Partagez | 
 

 Abraham Marshall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Abraham Marshall Mer 1 Aoû - 15:24

Abraham Marshall
Il y en a qui ont le coeur si large qu'on y rentre sans frapper.







« Prénom : Abraham

« Nom : Marshall

« Âge : 26 ans

« Groupe : Moldu

« Ville d'Origine : Londres

« Ville Actuelle : Londres

« Position : Tendance à les protéger

« Emploi : Sans emploi


Code by Anarchy




Dans ta tête, on y trouve quoi?

Il ferme les yeux depuis longtemps déjà. Trop de temps. Il ne sait plus à quoi il ressemble, les miroirs ont disparus. Quand bien même il aurait de quoi se regarder, il ne verrait que les tatouages, ceux qui lui permettent d'oublier qu'il a la bouche de son père, les yeux de sa mère. Qu'ils leur ressemblent, alors qu'il ne veut plus rien avoir à faire avec eux. Sa mère buvait, son père se droguait. On ne peut pas vraiment dire que cela l'ait aidé à bien grandir, à devenir stable. Petit, Abraham était quelqu'un de violent. C'est la seule chose qu'on lui a appris. Garder la tête haute, et se faire respecter.

Il faut dire que les autres gamins aimaient se moquer de lui. Ses cheveux, das un premier temps. Ou plutôt, justement, le fait qu'il n'en ai pas. Il était un peu différent, forcément. Les coups pleuvaient, sans qu'il ne comprenne pourquoi. Alors il s'est défendu. Dans les centres spécialisés pour enfants, après, ça été la même chose. Mais qui était là pour l'accompagner ? Personne, il était seul, comme à chaque fois, terriblement seul. Les tensions, en dehors du centre, n'ont pas aidé. les gens voulaient moins d'enfants, ils se sont renfermés sur eux-mêmes. Alors Abraham est resté avec lui, et lui seul. Les tatouages, sur son corps, ça date de ce jour-là. Il ne voulait plus ressembler à personne, et surtout pas à ses parents. Et s'il y avait une chose qu'il avait, d'eux, c'était bien leurs traits.

Mais il a changé. Il a eu le temps. Tout est devenu noir. Encore plus noir. C'était possible. Pendant son enfermement, la colère est devenu de la haine, l'exclusion de la solitude. Et pourtant, il a muri. Beaucoup. Il sait, désormais, qu'il ne doit plus tout faire comme il l'entend, que tout mérite réflexion, si on ne veut pas finir la tête dans le mur. Cette maturité pourrait s'apparenter à de la sagesse, s'il ne restait pas en lui ce côté gamin et parfois un peu violent. Mais serait-il vraiment lui, si, malgré les épreuves, il n'avait pas gardé cela ?

Il n'y a qu'une personne, dans le fond, qui arrive à le voir lorsqu'il est doux, posé et réfléchis. Lorsqu'il est vraiment lui ? Peut-être. Ou qu'il est vraiment lui pour elle, parce qu'il l'aime trop pour déteindre de ses maux, comme avec les autres.

Et ton histoire, c'est quoi?

L'enfance n'a pas été belle. L'enfance a été dure, sèche, désagréable. Pas comme un cheveux dans la soupe. Plutôt comme un caillou dans la botte. Un caillou des plus pointus. Pas gênant. Douloureux. C'est ça, son enfance. C'est un caillou douloureux, qu'il n'a jamais pu se retirer du pied et qui l'a accompagné chaque jour. Aujourd'hui, encore, alors que la douleur est partiee, il en ressent encore la marque, quand il y pense, qu'il se concentre dessus. En se concentrant bien, vraiment bien, il la ressent qui remonte en lui, dans chaque organe, chaque muscle. Et il devient fou de rage, dans ces instants-là, parce qu'il se souvient à quel point tout cela a été trop pour lui. Tout cela.

Tout cela, ça commence dès la naissance. Papa et maman ne sont pas vraiment gentils, il faut dire. Il l'oublie un peu, et les rares fois où ils pensent à lui, c'est pour lui donner un coup, se déchainer, oublier un peu de leur colère, de leur folie, sur le corps du gamin. Ça ne marche pas pour eux, et lui, il a mal. La douleur à l'intérieur anesthésie un peu celle du dehors, mais les coups sont toujours trop frais pour qu'il puisse espérer faire comme si de rien n'était. Et un jour, changement total.

Une page se tourne, le décor passe. un nouveau monde, qu'il croit alors plus beau que le précédent. Mais Abraham, il est condamné à vivre dans des mondes trop noirs. Le centre où il va, c'est exactement ça. Ses parents ont perdu la garde. Trop violent, ont dit les juges. Mais pourquoi l'éloigner de ses parents violents pour le replacer dans un centre où les enfants le sont tout autant, et où les adultes ne font rien pour améliorer ces conditions, au contraire ? La seule chose qu'Abraham comprend, dans tout ça, c'est que s'il n'est pas un sauvage, comme tous les autres, il ne survivra pas. Il le devient, pour eux, pour leur montrer qu'ils ne valent rien à côté de lui, qu'ils ne devraient pas trop s'approcher. Tout marche, tout est comme il le souhaitait. Les gens s'éloignent. Tous, les uns après les autres. Tous sauf un.

Un homme en noir, un jour, arrive. Il ne se souvient plus de ses mots, quand il l'a récupéré. C'était trop beau, à l'époque, pour qu'il s'attache aux détails. Il allait quitté le centre, c'était tout ce qui l'importait. Malgré tout ce qu'il avait fait, pendant ces années, il allait être sauvé. Dieu, ce Dieu en lequel il ne croyait plus arrivait enfin. Malgré les traces dans sa tête et sur sa peau, celles qui le rendaient différent, on voulait bien s'occuper de lui. Les tatouages qu'il s'était fait, toutes ces années, ne l'excluaient plus. Si avant, on lui avait dit le bonheur qu'il ressentirait en croyant qu'il aurait un père, un vrai père, il n'y aurait pas cru. Mais il n'aurait pas cru non plus celui qui lui aurait dit que tout n'était qu'un piège, qu'il allait tomber dans son troisième monde noir, dans le pire de tous.

Le monde des expériences. Il est resté trop longtemps, celui-ci. Trop longtemps, pour ne pas le changer. Il a perdu de son impulsivité, de sa haine. Il a appris à subir en silence, pour que l'on oublie sa souffrance, que ces fous ne la voit pas. Car cette famille, dont il avait tant rêvé, qu'il avait cru voir arriver, l'avait déposer devant la porte de la Lincoln Corporation. Et tout avait été perdu. Des scientifiques en blanc ont usé de son corps pour découvrir comment insufflé la magie dans un corps de moldu. Jamais il n'aurait cru un jour pouvoir souffrir autant. Il revoit encore le sourire de ce fou, Alexander. Finalement, le fait que ces expériences aient marché fut le pourquoi de sa fuite. Un jour, pensant à cette envie de devenir minuscule, tout petit, il devint la souris à laquelle il pensait. Il put partir, sans qu'on ne le voit, en détruisant tout, derrière lui, tout ce qui parlait de son cas. Et il retrouva Maya.

Maya, c'est la seule qui a été un peu là pour lui, pendant les années d'enfermement. Il revoit ses cheveux blonds, ses yeux bleus, lorsqu'elle se penchait au dessus de lui. C'est peut-être un peu pour elle, qu'il a essayé de s'échapper. Il pense qu'elle est un ange, parfois. Il voudrait la protéger, comme elle a pu le faire pour lui, avec ses moyens. Dans sa tête, au fil de journées, quand il n'avait qu'à ça à penser, il en est venu à se dire qu'elle était certainement la seule famille qu'il aurait jamais. Enfin, tout peut changer, maintenant.

Maintenant qu'il est libre. Et qu'il est décidé à le rester, en dépit de tout ce qu'Alexander Lincoln pourra tenter pour le remettre entre ses barreaux. La magie l'aidera. Parce qu'il la sent dans ses veines, couler, lentement, discrètement. Il saura, bientôt, la maitriser parfaitement. Il n'en doute pas une seconde. Pour le moment, il faut dire que ce qu'il fait le mieux, c'est prendre l'apparence des animaux auxquels il pense. Mais il travaille à se débrouiller mieux, pour débarrasser le monde de cette organisation, qu'elle ne détruise pas d'autres personnes comme ils l'ont fait avec lui.

Code by Anarchy






Qui es-tu:
Ton age:
Où as-tu connu le forum?
Tes impressions pour le moment:

Code by Anarchy

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °



Dernière édition par Abraham Marshall le Jeu 2 Aoû - 22:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Abraham Marshall Jeu 2 Aoû - 12:57

Mon ambition, ma déception, ma créature.

Sois le bienvenue. alex le vilain

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


Spoiler:
 


Dernière édition par Alexander Lincoln le Dim 5 Aoû - 6:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com/
MessageSujet: Re: Abraham Marshall Jeu 2 Aoû - 22:49

(HS : Ton avatar, on dirait Cyril Garnier, comme ça /o/)

Lincoln, je te hais, je te maudis.
Je n'ai pas besoin de ta bienvenue na
Moarchi

Fiche finie Smile

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Abraham Marshall Jeu 2 Aoû - 23:24

Fiche validée chou o/ ♥

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

    « J’ai toujours ton coeur avec moi. je le garde dans mon coeur. Sans lui, jamais je ne suis, là où je vais, tu vas, Fred et tout ce que je fais par moi-même est ton fait, mon amour. Je ne crains pas le destin car tu es à jamais le mien, ma mouche. Je ne veux pas d’un autre monde car ma raison, tu es mon monde, mon vrai. C’est le secret profond que nul ne connaît, c’est la racine de la racine, le bourgeon du bourgeon, et le ciel du ciel, d’un arbre appelé vie qui croit plus haut que l’âme ne saurait espérer ou l’esprit le cacher.C’est la merveille qui maintient les étoiles éparses,je garde ton coeur,je l’ai dans mon coeur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Abraham Marshall Sam 4 Aoû - 9:44

(Ce sont de vrais tatouages O_O ?)

Et certaines personnes se permettent encore de traiter les sorciers de monstre ? Que diraient-ils en te voyant...

Bref bienvenue à toi !

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

~Ce que je gagne en connaissances, je le perds en sentiments~

● "Quand je me livre aux tentations, j'agis selon l'impulsion des objets externes. Quand je me reproche cette faiblesse, je n'écoute que ma volonté ; je suis esclave par mes vices, et libre par mes remords ; le sentiment de ma liberté ne s'efface en moi que quand je me déprave, et que j'empêche enfin la voix de l'âme de s'élever contre la loi du corps. Je ne connais la volonté que par le sentiment de la mienne..."
ROUSSEAU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Abraham Marshall Dim 5 Aoû - 12:15

Revan Creed a écrit:
Et certaines personnes se permettent encore de traiter les sorciers de monstre ? Que diraient-ils en te voyant...

Ils diraient : "Aaaaaaaaah !" Rolling Eyes

Quoiqu'il en soit, bienviendu moldu tatoué \o/

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °

SMILE LIKE YOU MEAN IT ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Abraham Marshall

Revenir en haut Aller en bas
 

Abraham Marshall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic Hosts  :: Accueil :: Présentation-

Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit