Partagez | 
 

 Soldier On | Mission sauvetage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ted Lupin
Order leader | Alpha
avatar



MessageSujet: Soldier On | Mission sauvetage Sam 7 Juil - 1:07

    Chaque départ est douloureux, car on ne sait jamais si on reverra la personne un jour. ♥



    11h45
    12 juillet 2021
    Base de l’Order Society.
    Bureau de Théodore Lupin.

    « On a reçu une réponse, Monsieur. »

    Théodore quitte des yeux les dossiers qu’il étudie depuis des heures. Des cernes sont visibles sous ses yeux, et il semble épuisé par le temps, par le stress. Il dort à peine, depuis quelques semaines, son temps étant partagé entre les spectacles, Jessie, Lincoln et la base. Il ne trouve plus le sommeil, passe son temps à pensée. Il veut aider tout le monde, sortir Drovski et Hwan de la base où ils sont enfermés. Il veut les savoir en vie, malgré le fait qu’ils n’ont aucune information à propos de tout ça. Il veut croire, naïvement, qu’ils sont encore en vie, et non disséqué comme des bêtes au service de la science. Las, il ne se rend pas compte des paroles de l’agent qui vient de rentrer dans la pièce. Il passe une main dans ses cheveux bruns, sans couleurs vives, et il retire ses lunettes.

    « Une réponse à propos de quoi, Agent Lovegood? »

    Le petit le regarde ses grands yeux brillants, et il sourit quand il entend son nom. Il aime bien qu’on se rappelle de son nom, mine de rien. Alors, il sourit. Ted ne peut s’empêcher de lui répondre par un léger rictus, charmé par toute l’innocence qu’il reflète encore, malgré le fait qu’ils soient en guerre, et sur le point de perdre. Il aime savoir que certains jeunes sont prêts à se battre pour leur liberté. Il aime les voir là, si jeune, et pourtant si forts, si braves, comme il l’a été, comme son parrain l’a été avant lui. Il aime voir l’espoir, dans leurs yeux si frais, si innocent.

    Lysander s’approche de son bureau, et dépose un papier sur ses dossiers. Ted ose d’un sourcil un instant, puis prend doucement le papier. Il se sent lourd, par la fatigue, il lui faut remettre ses lunettes pour lire ce qui s’y trouve. Des coordonnés. Il les observe attentivement une seconde, essaie de se souvenir des bases qu’il a appris, plus jeune, et découvre qu’il s’agit du Québec.

    « Le Québec, Lysander? On y trouve quoi? Des poulets? »

    Le blond lui sourit, avec son air de petit ange. Ted sourit aussi, las et amusé.

    « Non, Monsieur. Une base, Monsieur. La base. »

    Ted reste un instant face à lui, un peu surpris. Il ne fait pas que le lien, et c’est que lorsqu’il dépose deux photos qu’il réagit. Des photos de ses agents, Drovski et Hwan. Malmenés, sanglants. À peine en vie. Il se lève d’un bond, se cogne au passage la tête contre la lampe suspendue, au dessus de son bureau. Il grogne, mais continue son chemin. Lysander le suit, bien sage comme d’habitude. Il attend des ordres. Ordres qui ne tardent pas.

    « Fais sonner l’alarme 26. »

    Le petit hoche de la tête et disparait. Un instant à peine plus tard, des lumières rouges s’allument dans les pièces, dans les couleurs, et une voix féminine, légère et métallique, répète son éternel phrase, sans oublier le numéro de l’alarme. Quelques rescapés y portent un peu attention, puis se rendant compte qu’il s’agit d’une alarme de mission, continuent leur chemin. Ted, lui, le pas rapide, mais fatigué, se rend à la salle de réunion, là où doivent se rendre les personnes appelés par l’alarme. Son équipe d’élite pour les grosses missions. Il sait d’avance que deux personnes seront de trop pour cette mission, et le long du chemin, il cherche les mots, les gestes pour les faire changer d’avis, même s’il sait déjà parfaitement que la réponse seront non, car ils sont bornés. Ils l’ont toujours été.

    Il ne s’étonne pas de les voir déjà quand la salle de réunion, quand il traverse le cadre de la porte. À leur côté, Victoire, Dominique et Louis se parlent entre eux. Ils sont doués, les trois ensembles. Au fond, deux trois host un peu fou, un peu barge, mais qui ont du cœur, et qui savent différencier les gentils des mauvais. De bons éléments entrainés par Drovski et Hwan, leur bébé, en quelque sorte. Il prend place derrière le grand bureau, près du tableau et de la carte du monde, car il va en avoir de besoin. Le loup-garou lance un regard aux gens dans la pièce, et en silence, ils prennent place. Un instant après, il voit Londubat et Weasley fille se pointer dans la pièce. Ils se font vieux, mais ils sont encore forts. Ted les accueille d’un hochement de tête, alors que Scorpius se pointe dans la pièce. Il regarde le jeune un instant, toujours aussi surpris qu’un tel prétentieux soit assez fort pour être dans une pareille équipe, mais il se tait.

    Et il commence ses explications.

    « Nous avons identifié la base où sont prisonniers les agents Drovski et Hwan. Kuujjuaq, au Québec. On va devoir s’y rendre en transplanant, dés la fin de cette entrevue. Vous aurez 10 minutes pour aller chercher vos choses et on se retrouve à l’étage #1. Barker, Stanford et Willow, partez immédiatement. Voici les coordonnées où on se rejoint. Allez chercher assez de motoneige pour tout le monde, pendant ce temps là. Deux personnes par moto, merci. »

    Les hosts hochent de la tête, et disparaissent en un instant. Ils savent comment faire, ils font toujours là. Ils connaissent les lieux, pour voler. Ted leur fait confiance.

    « On leur fera une attaque surprise. Cross, Hansson, vos têtes me donnent pas envie, mais vous êtes cons, alors faites de votre mieux, et restez en vie. Surtout vous, Cross. Ne soyez pas aveugler par l’amour, vous allez être en mission, bordel. »

    Puis, il prend le silence. Ted les observe, là en silence, le regard dur, le regard lourd… comme à chaque fois, il apprend leur visage par cœur, dans l’espoir de les revoir de nouveau, après cette fichue mission.

    « Revenez tous en vie. Bonne mission. »

    Un hochement de tête, et il quitte la pièce.




° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


My life, not yours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shane Cross
Brave Heart | Host Lover
avatar



MessageSujet: Re: Soldier On | Mission sauvetage Sam 14 Juil - 11:19



Il fait rouge. Je vois rouge. Je cligne plusieurs fois des yeux, rien n’y fait. Puis, la voix. C’est l’alarme. C’est le code 26. Mais je ne bouge pas, je ne peux pas. Mon corps s’est figé, mon corps ne peut plus respirer. Allongé sur le lit, je sens des larmes perler au coin de mes yeux…

Je sais. C’est aujourd’hui. C’est enfin aujourd’hui.

Je me redresse d’un mouvement brusque, et mes mains sont deux poings serrés. Les dernières semaines n’ont été que cauchemar et folie. Eléonore m’a été arrachée… Phoenix m’a été arraché… Mon lien sorcier/host avait aggravé la sensation de vide et de perte immense. Ma magie avait faiblit, tout comme mon moral, tout comme mon envie de poursuivre dans l’Order. J’avais menacé de partir des dizaines de fois, pour les retrouver. J’aurais fais n’importe quoi. Mais Ted, toujours, m’en avait empêché. Il m’assurait tout le temps que je ne pourrais pas faire plus que lui et les autres agents. Je devais attendre. Garder espoir. Mais ce n’était pas lui qui voyait l’amour de sa vie hurler sous les tortures, chaque nuit, parfois même le jour. Plusieurs fois j’aurais voulu briser ce lien que nous avions, pour que je ne devienne pas fou. J’avais beau crier mentalement à Elé qu’il fallait qu’elle tienne bon, j’ignorais si elle m’entendait.

Je voulais qu’elle m’entende, tout comme moi je l’entendais faire face aux agents de la Lincoln. Je ne pouvais pas croire qu’elle allait mourir comme ça, avec Phoenix, à cause d’un stupide médicament. Je chassais immédiatement l’idée que c’était de ma faute, mais j’y pensais tous les jours. Si je n’avais pas été malade… Si…

Je cogne le mur, comme tous les jours depuis qu’ils ont été capturé. Ma main est meurtri à cause de ça, on voit les marques, rougies, se rouvrir à chaque fois. Je m’habille, je m’équipe, je sais quoi faire. Je suis déterminé. J’irais jusqu’au bout. Mais soudain, j’ai peur. J’ai un pressentiment, un poids sur la poitrine qui me serre. Je l’ai depuis une semaine. La veille, j’avais eu le besoin pressant de voir mon fils. L’avant-veille, j’avais téléphoné ma mère et ma sœur. En fait, toute la semaine, j’avais ressenti le besoin de parler aux gens que je connaissais. Je venais de m’en apercevoir, et je ne pouvais pas l’expliquer.


« ‘Pa, ça va ? Tu n’as rien dis depuis que t’es venu.
- Adrian… Tiens. Prends-la.
- Mais… mais c’est la chaîne de grand-père ! N…non, je ne veux pas…
- Chut. Tu es mon fils. Elle doit se transmettre… Je te la donne. Un jour, tu l’as donnera toi aussi. Ne la perds pas… Elle est magique. Elle te permet de ne pas oublier. Jamais. Je pourrais veiller sur toi, malgré la distance. Que ce soit de l’autre côté de l’atlantique ou de l’autre côté des cieux. Pleure pas… »


Mais on avait pleuré tous les deux, longtemps… jusqu’à ce qu’Adrian s’endorme blottit dans mes bras. Je l’avais alors ramené dans son lit, sous le regard de Donovan. On n’avait plus rien à se dire depuis longtemps, mais pour la première fois depuis des mois, elle posa une main sur mon épaule. Juste ça. J’étais reparti, troublé. Ce poids… ce poids me serrait le cœur.

**

La salle de réunion est pleine des meilleurs agents de l’Order. J’entre parmi les derniers, je les observe, je veux voir lesquels se doutent de ce qui arrive. Plusieurs des hosts que j’ai entraînés avec Eléonore sont là. Des pairs… des couples parfois. Leur meilleure force. Je leur répète tous les jours. Ils me croient. Surtout depuis que j’ai perdu ma moitié. Lupin entre dans la pièce, je devine tout de suite sous ses airs graves que l’instant est important. J’imprime ses mots dans ma tête, je ferme mes yeux cernés pour mieux les savourer. Aujourd’hui, c’est aujourd’hui que tout prends fin. La surprise se lit sur certains visages à l’écoute du lieu. Le Québec n’était-il pas censé être une terre neutre ?


« On leur fera une attaque surprise. Cross, Hansson, vos têtes me donnent pas envie, mais vous êtes cons, alors faites de votre mieux, et restez en vie. Surtout vous, Cross. Ne soyez pas aveugler par l’amour, vous allez être en mission, bordel. »


Je rive mes yeux dans les siens, je ne dis rien. Il a tort de me croire aveugle. L’amour est ma force. Eléonore est en vie. Je ressens dans mes veines la force de ma magie qui m’avait fait défaut ces mois sans elle. Je suis une vraie bombe ambulante.

Je suis la mort.


« Revenez tous en vie. Bonne mission. »

Le poids se resserre encore un peu plus… cette phrase sonne étrangement faux dans ma tête. Ted s’en va, je ne bouge pas. Pas encore. Je dois d’abord regarder Seth. Ses yeux sont déjà posés sur moi lorsque je tourne les miens vers lui. Les agents quittent la pièce les uns après les autres, je reste là à regarder un seul homme, le seul en qui j’ai réellement confiance, alors que tous les autres le croient fou et instable. Personne ne sait qui il est. Personne ne le voit comme moi.

Je m’approche de lui, je le fixe toujours. Il me manque mes armes mais je sais qu’il me reste encore du temps avant de monter.


« Je n’aurais voulu personne d’autre que toi, pour les sauver… Pour la sauver, elle. »

Je sens mes lèvres s’étirer en un mince sourire. Un sourire qui se fige, en pensant alors à ce qui m’attend réellement. Retrouver Eléonore et Phoenix était devenu ma raison de vivre. Mais ce qu’ils avaient subi… Alors, je demande:

« Et si… et si elle ne me reconnaissait pas ? Et si… ils lui avaient fait trop de mal… »

La peur, de nouveau. La peur de l’a perdre quand même.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

X

« Once I was a Rebel
Once I was a Teacher
Today I'm a Warrior. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seth Hansson
Brainstorm | Little Tormented Boy
avatar



MessageSujet: Re: Soldier On | Mission sauvetage Lun 16 Juil - 19:51



C’était une descente aux enfers, même s’il n’était pas directement concerné par tout cela. Voir Shane, chaque jour, sombrer doucement à cause de la douleur et de l’absence d’Eléonore lui prenait un peu de son âme à chaque fois. Seth avait envie de l’aider, de faire quoique se soit pour le faire sourire ne serait-ce qu’un instant, mais il savait pertinemment que tout contact envers Shane pouvait être dangereux. La flamme était trop grosse, trop chaude et pourtant, trop attirante. Il savait que le danger, l’attirance était de plus en plus palpant, et que l’absence de la chère et tendre de Shane n’aidait pas les choses. Son ancien amant était au plus bas, et la situation était trop fragile et instable entre eux pour qu’il ose, même une seconde, être dans la même pièce que lui, seul. Il savait ce qui se passerait, il se connaissait. Seth était de nature infidèle, dans les pires moments. Il ne lui était jamais arrivé de tromper Alysa de corps, mais dieu seul savait à quel point son âme et son esprit avaient été trompeur plusieurs fois. Ses pensées s’égaraient souvent en direction de Shane et cela sans qu’il ne puisse y faire quoique se soit. Seth était connu pour être de ceux qui déçoivent les gens, après tout. Combien de fois avait-il vu la déception dans les yeux des yeux, après tout?

Seth voulait faire quelque chose pour lui, pourtant. Quoique se soit. Pour la première fois depuis quelques années, ses mains touchèrent alors une arme à feu. Son pêché, sa luxure. Son membre manquant depuis si longtemps. Seth n’avait-il pas été chasseur et tueur à gage, après tout? Il se savait depuis longtemps né pour porter une telle arme à son bras, et sa démence, sa folie, cacher quelque part en lui et retenu par les chaines des médocs s’affolèrent un instant. Il avait envie de sang, dés qu’une arme pendait à ses doigts. Il n’était pas normal, pas humain. Un mal trainait en lui depuis le jour de sa naissance, et Seth en avait parfaitement conscience, tout comme il savait parfaitement que ce mal pouvait tuer les siens d’un clin d’œil.

L’alarme sonna alors qu’il s’entrainait au centre de tir de la base.

Doucement, il baissa son bras, admirant la cible. Il se trouvait calme, son corps détendu par la pratique. Il avait l’impression de retrouver une vieille conquête, une vieille amie. Son arme. Inspirant un grand coup, il finit par insérer l’arme dans son étui, et il se dirigea vers la salle de réunion. Seth ne faisait plus de mission depuis bien longtemps, étant trop à risque à cause de son manque de magie. Ted lui avait clairement dit plusieurs fois. Seth n’avait rien nié. Pourtant, là, il voulait faire parti de cette mission. Il savait parfaitement que l’absence de sa magie pouvait être un grand risque, mais cette mission lui tint à cœur. Il voulait en faire parti, y être. Sauver le cœur de Shane, tout comme son âme. Sauver Eléonore et ce connard de Hwan. Il s’imagina un instant les tortures qu’il avait enduré, et en rit. Hwan était fort, très fort, il avait certainement eu quelques baffes pour avoir fait le frais. Il le faisait trop souvent, comme lui. Les deux étaient rongé par un truc pas bien, mais Phoenix, lui c’était dans son cœur, pas dans sa tête. Phoenix pouvait vivre, lui, et Seth le détestait pour ça.

Quand Ted entra dans la salle de réunion, Seth capta son regard noir. Il n’y fit pas attention, et Ted l’ignora, commençant à faire ses explications quand tout le monde fut présent. D’une oreille, l’ancien tueur écouta tout attentivement, observant les quelques personnes qui faisaient parti de la mission. Certains lui lancèrent un regard étrange, peu habitué à le voir dans une mission. Seth en avait fait aucune, en faite.

Finalement, son regard se posa sur Shane. Shane. Son unique amour masculin. Le seul homme qui a osé toucher son corps, et qui est encore en vie. Le seul homme qui a brisé ses barrières, un bref instant. Qui semble le comprendre. Un moment, Shane tourna la tête vers lui. Seth remarqua que les gens étaient partis, et que la discussion était finie. Il resta là, immobile, attendant les paroles de Shane. Ted a beau avoir donné les ordres, il attendait ceux de Shane. Il était là pour lui, et non pour Ted.

Ses mains tendirent l’air, un instant, se rapprochant de lui. Seth garda un regard dur, sérieux, mais quelque part, dans son cœur, il y avait une tempête. La navire Alysa fut abandonné un instant, remplacé par le voilier Shane. Il ne voyait que lui, pour le moment. Que lui, pour cette mission.

« Je n’aurais voulu personne d’autre que toi, pour les sauver… Pour la sauver, elle. »

Il souri. Le cœur de Seth se fit attaquer par une tempête encore plus violente. Ils étaient seuls, et Shane souriait. Il ne pouvait. Seth se contenta d’hocher de la tête, toujours mettre de lui-même, ou au moins, en apparence. Que faisait-il?

« Et si… et si elle ne me reconnaissait pas ? Et si… ils lui avaient fait trop de mal… »

Cette détresse. Cette peur. Seth ne résista pas, et un instant, un seul, il s’abandonna pour le prendre dans ses bras, pour le serrer de toutes ses forces.

« Ne t’inquiète pas, tu ne peux être oublié, Shane. C’est impossible. »

L’étreinte dura un instant, à peine le temps d’un battement d’ailes, et aussi vite qu’il était venu pour le prendre dans ses bras, Seth s’éloigna de lui. Il se dirigea vers la porte, comme si rien n’était arrivé, comme pour se convaincre lui-même qu’il n’avait pas faite une telle chose. Qu’il n’avait pas été aussi faible.

Il s’arrêta au cadre de porte.

« On se rejoint en haut, ok? Je veux chercher mes trucs à l’appartement. Sois prêt, Shane, tu vas revoir Eléonore bientôt. »

Il reprit sa marche. Alors qu’il marchait dans les couloirs de la base, ses poings se crispèrent, son souffle s’expira lentement de sa gorge. Seth essayait de garder son calme, de ne pas devenir fou. Ses médocs diminuaient de jours en jours, sans qu’il n’ose le dire à personne. Il ne voulait pas être autant contrôlé par les médocs, mais quelque part, avec la diminution, la folie était de nouveau là. Chaque instant où l’arme touchait sa main, un monstre prenait sa place, et quelque part, il redoutait la mission, et ses actes.

Rapidement, il pénétra dans l’appartement après avoir embrasser Alysa à la boutique. Le baiser avait été rapide et simple, et aussitôt fini, il se sentit coupable. Il prit rapidement ses armes à l’appartement ainsi que des vêtements pour affronter le froid, et quand il redescendit, il l’embrassa de nouveau avec plus de conviction, ne se gênant pas des regards des clients. Puis, il alla au lieu de rendez-vous.

Quand il arriva, les autres étaient déjà là. Seth se fit lancer quelques regards de travers, mais sans gêne, il les ignora et prit place à côté de Shane. Un instant à peine passa, l’autre pris sa main et ils transplanèrent.

Quand il ouvrit les yeux, ce fut pour apercevoir un infini de blanc. Le paradis, l’enfer pour certain. Hwan et Eléonore se trouvaient tout près.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

x
Il était une fois un garçon bien tourmenté.
Sa vie était bien sombre et sans but précis, à l'exception d'atteindre l'ultime puissance.
Heureusement pour lui, une princesse changea tout cela. Une magnifique princesse.
Elle s'appelait Alysa ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Soldier On | Mission sauvetage Mar 7 Aoû - 14:02


You will just have to die...

L’air est pur… l’air est la caresse sur sa peau, l’air de l’extérieur, de ce qu’il y au-delà d’Alcatraz…

C’était un air différent, et tellement bon… Enfin, elle tenait sa revanche. Sur ce monde pourri jusqu’à la moelle. Sur ce monde infecté de magie. Spencer voulait retrouver sa place. Elle avait été écarté des mois durant, à faire le ménage des cellules, à observer les séances de tortures des hosts, même si Ezra les lui évitait le plus possible. Elle s’était découvert un ami, ce poulpe aux tongs ensablées. Difficile à croire et pourtant… Il serait bien le seul qu’elle regretterait de cet endroit. La prison la plus dangereuse… Elle y avait découvert le désespoir, et sa rage n’en avait été que décuplé.

Elle en avait oublié pourquoi elle était toujours en vie au lieu d’être morte, tué par cet ange vengeur qui l’avait sondé, ce jour là, où tout avait basculé… Tous morts, sauf elle. Alexander n’avait pas écouté qu’elle n’y pouvait rien, et même, elle n’aurait pas osé le dire. Chaque agent est responsable de se mission, surtout un agent avec des responsabilités… Elle était si prête du but, si elle avait réussi, elle aurait été promue…. Elle en avait rêvé depuis ses 16 ans. Se rapprocher de la droite d’Alexander Lincoln. Et une conne, puis sa faiblesse face aux enfants, tout cela avait été le coup de grâce, pour tant d’années sans accroc… Il suffit d’une fois pour que tout change.

Oublié aussi Phoenix Hwan, du moins c’est ce qu’elle s’efforçait de faire. Le savoir libre alors qu’elle ne l’était pas l’avait rendue folle. Il était en vie en partie grâce à elle… Une idée idiote. Une faiblesse de plus. Les faiblesses, elle en avait fait le compte durant ces mois d’exil. Chaque jour, elle s’était efforcée de les effacer. Cela eu pour première conséquence d’aggraver ses cauchemars la nuit, surtout ceux avec son frère et sa sœur… Mais Spencer n’en était que plus déterminé à durcir son cœur, encore, avec plus de force que jamais. Ses conversations avec Ezra renforçait sa détermination, et parfois non. Il était difficile de savoir ce qu’il pensait réellement. Et ses pensées à elle se mélangeaient si souvent…

La voiture était déjà à l’arrêt depuis un moment lorsqu’elle revint au moment présent. Elle n’avait plus l’habitude d’être libre de ses mouvements, alors attendre que quelqu’un fasse quelque chose à sa place était devenue une fâcheuse habitude.


« Charmant endroit… Ca manque de voisins peut-être…
- Ouais… J’sais pas ce qu’il y a là dedans… et j’veux pas le savoir.
-De sages paroles que voilà… »

Son pied se posa sur le sol caillouteux, suivi du deuxième, et lorsqu’elle descendit de la jeep, Spencer inspira lentement cet air de liberté, avant de fermer la portière. Elle repositionna ses lunettes de soleil sur son nez en plissant le front. Elle souriait. Pour la première fois depuis des semaines. Elle avait même envie de rire. A la place elle sifflota, jusqu’à l’entrée de la base, à quelques mètres de là. Elle montra sa autorisation, signée de la main de Lincoln, et elle entra par la grande porte, comme au bon vieux temps.

C’était si bon, le vieux temps, le temps de sa gloire. Le temps de son pouvoir…


« Tu compte toujours parmi les meilleurs Spencer, tu compte toujours parmi mes meilleurs espoirs d’éradiquer ce qui nous fait du mal, qui fait du mal à cette société… J’ai peut-être été trop sévère…
-N…Non, Alexander je… Je le méritais. J’ai échoué…
-Mais c’est derrière nous maintenant… Tu mérites mieux qu’un futur en prison… Je veux te rendre ta place… Spencer… Si belle… Je parie que les missions t’ont manqué… »


Le cœur battant, elle retombait dans ses anciens travers, qu’elle pensait avoir guéri auprès d’Ezra. Sa fascination pour Alexander n’avait pas disparu, au contraire, elle semblait revenir plus forte encore alors qu’elle ne l’avait pas revu pendant des mois… Le son de sa voix, le regard qu’il portait sur elle… Il lui avait proposé un marché. Un marché terrible. Deux morts contre son retour dans la famille Lincoln… Savoir Phoenix emprisonné lui aussi, lui fit une drôle de sensation. Impossible de mettre un doigt sur ce qu'elle ressentait, elle ne s'était juste pas préparé à ça.

Elle passa les portiques de sécurité et se dirigea vers l'accueil.


« Bonjour Spence’. Radieuse aujourd’hui. Quoiqu’un peu pâle…
-Garrett ?! Qu’est-ce que… tu as été muté ? »


Son collègue de la sécurité du QG de Londres, qui avait des vues sur elle depuis toujours… Le voir pour une fois, lui arracha un autre sourire. Oui, le bon vieux temps était de retour. Dans moins d’une heure, elle serait réaffectée à son poste. Dans moins d’une heure, il serait mort, et elle vivante. Elle tenait la vie de Phoenix Hwan et Eléonore Drovski entre ses jolis doigts. Pas de cadeau cette fois. Ils allaient crever. Pour de bon. Garrett lui indiqua l’armurerie, et le numéro de cellule des deux hosts. Avant de l’inviter à sortir. Elle leva les yeux sur lui, et pour la première fois, lui accorda l’attention dont il avait toujours rêvé. Ses yeux d’aigle montraient presque de l’affection.

« Je dois rentrer à Londres… peut-être une autre fois. »

S’il était déçu, il ne le montrait pas. Spencer était aux anges. Se faire draguer, ça lui avait manqué. Tuer, ça lui avait manqué. Elle tourna les talons, et se dirigea vers l’armurerie. Couloir E, section 3. Peu importe si elle se perdait… elle avait tout son temps.

Jusqu’à ce que retentisse l’alarme. Un exercice ? Maintenant ?


« Intrusion dans la base, je répète, intrusion dans la base, ceci n’est pas un exercice… Intrusion dans la base… »

Sa mâchoire se serra, mais elle ne s’interrompit pas de marcher. Elle commanda aux gardes de l’armurerie de lui ouvrir, ils obéirent sans broncher. Elle choisit ses armes dans un silence presque religieux, interrompu seulement par cette putain d’alarme, et la voix de Garrett, responsable de la sécurité, qui gueulait ses ordres. Elle sentait qu’elle ne le reverrait plus. Elle sentait que buter Hwan et Drovski n’allait finalement pas être la seule chose à faire aujourd’hui.

La rage coulait dans ses veines, elle était prête.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

X

« Late at night I start to think about the things I did wrong
Late at night I start to think about the things I could've done
To save you from him
To save us from magic »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seth Hansson
Brainstorm | Little Tormented Boy
avatar



MessageSujet: Re: Soldier On | Mission sauvetage Mer 8 Aoû - 3:17



Il avait le plan bien en tête. Son regard fixait l’horizon qui s’offrait à eux, étudiant chaque chose qui se présentait à lui. La mission était difficile, presque impossible, mais il avait foi en les équipiers qu’il avait. Seth n’était plus habitué à se perdre dans la bataille, à faire couler le sang pour venger une idée toute faite. Sa main se posa doucement contre son fusil, pour être certain de sa présence. Il n’avait pas battu depuis très longtemps, plusieurs années même. Un tel retour en force fit naitre un sourire sur ses lèvres. Un sourire cruel, léger fantôme de son passé. Seth sentit ses doigts trembler sous l’excitation. Il avait envie. Il avait envie de tuer. De faire regretter à chaque personne qui a touché à ses amis leur geste. Lentement, sadique. Son regard était froid, dur comme le diamant. Pour la peine, Seth n’avait pas pris la dose de médicament recommandé. Non. Il préférait avoir sa tête de fou, de sociopathe pour oser faire une telle chose. Calmer la bête qui sommeille au fond de lui, certainement.

Un souffle, léger, caressa sa joue. Son regard se tourna en direction du vent, et il observa les gens qui se trouvaient avec lui, pour cette épopée. Il en était fier, étrangement. Fier d’eux. Si la mort osait le toucher en cette journée, Seth n’aurait pas de regret, car il avait les meilleurs avec lui, alors rien n’aurait pu être fait différemment, pour une fois. Le destin était déjà scellé, et si les choses devaient être se finir par une quelconque mort, et bien personne ne pourrait changer cela. La mort ne pouvait être stoppée, dans une pareille situation.

« On y va. »

Son regard affronta celui de Neville un instant, avant qu’il n’ose hocher de la tête. Le bruit des moteurs se fit alors entendre, et la troupe se met en route, prête à prendre la vie de tous ceux qui osent se mettre sur le chemin. Ils étaient prêts. Ils étaient prêts pour cela depuis le premier jour. Petit à petit, la base ne cessait de grandir à leurs yeux. Seth sentait l’adrénaline qui ne cessait de monter dans ses veines, l’envie de verser le sang et de voir la mort prendre possible des regards devenait de plus en plus grande. Il avait hâte. Il se mourrait d’envie pour un pareil moment. La mort. Prendre une vie. Un but qu’il avait perdu depuis si longtemps, un but qui devenait de nouveau sien après tant d’année loin de tout ça.

Il rechutait dans l’obscurité, un bref instant, mais bon sang, ce qu’il adorait ça. Le sang, la sensation d’être plus puissant que certain, d’avoir un certain contrôle sur la vie des autres. Il ne vivait que pour cela, à l’instant même. Le visage des prisonniers ne lui importait plus. La mort, voilà tout ce qu’il voyait, alors qu’ils s’approchaient de plus en plus des grilles protectrices de la prison. La mort au bout de ses doigts. Cela faisait si longtemps qu’il n’avait pas valsé avec elle, caresser sa peau puant la peste et la peur. De nouveau, pour la première fois depuis longtemps, Seth Hansson était de nouveau complètement lui-même, égal à sa psychose, éloigné de son propre cœur. De nouveau, il se mettait à pourrir de l’intérieur, tendant la main vers la noirceur au lieu de la lumière. Comme si la chute semblait plus belle que l’espoir, au creux de son âme. Comme si la vie n’était qu’un pas vers la mort, et qu’elle l’attendait d’un mince sourire aux lèvres, lui promettant un trône et l’infini, peu importe.

Comme s’il était la folie lui-même, certainement.

L’excitation ne se faisait que plus grande, alors qu’ils étaient tout près des lignes de la base. Déjà, des coups de fusil se faisaient encore, et Seth pouvait clairement deviner que ce n’était pas que des balles ordinaires qui se trouvaient dans leurs armes. Zigzagant comme bien ils le pouvaient, les agents de l’Order Society essayaient de ne pas se prendre des balles. Derrière Shane, Seth tirait les agents de la Lincoln qu’il pouvait bien capter avec ses yeux fins de tueur d’élite, autrefois.

Malheureusement, une balle se perdit. Malheureusement, il ne vit rien de tout cela, car devant lui Shane serra les dents et fit comme si rien ne venait de l’atteindre, pensant à sa belle qui se trouvait si près de lui, là présentement.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

x
Il était une fois un garçon bien tourmenté.
Sa vie était bien sombre et sans but précis, à l'exception d'atteindre l'ultime puissance.
Heureusement pour lui, une princesse changea tout cela. Une magnifique princesse.
Elle s'appelait Alysa ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Phoenix Hwan
Honest Boy | Hard Life
avatar



MessageSujet: Re: Soldier On | Mission sauvetage Mer 8 Aoû - 3:43



La liberté. Douce et volage. Elle est là, pourtant, tout près d’eux. Phoenix peut la sentir, presque la toucher. Ses yeux se sont ouverts brusquement, au son de l’alarme. Il sait. Il sait parfaitement ce qui se passe. Son corps semble le savoir aussi, car les douleurs laisser par les expériences lui sont bien minimes, à cet instant. Il est prêt, prêt à quitter cette prison, prêt à tuer tout ceux qui oseront l’empêcher de faire quoique se soit. Allongé dans la couchette, il a Eléonore contre lui. Elle dort encore profondément, trop épuisée pour entendre quoique se soit, à un pareil instant. Il ne lui en veut pas. Elle a été atteinte bien plus que lui par les coups et les tortures, dernièrement. Elle en a bavé bien plus que lui, car elle a des attaques, au-delà des murs de la base. Elle a Shane, en dehors de tout ça, et les gardes ne se gênent pas pour le lui rappeler, au cours des tortures. Le fait qu’elle soit une femme n’arrange pas son cas, mais peu importe, Phoenix est là près, les crocs sortis si quelqu’un ose la toucher. Il a mordu un garde, quelque jour plus tôt. Il lui a arraché une oreille avec la simple force de ses dents, comme un sauvage. À cause de ça, il a été enfermé pendant plusieurs journées, seuls. Il a regretté, quand il a retrouvé Eléonore.
Il a pleuré de ses bras, en la trouvant presque morte sur le sol froid de la base.

Heureusement, la magie a sa propre conscience. Il a pu la guérir sans vraiment sans rendre compte, et le peu d’énergie qui habitait son corps à cet instant a été en partie transmis à la brunette qui se trouvait dans ses bras. Il l’a sauvé, pour une fois. Alors que pendant des années, il ne souhaitait que sa mort, il l’a sauvé. Il y est parvenu.

Douce mélodie à son oreille, l’alarme. Il inspire doucement, un léger sourire sur ses lèvres. Sa haine est grande. Sa haine est gigantesque, mais il reste sage. Il a appris à attendre, au cours des deux moins passés. Il a appris à avoir un certain calme, au travers de toute cette douleur. Il sait, au plus profond de son âme, qu’ils auront mal, très mal au final, car les siens sont là et qu’ils sont en colère. Ils crient à la haine et à la vengeance, ils crient à l’affront et à la douleur, et cela d’une seule et même voix.

« On va sortir, Eléonore, c’est fini. »

Un léger baiser sur ses cheveux, et il caresse sa joue un instant. Elle est là, le fixant de ses yeux vides. Au fils des jours, ses yeux sont de plus en plus vides. Elle semble avoir perdue tout espoir, ne semble pas se rendre compte du bruit que font l’alarme et les agents de la Lincoln, autour d’eux. Elle est prisonnière de sa propre tête, ne voulant plus être atteinte par la douleur. Phoenix lui adresse un léger sourire chagriné avant de se redresser lentement, doucement. Les gardes courent comme des fous, devant leur cellule. Ils ne leur adressent même pas un regard.

Phoenix sourit.

Il est prêt à se battre, maintenant.

Il s’avance vers les barreaux de sa cellule, les caresse un instant comme s’il se souvenait des souvenirs partagés. Une grimace d’haine déforme ses traits, et les serrant fortement, il use de tout ce qu’il trouve, de tout ce qu’il a pour les faire disparaitre à ses yeux. La chose faite, il prend le corps sans vie d’Eléonore près de lui, et se sauve, comme une souris contre les griffes d’un chat. Il sent la liberté et le vent l’appeler, et il court plus vite qu’il ne pensait pouvoir le faire. Il court jusqu’à ne plus pouvoir faire autre chose. Il court, court et court.

Et soudain, au travers d’un couloir, il voit ce mur qui n’est plus. Il voit les membres de l’order, il voit les agents de la Lincoln. Il les voit. Hansson qui crie, qui pleure, les vêtements tachés de sang et tendant son arme vers Spencer. Il voit un corps au sol, près de l’agonie. Il voit la vie d’une vie.

Et par-dessus tout, il voit le visage de Shane, sur ce corps près de la mort, il voit son ami, son ancien amant, et surtout, il voit le dernier espoir d’Eléonore se briser, lentement, surement.

Mais l’instant est bref, et une balle quitte le révolver d’Hansson, visant Spencer qui ne devrait même pas être là. Et son corps se met à se mouvoir de lui-même, et d’un seul mouvement, il se met entre la cible et la balle, et sans un soupir, il se prend de nouveau la mort en plein dos, comme deux fois par ses vies passées. Comme deux fois par des gens qu’il pensait de son camp. Son souffle le quitte un instant alors qu’il se prend le coup, et son regard s’accroche à la femme qui lui fait face, cette vipère qui lui a certainement pris plus qu’une nuit, mais aussi son cœur, cette fois-là.

« VA-T-EN, CASTELLI!! »

La colère est grande, tout comme la peur. Il n’accepte pas cela, et alors qu’il chute au sol, Ginny Weasley l’agrippe ferment, et les autres agents s’occupent des sales tueurs d’être magique. Il a à peine le temps de voir la créature de ses nuits d’éloignés que ses yeux se ferment, doucement, et que le noir envahi ses rêves, sans lui laisser la chance de souffler un adieu à Shane, un vieil ami.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Recalling days of sadness, memories haunt me.
x

Recalling days of happiness, I haunt my memories.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eléonore Drovski
Strong Girl | Self Leader
avatar



MessageSujet: Re: Soldier On | Mission sauvetage Ven 10 Aoû - 23:26

L’alarme sonne à mes oreilles comme le simple bruit d’une légère mélodie que l’on perçoit au loin. Les agents de la Lincoln s’affolent. Courent tous munis de leurs armes. Je les vois un instant, sans chercher plus loin. Sans même l’envie de comprendre ce qui se passe. Et mes yeux se referment. Ils me font sombrer dans mes rêves, dans mes cauchemars. Je laisse mon esprit divaguer, dépassée par la force qu’il a sur mon corps et sur ce que je veux. Un instant, rien qu’une seconde, je le vois lui. Contrairement aux autres fois, il est accompagné par une foule d’hommes et de femmes. Entouré de membres de l’Order. Et il est ici, armes en main.

Mes yeux se rouvrent soudainement.

Je n’ai pas vu de monstre. Je n’ai pas vu mon sang couler. Ni ma peau tailladé, criblé de balles ou roué de coup. Et je ne ressens aucune douleur, mise à part cet engourdissement total que j’ai depuis plusieurs jours, cette perte de contrôle sur mon corps. Phoenix dépose un baiser sur mes cheveux, me caresse la joue, et je le regarde sans ciller. Je mets encore un peu de temps avant de comprendre ce que j’avais vu, ce qui c’était passé. Il était là. Vraiment. Shane venait me chercher, il venait nous sauver. Je me laisse porter dans les bras de mon guerrier, courant vers la liberté. Puis l’espoir revint dans mon corps comme une étoile filante qui traverse le ciel. Un instant il est là, présent dans chaque parcelle de ma peau et de mon esprit. L’instant suivant on ne le voit plus, ne le sent plus. Il disparaît aussi vite qu’il était apparu.

Et une sensation flotte en signe de mauvais augure. Vision passagère qui détruit toute idée de bonheur. J’ai l’impression de me retrouver à l’intérieur de Shane. De voir par ses yeux, de percevoir sa douleur. Et j’ai mal. Je me sens mal. Tout comme lui je m’effondre au sol et reprends mes esprits. Je ne sais pas si Phoenix avait perdu la force de me porter, ou si je m’étais échappée de ses bras, mais je me retrouvais à terre. A quelques mètres seulement, je le voyais et croisais son regard. Je priais pour que tout cela, tout ce qui se passait, ne fussent que le pire de mes cauchemars. Que même si j’étais toujours enfermé à double tour, il n’était pas entrain de mourir. Mais pour une fois je ne rêvais pas.

Jamais je n’eus plus envie de tous les détruire. De les brûler vifs, de leur faire subir les pires douleurs imaginables. June connaissait ce sentiment. Celui d’impuissance, alors qu’on aimerait pouvoir faire tellement. Elle m’aida à me relever, à me redonner toute la force que j’avais perdu durant tout ce temps enfermée, et ma magie traversa mon corps à la manière d’une flèche indienne. J’évitais les balles, j’évitais de me prendre des coups, j’avançais et je ne pensais qu’à le prendre dans mes bras. Et jusqu’à ce que j’arrive à lui, jusqu’à ce que je m’agenouille à ses cotés, je n’avais pas cru que c’était réel. Je ne pouvais pas. Ce n’était pas possible. A peine envisageable. Seth crie, pleure et tend son arme vers une femme. Je ne m’en préoccupe même pas. Je veux juste serrer l’homme de ma vie, mon sorcier, mon amour dans mes bras.

« Je t’en supplie, me laisse pas. Je t’aime t’entends !? Je t’aime ! Me quitte pas, pas aujourd’hui, jamais ! J’veux pas que tu partes. Je t’aime merde, je t’aime ! Tu le sais ca, j’vais pas t’abandonner. J’vais pas te lâcher. Reste, reste avec moi... »

Mes larmes couler comme jamais sur mes joues. Je n’arrivais pas à m’empêcher de l’embrasser, à continuer de lui parler sans savoir si il était encore en vie. Il est tout pour moi, ma raison de vivre. La seule raison qui m’a fait tenir le coup derrière les barreaux. Qui m’a donné la force suffisante et l’énergie de ne pas lâcher prise, l’envie de sortir de ma prison avec Phoenix.

« …Jamais j’aurais pensé que ma vie coûterais la tienne. Je t’aime Shane Cross. Je vais te sortir d’ici et tu vas vivre. T’as pas le droit de me laisser seul. Je peux pas sans toi, j’y arriverais pas... »

Je m’obstinais. Je me butais à l’espérer en vie, à tenter de le sauver à tout prix, même si ca relever de l’impossible vu sa blessure. Je tentais de prendre son pouls, plusieurs fois. Mais mes mains tremblaient et j’étais dans l’incapacité de savoir. De vouloir simplement le savoir aussi. Je me foutais de ce qui pouvait se passer autour de nous. Je le pris précautionneusement dans mes bras et l’emmenais dehors. Même s’il mourrait, ou s’il l’était déjà, il ne devait pas être entouré de coups de feux et de morts. Je ne voulais pas de ca pour lui. J’arrivais vite à l’extérieur, et la lumière, le soleil, m’éblouit. Ce paysage si beau se trouvait gâcher par ce qu’il contenait, par cet enfer d’où nous venions de sortir.

« …Je t’aime. Et je me vengerais juste pour toi. Ils crèveront tous jusqu’au dernier, je te le jure. L’oublie pas. Je serais toujours à toi. Je t’aime, je t’aime, je t’aime. »

Mes pleurs continuèrent, encore et encore. Je le sentais depuis le début me quitter lentement, sans chercher à l’accepter. Mon sorcier, mon âme sœur… Mort. J’en étais désormais persuadée. Cela pouvait être depuis le début ou depuis quelques secondes, j’en étais à présent sûre. Notre lien n’était plus là, mais je le sentais comme dans un coin de ma tête. Comme une partie de ma conscience. En un sens, il était en moi sans que je puisse l’atteindre ou essayer de lui parler comme à June.

Des bruits de pas. Une main posée sur mon épaule. J’attrapais vivement le couteau attaché à la ceinture de Shane. Un poignard, mon poignard… Et manquais presque l’enfoncer dans le cœur de l’arrivant. Pour la première fois depuis longtemps, j’étais en forme. Mes sens et mes réflexes de retour. Une poussée d’adrénaline traversait mon corps et je voulais tuer. Tuer les monstres.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


“You don't have a soul. You are a soul. You have a body.” ― C.S. Lewis


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Soldier On | Mission sauvetage

Revenir en haut Aller en bas
 

Soldier On | Mission sauvetage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic Hosts  :: Muggles World :: Québec-

Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit