Partagez | 
 

 NewYork, Bloody Bar | Une étrange visite | PV MOMO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lucas Chung
Vampire of my Heart | Smarty Pants
avatar



MessageSujet: NewYork, Bloody Bar | Une étrange visite | PV MOMO Mar 20 Mar - 3:09

Les journées se ressemblaient, mais c’était une chose que Lucas adorait. Autrefois, la routine l’horripilait. Savoir que chaque matin, il se réveillerait dans la même cellule, irait manger à la même heure et prendre sa douche en même temps que les autres à tout les jours, c’était quelque chose qui l’avait rendu fou. Inhumain. Surement plus, ou moins peut-être, que sa transformation en tant que vampire. Mais sa routine, celle qu’il faisait maintenant presque à tous les jours, il l’adorait. Quand il avait choisi de transformer Camellia en vampire, il avait eu des doutes. Il avait eu peur de la voir de nouveau, de la découvrir transformer en être assoiffé de sang comme il en croisait souvent. Heureusement, sa femme était restée la même. De nouveau, il avait pu profiter pleinement de ses émotions, les revivre de nouveau. Au diable ses idées de vampire à la con qui tuait, il l’aimait et elle l’aimait, et ils avaient maintenant l’éternité pour se le montrer. Thomas était adorable, et maintenant, ils avaient deux nouveaux enfants, Jordan et Maxyme. Des anges.

Ce matin-là, Lucas fut réveillé comme à son habitude par les jumeaux. Ils avaient beau être quand même jeunes, soit six ans, ses enfants avaient une toute autre énergie, provenant surement de leur génétique plutôt étrange. Après tout, Lucas et Camellia étaient tous deux vampires quand ils avaient été conçus. Camellia était déjà réveiller, c’était d’ailleurs surement elle qui leur avait demandé d’agir de la sorte. Soupirant doucement, le coréen quitta les draps, un enfant sur chaque épaule. Il descendit à la cuisine, embrassa sa femme qui était en train de faire à manger à Thomas, et ébouriffa les cheveux de celui-ci. Le gamin grommela un peu, se plaignant du geste et cela le fit sourire. Il adorait sa vie.

Comme à son habitude, il alla prendre sa douche avant de se prendre un smooties au sang artificiel. Parfois, le véritable sang lui manquait, mais il se mettait alors à penser aux nombres de vie qu’il avait sauvée en inventant ce sang, et l’humeur lui retenait. Ce manque était un fardeau plutôt léger, selon lui.

Une fois bien habillée et vêtu, il alla au travail, à New York. Le sang de fée qu’il avait bu quelques années plus tôt lui laissait étrangement assez de magie dans les veines pour qu’il puisse transplaner sur une aussi grande distance. Quand il arriva devant son bar, le Bloody Bar, il faisait déjà noir. À cause du décalage horaire, il était quatre heures de l’après midi là bas, alors qu’il s’était levé soit une heure plus tôt, à 9h.

New York étant une ville occupée par la Lincoln, le bar se trouvait cachée. Pour y accéder, il fallait passer par un dépanneur bidon, portant le nom d’un asiatique et vendant ses choses bien trop cher. Passer par le backstore, il fallait sortir à l’extérieur, et soulever une vielle bouche d’égout. De là, des escaliers descendaient pour se finir sur une porte. Celle du bar. Évidemment, seuls les vampires et quelques sorciers commençaient l’emplacement des lieux. Lucas s’en était bien occupé.

Quand il rentra dans son bar, Thi-ly était déjà occupé à servir quelques clients. Il lui adressa un signe de tête avant de se diriger vers son bureau pour régler quelques papiers, quand une main vint lui prendre l’épaule. Les instincts agissants avant tout, il plaqua l’homme contre le mur avant de se rendre compte que ce n’était que Morgan. D’ailleurs, il ne l’avait pas vu depuis quelques semaines déjà. Le temps passait bien vite.

Le lâchant doucement, il remit son veste en place en lui adressant un léger sourire en coin.

« Qu’est-ce que tu fais là, Morgan? Viens, allons dans mon bureau. On sera plus tranquille. »

N’attendant pas sa réponse, il lui ouvrit la porte de son bureau, et attendit qu’il passe devant lui.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Il fait nuit. Il fait jour.
Le temps passe pour les autres, s'éternise pour moi.
Prisonnier de l'immortalité, je vis, et cela malgré ma mort.
X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: NewYork, Bloody Bar | Une étrange visite | PV MOMO Mar 27 Mar - 16:22

Morgan était plutôt indécis quant à quoi faire aujourd'hui. Déjà, il y avait Lupin qui l'emmerdait à propose de ce qui était arrivé avec les caméras. Comme si c'était que de sa faute! Il remua son café, secouant la tête rien qu'à y penser. Mackenzie releva la tête de son paquet de céréales, refaisant le même jeu du labyrinthe tous les matins, celui collé derrière le paquet. Il fut tenté de se moquer, mais pour une fois, il ne fit qu'hausser les épaules, surtout devant son petit air qui sous entendant qu'il l'avait dérangé, et qu'elle devait tout recommencer. Comme si c'était pas déjà le même chemin que la veille, pff.

" 'Pa, tu as vu Raf" ce matin? Il est pas rentré de la nuit, tu sais. Djà hier, il a pas dormi dans sa chambre. "

" Mmh... Comme je le pensais, il n'a pas pu s'empêcher..."


Ce petit con, il en faisait qu'à sa tête en ce moment. Morgan termina son café, sortit de la cuisine et prit le journal posé sur la table du salon. C'est là qu'il le vit, affalé sur le canapé, de la bave au coin des lèvres, la bouche ouverte. Sa chemise était à moitié ouverte, il avait des confettis dans les cheveux. Rafael était un tel fêtard, ça en devenait vraiment inquiétant. Surtout, il buvait. Il avait toujours pensé qu'il n'y toucherait jamais, à cause de lui et de ses propres problèmes avec l'alcool. Il était dans un tel état, le jour où ils s'étaient rencontrés! Pourquoi fallait-il qu'il hérite de ses instincts autodestructeurs...

" HE TOI! "

Il le frappa avec le journal, et le regarda avec grand plaisir se ramasser par terre sous la surprise. Le relent d'alcool qu'il sentit alors lui fit faire la grimace.

" Bordel, file sous la douche et lave toi les dents... c'est pas croyable, TU es pas croyable, tu veux vraiment que je commence à te chaperonner ou quoi! C'est la dernière fois que je te vois comme ça, je te préviens. Je vais te mettre au travail, tu vas rien y comprendre! "


Il continua de le chasser jusque dans les escaliers qui menaient aux étages du manoir. Il détestait lui crier dessus, mais là, il abusait de sa patience de père. Il l'observa ramper dans les escaliers, exaspéré. Une conversation pour tous les deux s'imposait, plus tard, quand il aurait décuvé. Merrow, l'elfe de maison descendit, l'air coupable. Il était déjà en train de se taper la tête contre la rambarde, disant qu'il aurait dû l'empêcher de sortir etc... Morgan l'empêcha tant bien que mal de se faire mal, sous les rires de Mack', qui se vit gronder car elle n'était toujours pas prête pour aller à l'école. Finalement, sa décision était prise. Il avait besoin d'une journée rien qu'à lui. Avant, en bon irlandais qu'il était, il aurait fait la tournée des bars entres potes. Oui mais non, il était interdit d'alcool. Oh et puis merde.

" Merrow, une fois qu'on a déposé Mack' à l'école, on va à New York. Je vais me faire une journée rien que pour moi."


Ignorant les contre arguments de l'elfe, comme quoi sa sécurité était menacé et tout ça, il se vit déposer devant l'entrée du bar de Lucas Chung. Tant qu'à faire, autant commencer par lui! Sauf qu'il n'était jamais venu lui rendre visite sur son lieu de travail. Il se rappelait un peu des indications pour venir... Bon, le magasin pourri là, ça passait encore, mais la bouche dégoût?!!!!! Morgan crut rêver. Il avait mit de beaux habits exprès. Il remonta les manches de sa chemise, souleva le couvercle, regarda à droite et à gauche. Pitié faites que personne ne le voit faire ça. Merlin, enfoiré, écoutes ce que je te demande pour une fois. Une fois devant la porte du bar, il se sentit mieux. Tout était très propre, comme quoi, l'idée de la bouche d’égout était bien trompeuse. L'ambiance du bar était flippante, par contre. Pour un non vampire, des pubs pour du faux sang, avouez que y avait de quoi, nan? Il aperçut Sovieski, un plateau à la main. Oh, tiens, il bossait là maintenant? Après deux trois mots échangés, il décida d'attendre Lucas à son bureau. Comme ça il aurait le temps de fouiller un peu. Sauf qu'il le vit arriver à peu près à ce moment là. Zut. Posant une main sur son épaule, il regretta bien vite son geste.

« Qu’est-ce que tu fais là, Morgan? Viens, allons dans mon bureau. On sera plus tranquille. »

" C'est justement là que j'allais avant que tu me défonces le dos! Bordel. Brute. Vampire. "


Oui, dans sa bouche, ça pouvait être interprété comme une insulte, au même titre que troll. Une fois au bureau, il s'installa dans son fauteuil, faisant un tour des lieux du regard.

" Alors, je t'ai manqué? J'ai décidé de me prendre une journée, et je me suis dis que passer du temps avec toi pouvait être bien. Oh tiens, ça a l'air bon ça, je peux goûter? (il ouvrit la bouteille posé devant lui) J'ai vu Thu Lu, tu l'as retrouvé quand? HUMPF C'EST QUOI CE TRUC!!! "

Il passa les secondes suivantes à recracher la boisson, se demandant si c'était du sang. Putain de bar à vampires.




° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lucas Chung
Vampire of my Heart | Smarty Pants
avatar



MessageSujet: Re: NewYork, Bloody Bar | Une étrange visite | PV MOMO Jeu 5 Avr - 4:21

Morgan et ses insultes. Morgan et son tact. Dire qu’il avait oublié tout cela en à peine quelques semaines. Lucas espérait seulement que l’O’Connell n’était pas venu le voir pour lui demander de nouveau de faire parti de son agence. Lucas n’en avait pas envie. Sa vie avait été trop mouvementée autrefois, et il adorait sa petite vie routinière en compagnie de sa petite famille. Il avait presque une vie normale, maintenant. Une vie de vampire certes, mais une vie tout de même plus normale que la précédente. Il était au calme, et tout était parfait.

" C'est justement là que j'allais avant que tu me défonces le dos! Bordel. Brute. Vampire. "

Lucas leva les yeux au sol. Ce qu’il n’était pas original, tout de même. Tout le monde savait que Lucas Chung était une brute. Tout le monde savait qu’il était un vampire. C’était d’ailleurs pour cela que sa vie était si calme, depuis quelques années. Les gens le fuyaient par peur de se faire manger tout cru. Comme si c’était son genre… ‘fin. Peut-être autrefois quand il n’était qu’un tout jeune vampire, mais maintenant, il avait plus de contrôle sur son étrange pouvoir de créature de la nuit.

Pénétrant dans son bureau, il alla jeter un coup d’œil aux papiers qui s’étaient accumulés. Il n’y avait que quelques factures et des lettres pour des associations, dont une prévenant de la Lincoln Corporation. Alexander Lincoln lui avait clairement dit, lors d’une rencontre tout à fait étrange en pleine rue, qu’il voyait les vampires comme des collègues et qu’il pourrait, suite à une certaine entente, donner le sang des êtres magiques qu’il capturait à ceux de sa race. Lucas l’avait ignoré sans gêne, et depuis, Lincoln ne cessait de le harceler de lettres tous aussi inintéressantes les unes que les autres.

" Alors, je t'ai manqué? J'ai décidé de me prendre une journée, et je me suis dis que passer du temps avec toi pouvait être bien. Oh tiens, ça a l'air bon ça, je peux goûter? (il ouvrit la bouteille posé devant lui) J'ai vu Thu Lu, tu l'as retrouvé quand? HUMPF C'EST QUOI CE TRUC!!! "

Lentement, Lucas leva les yeux sur son meilleur ami. Morgan crachait à même le sol de son précieux jus. Du jus de Canneberge, son préféré. Il était certes amusé par la mine horrifiée de Morgan, mais tout de même, cela restait du gaspillage.

« Du jus de Canneberge Morgan, comme il est inscrit sur la bouteille, bien évidemment. Tu n’as toujours pas appris à lire? Je croyais que Hilary t’avais inscrit à l’école en même temps que la petite. »

Il ne se préoccupa pas de la mine scandalisée de Morgan, et encore moins de ses petites plaintes et du charabia qu’il lui sortait pour lui faire la morale ou un truc du genre. Un léger sourire aux lèvres, Lucas se contenta de faire disparaitre la tache qui ornait le sol d’un simple sort, puis alla prendre place sur fauteuil, étant donné que Morgan l’avait fort heureusement délaissé pour cracher un peu.

« Quant à Thi-ly, il travaille pour moi depuis quelques mois déjà. Toujours aussi sombre d’ailleurs. J’ai bien cru qu’il souhaitait ma mort quand je lui ai appris celle de Thomas. Je ne crois pas qu’il va rencontrer Phœnix un jour. De toute façon, Thomas ne l’appréciait pas vraiment, à la fin de leur relation…Il en aimait un autre, non? »

Il parlait bien évidemment de Morgan.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Il fait nuit. Il fait jour.
Le temps passe pour les autres, s'éternise pour moi.
Prisonnier de l'immortalité, je vis, et cela malgré ma mort.
X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: NewYork, Bloody Bar | Une étrange visite | PV MOMO Ven 13 Avr - 14:19

La répartie de Lucas n'avait pas changé, au moins. Morgan en aurait rit s'il n'était pas l'objet de la moquerie. Il regarda la bouteille, et lut en effet que c'était du jus de canneberge.

" Qui boit ça? Sûrement pas les irlandais, je peux te l'assurer. Doit y avoir que les vampires pour apprécier le goût. Ou les américains. Heureusement que t'es pas les deux. "


Il l'observa faire disparaître la tâche par magie. Le con. Il avait laissé le fauteuil, trop occupé à recracher le liquide douteux, Lucas en profita pour reprendre sa place. Morgan fit le tour des lieux, écoutant en même temps la réponse de son ami à propos de Thi-Ly.

« Quant à Thi-ly, il travaille pour moi depuis quelques mois déjà. Toujours aussi sombre d’ailleurs. J’ai bien cru qu’il souhaitait ma mort quand je lui ai appris celle de Thomas. Je ne crois pas qu’il va rencontrer Phœnix un jour. De toute façon, Thomas ne l’appréciait pas vraiment, à la fin de leur relation…Il en aimait un autre, non? »

Il n'arrêta pas son inspection, faisant mine de ne pas être touché par la pique. Aujourd'hui, il pouvait en parler, il pouvait l'accepter. Accepter qu'il n'ait pas voulu voir ce qui était évident, pour beaucoup. Thomas lui manquait toujours, malgré Phoenix. Car il n'était pas Thomas. Quelque chose, parfois, l'empêchait de lui parler comme il le faisait avec l'âme de son meilleur ami, vivant à l'intérieur de lui. Parfois encore, il captait son regard, il voyait d'autres yeux que les siens, une autre façon de le regarder. Il pouvait presque entendre le cri silencieux de Thomas, l'appelant dans sa tête, lui demandant de le regarder, de... l'embrasser. Morgan se disait qu'il ne devait pas apprécier sa seconde vie, dans le corps de Phoe. Il détestait le responsable, Merlin ou Dieu sait qui, au moins autant pour ça que la perte de ses pouvoirs.

" Ah bon? Il est dans cette pièce par hasard, que je lui dise deux mots? Surtout, évite de le dire à ton nouveau serveur, j'ai déjà suffisamment de personne qui veule ma mort. "

Il fit mine de le chercher des yeux, lançant un petit regard pincé à Lucas pour avoir osé aborder le sujet. Il voulait se détendre, pas se prendre la tête. Son silence à lui, l'aîné des Chungs, face à la situation de l'époque, n'était-ce pas un tort aussi? L'irlandais choisit de changer de sujet avant de commencer à refaire l'histoire. Il l'avait déjà fait des centaines de fois dans sa tête, inutile d'en rajouter.

" Je te souhaite bien du plaisir avec Sovieski. Je suppose qu'avec ta clientèle, il doit passer pour un enfant de chœur. Ah, joli photo. Comment va la famille Chung? Laisse moi deviner, Thomas doit sûrement se planquer pour éviter d'être mangé par les jumeaux pendant qu'il dort? "

Il reposa la photo sur le meuble où elle se trouvait. En y repensant, c'est vrai que Sovieski semblait plus sombre encore qu'à Poudlard. Toute sortes de rumeurs circulaient sur lui à cette époque, en partie alimenté à cause de leur professeur de potions, mystérieuse à souhait.

" Ptit Lulu, il pourrait venir au manoir, un peu? Ca changerait les idées à Raf'. Il va pas bien, je le vois bien. Il boît trop, en soirée. J'ai eu peur qu'il se drogue, un moment, alors un jour je lui ai dis que son père Davis, ça l'avait détruit. Je sais pas si ça l'a calmé, mais j'espère. Et aussi... je crois que... je crois qu'il est comme son père, en ce qui concerne... les voix. "


Morgan ne savait pas comment aborder le sujet avec son fils. Les nymphas et tout ça. Il avait aussi l'impression que Rafael n'arrivait pas à en parler. Se confier à quelqu'un d'autre, peut-être que c'était la solution. Être père, c'était vraiment pas facile.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lucas Chung
Vampire of my Heart | Smarty Pants
avatar



MessageSujet: Re: NewYork, Bloody Bar | Une étrange visite | PV MOMO Lun 30 Avr - 4:54

Le sarcasme de Morgan O’Connell. Ce n’était pas quelque chose qui lui avait manqué au cours des petites semaines qu’il ne l’avait pas vu. Heureusement, le sarcasme qu’il usait c’était calmer avec les années, devenant plus doux et léger. Il avait déjà celui de Phoenix à endurer, de plus en plus haineux et blessé avec les jours et les semaines. Le coréen n’osait jamais demander à l’host ce qui le faisait autant souffrir de peur que Morgan ou son frère en soin la cause. Ils s’étaient d’ailleurs éloigné dernièrement…le bonheur de retrouver son frère s’étant rapidement transformé en quelque chose d’autre. Peut-être n’arrivait-il pas à avouer que Phoenix semblait sombrer comme son frère l’avait fait autrefois. Il ne voulait pas voir l’inévitable.

" Je te souhaite bien du plaisir avec Sovieski. Je suppose qu'avec ta clientèle, il doit passer pour un enfant de chœur. Ah, joli photo. Comment va la famille Chung? Laisse-moi deviner, Thomas doit sûrement se planquer pour éviter d'être mangé par les jumeaux pendant qu'il dort? "

Heureusement, Morgan était là pour lui empêcher de penser à tout ça. Dernièrement, penser à Phoenix lui était quelque chose d’un peu trop douloureux.

Un léger sourire sur les lèvres, il répondit à son vieil ami tout en se servant un verre de faux sang.

« Et tu sauras que grâce à cela, Thomas est le plus rapide de sa classe. Si tu savais ce qu’il a fait, l’autre jour… cet idiot a voulu faire comme son père, et a donc bu du sang. Du sang de fée, lui précisément. Tu sais, celui qu’il me restait de cette fée un peu folle qui s’en prenait aux hosts. Tout ça pour dire, il est un peu étrange depuis. Sa magie est un peu instable et il fait des crises la nuit. On a du changer les lumières trois fois la semaine précédente. »

Lucas avait changé depuis Poudlard. Alors que Morgan était devenu moins sombres, que Thi-ly s’était enfoncé dans la noirceur… lui, il s’était trouvé. L’emprisonnement qu’il avait du endurer n’avait pas aidé les choses, mais les dernières années avaient été en quelque chose thérapeutique. Il parlait bien plus qu’avant. Les enfants en avaient été pour beaucoup avec les tonnes de question qu’ils se plaisaient à lui poser en tout temps. Thomas avaient été le pire de tous d’ailleurs. Il avait toujours soupçonné sa chère femme d’avoir demander à leur gamin d’agir ainsi.

" Ptit Lulu, il pourrait venir au manoir, un peu? Ca changerait les idées à Raf'. Il va pas bien, je le vois bien. Il boît trop, en soirée. J'ai eu peur qu'il se drogue, un moment, alors un jour je lui ai dis que son père Davis, ça l'avait détruit. Je sais pas si ça l'a calmé, mais j'espère. Et aussi... je crois que... je crois qu'il est comme son père, en ce qui concerne... les voix. "

Il leva son regard vers Morgan. Le coréen avait le sentiment que la malédiction des O’Connell frappait de nouveau en entendant les paroles de son ami. Rafael n’était pas un enfant normal, tout le monde le savait. Il ne suffisait que d’un regard pour sentir la puissance qui l’habitait, et surtout, le peu de contrôle qu’il avait sur cela. Le coréen en voulait toujours à son ami de ne rien lui dire à propos de son véritable père et de ses origines de Nympha.

« Tu sais aussi bien que moi que Rafael est comme son père. Le problème Morgan, c’est justement que tu as peur de cela. Tu n’as pas su que faire pour les problèmes d’Elliot et pour tes problèmes. Alors que son fils – que ton fils ait les deux en même temps… tu es perdu, Morgan. Je le comprends bien. Mais ne crois tu pas que tu devrais tout d’abord lui parler de son père, d’Elliot? Vraiment lui en parler, je veux dire. Et des Nympha également. Ce petit est particulier, tout le monde le sait. Il n’est pas… normal. »

Morgan allait certainement se mettre en colère. Combien de fois lui avait-il dit Rafael n’était pas comme les autres et qu’il s’était emporté? Une fois, ils en étaient même venus aux poings. Ils avaient tout deux étaient durement grondé par leurs femmes.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Il fait nuit. Il fait jour.
Le temps passe pour les autres, s'éternise pour moi.
Prisonnier de l'immortalité, je vis, et cela malgré ma mort.
X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: NewYork, Bloody Bar | Une étrange visite | PV MOMO Mar 29 Mai - 0:55

Lucas, c’était son ami d’enfance. Son ami de Poudlard, son premier Chung. Ils avaient partagé les valeurs des Serpentards, s’étaient souvent disputé sur tout un tas de sujets, mais toujours, ils se respectaient et restaient en contact. Ils avaient le chic pour se dire les vérités qu’on ne veut jamais entendre, parce qu’ils étaient à la fois proche et pas. S’il ne le voyait pas pendant des mois, ce n’était pas un drame, ce n’était pas comme avec Thomas, qu’il pouvait voir 24h/24h sans jamais se lasser. C’était même un besoin vital qu’il avait eu avec Finnie, de le voir tous les jours. Eux deux, mieux valait qu’ils ne se voient pas tous les jours. Souvent, ils finissaient par se disputer ou se balancer des bonnes piques blessantes, voir même à se détester quelques jours. Ou à se battre. Et pourtant, Morgan regrettait qu’il soit si loin de lui. Il regrettait qu’il ait choisit de partir, et de rester dans son monde.

Pendant des mois, il l’avait relancé sur le sujet, s’attirant les foudres du vampire qui grondait souvent dès qu’il abordait le sujet. ‘Pourquoi tu me soutiens pas ? Pourquoi tu veux partir ? Pourquoi…’ Au final, il avait bien fallu se faire une raison. Mais c’était comme s’il pressentait quelque chose. Que Lulu devrait rentrer. Et pas seulement pour le satisfaire lui.

Evidemment, après avoir entendu sa tirade, il n’eut plus du temps envie de le voir rentrer avec lui. Ca aussi, c’était toujours comme ça : il cherchait des conseils et n’était jamais satisfait des réponses de son ami, parce qu’elle n’était que vérité brut, et qu’il détestait se la prendre dans la figure, lui, le prodige du mensonge et de la manipulation. Bon, il avait fait des progrès quand même.


« Rhaaa recommence pas ! T’es vraiment le dernier des derniers à pouvoir me parler de la normalité, okay ? On dirait Lincoln qui prêche sa bonne parole.»

Il fixa le coréen, le défiant du regard, et s’en voulut aussitôt de s’être emporté. Et la comparaison à la Lincoln était exagérée. Ce qu’il avait dit, c’était tellement ça. Sauf que Rafael était normal, il était un garçon intelligent, douée, gentil. Bordel, il détestait ce mot, normal, la Lincoln l’utilisait tout le temps dans ses campagnes de pub, il ne pouvait plus entendre ce mot. Plus jamais de sa vie. Se doutant qu’il attendait qu’il reprenne plus calmement, il reprit :

« Oui j’ai peur ! Bordel. Il est comme son père, et il est comme moi ! Tu imagines un peu ? Il… Je pensais pouvoir éviter le sujet. Je pensais qu’il serait différent. Je voulais qu’il soit plus comme Jessie. Si Ted l’avait pas laissé tombé, peut-être qu’il aurait pu l’empêcher. Il était bien plus proche que moi de notre cousin, il l’aimait, tu vois ? Moi, j’ai jamais rien compris à Elliot Davis. »

Il détourna les yeux, il avait encore du mal à avouer ce qu’il ressentait devant Lulu, lui montrer qu’il avait raison. C’était un peu comme une règle. Morgan détestait lui dire qu’il avait raison.

« Et puis alors les nymphas ! A part leurs oreilles et leurs voix de schizophrène, qu’est-ce que j’en sais ? Ah oui, si, il y a un truc que je sais. Leur espérance de vie est tellement courte, qu’il est hors de question que mon fils, MON fils t’entends, soit comme eux. Je l’empêcherais. Je ferais tout. »

Il venait de se rendre compte qu’il avait les poings fermés, et qu’il était à deux doigts de prendre le vampire par le col de sa chemise. Il devait envoyer des ondes négatives, ou un truc du genre. Il se détourna à nouveau, regrettant d’avoir abordé un tel sujet. Il était censé se détendre et retrouver un ami, pas se disputer et revenir à la réalité si cruelle, qu’il côtoyait tous les jours. Il soupira, chercha de quoi boire dans les placards à sa portée. Oh, quelle ironie, lorsque sa main se posa sur la bouteille de whisky. Il fit mine de s’en saisir, avant de la reposer, évidemment, comme toujours. Le souvenir de sa cure était gravé au plus profond de lui-même. Il n’avait jamais autant souffert de sa vie.

« Réduis à boire du jus de fruit. Pff. C’est moins palpitant que du sang, tu trouves pas ? Dis, tu veux pas repartir à Londres avec moi ? »

Bon, d’accord, il recommençait, mais quoi ? Lucas n’avait vraiment aucune idée à quel point il détestait sa vie en ce moment. Pas sa vie de famille, oh ça non, heureusement qu’il l’avait, sa famille. Mais sa vie en général. Son travail. Il se sentait inutile, ses dossiers, les disparus, il n’arrivait à rien. Lincoln ne laissait rien filtrer. Et il avait perdu face à McGore. Il n’avait pas de magie. Comment agir maintenant ?

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lucas Chung
Vampire of my Heart | Smarty Pants
avatar



MessageSujet: Re: NewYork, Bloody Bar | Une étrange visite | PV MOMO Lun 4 Juin - 0:32

    Il connaissait parfaitement Morgan. C’était bien à cause que cela qu’il l’écouta attentivement parler sans un mot, sans un geste. Les mots que crachait l’O’Connell étaient remplis de haine, mais cela ne voulait rien dire. Morgan s’emportait toujours un peu trop rapidement… c’était bien une chose qu’il n’avait jamais été capable de changer. Lucas, à son contraire, avait appris avec les années à voir une sagesse bien méritée. Il ne s’emportait plus, contrairement à sa sortie d’Azkaban. Sa nature de vampire était enfin bien calme, il était parvenu à la maitriser. Morgan n’était pas comme lui. Il avait besoin d’être poussé au bord du gouffre pour avouer ses erreurs… pour se confesser. Lucas, quant à lui, n’attendait pas tout ça. Il n’attendait pas d’être près de l’incontournable.

    « Oui j’ai peur ! Bordel. Il est comme son père, et il est comme moi ! Tu imagines un peu ? Il… Je pensais pouvoir éviter le sujet. Je pensais qu’il serait différent. Je voulais qu’il soit plus comme Jessie. Si Ted l’avait pas laissé tombé, peut-être qu’il aurait pu l’empêcher. Il était bien plus proche que moi de notre cousin, il l’aimait, tu vois ? Moi, j’ai jamais rien compris à Elliot Davis. »

    Et voilà. Morgan se confessait. Il parlait enfin de ses craintes. Autrefois, Thomas était là pour le pousser à tout avouer. Lucas n’aimait pas faire ça. Il préférait se taire et le laisser agir. Au final, il venait toujours le voir pour se confier. Dans les dernières années, c’était toujours ainsi.

    « Et puis alors les nymphas ! A part leurs oreilles et leurs voix de schizophrène, qu’est-ce que j’en sais ? Ah oui, si, il y a un truc que je sais. Leur espérance de vie est tellement courte, qu’il est hors de question que mon fils, MON fils t’entends, soit comme eux. Je l’empêcherais. Je ferais tout. »

    Lucas leva les yeux au ciel. Morgan ne s’était jamais renseigné sur ces créatures? C’était bien stupide de sa part, étant donné que son fils avait de leur sang dans ses veines. Quand Thomas avait bu du sang de fée, le coréen avait fait tout les recherches imaginables pour trouver quelque chose à propos de cela.

    Suivant Morgan des yeux, il le vit trembler comme une feuille. Ses sens de vampire lui disaient qu’un danger était tout près… que Morgan était prêt à frapper. Mais il ne bougea pas. Son regard, calme et posé, étudia le comportement de son ami. Un instant à peine passa avant qu’il ne se retrouve de l’autre côté de la pièce, cherchant une bouteille d’alcool dans les placards. Ses sourcils se froncèrent alors que l’une de ses mains s’empara de la bouteille. Oh, il n’oserait. S’il osait prendre la bouteille, Lucas lui casserait bien la main. Il n’allait pas se gêner. Heureusement, il la lâcha après à peine une seconde.

    « Réduis à boire du jus de fruit. Pff. C’est moins palpitant que du sang, tu trouves pas ? Dis, tu veux pas repartir à Londres avec moi ? »

    Lucas soupira. Et voilà qu’il revenait sur le sujet. Londres. Il avait beau y vivre, Lucas ne faisait pas parti de la guerre. Il ne voulait pas en faire parti… il en avait assez donné, selon lui. Tout ce qu’il voulait, c’était profiter de sa famille. Passant une main dans ses cheveux, il ouvrit un tiroir de son bureau. Une bouteille de sang s’y trouvait. Du sang d’elfe de maison, surement. Il déposa la bouteille sur le bureau, sortit un magnifique verre de champagne du placard et se servit. Puis, il prit la parole.

    « Écoute, Morgan. Je t’ai déjà bien expliqué tout ça. J’ai déjà trop perdu avec les batailles et les guerres. Avec Camellia, nous parlons même de quitter Londres. Le Québec est sécuritaire pour les enfants, ce serait parfait… »

    Il prit une gorgée de sang, laissant son ami encaisser ses mots.

    « Pour Rafael…tu n’as jamais pensé te renseigner sur ce peuple? Son fils en fait parti, ce serait une chose bien pratique. Il a besoin de savoir. Ton fils… n’est pas normal. Et personnellement, je ne crois pas que tout cela vient de son sang de Nympha. Sa magie a toujours été étrange, comme si elle avait une conscience même, et tu le sais aussi bien que moi. Il y a bien des mystères qui entourent ce gamin… je peux le …sentir. Cette aura de puissance…elle donne des frissons, Morgan. »

    Son verre étant terminé, il rangea sa bouteille. Le coréen ouvrit par la suite le tiroir qui se trouvait juste à côté. Il s’y trouvait quelques dossiers, et en sortant deux, il reprit de nouveau la parole.

    « J’ai fait des recherches sur sa race, tu sauras. Ils sont tous là. Par contre… - il planta son regard dans le sien – j’ai un autre dossier. Un dossier qui pourrait bien t’intéresser. Je sais avoir dit que je ne ferais pas parti de tout cela, mais je peux tout de même t’aider. Un dossier complet sur Gregory McGore. Il commence bientôt les élections pour devenir ministre, tu le sais tout comme moi. Je crois que tu pourrais, avec de la chance, je te prête la mienne, étant donné que la tienne est misérable, te faire une place dans son équipe. »

    Lui tendant les dossiers, il croisa par les bras, attendant une réponse de sa part.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Il fait nuit. Il fait jour.
Le temps passe pour les autres, s'éternise pour moi.
Prisonnier de l'immortalité, je vis, et cela malgré ma mort.
X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: NewYork, Bloody Bar | Une étrange visite | PV MOMO Mer 4 Juil - 1:07

Morgan observait le liquide rouge sombre que Lucas versait dans un verre de champagne. Il était obligé de boire ça maintenant ? Beurk. Impossible de s’y faire tant qu’on n’était pas vampire…

« Écoute, Morgan. Je t’ai déjà bien expliqué tout ça. J’ai déjà trop perdu avec les batailles et les guerres. Avec Camellia, nous parlons même de quitter Londres. Le Québec est sécuritaire pour les enfants, ce serait parfait… »


Quel rabat joie celui-là. Il fit comme si ça ne l’atteignait pas. Il voulait partir pour de bon ? Il voulait vraiment jouer à l’égoïste ? Il ne voyait pas quoi lui opposer comme argument. S’il n’avait pas fait le choix de s’engager politiquement, peut-être qu’il serait parti lui aussi. Avoir une famille, en être responsable, ça implique tellement de choses qui passent avant votre propre personne. Un concept que son père Alastar n’avait cessé de lui inculquer, tout en encourageant son tempérament égocentrique. Ecraser ou se faire écraser, et protéger les siens avant tout. La famille… Si les O’Connell étaient toujours là, après tous ces siècles mouvementés, ce n’était pas pour rien. Néanmoins, lorsqu’il évoqua le Québec, il se demanda si vraiment c’était le bon choix. Il était bien placé pour savoir que Lincoln savait cracher son venin même dans les endroits les plus paisibles…

Il l’observa boire son sang les sourcils froncés de dégoût.


« Pour Rafael…tu n’as jamais pensé te renseigner sur ce peuple? Son fils en fait parti, ce serait une chose bien pratique. Il a besoin de savoir. Ton fils… n’est pas normal. Et personnellement, je ne crois pas que tout cela vient de son sang de Nympha. Sa magie a toujours été étrange, comme si elle avait une conscience même, et tu le sais aussi bien que moi. Il y a bien des mystères qui entourent ce gamin… je peux le …sentir. Cette aura de puissance…elle donne des frissons, Morgan. »

Il lui jeta un regard si mauvais, qu’il fut vexé de se voir ignoré par son ami, trop préoccupé par ses remontrances et son sang que par sa réaction. Pourquoi avait-il eu la si mauvaise idée de venir le voir ? Souvent Chung dépassait les bornes, déjà qu’il n’était pas très patient. Mais lorsque cela touchait les gens qu’il aimait… Il l’était encore moins. Patient. Tolérant. Et tout ce que vous voulez. Son fils Rafael lui avait été donné alors qu’il se mourrait, alors qu’il ne voyait plus comment vivre avec tout ce qu’il avait fait et tout ce qu’il avait perdu. Sans lui, il ne serait plus là, et ce malgré l’amour de sa femme et leur petite fille à naître. Il faisait partie de ses sorciers à qui la magie était non seulement une partie d’eux, mais aussi et surtout, leur vie. Sa vie entière avait été pulvérisée par les lubies d’un fou à barbe. C’était presque admis maintenant que c’était dû à Merlin. Alors le petit garçon lui avait donné la force de surmonter ça. Il ne se sentait pas prêt pour être père mais la question ne se posa même plus une fois qu’il eut sa chambre au manoir. Il avait du sang O’Connell, il était le fils d’Elliot, et maintenant le sien. Plus rien ne pourrait changer cela.

Pas même sa condition de Nympha et ses soi disant pouvoirs instable qui effrayait tant Lucas Chung. Il emmerdait Lucas Chung, voilà tout. Il avait d’ailleurs envie de lui dire, mais il semblait avoir envie de reprendre la parole à nouveau. Il était du genre loquace aujourd’hui, c’était plutôt rare… Il était tombé sur le mauvais jour…


« J’ai fait des recherches sur sa race, tu sauras. Ils sont tous là. Par contre… - il planta son regard dans le sien – j’ai un autre dossier. Un dossier qui pourrait bien t’intéresser. Je sais avoir dit que je ne ferais pas parti de tout cela, mais je peux tout de même t’aider. Un dossier complet sur Gregory McGore. Il commence bientôt les élections pour devenir ministre, tu le sais tout comme moi. Je crois que tu pourrais, avec de la chance, je te prête la mienne, étant donné que la tienne est misérable, te faire une place dans son équipe. »

Morgan baissa les yeux sur les dossiers, sans les prendre. Trop interloqué pour esquisser un geste, il se contenta de fixer le bureau. Il y avait eu bien trop d’informations à digérer.

« Ca y est ? T’as fini ? La prochaine fois, préviens moi, que je prenne un siège plus confortable et que je demande à Sovieski de m’apporter du pop-corn ! »

Il se leva doucement de sa chaise, regardant son ami droit dans ses yeux de vampire. Chung était bien arrogant… et blessant. D’abord, il lui faisait la moral sur Rafael, et ensuite, il intervenait dans son travail ! Monsieur avait le moyen de le faire entrer dans l’équipe du sénateur ? Oh oui ? Et par quel miracle ? Il parlait de chance… Lui, de la chance à lui prêter ? Les O’Connell tout comme les Chung n’avait jamais de chance. Ou alors, seulement pour un moment, et s’ils osaient en profiter, ils en étaient puni immédiatement ensuite. Il était blagueur, le Chung maintenant ? Il était vraiment tombé sur un très mauvais jour…

« Je sais tout ce qu’il faut savoir sur mon fils. Je l’ai élevé au cas où tu as oublié. Je me contrefiche des Nymphas, et d’une soi disant magie anormale, tout comme je me contrefichais des problèmes d’Elliot Davis. Rafael n’est pas comme lui, il s’est un peu perdu, mais ça me rappelle quelqu’un, qui s’en est sorti finalement. J’admets que j’ai contourné le problème. J’admets que j’aurais dû lui dire plus de choses sur son père et ses oreilles pointus. C’est… gentil d’avoir fait des recherches. J’ai envie de les mettre au feu mais je te promets d’y jeter un œil. »

Il sourit ironiquement, et fit glisser le premier dossier jusqu’à lui. Il voyait la mâchoire serrée de Lucas, il devait sûrement contenir ses pulsions de vampire de lui défoncer la gueule. Rien à foutre. C’ était son fils, et même s’il appréciait les conseils et l’intérêt qu’il portait, il détestait qu’on lui fasse la leçon comme s’il était complètement irresponsable. Il lui fallait du temps, voilà tout. Du temps pour lui-même admettre que son fils avait besoin de lui, qu’il serait le Finnie qu’il avait tant eu besoin… Repenser à lui, encore, le radoucit. Parfois, il le retrouvait dans le regard de l’aîné des Chungs. Lucas et lui l’avait tant aimé… et lorsqu’ils étaient tous les deux, c’était un peu comme si… comme s’il était là lui aussi, à les observer se défier, s’injurier, rire…

Il soupira et détourna le regard. Si Lucas quittait Londres avec Camellia et les enfants, ce ne serait plus pareil. Il était cette présence… au loin… dans l’ombre… qui lui faisait croire qu’il s’en fichait de lui et de sa politique, mais qui possédait des dossiers dans son bureau pour lui. Il était le petit garçon coréen qu’il avait toujours vu comme son égal. Il était le premier à qui il avait adressé la parole. Il était son meilleur ami… son frère…

Il prit le second dossier, l’air résigné.


« Oui bon ça va, je vais le lire. Tu m’énerves à la fin ! Je tente par tous les moyens de faire ami-ami avec McGore depuis des années, et toi tu viens là, avec tes infos… Au lieu de faire ça en secret, t’as qu’à venir bosser avec moi ! D’un je me sentirais moins bête quand tu viens avec ce genre de truc, et de deux… (il fit mine de s’intéresser à ses posters de faux sang sur le mur) Je me sentirais moins seul. »

Moins seul face à Alexander Lincoln. Moins seul face au monde des moldus. Moins seul face à ses propres angoisses…

« Toi et moi Lulu, la seule chance que l’on a… C’est d’être là, ensemble, d’être en vie… (il lui jeta un regard en coin) ‘fin je me comprends. »


° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lucas Chung
Vampire of my Heart | Smarty Pants
avatar



MessageSujet: Re: NewYork, Bloody Bar | Une étrange visite | PV MOMO Mer 4 Juil - 3:34