Partagez | 
 

 Juste un jogging? [Gregory ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Juste un jogging? [Gregory ♥] Mer 2 Mai - 22:30

XX

Suspendu au téléphone, Jake réprima un bâillement. Sa sœur Elisabeth était bavarde, même à 8h du matin, c’était dingue. Il tentait de s’habiller et de prendre un petit déjeuner en même temps, alors au bout d’un moment, il ne disait plus que ‘mmh’’, ‘ah ouais ?’, ‘je suis complètement d’accord’. Elle remarqua finalement son inattention lorsqu’elle le piégea avec ‘je vais me marier avec Barack Obama dimanche’. Il avait répliqué qu’il était très heureux pour elle, mâchouillant un croissant, textant à Clemence qu’il viendrait avec Greg’ au boulot (ils avaient convenu ça la veille à cause d'une émission calée le matin même), matant la voisine d’en face qui donnait toujours à manger aux pigeons en nuisette précisément à cette heure là. Il en fit presque tomber le téléphone lorsqu’elle le disputa et raccrocha, râlant qu’il n’écoutait jamais et qu’il avait intérêt à courir vite s’il ne voulait pas la voir débarquer avec un fouet pour le punir. Elisabeth avait un humour particulier.

Jake texta rapidement un ‘désolé sœur chérie que j’aime’ avant de se concentrer devant son miroir. Il avait des cheveux de merde. Il en avait marre d’essayer de les coiffer chaque matin. Il en avait marre aussi de se raser pour se donner l’air plus jeune. Mais à chaque fois qu’il voyait Gregory, il se sentait vieux et moche. Pourtant, il avait clairement conscience de son sex appeal, mais le sénateur ne cessait d’être félicité pour son jeune âge, pour sa carrière précoce et tout le tralala. Alors forcément, Jake se mettait à baliser parce qu’il avait 30 ans, et qu’il ne voulait plus vieillir, plus depuis ses 20 ans. Il enfila sa tenue de sport, vérifia que le haut qu’il avait choisi moulait bien ses bras et son torse. On pouvait faire des rencontres quand on faisait du jogging, et c’était rarement des moches, fallait se montrer sous son meilleur jour. Et puis alors qu’il se brossait les dents, il eut une idée. Pourquoi courir tout seul quand on pouvait le faire à deux ? Il entendait encore Gregory parler de courir ce matin, comme quoi il le faisait fréquemment. Il avait d’ailleurs rebondit dessus, disant que c’était aussi son cas, mais il n’avait pas osé proposer de courir ensemble. Il était son patron après tout. Plus jeune mais son patron quand même. Ils s’entendaient bien, là n’était pas la question, malgré les enjeux et leurs désaccords sur la magie. Mais crée des liens autre que professionnels n’était pas toujours bien vu. Pourtant, il en avait vraiment envie, avec Greg’.

Il prit son portable, pianota un texto qu’il voulut envoyer au sénateur. Un truc con, un truc bateau. Il eut le sentiment que de cette manière, il n’y arriverait pas, qu’un refus serait sûrement la réponse. Alors il décida de se pointer directement chez lui. Jake était du genre culotté. Il adorait ça même. Patron ou pas, s’il voulait le sensibiliser sur les sujets qui lui tenaient à cœur, à savoir la magie, courir avec lui de temps à autre ne pouvait pas faire de mal. Ils apprendraient à mieux se connaître. Seth approuverait. Enfin, peut-être. Il dû d’abord fouiller dans ses carnets de travail pour la retrouver. Il mit la main sur la fameuse carte sur laquelle il avait gribouillé des trucs étranges un moment où il s’ennuyait. Il décida de courir jusqu’à l’appartement du sénateur. Ca lui ferait un échauffement. Ce n’était pas si loin…

N’empêche qu’en arrivant, il transpirait déjà beaucoup et il était plus qu’assoiffé. Un taxi, ça aurait mieux valu finalement ! Il se reposa dans l’ascenseur, s’épongea du mieux qu’il le put avec son survêt’, et tenta d’ignorer sa nervosité. Jake appuyait régulièrement sur le bouton de l’étage auquel il devait descendre, même si ça ne servait à rien. Il était bête, il n’allait pas le manger quand même. Autant il pouvait s’exposer, lui et ses tours, devant des centaines de personne, autant demander à Gregory de faire du jogging avec lui semblait plus difficile. Les portes s’ouvrirent enfin, et une fois devant la porte, appuyer sur la sonnette aurait dû être le plus facile. Les yeux fixés sur le petit bouton, il cherchait les raisons de sa soudaine timidité (un comble pour Jake !), lorsque la porte s’ouvrit d’elle-même.

Il fallait dire quelque chose. Il fallait arrêter de rester fixé sur son bas de pyjama. Il fallait arrêter de rester fixé sur le torse nu de Gregory.


« Salut. J’allais sonner tiens. »

C’était déjà mieux que rien. Jake gardait ses yeux bien droit dans ceux de Greg’ pour surtout qu’il n’aille pas croire qu’il le matait. Il reprit, l’esprit plus clair.

« Désolé, si je te dérange. C’est juste que… j’étais en train de courir, et je me suis rappelé que tu voulais aussi, ce matin. Comme on devait se voir de toute façon plus tôt que prévu, j’ai fais un crochet par chez toi. Donc, si un jogging te tente toujours…»

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX

« Magic is beauty, magic is my dream.
I dream that one day, you can see it too,
'cause I know you can. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Jeu 3 Mai - 0:06

Gregory McGore était un homme de routine. Chaque matin, peu importe l’heure qu’il démarrait le travail, Greg se levait vers 7h30 du matin. Ne dormant pas énormément, il se réveilla complètement d’une douche ou d’un bain bien chaud, puis prenant quelques médicaments pour rester bien éveiller au cours de la journée. Se dirigeant vers la cuisine, il partait sa machine à café puis ouvrait les divers rideaux pour laisser la lumière pénétrer dans l’appartement luxueux. Passant une main dans ses cheveux surement en bataille, il se prépara un rapide petit déjeuner quand il se redit compte qu’il n’était pas allé chercher son journal. Soupirant lourdement, il se dirigea alors vers la porte de l’entrée, l’ouvrant rapidement. Il avait besoin de son horoscope.

Quelle surprise il eut en découvrant l’un de ses assistants devant sa porte. Haussant d’un sourcil, il l’écouta parler tout en se penchant pour ramasser son journal.

«Salut. J’allais sonner tiens. »
« J’imagine oui Jackson, si vous vous trouvez là. »

Ouvrant son précieux journal, il jeta à peine un coup d’œil à la première page qui parlait certainement des êtres magiques et l’ouvra sur les horoscopes. Oh, il allait avoir une mauvaise nouvelle…et une personne allait changer à ses yeux, point de vue amoureux. Hm…étrange. Il croyait dur comme fer à son horoscope, mais la partie vie amoureuse lui semblait plus remplie de blabla que les discours des autres partisans. C’était la seule partie qu’il n’arrivait pas à croire.

« Désolé, si je te dérange. C’est juste que… j’étais en train de courir, et je me suis rappelé que tu voulais aussi, ce matin. Comme on devait se voir de toute façon plus tôt que prévu, j’ai fais un crochet par chez toi. Donc, si un jogging te tente toujours…»

Oh, il l’avait presque oublié. Levant les yeux vers Jackson, il l’étudia quelque seconde avant de lui répondre.

« Oh, et pourquoi pas. Par contre, je dois boire mon café et m’habiller. Vous pouvez rentrer. »

Se tassant vers la droite, Gregory laissa son assistant pénétrer dans l’appartement et ferma la porte. Sur la table de la cuisine, son café reposait toujours, légèrement plus froid. Il en prit une petite gorgée avant de grimacer à cause du goût transformé. Jetant le reste de sa tasse dans le lavabo, il se servit une nouvelle tasse.

« Vous en voulez peut-être une tasse? »

N’attendant même pas une réponse de sa part, il lui en servit une avant de se prendre une seconde gorgée. Puis, se souvenant qu’il était torse nu face à l’un de ses employés, Greg résista face à son envie de rougir et le ne bien haut, il lui dit;

« Attendez moi ici, je vais me vêtir pour l’occasion. »

Se raclant la gorge, il tenta de faire comme si le rouge n’avait pas pris place sur ses joues et fila dignement vers sa chambre pour se changer. Il triqua rapidement son pantalon de pyjama contre un jogging puma plus ou moins serré qu’il appréciait particulièrement et enfila une camisole grise. Pliant minutieusement son pantalon à pyjama, il la déposa dans le panier à linge sage avant de se retourner dans la cuisine. Jackson s’y trouvait toujours, admirant la vue que leur offrait la ville.

« N’est-elle pas magnifique? J’ai précisément acheté ce logement à cause de cette vue. »

Se tournant vers la tasse, il s’apprêta à prendre sa tasse quand il vit que, horreur, Jackson avait oublié de prendre un sous – verre. Les lèvres pincés, Gregory alla donc chercher une lingette humide et soulevant sa tasse, il nettoya la trace qu’il avait malheureusement faite. Jackson le regardait et direct qu’il était, Greg ne se gêna pas pour lui faire les gros yeux et déposer lentement, pour qu’il voie comment on fait, la tasse sur le sous-verre.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

« C'était un monde un peu fou, un peu flou.
Un monde sans lumière, sans noirceur.
Un monde où, les yeux bandés, il essayait de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Jeu 3 Mai - 12:26

Jackson ? Mais qui c’était Jackson ? Lui ? Le sénateur avait eu en effet ce prénom à la bouche plusieurs fois déjà au travail, et Seth se contentait de sourire discrètement, Clémence de pouffer. Il ne pouvait pas demander avant de lui affubler d’un prénom qui n’était pas le sien ? Il n’osa néanmoins pas lui dire tout de suite que Jake n’était pas le diminutif de Jackson, prénom qu’il semblait affectionner d’ailleurs. Et puis, l’idée de le contrarier là tout de suite, alors qu’il l’autorisait à entrer chez lui… C’était comme le vouvoiement. Comment lui dire qu’il lui donnait l’impression d’avoir 60 ans au lieu de 30 ? Marque de respect ou pas, de politesse ou pas, il détestait se sentir vieux, c’était aussi simple que ça.

Jake fut aussitôt impressionné par l’appartement. Ses yeux bleus s’extasièrent surtout sur la baie vitrée, avec une vue à couper le souffle sur Londres. Il secoua la tête lorsque Gregory lui proposa du café, il avait surtout envie d’eau pour se désaltérer, mais de toute évidence, il ne l’avait pas vu. Il était d’ailleurs en train d’ouvrir la bouche lorsque son patron réapparut dans son champ de vision, soudain embarrassé. Le fait qu’il lui sourit ne fit qu’augmenter le gêne de Gregory, sans qu’il sache bien pourquoi.


« Attendez moi ici, je vais me vêtir pour l’occasion. »


Oh c’était ça. Il se mordilla la lèvre une fois l’autre parti, entendant son raclement de gorge. Il ne fallait pas rire, ce n’était pas poli, mais tout de même, l’envie était forte. Il n’avait pas à rougir de son corps, il était tout à fait à son avantage. Jake ne s’était pas imaginé le sénateur ainsi, toujours dissimulé dans ses costars de luxe. En même temps, il n’avait jamais cherché à savoir, jusqu’à maintenant, s’il était musclé ou non. Il prit son portable pour y lire la réponse de Clémence. Il se plaignait d’être coincé dans les embouteillages. Il lui rétorqua qu’il fallait acheter un vélo, avant de se diriger vers la cuisine, où un café l’attendait déjà. Bon, il n’était pas le moment de râler, il décida d’honorer le café quand même. Distrait par la vue de la cuisine, il n’en était qu’à sa seconde gorgée lorsque le sénateur reparut, en tenue de sport.

« N’est-elle pas magnifique? J’ai précisément acheté ce logement à cause de cette vue.

- Exceptionnelle oui ! Je me lèverais plus volontiers chaque matin en sachant qu’une vue pareille m’attends pour le petit déjeuner… »


Il y eut alors un blanc, car Gregory était occupé par un détail. Jake l’observa essuyer la trace (légère !) qu’il avait laissé sur la table. En même temps, s’il avait mieux versé son café dans la tasse, il n’aurait pas eu besoin de sous tasse. Curieusement, il trouvait cela plus drôle que vexant. Il fallait voir son bureau. Chaque chose avait une place, contrairement au sien, où il était plus difficile pour un inconnu, ou même ses collègues, de trouver un dossier ou des trombones. Sous les gros yeux de Gregory, et sa manière de lui montrer ce qu’il aurait dû faire, il lâcha un sourire et s’excusa. Quel négligent ce Jackson ! La minute qui suivit était silencieuse, en partie parce que Jake avait envie de rire. Greg’ était en privé comme au travail, et ce n’était pas du tout ce qu’il s’était imaginé.

Il feuilleta finalement le journal lorsque son patron s’éclipsa dans la salle de bain. Il avait envie de mettre au feu les pages sur la Lincoln, mais Gregory n’apprécierait sûrement pas qu’il lui vandalise son journal. Un portable se mit alors à vibrer sur la table de la cuisine. Celui du sénateur. La tronche de son oncle était affichée, Jake, après avoir hésité une micro seconde, rejeta l’appel. Le con pouvait bien attendre, il n’allait pas leur gâcher leur jogging. Un message apparut sur l’écran, que Jake n’eut pas le temps de supprimer avant que Gregory ne revienne à la cuisine, lui disant qu’il était prêt.

Il se leva un peu vite de la chaise, essaya de détourner son attention du portable en demandant un dernier verre d’eau. Alors qu’il prenait un verre dans son placard pour lui servir de l’eau, Jake se contorsionna par-dessus la table pour lire le message.


« Je viens te prendre à 9h. Annule l’émission, y a plus urgent. Envoie Montgommery et dis lui de se coiffer cette fois. »

Il dû se faire violence pour ne pas jeter le portable par terre. De justesse, il supprima le message, pensant ‘je t’emmerde gros con’ à l’attention de l’oncle détesté du sénateur. Captant le regard interrogateur de Gregory, il remarqua qu’il tenait son portable. Vite, une pirouette.

« Il était sous le journal. Distrait comme tu es, je ne voulais pas que tu l’oublies. Tiens. On y va alors ? »


Il prit le verre qu'il lui tendait et le but d'une traite, aussi innocent qu'un enfant.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX

« Magic is beauty, magic is my dream.
I dream that one day, you can see it too,
'cause I know you can. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Jeu 3 Mai - 16:48

Il était plutôt étrange de constaté que son oncle ne l’avait pas encore appelé. Habituellement, l’homme l’appelait toujours dans les environs pour lui parler de son programme de la journée ou pour y faire des modifications. Plaçant minutieusement chacune de ses mèches de cheveux pour avoir l’air un minimum présentable, Gregory commençait à se questionner à propos de cela. Peut-être devait-il l’appeler lui-même? Après tout, il lui était peut-être arrivé quelque chose. Ses pensées furent bien rapidement interrompues par une mèche rebelle qui ne voulait pas se placer. Les sourcils froncés, il se pencha vers l’avant, et armé de sa pommade, il la disciplina rapidement.

Un instant, il lui sembla entendre sa sonnerie de portable. Finissant rapidement de placer ses cheveux, il se dirigea vers la cuisine pour prendre l’appel.

« Je suis prêt. Mon cellulaire ne sonnait-il pas? »

N’attendant pas de réponse, il se mit à la recherche de son précieux blackberry sur le comptoir de la cuisine. Les sourcils froncés, il en était presque à fouiller dans les armoires quand il crut encore un autre bruit provenant de son cellulaire. Il venait de recevoir un texto. Le bruit venait de derrière lui. Il se retourna donc après avoir servir le verre d’eau demandé par Jackson.

Gregory fut surpris de trouver Jackson avec son cellulaire dans les mains.

« Il était sous le journal. Distrait comme tu es, je ne voulais pas que tu l’oublies. Tiens. On y va alors ? »

Oh, ce qu’il pouvait être aimable. Un employé dévoué, Seth l’avait très bien choisi. Le remerciant d’un léger sourire, il lui répondit;

« J’ai cru un instant que c’était mon oncle qui m’appelait. Peut-être devrais-je l’appeler moi-même, il se pourrait qu’il lui soit arrivé quelque chose. Vous ne croyez pas, Jackson?»

Il fut surpris d’entendre Jackson s’étouffer avec le verre d’eau qu’il lui apportait. Oh, il se comportait comme un enfant. Tout le monde savait parfaitement qu’il ne fallait pas tout boire d’un seul coup. Soupirant doucement, il lui affligea quelques tapes dans le dos pour l’aider. La toux finit, il s’apprêta à prendre son cellulaire des mains de Jackson quand il tomba…dans une tasse de café. Pleine, la tasse. Le sénateur était bien plus que stupéfait. Il n’aurait jamais cru que son associé était maladroit à un tel point.

« Voyons Jackson, qu'avez-vous à la place des mains? »

Grimaçant à cause de la température du liquide, il sortit son cellulaire. Gregory appuya sur plusieurs boutons, mais rien ne se passa. Ah, la nouvelle technologie. Soupirant, il alla donc porter son portable dans une serviette pour qu’il sèche un peu. Malheureusement, il ne connaissait le numéro de son oncle par cœur, donc cela allait devoir attendre après leur jogging, seulement si son cellulaire allait être sec.

« Bon, nous avons perdu assez de temps. Allons courir maintenant. »

Ils sortirent donc de l’appartement après qu’il ait bien évidemment nettoyer soigneusement sa table en acajou. Verrouillant tout à l’aide de son code sécurisé et de son emprunte de main – ce qu’il fallait faire pour ne plus avoir de clé – ils s’engagèrent dans l’ascenseur.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

« C'était un monde un peu fou, un peu flou.
Un monde sans lumière, sans noirceur.
Un monde où, les yeux bandés, il essayait de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Ven 4 Mai - 17:07

Jake choisit de passer pour le dernier des maladroits plutôt que de laisser Gregory appeler son oncle. C’était une question de tranquillité. Et de vengeance. Surtout de vengeance. Il avait vraiment envie de le faire, ce jogging, en compagnie du jeune homme. Apprendre à le connaître, essayer de le décoincer. Il n’avait pas fait exprès de se noyer dans son verre d’eau par contre. Pensant qu’il s’était débarrassé du tyran pendant au moins une heure, voilà qu’il proposait de l’appeler lui. Non, non, non, pas question ! Jackson fit des siennes pour ce qu’il espérait la dernière fois, au moins de la matinée. Autant nommer Jackson son double maladroit, puisque le sénateur semblait tant affectionner ce prénom. Et donc, plouf le portable. C’était plutôt radical comme solution, il n’avait pas envie que les autres ne puissent plus le joindre, mais juste penser à son oncle, il osa le faire. Le pire de tous. Avec Lincoln bien sûr, mais ça tombait sous le sens.

« Voyons Jackson, qu'avez-vous à la place des mains? »

- Je… Je suis confus, vraiment. Ca m’arrive tout le temps en ce moment. Il faut que j’arrête le café, je crois. »


En même temps, profiter de la confiance aveugle de Gregory ne l’enchantait pas. C’était tellement facile avec lui. A se demander comment il avait fait pour ne pas déjà s’être fait bouffer par d’autres hommes politiques. C’est son oncle qui se chargeait de les croquer, sûrement. Il l’observa sécher son portable en silence, conscient de l’avoir sûrement exaspéré, plusieurs fois, depuis qu’il avait mit les pieds dans l’appartement. Avec un peu de chance, Jackson n’aurait plus besoin de faire des siennes, et Jake aurait enfin le champ libre.

Lorsque les portes se refermèrent sur eux, il se sentit soulagé. Finalement, il avait dit oui, son oncle n’avait pas pu le joindre et voilà qu’ils allaient enfin pouvoir discuter tranquille. Du moins, encore fallait-il vaincre le silence et la petite musique censée détendre les gens à l’intérieur. Plusieurs fois, il tenta de croiser son regard, dans le but d’amorcer la conversation, mais Gregory semblait fasciner par les boutons des étages. C’était plus facile au boulot, de capter son attention.

Il se lança finalement, détestant la... nervosité? dans l'air...


« Tu n’habites pas très loin de chez moi, en fait. C’est bon à savoir. »


Voyant que le sénateur le regardait l’air un peu confus, il rajouta, le sourire gêné.

« Tu sais… en cas de problème. En cas d’émission à réviser, ou Dieu sait quoi. »

Jake essayait de réduire la distance virtuelle qui les séparait, car physiquement leurs épaules se touchaient vu les dimensions de la cabine d’ascenseur. Mais ramer était le mot. Il essayait d’être naturel et spontané, et Gregory n’avait sûrement aucune idée de ce que ça voulait dire. Ou alors, il l’était avec des gens vraiment très proche, dont il n’avait pas connaissance. Il n’était qu’un employé à ses yeux. Rien qu’à sa manière de lui parler. Se rapprocher du sénateur représentait néanmoins un challenge qu’il était prêt à relever. Il avait l’art de la discussion après tout. Les petites blagues, les mots d’esprit qu’il soufflait à Greg’ sur les plateaux rencontraient toujours un franc succès. Avec du temps et de la patience, il le regarderait peut-être avec moins de distance.

Une fois hors du building, Jake lui demanda s’il avait un chemin préféré. Autant voir de ses yeux ce qui plaisait au sénateur plutôt que d’imposer son propre circuit.


° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX

« Magic is beauty, magic is my dream.
I dream that one day, you can see it too,
'cause I know you can. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Sam 5 Mai - 19:25

Gregory avait toujours eu une phobie. Il était d’ailleurs étrange qu’il aille déménager dans un appartement aussi haut, lui ayant peur des ascenseurs depuis sa plus tendre enfance. Les films de peur et les suspenses à propos de ces objets entre ciel et terre lui avaient créé cette phobie d’y rester pris pendant des heures. À chaque fois qu’il sortait ou rentrait chez lui, il se mettait à fixer avec intensité les boutons de l’étage. Le regard fixe, il observait attentivement chaque numéro l’illuminer pendant un bref instant avant de laisser la place au suivant.

« Tu n’habites pas très loin de chez moi, en fait. C’est bon à savoir. »

La voix de son employé le sortit de ses pensées. Sursautant, Gregory le regard plus confus d’autre chose, essayant de comprendre le fil de ses paroles. En fait, il ne l’avait pas vraiment entendu parler, il n’avait entendu que les mots, pas le sens de ceux-ci. Jackson semblait légèrement embarrassé, étrangement.

« Tu sais… en cas de problème. En cas d’émission à réviser, ou Dieu sait quoi. »

Gregory lui adressa un léger sourire. Un employé vraiment dévoué, ce Jackson. Il semblait tenir énormément à son travail et ce qu’ils entreprenaient ensemble. Il était heureux d’avoir un homme ainsi à ses côtés.

« Oh, c’est fort appréciable de votre part Jackson. Vous êtes un homme bon, vraiment. »

Presque aussitôt, il coupa le contact visuellement sans attendre, fixant de nouveau les boutons de l’étage. À peine un instant plus tard, un « bing! » se fit entendre, annonçant la fin de cette aventure si courte. Comme à chaque fois que cela arrivait, le sénateur lâcha un léger soupir de soulagement et, un sourire rayonnant sur les lèvres, il sortit de l’ascenseur et puis de l’immeuble.

Dés qu’il fut à l’extérieur, il se mit à faire sa série d’exercice routinière. Échauffant les divers muscles de son corps qui allaient prochainement lui servir à courir, le sénateur fut tout à fait ravi lorsque Jackson lui proposa de suivre son propre chemin.

« Oh, c’est très gentil de votre part Jackson. Passons par le parc alors, un peu de nature nous fera du bien! »

Le parc se trouvait plus à être un petit bois à quelques coins de rue de là. Plutôt grand, Gregory adorait s’y perdre, ignorant complètement les avertissements de son oncle à propos du fait que des êtres magiques pourraient s’y cacher et s’en prendre à lui.

Se mettant en route, le jeune homme de politique courut à son rythme, oubliant presque son employé. Heureusement pour lui, l’homme semblait suivre sa vitesse, ce qui était plutôt une bonne chose. Petit à petit, il commençait à faire le vide dans son esprit, oubliant tout le stresse que sa place haut placé lui faisait endurer depuis quelques mois déjà. La course avait toujours eu cette effet sur lui.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

« C'était un monde un peu fou, un peu flou.
Un monde sans lumière, sans noirceur.
Un monde où, les yeux bandés, il essayait de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Mer 9 Mai - 15:30

Il le suivait dans les rues de Londres, n’échangeant aucun mot. Gregory devait profiter de ces moments là pour ne penser à rien, et garder ses pensées pour lui. Jake ne tentait pas de parler. Le rythme de la course demandait de toute façon trop de souffle pour commencer à faire la conversation. C’était le moment de vider son esprit et de profiter du moment. Sa sœur Elizabeth aurait sans aucun doute été ravie de l’entendre dire ça. Lorsqu’ils couraient tous les deux, il parlait beaucoup, souvent pour la déconcentrer volontairement, et ça ne ratait jamais, elle ne le supportait plus au bout d’un moment. Il riait toujours dans ces cas là.

Lorsqu’ils arrivèrent au parc, Jake se sentit comme privilégié de savoir que c’était l’endroit favori du sénateur pour courir, ou se promener. C’était un peu bête, sûrement. Mais il avait la sensation de passer une étape dans sa relation avec lui. Il connaissait un peu l’endroit, mais trop éloigné de son propre appartement, il n’y venait que rarement. Vu l’heure matinale, on y rencontrait principalement des joggeurs, et des gens qui promenaient leur chien. Plusieurs se retournèrent sur leur passage, hésitant sur leur identité, et surtout celle de Gregory. L’idée de le voir faire son jogging sans garde rapprochée devait les surprendre, et sûrement qu’ils se disaient l’avoir imaginé. L’oncle de Gregory serait furieux d’apprendre qu’il n’avait emmené pas même une personne pour sa protection.

En fait, il avait bien quelqu’un. Lui. Et Jake trouvait que c’était parfait ainsi. Perdu dans ses pensées, il réalisa que le sénateur l’avait distancé. C’était fou, il avait une sacrée endurance.

Il le héla, ralentissant sa course, en nage, le souffle court.


« Hé ! Tu t’entraînes pour le marathon de New York ou quoi ? (il rit et s’arrêta, marchant vers lui) Moi qui pensais que je te traînerais derrière moi. »

Il s’essuya le visage avec son T-shirt, et apercevant un petit bassin d’eau plus loin vers la droite, proposa d’y faire un tour. Il reprit :


« Tu es surprenant… D’où est-ce que te vient le goût du sport ? Ma sœur rêverait de t’avoir pour frère… Elle est prof de fitness, elle a son propre club sur Londres. Elle m’y traînait de force quand j’étais petit. Elle m’y traîne toujours de force d’ailleurs. »

Il plongea la tête dans le bassin et s’ébroua comme le ferait un chien, s’amusant de la réaction de Gregory qui venait de se prendre les éclaboussures en pleine figure. A ce moment là, Jake avait complètement oublié que le jeune homme était son patron. Il n’était qu’un ami comme les autres, qu’il se plaisait à discuter et à moquer. Du moins c’était ce qu’il voulait. Le sénateur avait grandement besoin de s’amuser, et il était plutôt bon là dedans.

Son portable sonna au plus mauvais moment. Jake ne voulait pas décrocher, mais Gregory semblait attendre qu’il le fasse. Le numéro ne lui était pas connu. Il décrocha et aussitôt entendit la voix sèche de l’être le plus détesté de la terre.


« Le sénateur est avec vous ?... Allô ? Montgomery ! »

Le con. Il posa ses yeux bleus sur le jeune homme en face de lui. Il répliqua que c’était un mauvais numéro et raccrocha, éteignant carrément son portable du même coup. Non, le sénateur n’était pas avec lui. C’était la vérité. Gregory était avec lui. Juste, Gregory. Il sourit, haussant les épaules devant l’œil interrogatif de son patron. De son ami.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX

« Magic is beauty, magic is my dream.
I dream that one day, you can see it too,
'cause I know you can. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Jeu 17 Mai - 4:27

Courir lui avait toujours fait un grand bien. Certes, il avait détesté cela pendant un certain moment durant son enfance à cause de son père, mais avec le temps, le sport était devenu pour lui quelque chose d’indispensable. Le sport lui avait sauvé la vie, après tout. Ne plus penser à son oncle et aux dossiers importants qui trainaient sur son bureau du sénat lui faisait un bien fou. Il n’aurait jamais cru en s’embarquant dans tout cela que les choses auraient été aussi compliqué. Et dire que son oncle prévoyait déjà la place de ministre pour lui. Les élections étaient tout près, ils commençaient déjà à faire compagne. Les entrevues télévisées en étaient la preuve.

La voix de Jackson derrière lui le stoppa dans ses pensées. Tournant la tête dans sa direction, Gregory se tendit compte qu’il était bien loin derrière lui et qu’il semblait à bout de souffle. Un sentiment de honte l’envahit et rebroussant chemin, il alla le rejoindre toujours en courant.

« Hé ! Tu t’entraînes pour le marathon de New York ou quoi ? (il rit et s’arrêta, marchant vers lui) Moi qui pensais que je te traînerais derrière moi. »

Gregory se sentit aussitôt mal d’avoir fait endurer un tel rythme à son employé. Lui qui détestait tant forcer les gens à faire quoique se soit.

« Oh désolé, je ne calculais pas mon rythme! Souhaitez-vous prendre une pause? Aller plus lentement? Je suis si –si désolé. »

Un bégaiement l’avait pris en voyant les abdos de son collègue. De nature pudique, Gregory détourna le regard sans demander son reste. Il fut heureux que Jackson n’en tienne pas compte et lui propose de se rafraichir un peu. Le sénateur avait haut avoir courir à sa vitesse, la chaleur de la ville était un peu trop forte pour lui et il suait déjà à grosse goutte. Un peu d’eau lui ferait le plus grand bien.

« Tu es surprenant… D’où est-ce que te vient le goût du sport ? Ma sœur rêverait de t’avoir pour frère… Elle est prof de fitness, elle a son propre club sur Londres. Elle m’y traînait de force quand j’étais petit. Elle m’y traîne toujours de force d’ailleurs. »

Il fut surpris que Jackson ne connaisse pas la réponse à sa propre question. Plusieurs interviews qu’il avait passé au cours des derniers mois parlaient de son enfance et de ses pensées, ainsi que de la place de choix qu’avait le sport dans sa vie. Il ne comprit pas pourquoi l’homme lui parla de sa sœur, se demandant un instant s’il n’essayait pas de le rendre curieux à son sujet.

Un sursaut le prit quand Jackson l’aspergea sans aucune gêne avec l’eau qui se trouvait dans ses cheveux. Les sourcils froncés, Gregory s’éloigna de plusieurs pas, grommelant face à son comportement puéril.

« Voyons Jackson, ne vous prenez pas pour un chien, nom du ciel! »¸

Une sonnerie se fit alors entendre. Celle de Jackson. Observant le portable de l’homme, Gregory fronça des sourcils en voyant qu’il ne répondait pas.

« Il est impoli de ne pas répondre à ses appels. »

Il fit un mouvement pour s’emparer de l’appareil, mais Jackson sembla se réveiller et répondit aussitôt. Gregory lui adressa un léger sourire, fier de son initiative. Pourtant bien vite, une grimace déforma ses traits face à la brusque réponse que Jackson donna à son interlocuteur.

« Faux numéro ou pas, il faut savoir être poli Jackson! Mais voyons, où avez-vous donc été élevé ? Rappelez cette pauvre personne pour vous excuser de votre comportement. Je ne laisserais pas un membre de mon conseil se comporter de la sorte, surtout quand les élections sont près. »

Non sans gêne, il s’empara de l’appareil de son assistant. L’homme sembla vouloir lui reprendre, mais Gregory se remit à courir de son plus vite, ouvrant le téléphone par la même occasion. Il n’allait pas s’en sortir ainsi.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

« C'était un monde un peu fou, un peu flou.
Un monde sans lumière, sans noirceur.
Un monde où, les yeux bandés, il essayait de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Mer 23 Mai - 16:41

Ce qu’il était coincé alors. Jake trouvait ça drôle, mais tout de même, il pensait que ça serait plus facile. A quoi ressemblait la vie sociale de Gregory McGore ? En avait-il une, en fait ? Plus ça allait, et plus il en doutait, ou alors, que avec des gens de la haute, qui n’éternue jamais et ne font jamais un pas de travers. De l’eau et de la sueur lui dégoulinait dans le cou, dans le dos, sur son torse. N’importe qui d’autre aurait trouvé cela excitant. Oui bon, n'importe qui de gay, ce que n'avait pas l'air d'être le sénateur, là tout de suite. Oh le fait qu’il détourne les yeux, il l’avait bien vu, mais était-ce parce qu’il était gêné ou… dégoûté ?

« Eh bien quoi ? Je n’allais pas non plus lui raconter ma vie, je suis allé à l’essentiel. »

Non mais c’est vrai, il fallait savoir être direct dans la vie. Surtout avec son oncle, il ne comprenait que ça. L’agacement affiché sur le visage du sénateur le rendit grognon. Quoi encore ? Jackson avait encore frappé, c’est ça ? S’il avait su que ça tournerait comme ça, il aurait sûrement renoncé à faire un arrêt chez son patron. Il commençait à croire qu’il s’était trompé, lorsqu’il eut une réaction inattendue. Une réaction… d’enfant. Il lui prit son portable. Non, il le lui vola des mains. Alors monsieur parfait était capable de faire ce genre de choses ? Jake se surprit à sourire. Il était heureux qu’il ait fait ça. Même si…

« Hé non! Greg ! Sénateur ! N…non rends-le moi ! »

Il avait faillit crier ‘regarde pas’, mais il s’était retenu de justesse. S’il l’intriguait trop, il serait capable de regarder le numéro et de voir le pseudo qu’il avait entré sous le nom de son oncle. Merde en fait, il ne fallait pas qu’il sache que c’était son oncle, comment réagirait-il ?? Il se mit à lui courir après, réenfilant son T-shirt, essayant de distraire son attention du téléphone en se montrant suffisamment menaçant pour le forcer à courir plus vite encore. Mais il allait plus vite que lui, il était plus lourd, et déjà plus fatigué que son patron. Vite, une distraction.

« Attention devant FEMME ENCEINTE !!!!!!! »

Jake s’esclaffa en voyant que ça marchait, et surtout lorsque Gregory s’aperçut qu’il s’agissait d’un type avec du ventre, qui promenait deux grands chiens, une laisse dans chaque main. Comme il avait quand même ralenti, cela lui suffit pour le plaquer dans l’herbe, à la manière d’un joueur de rugby. Il vit son portable voler et atterrir plus loin dans la pelouse. Pensant qu’il avait mit son patron K.O. (à ce moment là, il ne pensa pas qu’il aurait pu mal le prendre), il se précipita et il était à un doigt de le reprendre lorsque quelque chose s’effondra sur lui. C’était monsieur le sénateur, qui, accroché à son cou, le tirait en arrière pour reprendre ce qu’il avait volé. Il se mit à rire de nouveau et lui fit un croche patte, et finalement, d’un coup de patte, le portable de Jake fut attrapé par… l’un des chiens du gros type, qui, excité par leurs chamailleries, s’était libéré de l’emprise de son maître, et traînant sa laisse derrière lui, voulait jouer lui aussi.

« Hé hooo le chien ! Non, lâche ! Lâche ! Berk, tu fous de la bave partout ! Monsieur ! Rappelez votre chien ! Dites lui de me rendre mon téléphone ! »

Non mais c’est vrai, il ne voulait pas qu’il soit inutilisable ! Finalement, Jackson refit son apparition alors que, tournant autour du chien, la laisse s’enroula autour de ses jambes, comme dans les comédies, et qu’il bascula en arrière. Le chien se mit à aboyer. Il devait sûrement se foutre de sa gueule. Il se tortilla pour voir où se trouvait Gregory, et voyant qu’il ne faisait rien, pire, qu’il semblait prendre un malin plaisir à le voir comme ça, il le héla :

« Tu comptes le laisser me manger ? »

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX

« Magic is beauty, magic is my dream.
I dream that one day, you can see it too,
'cause I know you can. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Mar 29 Mai - 3:07

La seule chose qu’il put voir, ce fut le fond d’écran du portable de Jackson. Il aurait cru que Jackson faisait parti de ceux qui avait pour fond un paysage sans importance ou alors le visage de la personne présence dans son cœur, mais étrangement, ce n’était rien de tout cela. Le fond d’écran de son employé se trouvait à être une photo d’eux quatre – soit Seth, Clémence, Jackson et lui - lors des dernières élections. Une photo totalement ratée lors de l’un de leur nombreux photoshoot. Gregory était étonné qu’il l’ait conservé. Après tout, il avait insisté pendant de longues minutes pour que l’image soit supprimée sur le champ. Il fallait croire que Jackson avait plus d’un tour dans son sac, s’il avait toujours en main.

Face à lui, Jackson fit un mouvement pour attraper le portable. Pur réflexe, Gregory se mit alors aussitôt à courir, essayant de s’éloigner le plus possible tout en cherchant le numéro du dernier appel. Jackson courrait tout juste dernière lui, et puis le temps passait, plus il prenait étonnement plaisir courir et le semer. Il ricana même un instant, tout bas.

« Attention devant FEMME ENCEINTE !!!!!!! »

Surpris, le sénateur leva les yeux de son portable en ralentissant subitement. Son regard ne tomba pas sur une femme enceinte, mais plutôt sur un homme corpulent tenant deux énormes chiens. Un peu gêné par l’erreur de Jackson face à la personne, il lui adressa un sourire gêné tout en continuant sa course, le rouge aux joues. Bon sang, ce n’était pas des choses à dire si fort, même lorsque l’on se trompait. Il n’eut même pas le temps de passer discrètement à côté de l’homme, faisant mine de chercher la dite femme, que quelque chose le plaqua au sol. Son souffle se coupa alors qu’il atterrit sur le sol, et il ne lui fallut pas plus de deux secondes pour reconnaitre Jackson.

« Jackson?! Mais voyons, vous n’êtes pas du tout civiliser! Il y a des choses qui ne se font pas, pour l’amour de dieu! »

Son employé ne sembla pas faire attention à ses paroles, étant déjà parti un peu plus loin pour s’emparer de son portable. Gregory l’avait malheureusement laissé tomber en cours de route. Fronçant des sourcils, oubliant complètement son poste de sénateur, Gregory se mit alors debout et lui sauta à son tour dessus. L’esprit de compétitif avait pris le dessus.

« Vous ne gagnerez pas! »

Jackson se moqua bêtement de lui, faisant même un affreux croche-pied. Le traitre! Alors qu’il venait tout juste de tomber, il put clairement voir un des chiens de l’homme corpulent arriver en courant, prenant entre ses dents le portable de Jackson. Il crut mourir de rire en entendant Jackson.

« Hé hooo le chien ! Non, lâche ! Lâche ! Berk, tu fous de la bave partout ! Monsieur ! Rappelez votre chien ! Dites lui de me rendre mon téléphone ! »

Un éclat de rire bien soudain se fit entendre alors que Jackson tomba au sol à son tour, toute entortillé dans la laisse du chien. Se redressant finalement, Gregory alla caresser la tête du chien, le félicitant presque pour son geste. Il capta ensuite le regard de Jackson.

« Tu comptes le laisser me manger ? »
« Voyons Jackson, je ne crois pas que cet homme nourrit ses bêtes avec de la chair humaine. Où se trouve donc votre logique? Il veut tout simplement jouer. »

Le cellulaire se trouvait à quelques pas, le chien l’ayant abandonné depuis un moment déjà.

Allant le chercher, Gregory chercha rapidement le dernier appel, et quand le nom lui apparut, il fronça des sourcils. Son oncle, vraiment? Pourquoi Jackson lui avait parlé de la sorte? Il savait bien que les deux hommes n’entretenaient pas la relation la plus belle du monde, mais il y avait tout de même des manières respectables à avoir avec les autres. Un instant, il eut envie de faire la morale de nouveau à son employé, surtout que son oncle appelait certainement pour quelque chose d’important, mais à la même seconde, il reçut un message.

« Sale idiot! Où êtes-vous? Vous allez être renvoyé! J’ai toujours su que vous étiez le pire des incompétents! Vous avez une mauvaise influence sur ce pauvre Gregory! »

Les sourcils froncés, Gregory ne comprenait pas comment un tel message pouvait venir de son oncle. Il resta un instant à fixer l’écran, puis, comme si rien n’était, il ferma l’écran.

« Je… il ne s’ouvre plus. Je crois que le chien a endommagé votre portable…je suis désolé. »

Un sourire légèrement gêné sur les lèvres, Gregory lui promit qu’il allait lui en acheter un autre avant de le ranger dans sa poche. Malgré le fait qu’il venait de lui mentir, le sénateur ne se sentait pas particulièrement mal. Certainement parce que l’homme lui avait lui-même menti à plusieurs reprises depuis le début de la journée. Il se promit de prié Dieu et de lui demander pardon à la fin de la journée.

« Tout cet effort m’a donné particulièrement faim. Et si nous allions manger? Je crois qu’il nous reste un moment encore avant l’entrevue de ce matin. »

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

« C'était un monde un peu fou, un peu flou.
Un monde sans lumière, sans noirceur.
Un monde où, les yeux bandés, il essayait de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Mar 5 Juin - 0:10

Jake regardait le sénateur, toujours allongé par terre, même si le chien était parti. Il l’observa prendre le portable, impuissant face à la suite des évènements. Il espéra que les crocs du chien aient abîmé les touches, que sa bave atteigne les circuits, qu’il soit éteint. Il retint son souffle en voyant Gregory rester un moment les yeux fixés sur l’écran du téléphone. Il se releva, la tête tourné au loin. C’était fini. Plus jamais il n’accepterait ne serait-ce qu’un jogging, maintenant qu’il avait vu qu’il avait remballé son oncle. Peut-être même allait-il parler à Seth de son comportement, lui suggérer de le renvoyer… Il imaginait les pires choses, tout ça à cause de cet enfoiré d’oncle McGore.

« Je… il ne s’ouvre plus. Je crois que le chien a endommagé votre portable…je suis désolé.»

Bon, okay, Dieu existe. Quoi d’autre sinon ? Figé par le soulagement, il ne réagit pas tout de suite aux excuses de son ami. Quelque chose… n’allait pas. Il fuyait son regard, il avait ce petit sourire terriblement gêné… est-ce qu’il mentait ? Est-ce qu’il avait vu quand même, et pourtant, ne l’avouait pas ?

« Ce… Ce n’est pas grave. C’est moi qui suis désolé. Ton téléphone a été noyé dans du café par ma faute. On est… quitte, disons. »

Un espoir. Il y avait un espoir, et il venait de le saisir, dans ce que venait de faire Greg. Il avait eu une idée de génie, ce matin. Ce n’était pas juste un jogging à présent, c’était tellement plus ! C’était le début d’une conviction. Le sénateur pouvait prendre de bonnes décisions. Il pouvait être en désaccord avec son oncle. Mieux, il pouvait préférer une autre personne à lui. Décider en faveur d’une autre personne que ce démon. Il en avait presque les larmes aux yeux.

« Tout cet effort m’a donné particulièrement faim. Et si nous allions manger? Je crois qu’il nous reste un moment encore avant l’entrevue de ce matin. »

Jake reprit ses esprits, tâcha de dissimuler son émotion et de faire passer ses yeux brillants pour avoir été ébloui par le soleil à l’instant. Merde, fallait qu’il arrête d’être si sensible. N’empêche qu’il fallait absolument qu’il raconte ça à Seth et Clémence.

« Avec plaisir. Je connais un endroit sympa, par là, si tu veux… »

Ils marchèrent sans mot dire jusque là bas. Il l’emmenait vers un café, simple, mais la nourriture était faite maison, et ils étaient adorable au service. Et ils le connaissaient, ils sauraient être discret. Jake avait néanmoins l’impression désagréable d’être suivi. Il jeta un moment un coup d’œil par-dessus son épaule, mais n’osa pas s’arrêter pour mieux voir. Il ne fallait pas alerter le sénateur, et interrompre cet instant, tombé du ciel. De retour dans les rues de Londres, l’heure étant plus avancé, plus de monde circulait, et forcément, plus de monde se retournait sur le passage du sénateur et de son conseiller, qui était franchement crispé à l’idée qu’il arrive quelque chose à Gregory. Ils étaient partis sans sécurité, et ça devait sûrement se voir au bout d’un moment.

Mais une fois devant l’entrée du café, il eut peur de s’être trompé. C’était modeste. C’était comme lui. Mais il ne pouvait pas y amener le sénateur, qu’est-que les gens diraient ?? Qu’est-ce que Gregory dirait ? D’ailleurs, qu’était-il en train de penser là tout de suite. Il avait l’air de fixer l’enseigne bizarrement. Jake sentit Jackson faire son retour, il se sentit honteux d’avoir oublié, encore une fois, qu’il n’était pas n’importe qui. Il était peut-être, sûrement, le futur premier ministre britannique. Et lui, il faisait quoi ? Il l’emmenait prendre un encas dans un café qu’il trouvait sympa. La com’ allait en prendre un coup, c’était sûr. Oh merde, et l’oncle alors ?? Il était mort.

Il figea sa main sur la porte, indécis.


« Peut-être qu’on devrait… »

Il venait d’en voir un, c’était sûr. Un paparazzi. Il avait vite couru pour se cacher derrière une voiture. Il tourna la tête vers le sénateur et se rendit compte de leur état à tous les deux. Il jura et épousseta les épaules du jeune homme, ainsi que ses cheveux, réajusta sa tenue comme le ferait une mère à son enfant. Quoi, le sénateur disait quelque chose ? Y avait plus urgent.

« Faut rentrer, pas le choix. Faut appeler la limo. Mon portable… ah… ton portable… ah… Bon, faut appeler dans le café, ils nous prêteront un téléphone, je les connais. »

Dans cinq minutes, les paparazzis seraient des dizaines. Il fallait faire vite.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX

« Magic is beauty, magic is my dream.
I dream that one day, you can see it too,
'cause I know you can. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Mer 6 Juin - 0:38


    Comme si Dieu veillait sur lui, Jackson accepta ses excuses comme si rien n’était. Comme s’il le croyait. Peut-être qu’il ne le croyait pas vraiment, mais au moins, il lui donnait l’illusion que c’était le cas. Gregory se permit donc de sourire, un poids en main sur les épaules. Mentir n’était pas une chose qu’il appréciait faire. Pour tout dire, il détestait cela. Le peu de mensonge qu’il avait eu la folie d’inventer au cours de sa vie lui avait apporté malheur sur malheur. Le mensonge était un produit du diable, et non de Dieu. Il ne fallait pas mentir.

    Lorsque Jackson lui proposa d’aller manger à un endroit qu’il appréciait tout particulièrement, Gregory le suivit sans crainte. Il était bien trop heureux qu’il croit son piètre secret. Trop songeur à propos du message de son oncle. Il savait bien que l’homme n’appréciait pas vraiment ses conseilleurs. En faite, il aurait certainement voulu les choisir lui-même, mais Gregory se trouvait à être insupportable quand il avait une idée derrière la tête, et choisir ses conseillers lui-même était l’une de ses idées. Seth Hansson avait été le premier à se présenter à lui. Seth avait trouvé les autres par lui-même, étrangement, et Gregory les avait tous apprécier. Jackson malgré sa maladresse, Clémence malgré ses airs de femme et Seth malgré…et bien, malgré les tonnes de médicament qu’il se devait de prendre dans une journée. Il n’avait jamais osé lui demander pourquoi il en prenait autant, mais Gregory était le premier à accourir quand il avait besoin d’un verre d’eau pour avaler tout cela. Il ne voulait pas voir ce qui se dissimulait derrière tous ces médicaments.

    Bien vite, ils arrivèrent sur une rue qu’il ne connaissait pas particulièrement. Des passants se retournaient sur leur passage, et Gregory ne pouvait se retenir et leur adressait sourire et bonjour. Il caressa même la tête d’un chien malgré l’expérience qu’il venait de subir et donna un baiser à un bébé. À côté de lui, Jackson semblait bien tourmenté. Il le laissa là où il était, bien concentré sur les gens qui allaient prochainement voter pour lui.

    Son regard fut soudain attiré par l’endroit où ils semblaient se diriger. Il ne connaissait pas les lieux, et vu qu’il mangeait très souvent à l’extérieur avec son oncle, il était bien normal qu’il n’y ait jamais mis les pieds. Pourtant, il appréciait déjà l’endroit. Pourtant, le nom sembla lui dire quelque chose. Peut-être était-il venu durant son adolescence ou quand il était enfant, avec sa nourrice.

    « Peut-être qu’on devrait… »

    Son regard se tourna vers Jackson. Il semblait bien inquiet, tout d’un coup.

    « Il y a un problème Jackson? »

    La surprise fut grande quand les mains de Jackson se posèrent sur ses épaules, ôtant la poussière qui se trouvait sur ses vêtements. Un rougissement était bien présent sur ses joues, et alors qu’il était sur le point de se dégager, l’une des mains de son conseiller était déjà bien perdue dans ses cheveux. Son point sensible. Un rougissement bien plus grand l’envahi, et alors qu’il essayait bien de se contenir pour ne pas fermer les yeux et soupirer, il prit la parole :

    « Mais dieu du ciel, qu’est-ce qui vous prend ! »
    « Faut rentrer, pas le choix. Faut appeler la limo. Mon portable… ah… ton portable… ah… Bon, faut appeler dans le café, ils nous prêteront un téléphone, je les connais. »

    Il ne comprenait absolument rien. Derrière eux, un clic se fit entendre. Un flic qu’il connaissait parfaitement. Un paparazzi. Les yeux grands ouverts, il n’attendit pas Jackson pour rentrer dans le petit restaurant. Son oncle allait certainement voir les photos. Le paparazzi était certainement là depuis un moment, il avait certainement plusieurs photos déjà. Les dents bien serrés, le regard bien dur, Gregory attendit que Jackson fasse l’appel.

    « Je ne peux toujours pas croire que des gens perdent du temps dans leur vie à traquer les autres. Il n’y a rien de plus stupide que cela. Ils ne connaissent pas la vie privée, peut-être? J’espère qu’ils ne feront pas la même chose quand je serais avec ma fiancée. Je plains les créatures magiques qui passent leur vie à fuir et à être traquer au lieu de se rendre tout simplement pour être débarrassé de leur fardeau. »

    Il avait marmonné tout bas, comme un enfant peut-être, mais peu lui importait. Par les fenêtres, il pouvait déjà voir des paparazzis arriver à la tonne.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

« C'était un monde un peu fou, un peu flou.
Un monde sans lumière, sans noirceur.
Un monde où, les yeux bandés, il essayait de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Lun 11 Juin - 20:34

X X

Jake s’inquiétait vraiment, à la fois pour Gregory et pour son poste. La presse pouvait tourner les meilleurs moments en catastrophe. Depuis combien de temps le premier paparazzi les suivait tous les deux ? Il n’avait pas été assez prudent, il s’en voulait. L’image, c’était trop important pour le sénateur et sa carrière. Lui, il était heureux, il avait crée un début de quelque chose. Mais ça relevait du privé. Et la vie de Gregory était publique. Son passé, son enfance, il l’avait révélé à la télévision dans vingt-six émissions, à la radio dans une dizaine d’émission. Jake l’avait aidé à en faire un résumé, à le raconter de manière intéressante, si bien qu’il connaissait mieux que lui les dates les plus importantes de sa vie, le nombre de ses récompenses sportives, et quel était le prénom de sa grande tante au troisième degré.

Il savait tout du passé… Mais qu'un bout du présent… Et il mourrait d’envie de faire partie de son futur.

Une fillette d’environ sept ans vint s’écraser dans ses bras à la minute où Greg et lui furent entrés dans le café. Elle n’eut pas le temps de lui dire qu’elle était contente de le revoir, que Jake lui demanda s’ils pouvaient entrer en cuisine et voir ses parents. Un bruit sourd se fit entendre soudain, il tourna vivement la tête vers la vitrine. Une dizaine de flash crépitèrent dans leur direction, ils s’agglutinaient contre la vitre, et craignant qu’ils entrent, il se précipita vers la propriétaire pour lui demander de fermer la porte.


« Hé bien Jake tu m’apportes une célébrité ?
- Je suis terriblement embarrassé Martha… Heu… Voilà le sénateur McGore. (il attendit qu’ils se serrent la main avant de poursuivre). Tu pourrais me prêter un téléphone ?
- Bien sûr mon chou, viens, prends celui du comptoir. Venez monsieur le sénateur, je vais vous préparer mon thé maison, ma spécialité… »


Gregory semblait contrarié et il y avait de quoi, mais sa politesse et ses bonnes manières ne le firent absolument pas paraître. Une fois au comptoir, Jake composa le numéro de Clémence, qui devait être arrivé au bureau.

« Clem’ ! Oui c’est Jake ! Ecoute il me faut la limo d’urgence…
- Je ne peux toujours pas croire que des gens perdent du temps dans leur vie à traquer les autres. Il n’y a rien de plus stupide que cela. Ils ne connaissent pas la vie privée, peut-être?
- Oui oui c’est Gregory à côté de moi. Heu… Oui et non, je te raconterais. Tu as de quoi noter l’adresse là ?
-J’espère qu’ils ne feront pas la même chose quand je serais avec ma fiancée. Je plains les créatures magiques qui passent leur vie à fuir et à être traquer au lieu de se rendre tout simplement pour être débarrassé de leur fardeau.
-… Je… La fiancée oui… Non heu l’adresse, l’adresse… Tu l’as noté, c’est bon ?…Bien… Oui, merci. Si si ça va…. Je te laisse… »


Il resta encore quelques instants suspendu au combiné du téléphone, les yeux dans le vide, le cœur battant. Tout au fond de lui, il espérait avoir mal entendu, mais même avec une oreille occupée, les mots résonnaient dans sa tête comme un écho qui ne s’arrêterait jamais. Comment était-ce possible qu’il ne sache pas que… le sénateur soit fiancé ? Il sentit une pression sur son bras, c’était Gregory. Il raccrocha le téléphone, articula péniblement que la limousine était en route, avant de le convaincre de se mettre à l’abri des flashs, en entrant un instant en cuisine. Le contraste du brouhaha qu’ils avaient crée dans la salle du café et la cuisine déserte était saisissante. On pouvait les entendre respirer. Il commença par s’excuser platement, devant le désastre de ce jogging improvisé. Il ne fut pas allusion à son oncle, mais lorsqu’il évoqua la possibilité de se voir disputer, il fut content de voir que le sénateur ne voulait même pas en parler. Il eut donc tout le loisir de revenir sur ses mots…

« Tu… J’ai entendu ce que tu as dis, avant. Les… tu sais, je pense que les créatures magiques… préfèreraient subir les flashs des photographes, plutôt que… Plutôt que de se rendre chez Mr Lincoln. Il paraît que c’est très douloureux… La perte de la magie. »

Lorsqu’on abordait ce sujet avec le sénateur, peu importe qui, il fallait faire attention et surtout, en parler le plus innocemment possible. Jake savait y faire, mais parfois il voyait Seth longuement hésiter avant d’oser répondre à Gregory. Mais commencer par la magie n’était pour une fois pas son sujet de préoccupation numéro un. Fait très rare, il fallait le souligner. Non, il était bien plus préoccupé par le fait que son employeur soit fiancé. Une curiosité dévorante le dévorait de l’intérieur littéralement. Il était d’un naturel curieux, mais là ça frôlait… la jalousie ?

Il regarda sa montre, la limo ne devrait plus tarder… La gorge un peu sèche, il se lança :


« Alors tu… tu es fiancé ? C’est… Je l’ignorais. »

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX

« Magic is beauty, magic is my dream.
I dream that one day, you can see it too,
'cause I know you can. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Mer 13 Juin - 5:59

Être en colère ne faisait pas parti de ses habitudes. Ce fut bien à cause de cela que Gregory se calma rapidement, se faisant une raison. Il était le prochain ministère, il devait s’y faire. Depuis son enfance, il détestait se faire prendre en photo, mais ce n’était pas une raison pour faire une pareille colère. Pour avoir pitié des êtres magiques. Il n’y avait pas de comparaison à faire entre eux. Ils venaient de deux mondes totalement différents. C’était une chose que son oncle s’efforçait de lui dire bien souvent. Bien concentré sur ses mots, Gregory se calma alors lentement, puis reprit contenance. Il était le futur ministère, il ne devait pas paraitre confus dans une pareille situation. Il devait paraitre en contrôle des choses. Être l’homme de la situation. Pourtant, malgré tout la contenance qu’il pouvait bien avoir, il était bien évident qu’il était présentement dépendant de Jackson. Son conseiller avait la situation bien en main, contrairement à lui. Pour prouver qu’il avait un minime de présence et de contrôle sur tout cela, Gregory alla le rejoindre calmement. Quelques clients le dévisagèrent alors que des clics se faisaient entendre, et il déposa sa main sur le bras de son employé. Celui-ci sembla se réveiller, puis le regarda étrangement un moment.

Jackson lui annonça alors l’arrivée de la limousine. Gregory hocha un instant de la tête, bien sérieux. En silence, il suivit son employé dans les cuisines. Dés que les portes se fermèrent derrière eux, un silence stressant envahit la pièce. Comment l’ambiance pouvait-elle changer aussi rapidement? Gregory guetta les alentours un instant avant de soupirer et de laisser tomber cette apparence haute et importante qu’il avait pris un peu plus tôt dans le restaurant.

Les excuses de Jackson ne tardèrent pas à arriver, et encore une fois, Gregory fut de nouveau fier de son employé. Rare était les hommes qui savaient reconnaitre leurs erreurs et demander le pardon. Le pardon était, selon lui, une chose essentielle à la vie. Sans le pardon de Dieu, le sénateur serait bien bas, présentement. Il avait tant pêché, durant son adolescence. Tant fait honte à Dieu.

« Tu… J’ai entendu ce que tu as dis, avant. Les… tu sais, je pense que les créatures magiques… préfèreraient subir les flashs des photographes, plutôt que… Plutôt que de se rendre chez Mr Lincoln. Il paraît que c’est très douloureux… La perte de la magie. »

Gregory leva les yeux vers Jackson. Il n’était pas rare de l’entendre parler de ces êtres magiques. Son conseiller semblait les prendre en pitié, et le sénateur était bien content qu’il aille le cœur assez grand pour se soucier d’eux.

« La douleur est parfois nécessaire pour échapper aux démons. J’imagine que cela doit être une perte importante pour eux, et c’est d’ailleurs pour cela qu’Alexander travaille sur un sérum qui serait injecté directement sur les bébés naissants. Il a même parler d’un sérum qui serait mis dans l’eau de la ville. »

Gregory se souciait tout comme lui de leur douleur. Il en parlait bien souvent à Alexander, et l’homme lui promettait à chaque fois de trouver quelque chose pour apaiser tout cela, pour calmer les douleurs de ces êtres. Gregory le remerciait à chaque fois, mais la science était une chose qui avançait bien souvent très lentement. Alors il se contentait de prier Dieu pour qu’il aille pitié d’eux.

« Alors tu… tu es fiancé ? C’est… Je l’ignorais. »

Surpris, il tourna son regard vers son employé de nouveau. Il n’était pas au courant? Pourtant, la nouvelle avait fait la une des journaux quelques jours plus tôt. Il ne connaissait Grace que depuis quelques semaines, moins d’un mois, mais son oncle et Alexander lui avaient si souvent vanté les qualités qu’il ne trouvait pas cela anormal. Il lui semblait la connaitre. Grace lui changeait rapidement les idées, quand elle était là. Il aimait le fait de ne pas être le plus important, avec elle. Il l’appréciait, malgré que l’amour ne fût pas encore là. Mais Gregory savait bien que l’amour était rarement présent, dans les mariages arrangés. Il comptait tout de même faire de son mieux pour la rendre heureuse.

« Il se trouve que oui, je suis fiancé. Elle se nomme Grace Lincoln, Alexander est son cousin. »

Au même instant, la restauratrice ouvrit la porte, leur annonçant que la limousine était arrivée. Gregory hocha de la tête, reprit une apparence bien droite, et sans attendre Jackson, se dirigea vers son véhicule. Les clics des appareils photos se firent entendre, et il fit de son possible pour sourire et bien paraitre. Une journaliste lui posa une question quant aux élections ministérielles, et Gregory lui répondit être confiant avant de prendre place dans la limousine. Jackson arriva un peu plus d’une minute plus tard, bien pale.

« Vous allez bien, Jackson? Il me semble que vous êtes bien pale. Avez-vous mangé avant de courir? Vous auriez du prendre quelque chose à grignoter, dans ce restaurant, mon pauvre. »

Par miracle, une tenue propre se trouvait dans la limousine. Gregory du donc se changer à même le véhicule, le visage bien rouge à cause de la gêne. Il n’était pas à l’aise de montrer son corps aux autres, et malgré le fait que Jackson soit un homme, il n’appréciait pas cela. Il se savait plus petit et moins bâti que lui, et cela était suffisant pour le prendre prude. Peu de choses lui suffisaient pour être prude, en tête. Vite vêtu, il s’occupa rapidement de ses cheveux qui ressemblaient à n’importe quoi à l’aide de sa pommade personnelle. Il lui fallut le temps du trajet pour se préparer, et quand ils arrivèrent à la station pour l’émission, Gregory fut le seul à descendre. Jackson avait une réunion avec Clémence et Seth. Avant de fermer la porte de la limousine, il tourna son regard vers Jackson, lui adressant pour la première fois la parole depuis quelques minutes.

« Cette avant-midi a été charmante, Jackson. Vous êtes quelqu’un de formidable….»

Il hésita un instant, puis dit ;

« Peu importe ce que mon oncle dit, vous n’êtes pas un incapable. »

Sans attendre, il ferma la porte et rentra dans le building.

[ Tu veux bien faire une dernière réponse? Je crois que ma réponse suffit pas pour conclure. Il faut les sentiments et les réponses de Jackson face à ça, non ? ♥ ]

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

« C'était un monde un peu fou, un peu flou.
Un monde sans lumière, sans noirceur.
Un monde où, les yeux bandés, il essayait de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥] Mar 19 Juin - 20:52

Qu’est-ce qui était le pire ? Apprendre qu’il était fiancé, ou que la fiancée se prénomme Grace Lincoln ? Jake était… désemparé, et le pire, il ne comprenait pas pourquoi ça le touchait autant. Il avait toujours eu beaucoup d’affection pour Gregory, le courant était tout de suite passé, et Seth n’avait pas eu besoin d’insister auprès de lui pour qu’il intègre l’équipe. Il ressentait comme un devoir de veiller sur lui… De l’aider à démêler le vrai du faux, à le rendre ce qu’il est vraiment : un homme bon, ne désirant que le meilleur pour chacun. Bien sûr, il détestait lorsqu’il parlait de la magie. Sa vision était si irréelle, si fausse. Et que dire de celle qu’il avait d’Alexander Lincoln ? Un jour, il s’était demandé si l’oncle du sénateur ne lui avait pas fait un lavage de cerveau.

Il serra les dents en entendant son ami parler des nouveaux tests de la Lincoln Corporation. Des bébés ? Cela ne sonnait-il pas affreux aux oreilles de Gregory ? Ce n’était néanmoins pas le moment de polémiquer. Il nota l’info dans un coin de sa tête, il fallait en parler à Seth, même s’il devait déjà être au courant. Il savait peut-être aussi pour la fiancée ! Il eut envie de l’appeler et de le disputer si c’était vraiment le cas. Pourquoi ne pas lui dire ? Il avait l’impression qu’on l’avait tenu à l’écart de cette information… Comme si on avait eu peur que ça le perturbe. Le fait que ça le perturbe bel et bien augmenta son trouble. Se pourrait-il qu’il ressente plus que de l’attachement pour Gregory McGore ?


« Mon chou ? Tu tires une tronche jusque par terre… Ce n’est pas grave tu sais, ce sont des choses qui arrivent avec les gens importants. »

Il leva les yeux sur Martha, il crut entendre l’une de ses sœurs. Il sourit un peu, ce n’était pas précisément leur jogging et les paparazzis qui le préoccupait, mais il était inutile de se lancer dans des confidences. Il la laissa l’embrasser sur la joue, il promit à leur fille de revenir très vite avant de rejoindre Gregory dans la limo.

« Vous allez bien, Jackson? Il me semble que vous êtes bien pale. Avez-vous mangé avant de courir? Vous auriez du prendre quelque chose à grignoter, dans ce restaurant, mon pauvre. »

Mon chou, mon pauvre, on aurait dit qu’il était un petit garçon négligent. Mais mignon, quand même ? Il espérait.

« Je vais bien, ne t’inquiètes pas. Un trop plein de… d’émotions peut-être. »

Ses yeux restèrent accrochés aux mouvements du sénateur qui se changeait pour enfiler un costar. Il n’avait pas l’air perturbé grandement par tout ça. Tant mieux, un souci en moins. Il vit le rouge gagner les joues de Gregory, alors il détourna la tête légèrement. Il pouvait toujours le voir en coin. Il sourit, à la fois amusé et gêné d’être la cause de son trouble. A moins que ce ne soit le simple fait de se changer devant quelqu’un. Il était pudique après tout. Il lui proposa de l’aider sans réfléchir lorsqu’il le vit batailler avec ses cheveux. Il lui rappelait lui tous les matins. Mais son ami déclina poliment. Jake en profita pour faire le point sur son interview, il raya rapidement quelques phrases inutiles, et lui rendit les papiers histoire que Gregory les lise encore avant de sortir. Il ne l’accompagnerait pas, il avait réunion avec Seth et Clémence. A l’idée, il se frotta presque les mains. Il en avait des choses à leur raconter…

« Cette avant-midi a été charmante, Jackson. Vous êtes quelqu’un de formidable….»

Il en resta bouche bée, les yeux ronds, le cœur battant cognant littéralement dans sa poitrine. Jackson était quelqu’un de formidable, c’était ça qu’il avait dit ? Mais Jackson… c’était lui !

« Peu importe ce que mon oncle dit, vous n’êtes pas un incapable. »

Il n’eut le temps de rien faire, de ne rien dire, la portière se referma, et le sénateur disparut à l’intérieur du building. De toute façon, il n’arrivait pas à parler. Le chauffeur lui demanda plusieurs fois où il devait les conduire, il dû presque crier jusqu’à ce que Jake réagisse enfin. Perturbé, il bégaya l’adresse de son lieu de travail. C’était une putain de bonne journée ! Oncle : 0 ; Jake : 1. Il avait eu ce qu’il voulait… ou presque. Il faudrait faire le point de la fiancée plus tard, avec Seth et Clémence. Au moins, il avait quelque peu évolué dans l’estime du sénateur, et même s’il ne le considérait peut-être pas encore comme un ami, un énorme pas venait d’être franchit. Mieux encore, Gregory était capable de faire ses propres choix, il l’avait prouvé à deux reprises. Il n’était pas qu’un pantin. Il pouvait agir en conscience, même s’il restait énormément de travail de ce côté-là.

Il y avait de l’espoir. Il réalisa qu’il en avait les larmes aux yeux. Décidément, il était bien émotif aujourd’hui. Il prit la tablette digitale soigneusement rangée sous la banquette, et, le sourire aux lèvres, ses doigts commencèrent à rédiger un mail à ses deux collègues…


The end (pour ceux que ça intéresse, ptite suite dans les mails^^)

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX

« Magic is beauty, magic is my dream.
I dream that one day, you can see it too,
'cause I know you can. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Juste un jogging? [Gregory ♥]

Revenir en haut Aller en bas
 

Juste un jogging? [Gregory ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic Hosts  :: Muggles World :: Londres :: Appartement de Gregory McGore-

Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com