Partagez | 
 

 La magie ? Je m'en fou. [Jake ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: La magie ? Je m'en fou. [Jake ♥] Mer 23 Mai - 20:25

Aujourd'hui encore, je me demande si j'ai fait le bon choix. Au sujet de l'offre d'Adams. Il m'apporte un bon pactole au bout du compte. Mais ce qu'il me demande de faire est risqué. Je risque de perdre beaucoup. Mais je risque surtout d'avoir un énorme matou souhaitant ma mort. Certes, j'ai déjà des tonnes d'homme et de femmes qui n'escomptent voir qu'une chose : ma tête sur plateau d'argent. Ils n'ont cependant pas le même gabarie que la Lincoln. Ces gens sont à travers le monde entier. Ils ne servent qu'une seule et unique cause. Ce ne sont pas des petits indépendants juste situés au Canada ou en Autriche. Adams m'avait une nouvelle fois demandé de faire un job pour lui. Pas de meurtre. Juste une très bonne paye. Le hic est que je commençais à devenir en manque d'assassinat. J'avais toujours mes petites affaires, bien évidemment. Mais ce mec me prenait les trois quarts de mon temps. J'étais faites pour tuer bon sang ! Ca faisait combien de temps ? 10 ans ? 11 ans que j'en avais fait mon métier ? Faut croire que l'appât du gain était beaucoup trop attrayant...

Assise dans les gradins vides, je relisais des papiers. Des fiches, plus exactement. Le jeune me les avait fournis. Une présentait ma ''mission du jour'' ; les autres présentaient le sénateur et ses acolytes. J'arrêtais pas de me ronger les ongles. Je finirais par ne plus en avoir un jour. D'ailleurs, la nuit commençait à tomber et j'allais être en retard. J'avais déjà suivi McGore, Hansson et Jolicoeur. Ne manquait plus que Montgomery. Un constat avait pu être établi : les deux conseillers que j'avais suivi étaient pour la magie. Tout le contraire du sénateur au petit soin avec la Lincoln. Et c'était sans doute la chose dont voulait s'assurer Adams. Encore une fois où je n'aurais aucune utilité des mes armes... Je descendis en bas et rejoignis ma moto, puis je roulais jusqu'à un bar/théâtre. L'autre soir, quand je pistais Montgomery, je l'ai vu y entrer. J'aurais dû en faire autant. Mais j'avais une vie à supprimer pour le compte d'un type blindé. Alors j'avais reporté ma petite sortie à ce soir. Quand j'arrivais, le petit spectacle de magie avait débuté. Et devinez qui en était la vedette ? Le petit Jake, bien sûr. J'avais laissé ma moto deux rues plus loin. En sécurité et un peu éloigné de là où je me trouvais. On ne pouvait pas voir son visage. Il portait sur lui une sorte de cape, capuche rabattue. Tu m'étonnes ! Si on le reconnaissait, ca ferait sans doute mauvaise pub. C'était donc ca ce qu'il cachait ici. Et comme les deux autres, il était pour la magie. Voilà qui fera plaisir à Adams. Quoique je me demande s'il n'est pas déjà au courant. Avec ce mec, on ne peut pas savoir. C'est d'ailleurs un inconvénient que je lui trouve. Un gros inconvénient. Je ne sais pas à quel niveau il me connait. Et trop me ferait certainement le tuer sans hésitation.

Prestation finit, je restais. J'étais à mon troisième verre de gin, et m'estimait l'esprit plutôt clair. Je n'avais rien d'autre à faire de ma soirée. Juste rester assise là et tenter de me saouler. Je tenais un peu trop bien l'alcool pour vraiment l'être cependant. Je sentis quelqu'un passer à coté de moi et s'installer sur le tabouret voisin. A la question que voulez vous que je vous serve que lui posa le barman, je l'entendis répondre ''la même chose que mademoiselle''. C'est parti. La drague allait commencer... Je me demandais quoi faire. Jouer le jeu, l'envoyer bouler, ou envisager de le tuer...? Oui bon, j'étais un peu en manque. Et alors ? Quand vous voulez grignoter, qu'est-ce que vous faites ? Vous grignotez, exactement ! Disons que là, c'était la même chose mais avec une envie différente... Dans l'idée de jouer le jeu, mais pour un but légèrement opposé, je me tournais vers l'inconnu. Qui n'était pas si inconnu que ca. Je gardais mon sourire niais et hypocrite, ma bonne humeur apparente, mais à l'intérieur, je grognais. Si je gardais mes plans, j'en connais un qui ne sera pas particulièrement heureux. Et tant que je ne saurais pas tout ce dont il a connaissance sur moi, je ne l'enverrais pas au diable. Alors je prendrais peut être mon pied ce soir finalement. Peu m'importe à présent...

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °




" C'est tuer pour rien, parfois, que de ne pas tuer assez. "
Albert Camus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La magie ? Je m'en fou. [Jake ♥] Lun 4 Juin - 15:28




Oréo & Jake



Comment ne pas la voir, au milieu de tout ces gens, hypnotisé, amusé, par ses tours ?

Jake connaissait les gens. La com’, c’était son boulot. Séduire, l’un de ses passes temps. Pour lui, c’était un jeu. Le Peter Pan qu’il était s’était brûlé les ailes une fois en amour et depuis, c’est comme s’il s’était décidé à ne plus vouloir essayer. Les femmes, elles étaient des démons. Les hommes, ils prétendaient l’être, mais combien de fois s’était-il trompé sur eux ? Leur tendresse l’étonnait tout comme les griffes si douloureuses de ces femmes du genre qu’il avait en face de lui. Elle était forcément comme ça. Une tigresse, rien qu’à son regard. Franchement, elle faisait peur. D’ailleurs, il suffisait d’observer les personnes à ses côtés. Elle ne devait même pas en avoir conscience, mais aucun homme, qui pourtant la lorgnait discrètement plusieurs fois par minute, était à moins de trois mètres d’elle. Elle était trop belle. Elle était trop inaccessible.

Elle était sa vengeance sur les femmes. Jake avait bien envie de la frustrer. Jake avait envie de jouer.

Son spectacle n’était pas censé être impressionnant. C’était un bar, le gérant voulait du fun, et montrer la magie sous cet angle était un bon pas pour la faire aimer des gens, même si forcément, faire apparaître des pièces, des cartes et des colombes, c’étaient un peu barbant pour lui. Si seulement, il avait de la magie. De la vraie magie. Dans ses veines. On ne pouvait pas voir son air blasé, il avait soigneusement caché son visage. Un jeu de lumière qu’il avait habilement confectionné lui-même, et une capuche bien sombre et bien tombante, le tour était joué. Que penserait Gregory en le voyant ainsi ? Le sénateur n’était pas encore prêt. Mais Jake mourrait d’envie de lui faire voir. Il mourrait d’envie d’autre chose aussi… Il ne savait pas laquelle des deux était irréalisable. Il craignait de ne parvenir ni à l’un ni à l’autre. Tant que son oncle était dans là, lui et les autres, ils n’arriveraient à rien de toute façon. Le buter ? L’idée était tentante, mais il n’était pas de ce genre. Tuer, il ne savait pas ce que c’était, juste que c’était répugnant et qu’il craignait de perdre son âme. Ouais, parfois il avait quelques concepts religieux, du genre perdre son âme. La faute à sa mère sûrement.

Il s’observa redevenir Jake Montgomery dans le petit miroir des toilettes privés du bar. Il plia et rangea soigneusement tous ces accessoires, ses vêtements de scène, dans un rituel précis, qu’il ne fallait pas rompre. Il l’avait élaboré à 18 ans, et c’était toujours le même depuis, à quelques détails près. Les gants, la veste, la chemise. La mallette qu’il avait reçue lorsqu’il était petit, il ne l’emmenait plus dans les spectacles. Trop petite et usée. Il s’en était donc confectionné une, qu’il avait aménagé le mieux possible. Il était consciencieux au boulot. Il était perfectionniste en magie. Le dernier truc qu’il devait faire consistait à dompter ses cheveux. Ce n’est pas le plus facile, jamais.

On toqua à la porte, et une enveloppe glissa sous la porte. Son argent du soir. Il n’en avait plus besoin maintenant qu’il bossait dans l’équipe du sénateur, alors il remettait l’argent à des associations. Toujours anonymement, toujours selon son envie. Il envoyait même Clémence à sa place parfois pour remettre l’enveloppe dans le cas où les boîtes aux lettres n’étaient pas accessibles de l’extérieur. Lui seul savait qu’il poursuivait ses activités. Seth le lui avait interdit, trop risqué. Mais c’était sa drogue, il n’y pouvait rien.

Rejoindre la belle n’était pas difficile. Il n’avait aucuns rivaux, aucun avec suffisamment de couilles pour oser l’aborder. Elle devait s’emmerder. Pour Jake, c’était facile, parce qu’il savait qu’il ne la voulait pas vraiment. Il fallait qu’il le lui fasse croire, c’est tout. Il commença d’une manière classique. Le même verre que mademoiselle ouep. Pourquoi faire compliquer ? Le sourire qu’il reçut en retour était éblouissant.


« Je pensais avoir à me battre pour m’asseoir à côté de vous… où sont donc passé les autres… ah oui. Ils se cachent derrière les piliers de bar. »

Il lui lança un regard assuré, un petit sourire en coin. Ce genre de femme aimait les hommes avec du cran. Ceux qui sortaient du lot. Elle devait savoir qu’il était de ceux-là, sinon, il n’aurait sûrement pas la moindre chance d’espérer même un nom…

« Vous êtes ravissante. Vous ne collez pas avec l’image que j’avais de ce bar… Je vais reconsidérer la question maintenant… »

Il usa de son rire charmant, et prit bien soin d’accrocher les yeux en amande, de la jeune femme. Mais lorsque ses yeux bleus essayèrent d’y décerner quelque chose, il ne vit rien. Ne ressenti rien. On aurait dit qu’il n’y avait que des ombres qui dansaient dans ses prunelles. Des ombres à vous faire hérisser les poils sur tout le corps.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX

« Magic is beauty, magic is my dream.
I dream that one day, you can see it too,
'cause I know you can. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La magie ? Je m'en fou. [Jake ♥] Sam 9 Juin - 20:28

Inutile de vérifier ses dires, je savais bien que les gens avaient tendance à m'éviter, à s'éloigner de moi. Et les hommes, bien qu'attirés, ne se risquaient pas souvent. Je devais avoir un truc particulier, avoir l'air un peu trop... trop. Je ne sais pas, je ne m'y suis jamais attardée. Je lui renvoyais donc son sourire, histoire de lui donner sa chance. J'écoutais d'une oreille distraite ce qu'il me disait. Les compliments et tentatives d'approche du genre, très peu pour moi. Je m'en fichais et trouvais cela bien inutile. Mais c'était la norme pour aborder une femme et insinuer longuement qu'on la voulait dans son lit. Autant faire l'intéressée, la godiche, jouer le jeu. Il riait ? Je faisais de même, légèrement. Il semblait charmant. Moins lourds et cons que ceux venant habituellement m'aborder en tout cas.

Ses yeux, ses jolies petits yeux bleus, vinrent se planter dans les miens. Contrairement à ce que je m'attendais, ils y restèrent. Longtemps. Les prunelles en disaient beaucoup sur nous, sur notre humeur du moment. Et elles étaient mon seul bémol dans ma comédie quotidienne. En temps normal, on ne s'y attarde pas et on détourne le regard. Les miennes n'exprimaient rien, et même avec tout l'effort du monde, je n'avais jamais réussi à changer ce défaut. Quand j'étais allée me réfugier chez les amis à mes parents, ils m'avaient accueilli à bras ouverts. Mais j'avais remarquer leur inquiétude à mon sujet. J'étais à peu près certaine qu'ils voyaient qui j'étais. Qu'ils se doutaient que je m'en irais et ce que je ferais. A rester à me fixer, on voyait ce que c'était de ne rien ressentir.

Alors je détournais le regard. Jamais ca ne m'étais arrivée. Enfin ca devait bien faire une éternité... Quand papa me disputait et que j'avais peur. J'avais hérité de ses yeux inexpressifs, et ma vie les avait accentué. Maintenant que je m'étais rabattue à regarder vers mon verre, je ne comprenais pas pourquoi j'avais fais ce geste. Je terminais mon gin, et me répétais ce mot en boucle ; pourquoi ? Quelle idiote, reprends donc les rennes ma pauvre fille. Je lui sourie de nouveau, et me levais.

« Cassandra, enchantée. Sortons d'ici. Personnellement, je me sens un peu trop observée. »

A marcher vers l'extérieur, je me demandais toujours pourquoi. Et je m'étais mise à penser à papa en plus. Ca aussi ca ne m'était jamais arrivé. Pas depuis leurs morts. Vivement que le plaisir prenne le dessus, il me faisait trop remémorer mon passé ce gars là.

Dans la rue, devant le bar, Jake se présenta. Je ne lui en avais pas donné l'occasion plus tôt. C'était inutile mais bon ca, il n'en avait aucune idée. Je savais même où il logeait, où il bossait, avec qui, ce qu'il faisait dans la vie... Plus que ce qui était nécessaire en fait. Pour la première fois, je m'intéressais à son physique. Je n'y avais pas porté attention jusqu'ici. Il était mignon, plus grand que moi. Pas de grand chose, mais plus grand. Avec de jolie petits yeux bleus, mais ca, j'avais été obligé de le remarquer... Et un corps dans la normale, mais assurément plus gringalet que le miens. J'avais beau être mince, voir peut être trop mince, valait mieux ne pas me chercher.

A marcher dans la nuit, on parlait de choses et d'autres, se faisait des avances, des sous entendus de plus en plus lourd de sens. Je continuais dans mon rôle d'hypocrite, attendant le moment où il se déciderait enfin. Étrangement, il avait l'air de prendre son temps. De s'amuser à me faire patienter surtout...

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °




" C'est tuer pour rien, parfois, que de ne pas tuer assez. "
Albert Camus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La magie ? Je m'en fou. [Jake ♥] Lun 11 Juin - 21:51

HJ: Je me suis permise de te faire agir, dis moi si ça te convient pas surtout ♥

Il n’avait pas vraiment prévu ça. Qu’elle veuille déjà partir, qu’elle montre quelques signes de malaise… que ce soit soudain si facile ? Jake eut à peine le temps de payer leurs verres et de sortir pour rattraper… Cassandra. Un nom qui ne lui allait pas, et qui n’était sûrement pas le sien. Il s’en moquait, il ne voulait pas le connaître. Il voulait juste lui faire payer. Il voulait oublier les maux de l’amour…

« Hé bien ! C’est à peine si j’ai eu le temps de me présenter ! Je suis Jake… Je suis ravi de constater que heu… où est-ce que vous allez ? »

L’écoutait-elle en fait ? C’est à peine si elle avait fait attention à son nom. Il se regarda dans l’une des vitrines de la rue, à la recherche d’une chose qui aurait pu l’effrayer. Du genre un bout de maquillage ou quelque chose. Etait-ce leur échange visuel de tout à l’heure ? Il n’avait pas voulu l’intimider… En fait, elle n’était pas du tout du genre intimidable, de là venait son incompréhension. Jake en était à se demander s’il devait continuer de la suivre comme un con, ou laisser tomber son idée, lorsqu’elle retrouva un visage normal et abordable. Comme si rien ne s’était passé. Elle tenta même de faire la conversation, même si il était bien plus doué à ce petit jeu.

Mais à nouveau, il crut que c’était peine perdu lorsqu’elle le scruta. C’était à mi chemin entre discret et voyant, alors sous l’étonnement, Jake la regarda faire, avant de se mettre à rire. Un rire un peu nerveux. Aimait-elle ce qu’elle voyait ? On aurait dit un petit pli satisfait au coin de sa bouche… mais c’était peut-être l’effet de son imagination. Il était un peu perdu, en fait. Elle était peut-être juste en train de se dire qu’elle l’avait déjà vu quelque part… A la télévision peut-être ? Il se moqua intérieurement.


« Alors hum… vous avez aimé le spectacle ? La magie, tout ça? Je n’ai vu que la fin malheureusement… Il paraît que le type est très talentueux...»


Il fut soulagé en voyant qu’elle lui répondait. La conversation se détendit d’un coup d’un seul, et Jake put enfin se replonger dans son jeu de séduction sans se demander ce qu’il fichait là. Il était temps. Il renonça à demander où ils allaient. Il ne pouvait croire que ce soit déjà vers une chambre d’hôtel. Elle le testait sûrement… oui voilà, elle devait tester sa détermination à l’avoir dans son lit. Elle correspondait tout à fait au type de femme qu’il haïssait. ‘Oh mais vas-y, teste-moi, joue avec moi… tu verras lorsque ce sera ton tour, garce.’ Il dû se forcer à masquer sa mâchoire qui s’était serrée sous sa colère sourde.

Il voulait la faire pleurer. Il voulait la voir les yeux grands ouverts, la bouche ouverte, alors qu’il la planterait là…

Il profita de voir son foulard se défaire sous le vent pour amorcer un premier contact physique. Il joua au chevalier servant, ses doigts frôlant volontairement sa nuque alors qu’il remettait le tissu en place. Puis à nouveau, ils se regardèrent. Et il crut voir quelque chose… C’était éphémère, bref, mais il y avait eu quelque chose…


« Votre vrai nom, c’est quoi ? Je le garderais pour moi, promis. Dites-moi… (il l’empêcha de se détourner, le sourire aux lèvres) Je vous ai dis mon vrai nom… Vous pouvez me faire confiance… »

Oh oui vas-y Cassandra ou Cruella, dis moi en plus sur toi que je l’utilise bien contre toi… Jake était vraiment méchant ce soir. Son cœur blessé lui soufflait les pires horreurs, et lui il écoutait parce qu’il le voulait. Il le voulait tellement. Lui faire du mal…comme lui avait eu mal… Elle était la proie parfaite. Même si elle avait un je ne sais quoi dans le regard carrément flippant. Il avait l’impression de parvenir à craqueler ce qu’elle cachait, et c’était encore meilleur que ce qu’il avait imaginé. S’il trouvait sa faiblesse, il ferait d’une pierre deux coups. Ils continuèrent leur jeu… leurs sous entendus…

Et puis il se vit brutalement collé contre une voiture garée là. L’alarme se mit en marche, mais il n’avait pas le temps d’y réfléchir. Elle l’embrassait. Elle était brutale, c’était précisément ce dont il avait besoin. Il ne ressentit rien… mais il fit semblant. Il répondit à sa brutalité en la retournant contre le capot de la voiture qui sifflait toujours. Il avait mal là où elle l’avait poussé, mais tant pis. Elle était du genre sauvage, ce serait moins dur de jouer les salauds dans ce cas.

Mais il se recula lorsqu’elle lui mordit la lèvre jusqu’au sang.


« Nom de… Tu es… Tu aimes le sang on dirait ! Préviens-moi si tu comptes me buter à la fin. Tu sais, comme les mantes religieuses. »

Il plaisantait. Il se suça la lèvre brièvement, et se demanda pourquoi elle le fixait comme ça. De nouveau. Son sourire de façade se figea quelque peu. Il lui demanda si quelque chose n’allait pas.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX

« Magic is beauty, magic is my dream.
I dream that one day, you can see it too,
'cause I know you can. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La magie ? Je m'en fou. [Jake ♥] Sam 16 Juin - 13:10

Comme les mantes religieuses. Le buter à la fin, comme les mantes religieuses. Ce mec a un putain d'instinct. S'il savait seulement ce que j'avais compté faire au début, sans savoir que c'était Jake Montgomery qui venait m'aborder... Oui, j'aurais fait exactement comme ces petites bêtes. Mais monsieur avait pour l'instant une assurance vie vis à vis de moi. Je ne veux pas me risquer à ce qu'il continue à tomber dans le mil comme ca, sans même s'en rendre compte. D'abord mon nom. Comment il avait pu deviner que ce n'était pas celui qu'on m'avait donné à ma naissance ? A tout le monde, je me présentais en tant que Cassandra. Et ce depuis qu'on me l'avait attribué. On ne m'avait jamais fait ce genre de remarque avant. J'avais évidemment persisté en disant que c'était bel et bien mon identité, lui proposant de lui montrer mes papiers s'il préférait. Mais même avec ca, il ne semblait pas convaincu.

Ce gars là est pas normal. Vaut mieux que je m'en aille avant qu'il ne me fasse une autre de ses petites révélations à mon sujet. C'était plutôt bien parti pourtant. S'il n'avait pas parlé, je pense que ca aurait été un bon coup...

« Oui, quelque chose ne va pas. Faut que je parte. »

Dommage pour son jolie p'tit cul... Je le laissais en plan avec l'alarme de la voiture qui sonnait, sans me retourner vers lui. Plus jamais le recroiser celui-la. Je comprends toujours pas, mais inutile de s'y attarder maintenant, ce n'est plus que du passé. Heureusement qu'ils ne sont pas tous comme lui, ca deviendrait rageant.

Ma moto n'était pas très loin d'ici. J'étais pas bien habitué à ce quartier, je ne m'y rendais pas souvent. Je dus tourner en rond plusieurs minutes, avant de reconnaître l'avenue où y avait la ruelle. J'étais presque arrivée quand une explosion retentit juste au bout. Y avait le feu. Et beaucoup de fumée. A partir de 100 mètres environ, où la maison était, on voyait rien. Juste d'immenses flammes. Sans m'en rendre compte, je m'étais arrêtée. Bogotá. Mes parents. Les coups de feu. L'incendie. Tout repassait en boucle. Je courrais jusque dans la ruelle, comme après que je m'étais enfuie par la fenêtre. J'allais jusque ma moto, tout au fond de l'impasse, me laissant glisser contre le mur. Que je ferme les yeux ou que je les laisse ouverts, ca revenait au même. Je revoyais ma mère m'indiquer ce que je devais faire, mon père chargeant inutilement les armes. Et je ressentais ma blessure dans le dos. La balle me frôlant le bas du dos, m'arrachant la peau. Ma cicatrice me brûlait.

La croix que j'avais autour du cou se retrouva autour de ma main. Je n'étais pas croyante ; mes parents l'étaient. Je voulais juste que ca cesse. Que l'explosion ne se refasse pas encore et encore dans ma tête. Je me revoyais petite, entendant le bruit assourdissant. Avec le mince espoir que quand je me retournerais, ca ne proviendrait pas de chez moi. Je revoyais les flammes et les ronds de fumée qui avaient l'air d'atteindre le ciel. A cet instant, j'avais tout perdu. Ma maison. Ma famille. Ma vie. Je priais silencieusement que tout ca s'arrête. J'en pouvais plus. J'arrivais pas à supporter.

Puis j'entendis la sirène des pompiers et revis la ruelle. Enfin. J'avais les yeux aux bords des larmes, mais elles ne coulaient pas. Jamais depuis ce jour. C'était la première fois que mes souvenirs me submergeaient autant. D'habitude ca ne durait qu'une seconde, quand je voyais des choses qui m'y faisaient repenser, du feu surtout.

Et je le vis lui. Il devait être là depuis le début. Il était juste à coté, et je ne le remarquais que maintenant.

« Pourquoi tu m'as suivi ? Fous le camps. »

Il ne bougeait pas. En fait, il n'écoutait pas ce que je pouvais lui dire, il avait l'air de s'en foutre.

« Dégage t'entends !? »

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °




" C'est tuer pour rien, parfois, que de ne pas tuer assez. "
Albert Camus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La magie ? Je m'en fou. [Jake ♥] Lun 2 Juil - 14:09