Partagez | 
 

 C'est définitif, je déteste être malade [PV Al ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Phoenix Hwan
Honest Boy | Hard Life
avatar



MessageSujet: C'est définitif, je déteste être malade [PV Al ♥] Lun 2 Mai - 22:00

Il y avait beaucoup de mots, d’expressions dont Phoenix ignorait la signification. Certes, Sandra lui avait montré beaucoup de chose au cours de leur fuite et de leur amour, mais pas tout. Elle n’avait pas eu le temps. Le coréen était donc comme… un enfant abandonné, perdu dans un monde qu’il ne comprenait pas complètement. Il avait évidemment appris certaines choses en observant, comme manger, dormir et surtout, parler, mais le reste était vague dans ses pensées. Il y avait des choses qu’il ignorait, des choses tout de même importantes. Il ignorait la signification de tapette, de maladie, de chinois et surtout, d’hôpital. Il aurait été facile pour lui de vivre librement sans connaitre leur signification, mais malheureusement, comme tout enfant, Phoenix était un système immunitaire plutôt faible. Il devint donc malade, sans même le savoir.

Au début, il n’y avait pas grand-chose de grave. Il ne faisait que tousser un peu, surement à cause de la poussière, selon lui. Les motels où il logeait étaient souvent sales, après tout. Quelques jours plus tard, son nez commença à couler vivement. Il ne s’était jamais moucher dans sa vie, mais il avait vu Sandra le faire, une fois. Prenant un mouchoir, il se moucha donc, pensant que c’était normal. Après tout, ce qu’il y avait là-dedans devait bien sortir un jour, non? Mais une fois son nez rendu tout rouge à cause de l’irritation, il commença à se poser des questions. Plus tard, quand sa voix, déjà rauque, devint de plus en plus rauque et disparaissait à certains moments, il se posa encore plus de question. Les choses commencèrent à devenir dangereuses quand, alors qu’il essaya d’utiliser sa magie, celle-ci devint folle.
Il y avait un problème.

Ce matin-là, Phoenix s’était réveillé encore plus malade que d’habitude. Bien qu’il savait maintenant ce qu’il avait – une femme, dans la vie, lui avait demandé s’il soignait sa grippe, il avait donc filé par la suite à la pharmacie pour avoir des médicaments- sa magie était toujours aussi folle, imprévisible. L’Host venait de dormir plus de douze heures, et pourtant, il se sentait encore fatigué. Sa tête semblait peser deux tonnes, sa gorge était complètement nouée, son nez, irritée et ses lèvres, gercées. Il en avait assez. Se levant difficilement de son lit, il y resta assis un instant, essayant de respirer un bon coup sans vraiment y arriver. Sa gorge était trop sèche et son nez, trop bouché. Le coréen quitta donc son lit avec une certaine difficulté pour se rendre à la salle de bain. D’un geste lent, il se servit un grand verre d’eau puis prit son sirop. Une grimace de dégout déforma ses traits pendant un instant, puis il prit une douche; une douche bien chaude.

Une fois cela fait, il alla s’habiller chaudement, puis prit le portefeuille de Sandra. Cela faisait près de quatre jours qu’il utilisait. À cause de l’instabilité de sa magie, Phoenix était obligée de prendre la carte de crédit de sa petite amie décédée. Il savait parfaitement que les chasseurs la suivaient à la trace, mais il n’avait pas d’autres choix s’il voulait manger. Sortant finalement à l’extérieur, il se rendit dans un petit restaurant à quelque coin de rue de là, où il avait l’habitude d’aller. La serveuse, une vieille femme, lui adressa un grand sourire avant de lui apporter un thé à la menthe, sachant qu’il était enrhumé ces derniers temps. Il la remercia d’un léger sourire avant de prendre place.

Passant une main dans ses cheveux maintenant longs et bruns , Phoenix soupira doucement puis croisa ses bras sur la table pour ensuite y accoter sa tête. Le regard fixé sur le ciel gris et pluvieux de la ville, l’host ne put s’empêcher de déprimer pendant un instant. Il se reprit de justesse quand Diane – la serveuse- revint le voir, menu et thé à la main. Il lui adressa un sourire reconnaissant avant de prendre une gorgée. Aussitôt, il soupira de soulagement. Cela faisait tant de bien.

Ouvrant le menu après quelques instants, Phoenix y jeta un rapide coup d’œil, regardant ce qu’il pouvait prendre. Un instant, il eut l’impression d’être observer, mais quand il leva les yeux, personne ne le regardait. Peu de personne se trouvait dans le restaurant, à vrai dire. À quelques tables de lui, une personne âgée était en train de lire le journal, et un peu plus loin, un groupe d’ami était en train de parler avec animation. Retournant à son menu, il choisit finalement ce qu’il voulait manger puis continua de boire son thé. Son regard, évidemment, se perdit au loin, à l’extérieur. Plusieurs fois alors qu’il mangeait, il eut la folle impression d’être observer… mais c’était peut-être son imagination, après tout. Une fois l’estomac bien plein, il alla payer à la caisse avec la carte de crédit de sa sorcière.

Derrière lui, un silence prit place à la table du groupe d’ami. Une sonnerie de cellulaire se faisait entendre dans le restaurant, mais Phoenix n’y fit pas attention. Il salua Diane avant de sortir à l’extérieur. Passant une main dans ses cheveux, il ajusta rapidement son col pour protéger son cou du froid et commença à marcher vers le motel. Il tourna au coin de la rue, passant dans une ruelle pour aller plus vite. Reniflant à cause de son rhume, il ne prêta pas attention au bruit de pas derrière. Un instant, une vive douleur lui traversa la nuque, puis se fut le noir total.

.

Il avait un mal de tête si puissant, si énorme qu’il ne pouvait s’empêcher de froncer des sourcils. La lumière, bien que faible, lui brulait les yeux. Ses membres, engourdis, lui semblaient plus que douloureux. Il sentait, dans l’air, une forte quantité de magie. Il avait été pris. En remarquant dans quelle merde il se trouvait, Phoenix ne put s’empêcher de rouler sur le dos, gémissant de douleur. Comment avait-il fait pour être si imbécile? Lui qui se trouvait à être si débrouillard et intelligent, d’habitude. Tournant son regard vers la droite, il regarda les autres personnes qui se trouvaient là… d’autres hosts, tous aussi faible les uns que les autres. Certains se trouvaient même a être attaché par la cheville… Le repère à Chasseur, c’était là qu’il se trouvait. Soupirant de frustration, il ferma les yeux, toussant un peu puis essaya de faire le vide.

Le pire l’attendait.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Recalling days of sadness, memories haunt me.
x

Recalling days of happiness, I haunt my memories.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: C'est définitif, je déteste être malade [PV Al ♥] Jeu 12 Mai - 2:14

- Alphonse! Réveille toi! Y'a Potter qui veut nous parler!

Le jeune homme ouvrit les yeux tranquillement, mais les refermèrent aussitôt en voyant la lumière du Soleil qui l'aveugla. Il bailla longuement et déplaça ses mains vers son visage. Il se frotta les yeux et se mit en position assise sur le sofa sur lequel il s'était endormi. Avec les yeux plissés, Alphonse observa ses alentours en passant une main dans ses cheveux.

Il se retrouvait entre deux maisons moldues défraîchies de Londres, au 12 square Grimmaurd. Plus spécifiquement, il était au Q.G de l'Ordre du Phœnix. La place était encore dans le même désordre que d'habitude. Personne avait vraiment pris la peine de nettoyer cet pauvre endroit. Même Kreaturr préférait rester dans sa petite cachette et se tourner les pouces au lieu de faire le ménage de cet endroit qui servait de Q.G.

Enfin décidé, Alphonse se mit sur ses pieds maladroitement et continua à frotter ses yeux jusqu'à ce qu'il s'habitua à la lumière. Il passa ensuite une main dans ses cheveux, une de ses manies d'ailleurs, et se dirigea vers la cuisine qui n'était pas plus propre que le salon. Il y avait une montagne de vaisselle dans le lavabo, des pages de la Gazette du Sorcier étaient étendues sur le sol ainsi que des plans de diverses immeubles. À vrai dire, Alphonse, habitué à ce genre d'atmosphère, ne se plainit pas. Il fit comme si rien n'était et s'assit sur une des chaises qui logeaient dans la pièce.

- Tout le monde est là? Potter vient de partir pour une mission super importante. T'as pris trop de temps à te préparer, vieux.

Alphonse ignora le commentaire de son ami et tira plutôt une cigarette à la menthe d'une boite qui restait tout le temps dans sa poche. Il la mit sur ses lèvres et regarda autour de lui, attendant que quelqu'un prend la parole. Personne ne dit rien, comme si ils avaient aucune idée de la tache qu'ils avaient à performer pour aujourd'hui. Soupirant longuement, Alphonse se demanda qu'est-ce qu'il faisait dans une équipe comme ça, mais il ouvrit la bouche pour dire quelque chose. On le coupa sur le coup.

- Harry nous a dit qu'on allait sauver des Hosts. Les pauvres, ils sont dans la Cabane Hurlante depuis longtemps maintenant., dit la voix d'une jeune femme.

Tout le monde se regarda, mais ne dit rien. La personne qui venait de prendre la parole observa autour d'elle, cherchant pour quelque chose en particulier. Alphonse ne réagit pas et alluma plutôt sa cigarette, sans un mot et sans un regard. Habituellement, c'était lui qui parlait et qui disait quoi faire, cependant après un réveil brusque, il ne voulait rien faire. C'était pas son genre, mais pas du tout. Lui, qui était travailleur et toujours énergique, souhaitait retourner se coucher. Il avait passé la nuit dernière à courir après des Hosts et de les sauver des chausseurs et n'avait pas eu la chance de dormir. Puis, Alphonse sans sommeil, c'était un Alphonse sans énergie.

- Al', bouge ton pied, tu veux bien?

Sorti de ses pensées, l'homme fit ce qu'on lui demanda et sentit une feuille de papier s'échapper sous son pied. Cette feuille se retrouva par la suite sur la table. Tout le monde s'approcha pour bien voir. C'était le plan de la Cabane Hurlante. La jeune femme commença à pointer des différents endroits sur la carte en disant le rôle de chaque personne. Tout à coup, Alphonse changea de regard et devint plutôt sérieux. Il écouta attentivement les directives et corrigea quelques-unes de ses erreurs pour rendre le boulot plus facile.

- Enfin, tout le monde comprend? On suppose que frapper durant la nuit c'est meilleur puisque les chasseurs risquent d'être tous endormis, mais bon. Faut toujours être sur nos gardes. On rentre en force ce soir même. Soyez prêts!

---

La nuit frappa la ville de Londres et tout devint noir. En plus de ça, la pluie frappait fort et les nuages prenaient beaucoup de place dans le ciel. Les membres de l'Ordre responsable du plan « Sauver les Hosts » se tenaient àa l'extérieur, proche de la Cabane Hurlante. Tous étaient déjà trempés à l'os. Tout le monde regardait Alphonse, qui s'était finalement réveillé pour de bon et qui était prêt à se battre, et attendait des ordres de sa part. L'homme jeta sa cigarette sur le sol et fit signe à son équipe de le suivre.

Tout le monde se promena silencieusement dans la Cabane Hurlante et faisait attention à chaque pas qu'ils prenaient. Alphonse, lui, était au tout début de la troupe et, connaissant le plan par cœur grâce à sa mémoire, marcha vers le repère des chasseurs, là où ils rodaient la nuit. Le métamorphomage n'avait pas peur. Au contraire. Étant un des seuls qui avait obtenu sa magie, il marchait avec fierté et sans crainte. Lui, si quelque chose arrivait, il pourrait se défendre facilement. Justement, Alphonse mit sa main sur sa poche et retira sa baguette et la tint fermement dans sa main.

Quelques minutes passèrent et enfin, ils se rendirent au repère. Ils ouvrirent la porte et attaqua immédiatement tous les chasseurs sans hésitation. Eux, qui n'attendaient pas du tout leur visite, étaient plus que surpris. Ils avaient même pas eu le temps de se défendre. Tout s'était fait dans moins de cinq minutes. Quelques-uns étaient morts, d'autres gravement blessés et d'autres avaient seulement perdus connaissance. Tout se fit rapidement. Les membres de l'Ordre arrivèrent dans une pièce tellement remplis de magie qu'ils en avaient mal au crâne. Tout le monde se dirigea vers les Hosts pour les secourir. Leurs états étaient pitoyables. Tous avaient l'air morts. Personne sut pendant combien de temps ils étaient enfermés ici, mais on pouvait clairement deviné au moins une dizaine de jours.

Les Hosts faisaient pitié, sans aucun doute. Par contre, Alphonse, depuis qu'il avait rentré, en fixait un en particulier. Il ne le connaissait pas, mais pas du tout. Par contre, dès qu'il l'avait vu, il savait que c'était lui qu'il devait aider. Il ignorait la raison et fit seulement la première chose qui vint dans sa tête. Il s'approcha rapidement de lui et s'agenouilla devant lui.

- Hey! Ça va? Tu m'entends?

Alphonse répondit à sa propre question. Il avait peut-être perdu connaissance, peut-être même il dormait, mais, avec les yeux fermés, il ne croyait pas avoir une réponse de sa part. Il jeta sa veste, qui avait eue le temps de sécher, sur les épaules du Host et le regarda rapidement. Il était vraiment dans un mauvais état. Soupirant, Alphonse le prit dans ses bras et observa autour de lui. Tout le monde faisait ce qu'il avait faire. Des ordres n'étaient pas nécessaires, pour une fois. Donc, il transplana jusqu'à chez lui avec le Host.
Revenir en haut Aller en bas

Phoenix Hwan
Honest Boy | Hard Life
avatar



MessageSujet: Re: C'est définitif, je déteste être malade [PV Al ♥] Dim 15 Mai - 18:58

L’esprit, d’une certaine façon, pouvait se détacher du corps… s’envoler loin, si loin que tout perdait son importance… Celui de Phoenix semblait avoir rejoint les étoiles. Malgré son mal de tête, il se sentait léger, si léger… autour de lui, des images ne cessaient de bouger, de défiler… il s’était plusieurs fois surpris à les observer, découvrant des souvenirs, des visages qu’il n’avait vu auparavant… L’host s’était étonné d’aimer ces souvenirs, de les pleurer même, allez savoir pourquoi… d’où venaient-ils? Il voyait Poudlard comme il ne l’avait jamais vu, voyant d’autres coréens…un homme aux yeux bleus, une lumière verte… bien vite, les images commencèrent à défiler de plus en plus vite, tandis que son mal de tête empirait de plus en plus. Depuis combien de temps se trouvait-il là? Il n’était même pas nourri… par Merlin, ils allaient le tuer, si cela continuait…

Un instant, il crut entendre une voix d’homme l’appelait au loin, mais Phoenix préféra l’ignorer. Ce n’était que des chasseurs qui voulaient voir ses yeux une dernière fois avant de l’achever, c’était évident. Les yeux bien fermés, l’host retint un hoquet de surprise quand il sentit qu’on le levait dans les airs. Il était tenu fermement contre un corps chaud, bouillant même, si bien qu’il eut envie de s’y coller pour lui coller un peu de chaleur. Mais la mort l’attendait, et se réchauffer lui servait à rien… Il resta donc dans ses bras, faible comme une plume, malade comme un homme. Il aurait pu rester comme cela pendant un instant, mais une sensation bien particulière l’envahit. Une sensation de transplanage…

Phoenix tenta d’ouvrir les yeux, mais la lumière, plus qu’aveuglante, ne fit qu’augmenter sa douleur. Le coréen se contenta alors de fermer les yeux, retombant dans l’inconscience.

***

La première chose qu’il eut conscience à son éveil, se fut une légère odeur de bois brulé dans l’air. L’odeur, quoique délicate, était tout de même présente et Phoenix ne put s’empêcher d’inspirer un bon coup, la savourant. Elle lui rappelait l’Irlande, dans un certain sens…Se tournant sur le côté, le coréen se rendit compte qu’il se trouvait entouré de draps douillet, sur un lit plus que confortable. Un soupir de bien-être traversa sa gorge. Par Merlin, la dernière fois qu’il avait été dans un lit aussi confortable, c’était aux États-Unis. Étirant un peu les bras, il attrapa un oreiller qu’il ne put s’empêcher de serrer tout contre lui. L’host resta ainsi pendant un moment, avant de se souvenir d’où il était, avant de s’évanouir.

Ouvrant rapidement les yeux, le jeune homme se trouva rapidement aveuglé. Phoenix lâcha un petit gémissement de douleur, puis, se tournant de l’autre côté, il retenta l’expérience. Tournant maintenant le dos à la fenêtre, le jeune host fut un peu moins aveuglé. Les yeux un peu plissés, il détailla légèrement la chambre du regard. Les couleurs se trouvaient à être douce, claire, et Phoenix apprécia… Il bailla légèrement avant de quitter le lit, frissonnant en remarquant qu’il ne portait qu’un simple boxer. La personne l’avait lavé? Il eut une grimace à cette pensée. C’était tout de même humiliant…

    "Y’a quelqu’un?"


Sa voix, rauque et écorchée, se fit à peine entendre. Il du se racler la gorge à plusieurs reprises avant de reposer la question, mais comme la première fois, aucune réponse ne se fit entendre. Phoenix décida donc de se lever. Les premières secondes, il sentit ses jambes trembler sous son poids, prêtes à flancher, mais une fine quantité de magie réussit à s’y glisser, l’aidant à aller mieux. Ses anticorps avaient surement travaillé durement pendant son sommeil, car il se sentait bien mieux que quelques jours plus tôt. Un soupir de soulagement lui échappa face à la situation. Une chance que son cas ne s’était pas aggravé… Combien de temps était-il resté là-bas, d’ailleurs?

Restant immobile pendant un instant, Phoenix essaya de donner un peu de force à ses jambes puis commença à marcher. Ses pas, d’abord hésitant, reprirent rapidement de la force, et le coréen put marcher sans en ressentir de la douleur. Quittant la chambre en silence, Phoenix ferma les yeux un instant en sentant de nouveau cette odeur de bruler. Dans le salon, un petit feu était en train de mourir dans une cheminée. Phoenix le fixa pendant un instant, un léger sourire aux lèvres. Il eut envie de s’en approcher, pour le faire revivre de nouveau, mais un bruit d’eau couper se fit entendre. Sursautant, il tourna son regard vers une porte sur sa gauche.

Il resta ainsi pendant quelques secondes, le regard fixé sur cette porte toute blanche, quand celle-ci s’ouvrit. Un homme, grand et musclé apparut. Les cheveux noirs plaqués sur sa tête à cause de l’eau, l’homme avait un regard noir pénétrant, et Phoenix ne put s’empêcher de frissonner. Baissant les yeux, il détailla avec gêne les muscles bien dessinés de l’homme, et son regard se stoppa sur la simple serviette qu’il portait. Phoenix fronça des yeux un instant, puis, se rendant compte de ce qu’il était en train de faire, il rougit furieusement et retourna rapidement dans la chambre, trop gêné.

Il ne put s’empêcher de lancer en chemin.

    "Désolé!"


° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Recalling days of sadness, memories haunt me.
x

Recalling days of happiness, I haunt my memories.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: C'est définitif, je déteste être malade [PV Al ♥] Sam 6 Aoû - 2:34

Pourquoi il avait choisi lui quand pourtant d'autres Hosts étaient attachés, épuisés, déshydratés et utilisés? Il l'ignorait la raison. Sa tête lui disait de continuer et suivre sa troupe pendant que son cœur l'encourageait à s'approcher du mystérieux Host. Le cœur prit contrôle et voici Alphonse, en ce moment, dans son appartement avec l'homme encore dans ses bras. Il ne savait par ou commencer, car il y avait tellement de choses à faire pour lui sauver la vie. Alphonse déposa l'être magique sur son canapé et créa un feu avec sa magie. Une chance qu'il l'avait, sa chère magie! Elle était si utile.

Après quelques instants de réflexion, le jeune homme se demanda quoi faire ensuite. Il y avait plusieurs choses sur sa liste qu'il ignorait par où commencer. Il regarda le Host du coin de l'œil. Il n'était pas dans un très bon état. Évidemment. Alphonse commença à rougir soudainement. Il sentit ses joues se chauffer sur son visage. Laver... un garçon? Bien sûr, il avait eu quelques relations avec des femmes, mais des hommes? L'homme se demandait pourquoi il était gêné comme ça. Il était bien un gars lui aussi. Ils n'avaient absolument rien à se cacher...

Finalement, quelques minutes plus tard, c'était fait. Sa magie lui avait donne un coup de main. Alphonse déposa le Host dans son lit et le regarda.
Il ne comprenait toujours pas. Comment se faisait-il qu'il sentait quelque chose envers le Host? Il ne le connaissait même pas, en plus. Comme il s'était dit auparavant, il avait suivi son cœur. L'organe de l'amour? Appelez le comment vous le voulez, mais Alphonse se demandait sérieusement si il avait un petit coup de cœur pour cet homme. Soupirant longuement, il se dit que c'était le temps pour lui de prendre du repos. Sur ce, le membre de l'Ordre retourna dans son salon, s'allongea sur le canapé ou il avait déposé le Host et s'endormit dans l'atmosphère de magie et de bois brûlé dans les airs.

Le lendemain matin, Alphonse se réveilla maladroitement. Il fallait dire qu'il n'était pas du tout le type de mec qui se réveillait tôt. Par contre, aujourd'hui, il avait fait exception. Pour le Host. Il voulait s'occuper de lui comme ça il allait pouvoir partir avec toutes ses forces. Il se dirigea donc vers sa chambre pour voir son état. Il n'était même pas réveillé. Soupirant longuement, il décida de prendre une bonne douche chaude pour bien commencer sa journée. De plus, cela lui changera les idées un peu.

- Y’a quelqu’un?

Le voilà enfin. Alphonse laissa l'eau chaude couler sur son corps une dernière fois. Enfin, il sortit et mit qu'une serviette autour de lui. Cela n'allait surement pas le gêner. Le jeune homme passa une main dans ses cheveux trempes et sortit de la salle de bain. Il tomba nez à nez avec le Host. La seule qu'il entendit était:

- Désolé!

Alphonse lâcha un petit rire. Pauvre petit, il l'avait sûrement fait peur. Il fallait dire comme première impression, sortir d'une douche tout mouillé et avec uniquement une serviette n'était pas la meilleure façon de se présenter comme sauveur. Il le suivit donc dans sa chambre et le premier truc qu'il vit fut une espèce de masse sous les couvertures. Alphonse sortit des vêtements et se les mit sur le dos pour ne pas effrayer le Host encore.

- Je suis vraiment désolé, je t'ai fait peur? Tu es un Host, n'est-ce pas?

Alphonse s'approcha calmement du lit et s'assit dessus. Il regardait toujours le Host, qui n'avait pas encore sorti de sa petite cachette.

- Tu dois te demander où tu es. C'est chez moi ici. Ouip, chez Alphonse.

Alphonse entendit quelques secondes, mais il n'avait encore absolument aucun signe de vie de sa part. Il fallait dire qu'à la Cabane Hurlante, on torturait les Hosts de façon la plus débile, mais il avait parlé tantôt, non? Enfin, il décida de lui adresser la parole une dernière fois. Il s'approcha de sa tête et retira les couvertures tranquillement.

- Hé, ca va? Tu te s~

Quelle coïncidence. Le Host leva sa tête au même moment qu'Alphonse retira les couvertures de son visage. Bref, d'une façon ou l'autre, leurs lèvres étaient collées. Il y avait la, madames et messieurs, un baiser.

HJ: JE SUIS TELLLEEEEMMMEEEENNNTTT DÉSOLÉ FEMME! PARDONNE MOI D:
Revenir en haut Aller en bas

Phoenix Hwan
Honest Boy | Hard Life
avatar



MessageSujet: Re: C'est définitif, je déteste être malade [PV Al ♥] Mar 16 Aoû - 22:36

La première chose qu’il avait fait en quittant la pièce, se fut d’accourir vers le seul endroit qu’il connaissait ; le lit. D’un mouvement souple et agile, Phoenix se glissa sous les draps et espéra tant bien que mal, naïvement, que l’homme à la serviette et aux abdos d’aciers n’allaient pas le voir. Les yeux grands ouverts, il n’osait bouger, attentif aux moindres bruits dans l’appartement. Il aurait très bien pu transplaner ou battre cet homme, mais sa grippe était toujours présente et après une telle course, Phoenix pouvait sentir ses jambes trembler sous l’effort.

Son nez coulait un peu, surement moins que la veille, et il avait l’étrange impression que sa gorge était en feu. Le coréen allait avoir besoin d’un docteur, c’était sur et certain, en tous cas. Soupirant de frustration, il stoppa tout mouvement en entendant l’homme, cet inconnu chez qui il se trouvait, rentré dans la pièce. Son corps tout entier était tendu, et son cœur battait à la chamade. Pourquoi avait-il aussi peur? Après tout, cet homme l’avait sauvé des chasseurs. Il était venu à son secours.

N’osant bouger, Phoenix était attentif à tout bruit qui se faisait entendre. Il lui sembla d’un tiroir fut tiré, et que l’homme était en train de se vêtir. L’avait-il vu, au moins? ‘fin… il fallait être aveugle pour ne pas le voir.

    " Je suis vraiment désolé, je t'ai fait peur? Tu es un Host, n'est-ce pas? "


Par réflexe du à ces semaines de captivité, Phoenix se rétracta sur lui-même en sentant le poids de l’autre sur les draps. Il passa un long instant le regard fixe, vide, alors que son corps tremblait comme une feuille sans pouvoir s’arrêter. Les dernières semaines avaient été douloureuses, après tout. Il sentit encore la brulure de leur arme, de leur outil sur son pauvre corps. Phoenix était en état de choc, d’une certaine façon. En y pensant, il eut une folle envie d’y retourner, et de tous les tuer. Il les détestait pour ce qu’ils osaient faire aux hosts. C’était des monstres, littéralement. Le coréen souhaitait qu’aucun d’entre eux ne retrouvent sa magie. Qu’ils finissent tous comme les moldus qu’ils détestaient tant.

Ce fut la voix de l’inconnu que le ramena à la réalité.

    " Tu dois te demander où tu es. C'est chez moi ici. Ouip, chez Alphonse. "


Alors cet homme se nommait Alphonse…Un instant, il se demanda s’il n’était pas l’un des chasseurs de la cabane hurlante qui l’avait amené ici pour une raison quelconque. Après tout, ils étaient fous, alors c’était peut-être possible. Un piège peut-être…. Il ne savait pas vraiment. ‘fin, Phoenix espérait que ce n’était pas le cas.

Le coréen sentit son cœur rater un battement quand l’homme tira légèrement sur la couverture dans l’intention de l’ôter. Surpris par son geste, Phoenix n’entendit même pas ses paroles et se redressa d’un mouvement pour lui échapper. Malheureusement pour lui, quelque chose qu’il n’avait pas prévu arriver. Ses lèvres rencontrèrent les siennes par tous les hasards. Yeux grands ouverts, Phoenix fut incapable de bouger, essayant de comprendre ce qui était en train de se produire. La seule chose qu’il savait, c’était que les lèvres contre les siennes étaient étrangement douces, et délicieuse. Quelque chose lui disait de fermer les yeux et de profiter du moment, alors qu’une autre partie de lui hurler de se décoller, qu’il en aimait un autre… mais quel autre? Il n’en avait aucune idée…

Revenant finalement à la réalité, il repoussa l’homme de toutes ses forces, trop même, car celui-ci tomba sur le sol. Le regard affolé, les mains tremblantes, Phoenix se recula contre le mur, ne le quittant pas des yeux. Lui qui était si fort, puissant et courageux était si faible à cet instant… Ces chasseurs avaient-ils réussi à briser quelque chose en lui? Il espérait tant que non…

L’homme, toujours au sol, tenta de s’approcher de lui, une étrange lueur dans les yeux. Phoenix figea un instant avant de lui crier ;

    "Ne t’approche pas!! T’as beau être mignon, t’es p’être une saloperie de chasseur!! "


° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Recalling days of sadness, memories haunt me.
x

Recalling days of happiness, I haunt my memories.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Phoenix Hwan
Honest Boy | Hard Life
avatar



MessageSujet: Re: C'est définitif, je déteste être malade [PV Al ♥] Jeu 6 Oct - 19:42

La première soirée, celle de leur rencontre, fut remplie de non-dits. Les regards significatifs furent bien plus présents que les mots, et les protestations bien plus silencieuses que la pluie qui tombait à l’extérieur. L’air était lourde, chaude à l’intérieur…pourtant, rien ne se produit. Une main sur une épaule…contre une joue…des lèvres se joignant chastement…rien de plus. Cette journée-là mit une lueur d’espoir dans le cœur si perdu de Phoenix. Cette journée-là, Phoenix commença à croire en l’amour. Le vrai.

[…]

Il n’avait fallu qu’un long monologue de la part d’Alphonse rempli de promesse sans fin pour le convaincre. Ils ne se connaissaient même pas depuis 24h quand Phoenix emménagea avec le sorcier. La gêne était toujours présente dans la journée…les touchées tremblantes…les regards fuyants...et pourtant, quand ils se couchaient, ils avaient une manière de se trouver, de se coller comme si la vie en dépendait… la tête de l’un dans le cou de l’autre… collé contre l’autre…juste pour sentir qu’il y avait un cœur qui battait, tout près du leur.

[…]

La magie était là, la nuit. C’était un instant rare et chéri...un instant calme qui n’était qu’à eux… et pourtant, tout se brisait au matin. Comme dans les contes de fée, la magie agissait la nuit. Le corps de Alphonse se trouvait à être tendu, rigide…et Phoenix se réveillait à chaque fois qu’il ressentait la différence. Alphonse ne restait jamais longtemps au lit, dés qu’il ouvrait les yeux. Il se figea une seconde, puis s’éclipsait doucement de ses bras, allant ailleurs. Phoenix s’était souvent poser des questions, niant la vérité. Alphonse n’était pas à l’aise, son érection matinale contre la sienne. Avait-il peur?

[…]

Certaines fois, Phoenix se demandait pourquoi il était tant attaché à Alphonse après si peu de temps. Ce qu’il ne savait pas, c’était que l’homme rappelait une certaine personne à son âme…ses cheveux sombres…son regard froncé, si froid et pourtant si expressif…sa grandeur qui s’opposait à sa petite taille...Ses muscles…tout rappelait à Thomas la présence de Morgan. C’était malsain, certes, mais ce n’était que de cette façon que le sorcier pouvait se montrer, et vivre son amour. Malheureusement, les ressemblances sont parfois négatives… il y avait ces moments où Alphonse s’éloignait, cette lueur de terreur dans les yeux…cette peur de l’inconnu…et Thomas se disait dans ces moments là, si nombreux, que les deux hommes se ressemblaient trop. Surtout que le Morgan de Phoenix avait une Hilary, tout comme le sien…une belle demoiselle qui avait ce cœur qu’il désespérait tant à voir.

….Mais cela, Phoenix l’ignorait. Au bout d’un moment, il se dit que c’était l’amour, le véritable, oubliant les regards étranges de Alphonse…

[…]

    « Tu as changé tes cheveux?


Surpris, Phoenix leva les yeux du magasine qu’il était en train de feuilleter. Alphonse venait tout juste de rentrer d’un voyage de quelques jours, surement pour l’Ordre. N’en faisant pas encore parti, étant toujours en accès, Phoenix ne détenait aucune information.

    «Euh, oui. Y fait chaud, alors les cheveux longs… non merci.


Alphonse leva les yeux au ciel, comme s’il venait de dire la pire connerie au monde. Haussant d’un sourcil, Phoenix le dévisagea avec qu’il se déchaussait, jusqu’à ce qu’il vienne le rejoindre sur le canapé. Prenant place, le sorcier ne pipa mot, observant les cheveux de son camarade. Agacé, Phoenix soupira et lança;

    «Quoi?
    «Ça fait trop bizarre, tes cheveux. J’m’y fais pas.


Le brun fit une certaine moue pour accompagner le tout, et Phoenix leva les yeux au ciel. Ce n’était pas la première fois qu’il lui faisait ça à cause de ses cheveux. Retourne son regard dans son magasine, il changea ses cheveux, n’ajoutant rien. Heureux, Alphonse déposa un baiser sur sa tête, lui murmurant ensuite à l’oreille.

    «T’es bien plus mignon comme ça.


Ce sont les filles qui sont mignonnes, pas les mecs, pensa Phoenix, déçu.

[…]

Un gémissement, subtil… une main se perdant, allant bien plus bas. Phoenix ferma les yeux, essayant de faire durer le moment. Un grincement. Il stoppa tout mouvement. La main sur son membre, il fixait la porte de la salle de bain, se demandant si Al a fini…car il sait que Alphonse serait dégouté, le voir ainsi. Car Alphonse ne regarde que son visage, et un peu son torse. Alphonse ne va jamais plus bas, peu importe son envie… Au bout de quelques secondes, Phoenix ferma de nouveau les yeux, continuant. La douche venait de partir, Alphonse n’avait pas fini.

[…]

    « Hé.


Alphonse se trouvait dans la Grande Salle, et l’arrivé de Phoenix le fit sursauter. Son regard, autrefois fixé au loin, se tourna vers son petit ami, et il fuit aussitôt son regard. Sceptique, Phoenix ne pipa pourtant aucun mot, et prit place à côté de son amoureux. Pourtant, il a bien vu la personne qu’il fixait…la beauté sauvage pour qui il rougissait, et pour laquelle il n’osait plus fixer son regard. Mais il préférait l’ignorer…

[…]

    «Alphonse, où tu vas?
    «Pas le temps, désolé.


La porte claqua, et Phoenix cligna des yeux, un peu choqué. La voix d’Alphonse avait été brusque, sans aucune affection. Aucun baiser, aucun je t’aime. Ce fut la première fois que Phoenix pleura à cause de lui…

[…]

S’étirant lentement, Phoenix émergea doucement de son lourd sommeil. Il resta un instant là, bien au chaud dans les couvertures, avant de se rendre compte de quelque chose… ou plutôt de l’absence de quelqu’un. Ouvrant les yeux, il fixa l’espace vide à côté de lui, là où dort toujours Alphonse. L’host se redressa lentement;

    « Alphonse?


Un silence, calme, plat, lui répondit. Fronçant des sourcils, Phoenix quitta le lit, allant faire un tour de l’appartement. Tout ce qu’il réussit à trouver, ce fut un mot de petit ami.

    « En mission. Important, Désolé. Alphonse.»


Et aucun je t’aime. Ils se font de plus en plus rares. Et quelque part au fond de lui, une petite voix murmure…ils sont tous ainsi…on est pareil, toi et moi…



° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Recalling days of sadness, memories haunt me.
x

Recalling days of happiness, I haunt my memories.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: C'est définitif, je déteste être malade [PV Al ♥]

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est définitif, je déteste être malade [PV Al ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic Hosts  :: Magic World :: Pré-Au-Lard :: La Cabane Hurlante-

Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit