Partagez | 
 

 Vendeur de mort...profiteur de corps [PV Axel ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Neo K. Belzebuth
it's a mad world
avatar



MessageSujet: Vendeur de mort...profiteur de corps [PV Axel ♥ ] Mar 19 Juin - 19:30


« Vendeur de mort...profiteur de corps.... doux parleur...grand frappeur...»



Il a froid. Trop froid. Son être ne cesse de hurler au fil de minutes…de plus en plus fort…de plus en plus haut… il n’arrive à rien. Il a été courageux… idiot un instant…assez pour essayer, assez pour croire en l’impossible. L’impossible, il l’aime tant… mais l’impossible est si… inaccessible. Alors il a mal…il a peur… Neo se meurt, là dans sa couchette… il se meurt comme le pauvre con qu’il est …parce qu’il a osé croire… il a osé se croire assez fort pour y parvenir… pour y parvenir seul…sans l’aide de personne…avec sa simple volonté… mais de la volonté… il n’en a pas. Il n’en a jamais eu, en fait, sauf quand il est tant de fuir… Quand il faut fuir, Neo a tout la volonté du monde. Quand il fuit, Neo est le plus volontaire de tous… il court plus vite que le vent… il pleure plus longtemps qu’une chute d’eau…il tombe plus vite qu’un caillou.

Neo tremble… tremble tant qu’il ne maitrise rien… qu’il ne voit rien… il a besoin de sa dose… il a besoin de sentir la drogue dans ses veines…pour se calmer… pour calmer toute l’agitation dans ses veines…dans son corps… pour calmer sa magie, folle et instable, qui essaie de sortir par tout les pores de sa peau… Il est en manque… en manque de vivre…en manque de mourir… il est en manque de tout. En manque d’Axel…peut-être… il ne sait pas…il ne sait plus… mais il a envie de ses mains sur son corps…de son souffle dans son cou…car cela…une telle danse…lui donne toujours sa dose.

Minable…faible…lâche… sans cœur…sans foi…ni loi….

Il sanglote….pleure son âme en miette…pleure tout ce qu’il n’est pas…ce qu’il n’a jamais été… il pleure tout ce qu’il est…la réalité… il pleure l’absence de Clémence, sa seule lumière dans cette vie pourrie… il pleure sa vie.

D’un mouvement brusque… un mouvement presque instinctif, il agrippe son portable. Son seul lien avec le monde…son seul lien avec la civilisation… Neo cherche le regard flou le nom de Clémence parmi ses contacts… il ouvre à peine qu’il tombe sur le nom d’Axel…Axel…Axel et ses mains…Axel et sa dose… sa dose… SA DOSE.

Et comme un lâche… comme le faible qu’il est… il oublie tout courage qu’il a bien pu avoir pendant un instant…il oublie l’espoir de se ressaisir en parlant à Clémence… et il sombre…et il envoie un message à son tentateur… à sa mort de la vie… à son serpent… il envoie un message à Axel, le prévenant de son arrivé. Il veut sa dose…Il n’en a pas eu depuis des jours…une semaine peut-être? Il sait plus trop…sans sa dose, il délire comme un con…sans sa dose, il est rien…
L’appel de la drogue se fait plus fort que tout, et tanguant comme le saoul sans sa dose…comme un pirate sur son navire… il ose enfin quitter sa cabane meurtrie par le temps…son château abandonné par son peuple…

La forêt se resserre autour de lui à chaque pas…chaque arbre se penchant durement vers lui… le jugeant….le maudissant…et il gémit au fil de ses pas…et il se perd dans cet océan qui est sien... il en prend peur… il en meurt…il en vomit… et ses pas se font de plus en plus vite…de plus en plus apeuré… il ne reconnait rien, lui qui y a pourtant grandi, dans cette forêt maudite… il s’y perd… ne pensant qu’à sa dose…qu’à sa foutue dose… qu’à sa vie… dans cette fiole…dans cette seringue qui l’attend là…quelque part…

Enfin, la ville parvient à ses yeux…Neo souffre. Ses pas sont égrafignés… meurtri par le sol rocheux et sauvage de la forêt… mais le sang qui lui coule sur les pieds lui importe peu… tout ce qui lui importe, c’est cette seringue qui l’attend dans cet appartement miteux…cette seringue qui calmera tout ses maux…tout ses malheurs.

Le regard fou… l’esprit à vif… il traverse la ville… la lueur fraiche de la lune lui caresse la peau, lui donnant un aspect presque fantomatique… sa peau est laiteuse par les années et le manque n’améliore pas les choses. Il a les yeux cernés par la fatigue… les cheveux rebellés par la nonchalance. Un sanglot lui serre la gorge depuis trop longtemps…depuis la première seconde où il a osé penser tout stopper… il ne peut s’empêcher d’être heureux à travers son malheur…heureux de retrouver de nouveau sa dose… de pouvoir se sentir de nouveau en vie… et il sanglote toute en marchant…il sanglote comme le lâche qu’il est, parce qu’il a peur. Malgré tout le manque qui l’habite, il a peur de ce qu’il va arriver, dans cette appartement…des caresses d’Axel sur sa peau…de ses baisers… il a peur… il a mal… Neo a envie de vomir… envie de mourir… envie de se punir… se vendre ainsi pour sa dose… il est …

… il est lâche.

L’appartement d’Axel lui apparait enfin… si beau…si laid…illuminé par la lumière du lampadaire… un instant, il a envie de se laisser tomber à même la rue, peu importe les voitures qui passent encore… il a envie de pleurer de soulagement…pleurer de peur… il a envie de s’enterrer à même l’endroit, d’y mourir pour de bon pour ne plus souffrir.

Et pourtant… pourtant malgré cette envie… il continue son chemin, ignorant la douleur alarmante de ses pieds…oubliant à quel point il le haie, pour lui faire subir autant de chose… oubliant tout sauf…sa dose… il monte les escaliers tremblants d’un pas qui se veut déterminé, mais qui est tremblant…cogne à la porte timidement, le cœur au bord des lèvres… l’esprit trop meurtri pour agir… trop habitué à se plier face au plus fort…trop habitué à être le faible… et il attend…pendant un éternité, il attend la présence d’Axel face à lui…il attend sa dose… il attend qu’on lui réponde… qu’on le voie enfin…

Et la porte s’ouvre. Il voit Axel…et Axel… Axel le voit…

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


      « Des kilomètres, des kilomètres, soif dans la gorge, mal dans les pattes. Surtout surtout ne pas penser sinon mon coeur arrête de battre. Chu pris en feu, j'me sens renaître, je cours plus vite qu'le désespoir. J'crie au secours de tout mon être que j'ai peur de jamais revoir. Je sens, je sens des ailes pousser, sur mes épaules et dans mon dos. Métamorphose je t'attendais, moé c'est pu moé c'est un oiseau. Je vais enfin pouvoir m'enfuir exactement comme dans mon plan. Y m'reste juste cinq secondes à vivre, j'ai déjà perdu trop de sang. »


Dernière édition par Neo K. Belzebuth le Mer 20 Juin - 3:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vendeur de mort...profiteur de corps [PV Axel ♥ ] Mar 19 Juin - 23:40



« Parce que ton dealer était peut-être là ... »



« Parmi ces gens en pleurs, qui parlaient que de toi. »

SALEM, ILLINOIS

    Axel ouvre les yeux. Il tremble. Une semaine. Une semaine au moins qu'il ne l'a pas touché. Même pas vu. Le gamin se terre dans son trou. Pour, Axel sait qu'il va bientôt craquer. Il y a bien longtemps qu'il n'a pas tenu autant de temps. il ne sera pas capable de résister trop. N’est-ce pas ? En fait, Axel tente surtout de s'en convaincre. Il souffrirait trop, si jamais ce n'était pas le cas. Si Neo avait vraiment fui. La plus grande fuite de sa vie. S'il ne revenait pas, plus. Non, non ! Le mioche est pas assez fort pour ça. Pas encore. Axel a encore un peu de temps devant lui. Pas longtemps. Dès aujourd'hui, faut qu'il commence à s'y faire. Qu'il se dise que son rat, il peut disparaitre du jour au lendemain. Qu'il pourrait, comme ça, ne plus le revoir. Juste ça, ça fait mal, ça trou le ventre. Merde, il saurait l’appâter s'il fallait. Il est pas assez fort pour le laisser fuir. Pas encore !


Sonnerie. Téléphone.

    C'est lui ? Il faut que ce soit lui. Faut dire, après tout, qu'Axel, il a pas grand monde pour lui écrire, en semaine. Ses clients, c'est que des beaufs intouchables en semaine. Ils se pourrissent de dimanche en dimanche. Les autres jours, Axel, il a juste à zoner. Ça pourrait être Kaithlyn, en fait. Et Axel se mort les lèvres, s'en voulant de prier un Dieu en lequel il ne croit pas pour que ce ne soit pas elle. Clémence ? Ça fait un certain temps qu'il ne l'a pas insulté, quelques injures bien placées, qui blessent là où il faut. Putain, mais il est devenu quoi, en fait. Fou. Fou à cause d'un merdeux, dont il parvient pas à se débarrasser. Un imbécile, lâche, au moins autant que lui, à qui il en veut, trop, et qu'il pardonnera dès qu'il le verra. Coup de poing dans un mur. Souffrance. Sang.

    Et puis, finalement, c'est lui. Il vient, il arrive. Enfin. Une délivrance. Une foutue délivrance qui le fait violemment souffrir. Nouveau coup de poing ? Il se retient. Ça sert à rien. Il est faible. Punition ? Il en a même pas le courage. Il lui suffit d'attendre. Une heure. Même pas. L'gosse viendra en moins que ça. Il lui suffit d'attendre, et tout le flou, tout le noir partira. Ce sera comme si rien ne l'avait fait souffrir. Comme si tout allait pour le mieux. Désillusion. Totale. Flou.

    Axel sort une cigarette, rapidement. Ça le calmera, le temps de patienter. il l'a jamais vraiment été, patient. Du tout en fait. Il préfère tout maitriser. Quand on maitrise, il n'y a pas besoin d'être patient. Juste de savoir gérer, de contrôler. C'est mieux. Ouais mais nan, il contrôle plus rien. Ou plutôt ... Il a jamais rien contrôler. Il est né dans un putain de trou, il s'est fait frappé toute son enfance. Alors il a fui, et il a cru contrôler, il a cru gérer sa liberté. Pourtant, il a toujours été un putain d'esclave. Esclave de ses clients, des gens qui l'entourent. Des flics, à Salem. De Kaithlyn. Et puis de Neo. Surtout de Neo. Les liens avec les gens, ça empêche de vivre libre. Faudrait qu'il parte, maintenant. Maintenant qu'il n'en est plus capable. Il verra, il verra plus tard. Après avoir vu Neo, il verra. Il verra rien du tout !

    Il finit par s'asseoir, à la fenêtre. La fumée repose son corps. C'est mieux. C'est pas encore ça, mais ça soulage un peu. Il a ml, aussi, à sa main, mais il n'y fait pas attention. Faut dire qu'il a l'habitude. La colère, ça pardonne pas. Comme ça lui arrive souvent, il est souvent blessé. Il ne sait pas garder le contrôle. Il a jamais su. Il est trop faible pour ça. Finalement, il aurait eu mieux fait de rester chez lui, avec son père. Il aurait fini comme il aurait toujours du être. Faible. Petit, et maigre. Grandir, ça lui a servi à rien. Maintenant, au lieu d'se pourrir juste lui même, il détruit aussi les autres autour de lui. Jouissif. Presque. Pas quand on détruit ceux qu'on veut voir évoluer. Si cela se trouve, il détruira Kaith', aussi. Il en ai capable. Tout ce qu'il touche, ça se fane. Il a un don, un don de destruction. Merci à Dieu.

    Ça sonne à la porte. Ça y est, c'est lui. Destruction. Destruction obligée. Il pose la main sur la poignée. il attend. Une, deux minutes. L'éternité. Son cœur bat. Peut-il la baisser, la poignée ? Foutue porte. Il va le voir. Est-ce que ce sera la dernière fois ? Il doute, maintenant. Il craint un départ. Enfin, il partira pas. Pas avant d'avoir eu sa dose. Axel le tient pour quelques heures. Quelques heures, comme à chaque fois. Pas plus. Le rat fuit, dès qu'il peut. Il trouve la moindre faille, l'exploite pour disparaitre. Foutue lâcheté. Le se maudit, et il maudit l'autre aussi. Il le hait. Il faut pas qu'il ouvre cette porte. Il faut pas le voir, il veut pas, peut pas.

    Il ouvre.

    Lâche.

    Il est là.

    Neo.
    Belzebuth.
    Putain d'nom de diable. Trop bien porté.

    Pas un bruit, dans l'appartement. Il rentre. Il sait comment c'est ici. il commence à avoir l'habitude, faut dire. Quelques secondes, Axel ne bouge pas. Il savoure sa connerie, plus grande que lui. L'odeur de Neo, elle est encore dans l'air. C'est pas une bonne odeur, pas spécialement. C'est une odeur particulière, c'est la sienne. Personne n'a la même. Le marmot, il est unique. Axel finit par se retourner. Il le fixe, quelques secondes. Son regard est fuyant, au petit. Ils se torturent tous les deux, trop. Ils ont peur de se voir. Mais Axel, il se passe pas du gosse, et le gosse, il se passe pas de l'héro'. Ils tremblent. Ils ont chacun leurs raisons de trembler. Ils sont pas beau à voir, en fait. On dirait des orphelins, des pauvres gosses perdus. C'est comme s'ils tentaient d'être heureux en s'entretuant l'un l'autre. Ils y arrivent. Pas à être heureux, à s'entretuer. Ils sont déjà morts ? Non. Qu'ils profitent du peu de répit.

    Axel s'approche, Neo recule. Encore aujourd'hui, après tout ce temps, il a peur. Axel reste calme, malgré tout. S'il s'énerve, c'est foutu. Toute la magie du moment part. La crainte palpable, le souffle erratique du gosse, ses doigts tremblants. Ses yeux, écarquillés, et ses pupilles, trop dilatées. Sa peau, trop attirante, son corps, putain d'appel à la luxure. Nan pas aujourd'hui. Pas tout de suite. Il veut ses bras, sa bouche. C'est tout, pour l'instant. Il a besoin que de ça. Que de ça. Il tend la main, attrape son épaule. Il l'attire vers lui. Trop brusque ? Il faut qu'il se calme, qu'il calme ses pulsions à la con.

    Il attend, encore une fois. Il le tient, simplement, dans ses bras. Il est bien, juste comme ça. Il l'a, pour lui, rien que pour lui. Il respire, il sent. C'est bon, c'est juste trop bon. Comment il pourrai partir, alors qu'il a Neo, juste là, juste dans ses bras. Nan, il en a pas le courage. Il a jamais eu de courage pour rien, alors pas aujourd'hui non plus. Il lui suffit de tomber dans le trou qu'il se creuse depuis quelques années.

    -------« Dis, tu vas partir, un jour, gamin ? »

    Un peu de froideur dans la voix, pour que tout cela passe comme une menace. Il veut même pas entendre la vraie réponse. Il veut juste entendre un « Non », même un faux, qui suffirait à le rassurer. Psychologie à la con. Mais, après tout ... S'il disait oui. S'il n'avait plus peur, après tant de temps. Si les tremblements, c'était juste la drogue. Si le mouvement de recul, c'était juste le dégout. Ouais, en fait, finalement, il veut même pas de réponse. Il pourrait dire oui. Du coup, il doit le faire taire.

    Alors du coup, il l'embrasse.

    Un putain de fois de plus, il a pas su se tenir.
    Faible, faible, faible !
    Lâche !

    Il aurait eu mieux fait d'crever. Parce qu'Axel, il le sait, il y aura personne pour dire qu'il est parti. Les gens, ils diront qu'il est mort, qu'il a crevé, clamsé. Et pour oublié l'horrible réalité, il ferme les yeux, et s'oublie, ses lèvres contre celle du gamin. D'un gamin. parmi tant d'autres.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neo K. Belzebuth
it's a mad world
avatar



MessageSujet: Re: Vendeur de mort...profiteur de corps [PV Axel ♥ ] Mer 20 Juin - 4:19