Partagez | 
 

 Tuerie pour les yeux. | PV Lorcan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ezra Marthe
I'm a big bad wolf
avatar



MessageSujet: Tuerie pour les yeux. | PV Lorcan Dim 24 Juin - 2:08

Expire. Inspire. Expire….et inspire. Une petite inspiration…et une grande expiration… parfois, il entend des pas devant son bureau. Souvent, les gens se stoppent pour le dévisager un instant. Ezra ne peut s’empêcher de sourire à chaque fois, malgré sa concentration. Il aime attirer l’attention des gens par son étrange comportement. Ezra a toujours aimé avoir l’attention sur lui, surtout celle d’Alexander. Il s’extase quand il a l’attention de son meilleur ami, toujours. Ses yeux brillent dés qu’il sait qu’il a tout son attention. Ils brillent de mille feux. Il aime être le centre de son monde, même si c’est pour une seconde. Ouvrant les yeux, il dévisage un agent de la Lincoln qui se trouve devant son bureau… la tête à l’envers. Il reste un instant comme cela, encore couché sur son bureau, calme après quelques minutes… secondes... heures… peu importe, de yoga. Puis, soudainement, il fronce des sourcils. L’homme semble se rendre compte de qui il est, et il reprend son chemin bien rapidement, non sans rougir de gêne. Ezra rigole un instant avant de se donner une poussée pour faire une roulade, et d’atterrir de l’autre côté du bureau. Il reste un instant là en petit bonheur, ses genoux contre son torse…ses dreads devant ses yeux. Malgré tout le calme qu’il a pu accumuler au cours des minutes, son cœur bat à la chamade par un simple mouvement.

« Tout doux….tout doux…»

Il se murmure à lui-même quelque seconde, sa main droite contre son cœur. Depuis qu’il a appris pour sa malformation, Ezra panique à chaque battement trop rapide. Il a peur qu’il cesse de battre soudainement… pourtant, il a bien lu que cela arrive plutôt rarement… mais la mort est la plus grande de ses peurs, et comme un enfant, il essaie de se rassurer lui-même, n’osant pas avouer une telle peur à qui que se soit.

« Ezra? Mais qu’est-ce que tu fais? »

Un sursaut le prit, et il ouvre grand les yeux en se retournant. Spencer est là, un sceau d’eau sale à la main et de la poussière plein les vêtements. Il lui adresse un sourire qui se veut arrogant, voir moqueur, et lui dit.

« J’essaie de foutre le bordel avant que tu vienne faire le ménage. »

Spencer s’offusque et lui balance un peu d’eau à la figure. Il s’en fiche, il s’en amuse. Au moins, le sauvage a les idées un peu changées. Ça lui fait du bien, mine de rien. Il s’apaise un peu, ignore même pendant un moment les battements de son cœur. Puis, elle lui dit qu’elle doit se mettre au travail, qu’elle n’a plus le temps pour jouer avec lui. Ezra fait une moue, attache ses dreads, puis jette un regard à l’heure.

Quinze heures. Lorcan doit être arrivé.

Non sans mettre ses tongs, il se met à courir au travers des couloirs, poussant sans gêne les employés qui se trouvent sur son chemin. Il rigole un instant comme un gamin, quand un de ses hommes tombent dans une tache de sang, au sol. Son cœur bat comme un fou dans sa poitrine, mais Ezra s’en fiche complètement. Son ami est là, il doit être là. Il n’a pas vu Lorcan depuis quelques semaines, quelques mois, à cause de tout un tas de connerie. Tout ce qu’il veut, c’est le prendre dans ses bras, rire avec lui, et se changer un peu les idées. Un avion les attend déjà.

« Looooooooooooooooorcan!! »

Gamin un instant, il vient tout juste de pousser les portes de la prison. Lorcan est là, l’hélicoptère tout juste arrivé. Malgré le bruit des hélices, son ami semble tout de même entendre sa voix. Ezra ne peut s’empêcher d’éclater de rire, et heureux, il accélère sa course folle, finissant par lui sauter dessus, le plaquant au sol. Le contrôle? Il ne connait pas. Erza s’en fiche, de ce que le monde peut bien penser. Tant qu’il est heureux, tant qu’il s’amuse, il s’en fiche éperdument.

« Ça te dirait d’assister à la première tuerie de ces cochonneries de l’année? Un avion doit bientôt aller livrer quelques prisonniers au Brésil. »

Toujours sur lui, Ezra lui adressa un grand sourire.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °




    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    Le monde n'est que mensonge. Le monde n'est que noirceur. Mon être se meurt...et toi, tu rigoles. J'suis juste un mec, mon pote. Un mec un peu triste, un peu en colère... ou énormément. J'suis moi, mon pote. J'en veux à la terre, j'en veux au monde. J'veux qu'on me console, mec. J'veux qu'on me comprenne. Et toi, tu oses me le faire croire...





Dernière édition par Ezra Marthe le Lun 16 Juil - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tuerie pour les yeux. | PV Lorcan Mer 11 Juil - 0:01

Ces derniers jours avaient été très prenants. Nous avions eu une mission pour la Lincoln et nous avions capturés quelques personnes, alors l'humeur était plutôt bonne dans l'appareil. Mais mon petit chez moi me manquait, la Lincoln, mes amis, Ezra. Surtout Ezra. Ce bon vieux gars m'avait permis d'atterrir ici, de me sentir dans mon élément, et ne m'a jamais laissé seul depuis. C'est un peu mon grand frère ce gars-là. Mon modèle, le mec que je protègerai toute ma vie parce qu'aujourd'hui il fait partie de moi, il est tout c'que j'ai et nos liens sont plus forts que n'importe quoi. Et je m'en fous si de son côté c'est pas pareil, je m'en fous si les autres nous regardent bizarrement, n'approuvent pas cette fraternité entre nous. Je m'en fous, c'est Ezra et il gardera toujours sa place ancrée en moi.

Le paysage défilait devant mes yeux, et j'me rappelais de tout ce qui m'avait amené ici. Mes parents, mon frère, les copains d'école si on peut appeler ça des copains.. Notre séparation, l'absence de nos parents, les sorciers, Ezra. Encore et toujours lui. Alexander ensuite, et tous les autres. Putain j'en avais bouffé des baffes dans la gueule, et pas des petites. Tout ça à cause de ces êtres immondes qui nous entourent, qui nous encerclent, qui se multiplient comme des larves, qui font de ma vie un dégoût total. Je ne comprends pas comment certaines personnes pouvaient les apprécier. Comment apprécier des gens qui peuvent utiliser leurs pouvoirs sur nous sans qu'on puisse parfois s'en rendre compte ? Comment apprécier des gens qui en plus de la carapace humaine que l'on se forge, ont aussi une carapace ensorcelée qui les protège de tout ? Ou presque.

Les images défilaient dans ma tête, la poursuite des sorciers, leur capture, les souffrances que nous allions leur faire endurer. Un sourire se dessinait sur mon visage, je le sentais et le voyais dans le reflet sur la vitre de l'hélico. J'avais trouvé ma voie, j'avais trouvé comment vivre ma vie en paix avec moi-même, en étant heureux, en accomplissant ce dont j'avais toujours rêvé : les détruire, tous. Les réduire à néant, pour que les humains puissent reprendre le contrôle de cette putain de planète. Pour qu'on soit tous égaux, et que ces espèces infâmes n'existent plus jamais. Qu'on les raye de la carte du monde, de l'Histoire du monde, de tout. Qu'ils n'aient jamais existé. Qu'ils nous laissent en paix ces enfoirés.

J'aperçois enfin le toit de l'immeuble de la Lincoln. Délivré, j'allais enfin pouvoir souffler un peu, et sûrement même voir Ezra avec un peu de chance ! En espérant qu'il ne soit pas parti en mission, ce serait emmerdant.. Mais de toutes façons j'avais le temps de l'attendre, et il y avait les autres pour m'accompagner. Bien sûr nos relations n'étaient pas similaires, mais je les appréciais beaucoup aussi ! Nous nous posions calmement sur la piste d'atterrissage, et je pouvais enfin descendre. Le vent me décoiffait et m'empêchait de voir ce qui se passait devant moi, et je n'entendais que le bruit des hélices qui tournaient encore, de moins en moins vite. Un bruit familier m'obligea à dégager mes cheveux de mon visage et je ressentis un grand coup contre ma poitrine et fus projeté en arrière.

Le dos éclaté contre le sol, des tentacules de cheveux m'arrivant dans la figure, je reconnus tout de suite le fameux, le grand, LE Ezra qui m'avait tant manqué. Il était là, sur moi, m'écrasant complètement de son corps lourd et musclé, et avait l'air heureux de me retrouver, ce qui me réchauffa le cœur. La douleur du sol contre mon dos s'effaça face à son sourire, et une fois m'avoir aidé à me relever et que je ne lui sourie en retour, il me lança en sautillant presque sur place d'excitation :

« Ça te dirait d’assister à la première tuerie de ces cochonneries de l’année? Un avion doit bientôt aller livrer quelques prisonniers au Brésil. »

« T'es sérieux là ?! Et comment que j'veux voir ça ! L'avion part quand ? J'ai le temps d'prendre quelques affaires et d'me changer ou pas ? T'es vraiment un pote pour m'emmener voir ça.. Putain Ezra, qu'est-ce que je serais sans toi ?! »

Je lui tapai dans la main en riant, avant de le suivre et de rentrer dans l'édifice mon sac sur le dos. La journée serait définitivement bonne à ses côtés.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °



« Même sans espoir, la lutte est encore un espoir. »
- Romain Rolland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ezra Marthe
I'm a big bad wolf
avatar



MessageSujet: Re: Tuerie pour les yeux. | PV Lorcan Lun 16 Juil - 23:56