Partagez | 
 

 Appel au sénateur McGore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Appel au sénateur McGore Ven 15 Juin - 13:05

Morgan fixa le combiné un instant. Il devait rester calme. Tout le contraire de ce que son sang lui dictait, alors forcément, c'était dur. Il attendit que le reportage à la TV se termine. C'était étrange de se voir pleurer. Il avait exprès rajouter les larmes. Il fallait en rajouter. La situation l'exigeait. Le meurtre des Williams l'exigeait.

Se forçant à utiliser les appareils moldus, il savait se servir d'un téléphone depuis quelque temps maintenant. Ca n'empêchait pas qu'il détestait ça. Ses doigts cherchèrent le numéro dans le répertoire... Il s'agissait du numéro direct du sénateur, pas juste du standard.

Le reportage prit fin, il appuya sur la touche appeler.

Il suffit de deux sonneries pour que la voix du sénateur se fasse entendre.


" Oui, bonsoir monsieur le sénateur... je suppose que vous savez pourquoi je vous appelle?"

Son ton pour l'instant était distant mais poli.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Appel au sénateur McGore Ven 15 Juin - 19:25

Il y avait plusieurs dossiers sur son bureau. Des dossiers de la Lincoln, principalement. Alexander Lincoln était venu le voir la veille, et avec la compagnie de Grace, ils étaient allés manger dans un restaurant français. Bien que les conversations aient été légères et civilisées, le cas de la Lincoln et leur futur projet était devenu un sujet plutôt rapidement. Heureusement, sa fiancée n’avait pas été lassée par tout cela, elle semblait même d’ailleurs apprécier un tel sujet. Gregory en était plutôt soulagé.

Une voix familière le sortit de ses papiers. Levant la tête, il fut étrangement surpris de voir la tête de Morgan O’Connell sur son écran plat. Déposant doucement son stylo, il écouta attentivement chacun de ses mots, le cœur déchiré par les larmes qui parlaient dans ses yeux. Il était triste de voir que des gens, des êtres magiques, étaient si opposés à la Lincoln qu’ils en mourraient. Il savait que des cas semblable étaient plutôt rares, mais cela l’attristait à chaque fois. Pourquoi ne suivaient-ils pas tous les agents de la Lincoln Corporation en silence?

L’image de son ancien opposant s’effaça doucement pour laisser place à la suite des nouvelles. Gregory resta un instant penseur, encore troublé par une telle découverte. Morgan O’Connell lui semblait un homme bon, tout comme son épouse, et une telle nouvelle était plus que triste. Il connaissait ce qu’une telle chose pouvait faire, pour l’avoir connu un peu plus tôt dans sa vie.
Au bout d’un moment, alors qu’il venait tout juste de se concentrer de nouveau sur les futurs projets de la Lincoln, son portable sonna. Il resta un moment un peu surpris, puis il répond.

« Oui, Bonjour…Sénateur McGore à l’Appareil?»
«Oui, bonsoir monsieur le sénateur... je suppose que vous savez pourquoi je vous appelle? »

Il lui fallut un moment pour se rendre compte de la situation. Il était bien rare que M. O’Connell ne l’appelle. En fait, il ne l’avait jamais vraiment fait, si bien que Gregory s’était demandé plusieurs fois qu’il avait vraiment donné son numéro à l’homme. Il avait maintenant sa réponse.

« Et bien, je crois le savoir, oui… Toutes mes condoléances, monsieur O’Connell…c’est une douleur que je connais…»

Prenant le silence, il attendit une réponse de sa part.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

« C'était un monde un peu fou, un peu flou.
Un monde sans lumière, sans noirceur.
Un monde où, les yeux bandés, il essayait de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: Appel au sénateur McGore Dim 17 Juin - 20:41

Morgan avait apprit à connaître Gregory McGore pendant les élections. Il aurait voulu le détester, le haïr, pour pouvoir dire les pires horreurs sur lui dans la presse. Or, il se trouvait que le jeune homme était un moldu respectable et respecté, qu'il était bien élevé, qu'il avait franchement l'air du gendre parfait. Il aurait même pu essayer de créer de bonnes relations avec lui, d'établir une relation sorcier/moldu correcte, voire fructueuse, s'ils n'avaient pas été adversaires politiques, mais surtout, si McGore n'avait pas affiché son soutient à Alexander Lincoln à peine élu.

Seth disait que c'était l'oncle qui était derrière tout ça... Mais pour Morgan la pilule était dure à avaler.


« Et bien, je crois le savoir, oui… Toutes mes condoléances, monsieur O’Connell…c’est une douleur que je connais…»

Il laissa un blanc quelques instants. Il savait qu'il était sincère.

" Merci... Je les transmettrais à mon épouse. Je ne peux malheureusement pas vous garantir qu'elle les accepte au vu de la situation... Une situation intolérable et cruelle, vous en conviendrez..."

L'irlandais était dans son bureau au manoir. Il s'arrêta devant la fenêtre, observa l'immense parc du domaine.

Il reprit bien vite:


" Savez-vous qui est l'auteur de ces meurtres monsieur le sénateur?"

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Appel au sénateur McGore Mar 19 Juin - 4:45

Il ne s’était toujours pas remis de la surprise qu’il venait d’avoir. Morgan O’Connell était un grand homme selon lui, un homme qui imposait le respect par sa simple présence. Plusieurs fois. Gregory s’était retrouvé tremblant et chamboulé après une rencontre, lui –même choqué par son propre comportement. Il avait l’habitude d’être le plus haut, le plus fort. Morgan démolissait cette impression avec sa simple présence.

" Merci... Je les transmettrais à mon épouse. Je ne peux malheureusement pas vous garantir qu'elle les accepte au vu de la situation... Une situation intolérable et cruelle, vous en conviendrez..."
« Oui oui, je comprends parfaitement. »

Il passa une main dans ses cheveux, puis agrippa son crayon de nouveau. D’un geste nerveux, il se mit à dessiner des cercles sur une feuille, à un tel point que celle-ci vint à se fendre en deux, à un moment. Il grimaça face à sa stupidité.

" Savez-vous qui est l'auteur de ces meurtres monsieur le sénateur?"

Sa respiration resta prise dans sa gorge à l’entente de la question. Il détestait aborder un tel sujet avec Morgan O’Connell, étant donné que l’homme méprisait plus que tout la Lincoln Corporation. Gregory savait qu’il y avait quelque chose de mal dernière cette entreprise, mais il lui semblait, à ses yeux, qu’il y avait tout autant de bon, ou alors encore plus.

« Je…»

Il en avait perdu ses mots. Il se trouvait quelque peu stupide, lui qui savait si bien les manier pour séduire les gens et partager ses idées. Il n’était pas comme ces idiots qui avaient besoin d’une équipe entièrement pour rédiger ses textes.

« Écoutez M. O’Connell… je sais parfaitement que parfois, les actes de la Lincoln Corporation ne sont pas…tout à fait acceptable. Mais dans un acte de violence ou de mort, qu’importe lequel, il a malheureusement une part de faute dans chaque …camp. »

Et il s’en voulut d’avoir dit de telles mots, car quelque part, il remettait en doute ses pensées vis-à-vis les êtres magiques, et tout, ses souvenirs vis-à-vis la mort de sa mère et l’attaque qu’ils avaient subis.

« Désolé, ne put-il s’empêcher d’ajouter rapidement, chamboulé. »

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

« C'était un monde un peu fou, un peu flou.
Un monde sans lumière, sans noirceur.
Un monde où, les yeux bandés, il essayait de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: Appel au sénateur McGore Ven 22 Juin - 14:06

Morgan écoutait… le silence. Ce terrible silence lorsqu’on est en ligne avec quelqu’un. Il ne se pressa pas pour l’interrompre. Il ne voulait pas l’interrompre, c’était même plus fort que les mots.

« Écoutez M. O’Connell… je sais parfaitement que parfois, les actes de la Lincoln Corporation ne sont pas…tout à fait acceptable. Mais dans un acte de violence ou de mort, qu’importe lequel, il a malheureusement une part de faute dans chaque …camp. »

Morgan écoutait, oh oui il écoutait la voix du jeune, si jeune sénateur. Le fait qu’il ne cautionne pas, il l’avait parfaitement comprit. Le fait qu’il puisse oser sous entendre que les Williams avaient pu le chercher était par contre inadmissible, et sa main droite serra fort le combiné. Faute ou pas, la mort n’est pas la solution. Il le savait mieux que n’importe qui d’autre.

« Désolé, ne put-il s’empêcher d’ajouter rapidement, chamboulé. »

Il soupira un peu. Il ne savait comment parler à Gregory McGore. Un jour il avait envie de l’inviter à prendre le thé au manoir, un autre de l’écraser sous une voiture.

« Je ne vous blâme pas… Mais je ne vous comprends pas. Nous nous connaissons un peu maintenant. Nous nous sommes toujours respectés, même si certains articles de presse nous obligent à ressasser de mauvais souvenir de campagne électorale… Si je vous appelle, c’est parce que… »


Il ferma les yeux, comme si c’était plus facile à dire de cette manière.

« J’ai une faveur à vous demander… ou plutôt à vous rappeler…»

Au lendemain de la défaite, ils avaient en effet eu une discussion tous les deux. Ils avaient parlé de la magie, des conséquences de sa nomination pour les êtres magiques… entre autre. Morgan avait tenté de lui faire promettre des choses… Il avait pensé que malgré tout, ce n’était pas perdu pour eux, il avait plaidé leur cause longuement auprès de lui. Il avait cru y être arrivé jusqu’à la première décision du sénateur. Celle de se rallier à la Lincoln. Il ne l’avait plus jamais rappelé après ça, il ne voulait plus jamais le voir… Mais maintenant, il fallait qu’il arrête ses conneries. Il ne pourrait rien tenter contre Lincoln sans lui.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Appel au sénateur McGore Sam 23 Juin - 1:27


« Je ne vous blâme pas… Mais je ne vous comprends pas. Nous nous connaissons un peu maintenant. Nous nous sommes toujours respectés, même si certains articles de presse nous obligent à ressasser de mauvais souvenir de campagne électorale… Si je vous appelle, c’est parce que… »

Gregory se mordit la lèvre inférieure. Il se sentait coupable de ses mots, sans savoir pourquoi. Il n’avait pas l’habitude de regretter ses choix, pensant toujours faire la chose qui devait être faite et surtout, une chose juste. Pourtant, Morgan O’Connell était l’homme qui mettait chaque parole, chaque geste en doute. Parfois, il lui était arrivé de ne pas dormir pendant la nuit, pensant à toute leur parole échangé au cours des élections, pensant à son point de vue face à la Lincoln. Est-il si ignorant que cela? Monsieur O’Connell semblait bien le croire, et cette simple pensée ne faisait que l’enrager. Il détestait être pris pour un idiot, chose qu’il n’était pas, et surtout quand les gens insistaient.

« J’ai une faveur à vous demander… ou plutôt à vous rappeler…»

Une faveur? Gregory fronça des sourcils, plantant son crayon dans la pile de feuille. Une faveur? Rien de ce genre ne lui revenait en mémoire, sur le coup. Il se souvenait avoir longuement discuté avec l’homme, mais une promesse, il ne se souvenait pas en avoir faite. Avait-il dit des paroles sans s’en rendre compte? Monsieur O’Connell avait-il imaginé quelque chose venant de lui?

« Et bien M.O’Connell…. je crois ne plus me souvenir de cette faveur… En quoi consistait-elle? Un poste quelconque, peut-être? »

Le sénateur passa une main dans ses cheveux… sur son écran plat, une interview dont les invités étaient Théodore Lupin, un chanteur rock plutôt populaire, et monsieur Lincoln. Il resta un instant à fixer l’écran, indifférent au silence à l’autre bout du fil, avant d’ajouter;

« Ou bien, cela est en rapport avec ce cher M. Lincoln? Au ton de votre voix, je crois en avoir l’impression. »


° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

« C'était un monde un peu fou, un peu flou.
Un monde sans lumière, sans noirceur.
Un monde où, les yeux bandés, il essayait de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Morgan O'Connell
Confused Man | Lost Childhood
avatar



MessageSujet: Re: Appel au sénateur McGore Mer 8 Aoû - 11:48

'Tout a toujours rapport avec Alexander Lincoln en ce moment'. Morgan garda sa pensée pour lui, mais le simple fait que le sénateur l'évoque d'une manière si nonchalante prouvait qu'il n'avait vraiment aucune idée du vrai problème. Lincoln et ses agents étaient le problème. Pas son élection pour un grade supérieur, pour satisfaire ses ambitions personnelles. Ne voyait-il donc pas qu'il n'était qu'une marionnette?

C'était déprimant. Dire qu'il avait voulu de ce foutu poste au ministère. Quelle idée, les moldus restaient des moldus. Stupide. Aveugle.


" Ah vous pensez? Je croyais que nous devions parler de nos vacances à Hawai."

La vilaine langue O'Connell ne pouvait se retenir bien longtemps. Peu importe s'il le froissait, il avait été assez poli pour dix ans avec lui. De toute évidence, il fallait le bousculer, et pas lui faire des courbettes pendant trois heures...

Alors il prit sa plus belle voix, celle dont usait son père, celle qui vous forçait à arrêter toute autre chose.


" Je me rappelle chaque mots, monsieur McGore. Que vous les ayez oublié me déçois profondément. J'étais venu vous voir, je vous avais dis que je craignais pour le futur des sorciers. Je vous avais alors demandé de ne pas basculer dans l'intolérance et le mépris pour des choses dont vous ignorez même l'essence. La magie. Inutile de dire que votre première décision n'a été qu'une première désillusion. S'en est suivi d'autres, s'en est suivi votre ingérence dans notre entente qui aurait dû se poursuivre."

Il ne pensait pas que les mots fileraient aussi vite de sa bouche, mais tout cela n'était que vérité, et il en était si peu accoutumé qu'il en avait le cœur qui battait plus vite. L'heure était vraisemblablement à la franchise...

" Une seule faveur... Celle de ne pas vous perdre sur le chemin de l'ignorance. Celle de ne pas m'oublier, d'oublier que nous existons depuis au moins aussi longtemps que vous. Mr Lincoln a rajouté sur ses mains du sang de sorcier pur. Pur, monsieur McGore. Leur sang est aussi sur les vôtres. Les Williams étaient des grands sorciers, respectables et respectés, tout comme le millier d'autres sorciers qu'il assassine en ce moment même."

Ils voyaient toujours le salon et la position de leur corps, l'expression de sa femme, qu'il perdait à nouveau parce qu'elle pensait devoir rejoindre l'Ordre. Mackenzie ne devait pas être orpheline et Rafael trop jeune encore pour assumer tout ce que le nom de O'Connell signifiait.

Il était déterminé à aller jusqu'au bout maintenant, silence ou pas à l'autre bout du fil, il savait que le jeune homme l'écoutait, il l'écoutait sûrement plus qu'il ne l'avait jamais fait.


" Je veux un poste monsieur le sénateur. Dans votre futur équipe au gouvernement. Je sais que vous pouvez me l'accorder. Je sais que vous allez devenir ministre, vous y êtes destiné, c'est votre chemin à vous sur l'échiquier. Vous me le devez, sénateur. Laissez-moi faire ce dont vous avez peur. Laissez moi protéger les miens, être leur voix au milieu de toutes les autres qui ne font que les humilier, les briser. La voilà en réalité, cette faveur, Grégory. "


Du doigt, il touchait les documents que Lucas avaient préparé pour lui. Il y avait trouvé un nouvel espoir, au milieu de toute cette obscurité.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

XX
« I think it's time to let the sun shine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Appel au sénateur McGore Mer 8 Aoû - 18:37

Chacun de ses mots le frappèrent en pleine poitrine. Le sénateur n’osait plus faire aucun mouvement, de perdre de l’interrompre par un simple geste de main. La voix de Morgan O’Connell était devenu tout autre, et il pouvait pour la première fois entendre le leader, le chef derrière le visage froid que lui avait adressé si souvent Morgan O’Connell. Un tel revirement de situation lui faisait peur, car Morgan attendait certainement une réponse à la seconde même où son discours aurait pris fin, mais Gregory avait besoin pour sa part des conseils de son oncle et d’Alexander. Pourtant, il ne pouvait le laisser attendre. Pas après tant de mois. Pas après avoir oublié. Le sénateur n’avait pas le choix, cette fois-ci. La décision était sienne, et le destin en serait changé, par une simple réponse de sa part.

« Je veux un poste monsieur le sénateur. Dans votre future équipe au gouvernement. Je sais que vous pouvez me l'accorder. Je sais que vous allez devenir ministre, vous y êtes destiné, c'est votre chemin à vous sur l'échiquier. Vous me le devez, sénateur. Laissez-moi faire ce dont vous avez peur. Laissez moi protéger les miens, être leur voix au milieu de toutes les autres qui ne font que les humilier, les briser. La voilà en réalité, cette faveur, Grégory. »

Ses doigts se serrèrent dangereusement sur le combiné. Il ouvrit la bouche plusieurs fois pour trouver une réponse qu’il jugeait acceptable, et la folle envie de demander conseil envers Jackson ne cessait de monter en son creux. Pourtant, il ne pouvait demander conseil à qui que se soit. Il devait choisir, là, maintenant. Il n’avait pas d’autre choix. C’était ainsi. Les paroles qu’il avait bien pu entendre au cours des derniers mois ne cessaient de passer à toute vitesse dans sa tête, et au bout de quelque seconde, les mots de Jackson lui revinrent.

Un soupir traversa sa gorge, et alors qu’il passait une main dans ses cheveux, il se risqua à lui répondre.

« Monsieur O’Connell… il y a une réunion avec mes conseillers demain, à 13h. Ne soyez pas en retard, s’il vous plait. Une première impression signifie beaucoup de chose. »

Il ferma la bouche un instant, prêt à raccrocher, puis risqua de lui dire;

« Bienvenue dans l’équipe, M. O’Connel, en espérant y trouver le meilleur. Bonne journée. »

Et le cœur lourd par les choix qu’il venait de prendre, il raccrocha.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

« C'était un monde un peu fou, un peu flou.
Un monde sans lumière, sans noirceur.
Un monde où, les yeux bandés, il essayait de bien faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Appel au sénateur McGore

Revenir en haut Aller en bas
 

Appel au sénateur McGore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic Hosts  :: Entre deux mondes :: Communication :: appels/sms-

Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit