Partagez | 
 

 Une fleur peut se faner à tout instant [PV Hil' ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Une fleur peut se faner à tout instant [PV Hil' ] Dim 17 Juin - 22:00

Assise devant sa coiffeuse, Maya fixe son reflet. Derrière elle, elle peut apercevoir le corps tatoué d’Abraham au travers des draps… il dort nu, toujours. Maya en a l’habitude. Il est étrangement le seul homme qu’elle peut supporter près d’elle. Quelque part, Abraham lui rappelle Thomas, par ses gestes et son caractère un peu rebelle. Depuis combien de temps se connaissent-ils? Quelques années… peut être huit… peut-être plus… peu être moins. Elle ne sait plus vraiment, car les nombres importent peu…tout comme les noms. Tout ce qui lui importe, c’est sa présence à ses côtés et non à l’intérieur de cette prison qu’est la Lincoln Corporation. Il est libre depuis quelques semaines... quelques jours. Il lui est apparu peu de temps après cette étrange rencontre avec Jonghei Chung…cet asiatique aux même traits que Thomas…cet asiatique qui fait battre son cœur… et qui lui donne également le gout de vomir. Tomber amoureuse du jumeau de son ainé… un instant, elle s’est posée la question… qui était le monstre, la Lincoln ou elle? Qui? Heureusement, l’arrivée d’Abraham a assez tout ses questions… il l’a calmé par sa simple présence…Abraham…ce frère qu’elle n’a jamais eu…Abraham… un homme comme rare il y a dans ce monde….

Son regard, lasse, retourne à son reflet. Elle se dégoute elle-même, avec les années… pour garder ce visage d’enfant qui fait tant sourire et gémir les hommes… pour garder un regard si frais, si jeune alors que son âme est bien sombre, quelque part… elle se déteste pour incarner autant de beauté, alors qu’elle a l’impression de sombrer de l’intérieur.

Un mouvement dans le lit attire son attention. Le bras d’Abraham se tend dans les airs, cherchant quelque chose… un bâillement sort de sa gorge, la faisant rigoler un peu. Il ronchonne pour la forme, et elle ne peut s’empêcher de se tourner complètement vers lui pour l’observer un instant.

« Arrête d’admirer mon corps, j’sais déjà qu’il est parfait. »
« Un corps, où ça? J’vois que de l’encre. »

Elle lui adresse un air un peu espiègle, chose plutôt rare chez elle. Elle n’en adresse qu’aux gens qui entourent sa vie, mais ces gens se trouvent rares, et diminuent avec les années. Jonghei aurait pu en faire parti, sans cette allégeance à la Lincoln Corporation. Elle secoue la tête, voulant se changer les idées. Quand elle croise de nouveau le regard de son ami, il est là, tout près d’elle. Il est encore nu, et Maya ne peut s’empêcher de détourner le regard. Abraham en joue souvent, elle déteste cela. Il est captivé par sa pureté, comme tous les autres… heureusement, pas de la même manière.

« Tu fais quoi? »

Il enfile un boxer tout en posant sa question. Maya le remercie du regard.

« Je dois me préparer, j’ai un déjeuner avec Hilary… je l’ai pas vu depuis longtemps… »

Abraham hoche de la tête avant de prendre place près d’elle. Le banc n’est pas assez grand pour deux personnes, mais il ne se gêne jamais pour le faire. Maya aime sentir sa chaleur contre elle. Elle se sent en sécurité, chose plutôt rare.

« Tu penses à quoi ? »

Une question qu’il lui pose souvent. Elle s’y est fait, à la longue. Maya lui dit tout. Abraham, c’est son journal intime.

« Je pense à Jonghei. À Alexander. Et puis, je trouve mes cheveux longs. »

Pour accompagner ses mots, il passe une main dans ses cheveux. Doux, comme les cheveux d’un ange. Un peu abimé par les cheveux, vu qu’elle déteste le coiffeur. Abraham se lève, et prend les ciseaux qui trainent sur la table de la cuisine.

« Tu préfères quelle longueur? »

Une autre personne lui aurai posé la question, elle aurait refusé, crier même. Mais c’est Abraham, alors elle se contente d’indiquer la longueur qui lui plait, soit à la hauteur des épaules. Le tatoué se met alors au travail, coupe ses cheveux par bout, les laissant tomber au sol. Maya le regarde faire d’un œil absent, ayant bien trop confiance en lui pour être vigilante. Une dizaine de minute plus tard, ses cheveux sont courts. Ils sont parfaits.

« Merci, Ab’ »

Elle se lève pour déposer un baiser sur sa joue. Sans gêne, elle se rend jusqu’à l’armoire, retirant ses vêtements. Il n’y a pas de danger avec Abraham… il est asexué. Quand il lui a dit, Maya n’a pas su quoi en penser, mais avec le temps, elle s’y fait. Elle adore, en fait. Il est le seul homme qui ne voudra jamais son corps, et c’est bien pour cela qu’elle en est si proche. Abraham connait sa phobie des contacts physiques, il connait le fond du problème… il essaie de l’aider, du mieux qu’il peut. Il y arrive un peu, quand même.

« Mets ta robe blanche, elle est sublime. »

Maya lui adresse un léger regard, puis attrape la robe en question. Le tissu caresse sa peau un instant, et elle apprécie le contact. Peu importe à quel point elle ne se sent pas femme, les robes restent son point faible. Attrapant son sac qui traine entre les bras, elle dépose un léger baiser sur le crane d’Abraham, puis quitte leur studio. Le café se trouve à quelque coin de rue de là, et elle fait le chemin à pieds. Quand elle y arrive, Hilary se trouve déjà là, éblouissante comme toujours. Maya a une admiration pour elle, pour tout ce qu’elle entreprend. Pour sa force, surtout.

Timide, elle prend place en face d’elle. Comme à chaque fois, elle n’ose parler la première. Hilary semble avoir ce privilège, dans sa tête.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Il y a des jours comme ci, des jours comme ça.
Tant qu'il y a des jours de plus, tout va.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hilary Williams
Lovely Wife | Kind Woman
avatar



MessageSujet: Re: Une fleur peut se faner à tout instant [PV Hil' ] Dim 24 Juin - 22:18

Toujours et encore de nouvelles créations, de nouvelles collaborations, des rendez vous, des interviews, des diners, des défilés, et tout un tas d'autres choses à gérer et à faire. Je n'aurais pas le temps de tout citer si je devais en faire une liste. Mais pour l'instant, le temps est au défilé. Avec ma petite chérie. A ce niveau-ci, il m'arrivait souvent de concilier famille et travail. Quand elle voulait, et c'est le cas les trois quart du temps, je l'emmenais avec moi au boulot. Je ne lui proposais pas non plus tous les trois quatre matins, mais quand je me mettais à créer, à préparer des défilés, à les mettre en place, je lui demandais toujours. Elle adorait ca, et j'en étais que plus heureuse.

Assise juste à coté de la coiffeuse, je m'amusais à la maquiller. Aujourd'hui, de façon à ce que ca ne se remarque pas de trop. Mack' n'avait pas besoin de ca pour être jolie, jamais, mais à l'occasion, pour l'évènement, je n'étais pas contre. En dehors, et encore plus à son âge, jamais je ne la laisserais se mettre du crayon sur les yeux ou du rouge sur les lèvres. Je ne suis pas folle non plus... C'est ma petite poupée à moi, mon bébé. A coté, je gérais tous les modèles, l'avancée des préparations, grâce à l'aide précieuse de mon assistante. Elle était carrément mon bras droit. Un vrai bijou cette fille. J'emmenais mon trésor voir les tenues, choisir la robe qu'elle préfèrerait porter parmi ma sélection. Pour la première fois, je comptais la faire défiler. Évidemment, pour son plus grand bonheur !

Mackenzie ne s'était jamais entrainer à marcher comme il le faut, n'a jamais appris toutes ces choses, mais c'est justement ce que je voulais. Cette fois-ci allait être différente. Je jetais un coup d'œil à ma montre, et vis qu'il était bientôt l'heure de mon rendez vous. Personnel cette fois, avec Maya. Elle aussi était un véritable ange. Je n'avais pas l'occasion de la voir souvent. J'étais peu disponible avec Morgan, les enfants, et surtout le travail. Et puis quand il m'arrivait de trouver un moment de libre, c'est elle qui ne pouvait pas. Enfin bref, le principale est qu'on réussisse à se voir. Je parle tellement en sa présence que j'en viens parfois à me demander ce que je suis en train de faire ou si je ne l'ennuie pas trop. Question qu'il m'arrive souvent de lui poser d'ailleurs...

Ma chérie toujours dans ses recherches, je demandais à mon assistante de ne pas la lâcher des yeux. Je savais qu'il y avait au moins un agent de l'Order pas loin. Avec ce qui c'était passé chez moi, Morgan avait forcément dû renforcer ma protection. Quoi qu'il en soit, s'il n'y en avait qu'un je voulais absolument qu'il reste avec elle. Je pris ma veste, mon sac, et déclarais revenir un peu avant le commencement du défilé. Le café était quelques rues plus loin, j'avais pris l'habitude de m'y rendre. Faut dire, pour les journalistes, il était parfait. Ils offraient la discrétion dont j'avais besoin, réservant une table à leur balcon privé. Un serveur m'y dirigea, faisant de même avec Maya quelques secondes plus tard. J'attendis qu'elle s'installe pour entamer la conversation.

« Ne le prends pas mal, mais je préfère me débarrasser de ca maintenant pour que l'on puisse discuter tranquillement ensuite. J'ai un défilé dans une heure trente, tu en as peut être entendu parlé. Il sera plutôt différent des autres. Bref, ce que j'aimerais c'est que tu sois celle qui passes en dernière pour le clôturer. Tu peux refuser, je ne t'oblige à rien, une autre fille est prête si tu ne veux pas. Mais je voulais te proposer, au cas où tu acceptes... »

Ca m'étonnerait qu'elle se soit attendue à ce que je lui demande cela... Je ne voulais pas qu'elle se sente forcée de quoi que ce soit, juste que ce soit réglé.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


X
Pourquoi s'entêter à dire quelque chose, alors qu'au final, ne rien dire reviendrait au même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une fleur peut se faner à tout instant [PV Hil' ] Mer 4 Juil - 0:23