailleurs, à cause du tremblement, elle se blessait à cause du verre, et avant qu’elle ne puisse faire quoique se soit, le coréen était à son tour à genou, prenant sa main blessée dans la sienne. Elle en frissonna. Il sortit un léger mouchoir de sa poche, et y glissa sa main. Maya en fut presque déçu de ne plus sentir sa froideur contre sa peau. Elle osa, rougissante, l’observant discrètement du coin de l’œil.

" Et vous, plaisir ou obligation ? "

Un sursaut la prit. Pourtant, elle avait déjà pensé à une pareille question de sa part, et avait élaboré le parfait petit mensonge quelque part dans sa tête. Il était plutôt facile de lui répondre, car elle ne faisait que cela ; mentir aux hommes. Mais sachant que c’était lui, avec ses mains douces et son regard en amande, elle n’osait formuler sa réponse toute préparée. Elle ne souhaitait pas lui mentir.

Sa voix, petite et tremblante, osa enfin lui répondre au bout de quelques minutes ;

" Un plaisir obligatoire, je dirais. J’ai longtemps assisté à ce genre de soirée pour le bonheur d’Alexander… mais maintenant, la raison est tout autre, et bien plus importante. "

Leur regard se croisèrent un instant, et elle sentit son cœur se serrer en voyant une étrange chose dans celui de Jonghei. Avait-elle le regard dur à cet instant, comme toutes les fois où elle parlait de cet homme? Soupirant doucement, elle ramena sa main entre elle, regardant la rue quelques instants. Elle avait envie de lui dire quelques choses, mais elle n’osait…et pourtant, elle trouva le courage de la faire.

" Vous travaillez pour lui, n’est-ce-pas? Je ne crois pas que se soit une bonne idée que nous nous parlions, alors… "

Attrapant son sac qui trainait un peu plus loin, elle se leva doucement, lui jetant à peine un regard. Maya tremblait par l’audace de son geste, sachant qu’elle ne le reverrait surement jamais après coup… Pourtant, elle trouva le courage qu’il lui fallait pour marcher, et inspirant un grand coup, elle était sur le point de franchir la porte pour rentrer à l’intérieur quand elle sentit une main la tirer vers l’arrière, et des bras l’encerclés. Elle était prisonnière des bras de cet inconnu, et jamais elle n’avait vu prison aussi belle.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Il y a des jours comme ci, des jours comme ça.
Tant qu'il y a des jours de plus, tout va.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonghei Chung
Brainwashed & Rebellious
avatar



MessageSujet: Re: Encore un pervers? | Jonghei Lun 19 Mar - 21:59

" Un plaisir obligatoire, je dirais. J’ai longtemps assisté à ce genre de soirée pour le bonheur d’Alexander… mais maintenant, la raison est tout autre, et bien plus importante. "

Jonghei ne savait que penser, mais il avait l’impression que tout avait été dit, derrière le mystère et le choix des mots. Il avait tenté de faire pareil, lui aussi. La façon qu’ils avaient de se regarder, cherchant tous les deux à démêler le vrai du faux, comme si c’était crucial, vital pour la suite de leur vie. Le coréen avait la gorge sèche, angoissé soudain. Et si elle était le signe qu’il avait attendu, qu’il avait espéré ? Il n’avait jamais échangé regard si intense avec quelqu’un, si n’est peut-être avec ses frères, qu’il aimait tant. Alors, ça voulait dire…


" Vous travaillez pour lui, n’est-ce-pas? Je ne crois pas que se soit une bonne idée que nous nous parlions, alors… "

Il la vit se relever, briser cet instant, comme si elle en avait peur, ou qu’elle ne voulait pas prendre le risque de partager un tel moment avec quelqu’un comme lui. Il avait pensé la même chose une minute auparavant, il ne pouvait pas lui en vouloir. Et comment la contredire ? Il ne pouvait pas, ce serait mentir. De toute façon, il ne le pouvait pas. Il baissa la tête, se tournant à demi avec dans l’idée de la laisser s’en aller. Ce serait trop compliqué, non ? Mieux valait qu’elle reste loin. Avec un peu de chance, il mourrait dans pas long, et alors, il serait de nouveau libre, comme il l’avait été ces dernières années. Peut-être aurait-il la chance de renaître dans le corps d’un host lui aussi, si Merlin l’en estimait digne.

Mais qu’est-ce qu’il foutait ?? Non, il ne fallait pas la laisser partir ! Cet ange sorti de nulle part, cette femme aux longs cheveux blonds, elle l’avait rendu dingue, d’un regard, d’un sourire, elle lui avait illuminé une soirée qui aurait dû être terne, vide. Sans espoirs. Elle, elle était son espoir. Alors son corps prit le dessus, ses émotions, qu’il avait tant l’habitude de contrôler, qu’il n’avait même pas le droit de ressentir dans son enfance, et il l’empêcha de franchir la porte du balcon, les bras autour de son corps. N’importe qui aurait prit ça pour une agression, malgré la douceur infini de son geste.


" S’il… s’il vous plaît, non. Restez… encore un peu. Je… si je pouvais parler, je… "

Lentement, il relâcha sa pression, regrettant aussitôt de l’avoir fait car l’avoir contre lui était la plus merveilleuse chose du monde. Sous son regard, il crut bien qu’il allait craquer, et fondre en larmes, de temps de douleur, de temps de torture, à endurer seul, sans personne avec qui parler. Parler... Il avait envie de tout lui dire. Il fut alors prit d’une douleur. La puce. Cette saleté de puce. Sa main se plaqua contre son bras, il se retourna pour qu’elle ne voit pas, mais il n’avait sûrement pas été assez rapide. Il était en train de griller ses chances les unes après les autres. Elle devait le prendre un cinglé à présent, comme tout le monde…

Pourtant, elle était restée. Jonghei se retourna une fois la douleur passée, les yeux brillants d’espoir. Il planta son regard dans le sien, tenta de lui faire tout comprendre, désespérément, pour qu’elle ressente plutôt qu’elle n’entende tout ce qu’il aurait voulu lui dire. Sa magie, endormie par toutes les doses de la Lincoln, circula timidement dans ses veines, comme dans un sursaut de conscience. Pour qu’elle comprenne la dernière chose qu’il voulait lui dire, il fallait qu’il lui montre, même si ça ne se faisait pas, même si elle allait probablement le baffer ensuite. Il lui prit la main, non blessée par le verre, puis le bras, s’approchant en même temps que ses doigts parcouraient sa peau blanche, quittant ses yeux pour son cou, ses lèvres. Peut-être qu’elle se reculerait, peut-être pas… Ses lèvres cherchèrent les siennes, il ferma les yeux au dernier instant et les goûta enfin. Doux, timide, inattendu.

La suite, il eut du mal à comprendre. Déjà, il était tellement sous le choc de ce qu’il avait osé faire, de ce qu’il avait ressenti, et tout ça, qu’il n’entendit pas ce qu’elle dit, et ne réalisa même pas qu’elle partait. Seul sur le balcon, clignant des yeux enfin, il se trouva tellement stupide d’avoir fait ça, qu’il s’apprêtait à hurler toute sa rage, lorsque l’homme qu’il détestait le plus au monde apparût devant lui.


" Putain mais où t’étais passé !! (l’homme le gifla) On a un problème. Elle s’appelle Maya, elle est blonde, elle est belle à en crever. Tu la vois, tu la butes, t’as compris ? Si elle se laisse attraper, je suis pas contre m’amuser un peu… Mais c’est une chienne, t’entends ? Elle envoûte les hommes, elle… Chung ? "


Jonghei regardait fixement, au dessus de l’épaule de son bourreau, l’ange tombé du ciel, qui pointait son arme vers eux. On entendit l’arme se charger. Alexander, n’osant pas se retourner, pétrifié, avait son regard d’acier planté dans ceux du coréen. La bouche ouverte, il hurlait.

" ATTAQUE BORDEL, ATTAAAAAAQUE !!!!!!!! "

Son visage se durcit aussitôt, mourant un peu plus à l’intérieur de devoir faire ça. La puce réagit, il attaqua.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

X
J'étais un homme libre, j'étais ce que je voulais;
Tu penses me contrôler, tu penses m'avoir soumis;
T'es encore plus con que ce que je pensais.
Attends toi à des surprises Lincoln.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Encore un pervers? | Jonghei Ven 23 Mar - 4:22

Ses lèvres contre les siennes. Peu importe ce qui venait de se passer, peu importe le fait qu’elle se laissait faire, qu’elle donnait son premier baiser en dehors d’une mission ou qu’elle ne connaissait même pas son nom, Maya était au paradis. Elle avait tout oublier, le fait qu’elle était là pour mettre fin à la vie de Lincoln, le fait qu’il y avait bien des gens dans cette salle enclin à lui retirer sa vie… non, elle ne pensait qu’aux lèvres du coréen contre les siennes. Maya avait même oublié son geste étrange, vis-à-vis son bras… Elle ne pensait plus à grand-chose, en faite. Et bien qu’elle ait cru stupide ces filles qui parlaient sans cesse de la beauté d’un baiser. Elle qui n’avait embrassé d’un vieillard pour une mission avant cela, elle ne les avait jamais comprise…et maintenant…maintenant…elle les comprenait parfaitement. Pourtant, le moment dura à peine un instant. Un instant où elle avait les yeux ouverts, et où elle vit clairement Alexander Lincoln et ses hommes de mains surgirent dans la pièce. Les yeux grands ouverts, elle se dégagea rapidement, regardant à peine cet homme si particulier avant de fuir, lui lançant en chemin;

« Désolée…»

Du haut de ses talons, elle alla se dissimuler rapidement dans la foule. Alexander fit rapidement près de l’inconnu aux lèvres magnifiques, et le cœur soudain en miette, elle se sentit trahie. Et si elle venait de se faire avoir par le pire des plans au monde, un plan de séduction mortel? Une envie de vomir la prit, et tout près d’eux pour les entendre, elle glissa doucement une main sous sa robe, cherchant son fusil qui y était bien dissimulé.

" Putain mais où t’étais passé !! (l’homme le gifla) On a un problème. Elle s’appelle Maya, elle est blonde, elle est belle à en crever. Tu la vois, tu la butes, t’as compris ? Si elle se laisse attraper, je suis pas contre m’amuser un peu… Mais c’est une chienne, t’entends ? Elle envoûte les hommes, elle… Chung ? "

Son emprise sur l’arme se tendit… Son coup de foudre était nul autre qu’un homme de main, et un esclave d’Alexander. Un homme qui ne croyait même pas en lui, mais qui y était par obligation. Elle ne serait même pas étonnée qu’il soit un host ou un sorcier, connaissant Lincoln. Après tout, il avait fait exactement la même chose avec Abraham, autrefois.

D’un mouvement brusque, elle se mit face à lui, dos à son ennemi. Le coréen le regardait avec tant de surprise…tant de tristesse… elle eut les larmes aux yeux un instant, et chargea son arme. Elle était prête à tuer. Mais pas lui…non pas lui…

" ATTAQUE BORDEL, ATTAAAAAAQUE !!!!!!!! "

Maya vit quelque chose dans les traits du coréen, puis il fonça sur elle. Maya eut tout juste le temps de tirer une balle, qui effleura malheureusement le bras d’Alexander. Fronçant des sourcils, elle rangea rapidement son arme, et se mit au corps à corps. Plutôt rapidement, elle évita un coup du coréen, et lui en donnant un bon coup contre la tête, elle s’échappa au travers de la foule qui ne s’était aperçu de rien. Marchant en vitesse, elle grimaça en apercevant l’idiot du début qui venait vers elle, et ne put fuir.

« Oh, Milady. Mais vous êtes revenue… si je ne suis pas chanceux…»
« Je…»

Une main l’agrippa par le poignet, et lançant un regard à la personne, elle la foudroya des yeux en reconnaissant le coréen. Malheureusement, ils se trouvaient dans une foule, et elle ne pouvait pas le tuer ou encore se battre contre lui devant tout ses gens… la seule idée de le tuer tout simplement, avec ou sans ces gens…elle n’osait y penser. Maya ne voyait plus l’homme d’il y avait quelques minutes.

Laissant un regard à l’autre homme, elle lui lança.

« Désolé, j’ai déjà un cavalier. »

Et elle le traina sur la piste de danse… là où tout allait se passer.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Il y a des jours comme ci, des jours comme ça.
Tant qu'il y a des jours de plus, tout va.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonghei Chung
Brainwashed & Rebellious
avatar



MessageSujet: Re: Encore un pervers? | Jonghei Mer 28 Mar - 23:45

Jonghei se toucha le crâne, grimaçant. Elle venait de le frapper et de s'enfuir, et alors qu'il voulait la laisser partir, surtout ne plus essayer de la frapper, Alexander lui agrippa le bras et le poussa à sa poursuite, crachant qu'il allait lui obéir, qu'il devait lui obéir. Le coréen sentait la puce faire bouger ses membres contre sa volonté, mais il parvint à se raccrocher à la porte de la terrasse, accentuant la colère de son tortionnaire. Le visage de Maya, la douceur de ses lèvres, son parfum, il ne pensait qu'à ça et au moyen de l'aider à s'échapper, au moyen de s'enfuir avec elle. Mais surtout, de ne pas la tuer. Une main glacée se serra tour de sa nuque à la manière d'une pince, et le souffle tout aussi froid de Lincoln lui parvint à l'oreille.

" Ecoute moi Jonghei... elle n'est pas une femme ordinaire... elle symbolise ta liberté. Ta liberté, tu entends? Ne te l'ai-je pas toujours promis? Je tiens parole, toujours. Rattrape-là, rattrape Maya. Rattrape ta liberté. Sa mort te brisera tes chaînes. "

Le coréen ne voulait pas écouter, mais les mots d'Alexander lui accélèrent le cœur. C'était ce qu'il voulait le plus au monde. Redevenir libre. Vivre comme il l'entendait, pouvoir retrouver ses frères, sa vie d'avant. Que connaissait-il de l'amour? Rien. Rien jusqu'à ce soir. Mais il ne pouvait pas se projeter, avec ce qu'il avait ressenti. Il ne savait pas ce que ça signifiait pour la suite. Alors qu'être libre, son cerveau pouvait tout à fait l'interpréter. Ses doigts se desserrèrent de la porte, et il regagna le hall, les traits figés par la concentration, le regard rivé sur la foule, à la recherche de l'ange qui avait fait naître en lui des sentiments nouveaux. Qui avait fait naître en lui l'espoir, et le fait de vouloir s'accrocher à cette vie encore un peu.

Sa main se saisit de celle de la jeune femme, prêt à la tirer en arrière, vers sa mort. Il ne le voulait pas au fond, ça le tuait.


« Désolé, j’ai déjà un cavalier. »

Jonghei tenta de résister, mais ils se firent emporter par la foule, et au loin, il vit son patron lui faire signe de calmer le jeu. Pas de scandale en public alors? L'enfoiré, même maintenant, il ne pensait qu'à ça. Ils tourbillonnèrent quelques secondes, mais ça n'avait plus rien à voir avec leur première danse, si délicate, si apprécié. Il la dévisagea alors qu'il sentit son geste vers sa jambe. Ses doigts arrêtèrent la lame d'un couteau à deux centimètres de sa cuisse.

" On ne vous a jamais dit de ne pas jouer avec les ustensiles de cuisine? "


Il se saisit de l'arme et l'envoya à travers le décor, en plein dans la pièce montée. Il la regarda dans les yeux, et devant sa colère, il eut envie de lui demander pardon, qu'il voudrait avec plaisir la laisser tuer Alexander, et même lui s'il le fallait. Pourtant sa main se dirigea vers l'arme qu'il cachait dans le dos, un automatique avec silencieux. La scène dura trois secondes, mais il y eut trois balles pour chaque seconde. Elles auraient dû entrer dans la chair de la jeune femme, dans son ventre et sa poitrine, il l'aurait retenue pour que les gens ne voient pas qu'il venait de la tuer. Or, son arme avait été détournée par la jeune femme elle-même, et les balles, perdues dans le décor, à la manière de son couteau. Comme il l'avait pensé, elle savait se défendre, elle avait même des capacités bien au delà du self défense. Il l'entraîna jusqu'au bord de la piste, et la cogna brusquement contre le pilier, sous les regards des hommes de main de Lincoln. Son patron semblait avoir disparu depuis quelques temps, avec son larbin d'Ezra Marthe sûrement. Il approcha sa bouche de son oreille, tentant d'ignorer le petit cri de douleur qu'elle avait poussé à cause de son geste.

" Ecoutez moi Maya, quoiqu'il se passe maintenant, que je vous tue ou que ce soit vous, vous ne devez jamais douter d'une chose. Tout à l'heure, j'étais sincère. J'étais moi-même. J'étais de nouveau vivant, grâce à vous. Ma liberté... je suis désolé, si je pouvais faire autrement... je vais essayer, il faut que..."

Sa voix se serra, il ne pouvait pas dire plus, mais il fallait au moins qu'il donne à Maya le moyen de s'enfuir, au moins une fois, parce qu'il ne pourrait jamais se pardonner sinon. Sa main glissa dans son dos, doucement. Ses bras se détendirent, il résista du mieux qu'il le put à la puce qui envoyait des infos contradictoires à son cerveau. Fermant les yeux pour mieux lutter, il sentit un mouvement, puis plus rien.

" Monsieur? Monsieur! Vous faites Tic Tic! Monsieur!!! C'est vous qui faites Tic Tic?!!! "


Il rouvrit les yeux, comprenant qu'on s'adressait à lui. Il tapota la poche de sa veste, et lorsqu'il sentit l'engin explosif, il sourit. Quel joli cadeau d'adieu.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

X
J'étais un homme libre, j'étais ce que je voulais;
Tu penses me contrôler, tu penses m'avoir soumis;
T'es encore plus con que ce que je pensais.
Attends toi à des surprises Lincoln.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Encore un pervers? | Jonghei

Revenir en haut Aller en bas
 

Encore un pervers? | Jonghei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic Hosts  :: Muggles World :: Londres-

Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit