Partagez | 
 

 [Club 740, downtown, L.A.] Une danse, une nuit. [PV Sulli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Keaven Snow
Dreamer | Heart Broken
avatar



MessageSujet: [Club 740, downtown, L.A.] Une danse, une nuit. [PV Sulli] Lun 23 Mai - 5:02


La musique…encore et toujours… Les yeux fermés, Keaven se laissait emporter, dansant entre deux inconnus…chaque ondes…chaque notes…chaque paroles rentraient dans ses veines, le faisant bouger comme s’il ne savait faire que cela… il dansait, rien d’autre… la tête bien loin…trop loin pour être rattraper, le coréen se laissait aller dans cette foule dense de gens… Ses vêtements lui collaient terriblement contre la peau, la sueur coulait sans gêne sur son torse… mais vraiment, il s’en fichait. Dans cet océan d’inconnu, il n’était qu’un parmi tant d’autre… il était libre…si libre… Personne pour le retenir, personne pour l’arrêter de faire ce qu’il aimait…soit danser. Il bougeait, et bougeait. Ses membres allaient dans tout les sens, allant là où ils le souhaitaient… Pas une seule fois il ne pensait, préférant vivre le moment présent.

Ouvrant à peine les yeux, Keaven lança un regard ennuyé autour de lui. Une personne venait de plus frôler les fesses, et ce, pas pour la première fois. Le coréen avait l’habitude d’être draguer par les hommes dans les clubs, à cause de sa silhouette plutôt mince et élancé, mais il préférait bien mieux les femmes et leurs nombreuses courbes… Croisant finalement le regard de celui qui s’intéressait à ses fesses, Keaven fronça un instant des sourcils. Une seconde plus tard, l’autre s’enfuyait en courant, une folle envie de vomir venant de le faire. Lâchant un léger rire, l’host ferma de nouveau les yeux, se laissant emporter…

La musique… que la musique… non… la liberté, aussi… la musique et la liberté… lui et la musique… un accord parfait.

Une dizaine de minute plus tard, Keaven quitta pour la première fois de la soirée la piste de danse. Son t-shirt noir en V lui collait à la peau, et il passa une main dans ses cheveux, respirant un bon coup. Son regard, prédateur, détaillait les gens alors qu’il se rendait au gigantesque bar. Jouant des coudes, le jeune coréen fit un signe de main au barmaid et se prit un verre de vodka pur. Un truc bien, ça. Quand il eut son verre, il le but d’un coup, grimaçant à peine. Il était habitué à l’alcool, tout comme il était habitué aux clubs. Lançant un regard presque langoureux à la blonde qui se trouvait à côté de lui, Keaven prit place sur l’un des bancs. Il passa une nouvelle fois une main dans ses cheveux noirs frisés, puis tourna son regard vers la piste. Il essaya, d’un regard, de trouver quelqu’un qui pourrait finir la nuit avec lui, quand une main se déposa sur son bras. Une petite main, toute délicate. La blonde.

    "Hé, j’suis Fredérica, enchanté!"


Si Keaven avait un sourire charmeur un instant plus tôt, il n’en avait plus aucun maintenant. Lui lançant un regard arrogant, hypocrite, l’asiatique répondit;

    "Keaven, pas enchanté. À jamais."


Ignorant l’air offusqué de la jeune femme, le coréen se commanda un second verre qu’il but tout aussi rapidement que le premier avant de retourner sur la piste. Se frayant un chemin parmi les danseurs, Keaven finit par fermer les yeux, se laissant guider par le beat qui pulsait dans ses oreilles… bien vite, il se sentit partir bien loin…loin de ses problèmes… Il dansait comme il aimait, ignorant ceux qui essayait tant bien que mal de danser avec lui… car Keaven était un solitaire, Keaven dansait que pour lui, simplement pour lui… il était la liberté... et la liberté, personne ne pouvait l’attraper…

Et l’histoire recommença… il n’y avait que lui… la liberté… la musique, essayant de s’en emparer… et Keaven qui dansait, dansait comme il respirait…dansait comme si, du moment qu’il arrêtait, le monde allait s’effondrer… Dansait pour oublier… pour chasser ces idiots qui lui courraient sans cesse après… dansait pour vivre, ne serait-ce qu’un court instant… pour être… et non pour devenir… pour être lui.

Et soudain, une douce odeur se mêla à l’équation…une odeur dont il ne connaissait rien…une odeur qui l’envouta… qui lui donna le tournis… ouvrant doucement les yeux, il chercha… Il voulait cette personne, cette personne d’où venait cette odeur… Keaven voulait s’y perdre un peu, s’y aventurer, frôler le danger… Et là, il croisa un regard acier… l’impression d’être en plein orage l’envahit. Le regard de cet inconnu le brulait, et sans s’en rendre compte, Keaven s’approcha de lui, dansant en le regardant dans les yeux.

Leurs corps, un court instant, se frôlèrent, et Keaven sentit un frisson parcourir son corps… comme s’il venait de retrouver une chose qui lui manquait… leur regard, eux, ne se lâchait plus. Le coréen dansait contre lui, le frôlant une fois de temps en temps, Le temps sembla s’arrêter pour lui, si bien que lorsqu’il jeta un regard autour d’eux, les gens n’étaient plus les mêmes. Portant de nouveau son regard sur cet inconnu… cet homme, nom de dieu, lui qui pensait finir la nuit avec une femme… il allait potentiellement la finir avec un homme… un homme plus que séduisant, par contre. Lui lançant un regard enflammé, Keaven lui fit un rapide clin d’œil, puis, s’éloignant, il se faufila un chemin dans la foule. Derrière lui, il sentit clairement la présence de l’autre… ainsi que son odeur… Il se retint un instant, essayant de se contrôler. Il avait envie de se retourner, de l’embrasser comme sa vie en dépendait. Comme si… comme s’il avait toujours eu envie de le faire, alors qu’il venait tout juste de le rencontrer.

Arrivé aux escaliers, Keaven s’arrêta. Un instant se passa avant que l’autre ne se dégagea de la foule à son tour, et pouvant le voir de la tête au pied pour la première fois sans gêne, l’host ne se gêna pas pour le détailler avec gourmandise. L’autre sembla amusé par son regard, et Keaven haussa d’un sourcil, avant de monter les escaliers. N’ayant pas de manteau, il passa directement devant le vestiaire et sortit à l’extérieur.

Vu que l’extérieur, il semblait sortir d’un dépanneur. Keaven adorait Los Angeles pour cela…les meilleurs clubs étaient toujours bien dissimulés. Passant une main dans ses cheveux, il fait quelques pas, fermant les yeux pour profiter de l’air… et un bras agrippa le sien, le poussant contre la grille qui avoisinait l’entrée, et un corps se colla contre le sien. Ouvrant les yeux, il lança un sourire charmeur à son inconnu…

Ohh oui, il allait passer une belle nuit.




Club vu de l'extérieur

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    Les hommes disent peu. Et je fais comme eux. J'use de lieux communs. De thèmes vaporeux. Pour embrouiller l'âme. Qui git dans mes yeux. Je déguise l'enfant, J'enferme monsieur. Les hommes disent peu. Et je fais pareil. D'un air ténébreux, J'attends mon éveil.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Club 740, downtown, L.A.] Une danse, une nuit. [PV Sulli] Dim 5 Juin - 19:55

Une virée à LA, il avait besoin de cela pour se changer les idées... Cette nuit-là serait une nuit de détente, de plaisir mais surtout de folie...
Un sourire aux lèvres, une clope à la bouche, il tira sa dernière latte avant de jeter son mégot à terre. Celui-ci tomba avec une lenteur digne d'un ralentit de film. Toutes les filles présentes dans la file d'attente le suivait des yeux tandis qu'il marchait d'un pas assuré vers le videur de l'établissement. Plus besoin d'attendre, plus besoin d'invitation, IL était l'évènement à lui tout seul. Après une légère accolade, il entra dans le club et rien qu'au rythme de la musique, au son tambourinant à ses oreilles, Sullivan était en transe...

Fermant les yeux un moment, il inspira lentement... Cette odeur... Cette odeur de sueurs mélangé aux parfums était le meilleur des arômes au monde. Un sourire aux lèvres, il se laissa submergé par ces senteurs, appréciant totalement l'ambiance du lieu.
Ses pas le menèrent rapidement sur la piste de danse où il se laissa totalement aller, suivant le rythme de la musique. Il n'avait pas de mouvement particulier, ses membres bougeaient tout simplement. Il avait cette grâce, cette classe quand il dansait que tous les regards se tournaient vers lui...
Pour le moment, une seule chose comptait: SE VIDER L'ESPRIT. Il avait besoin de cela, de retourner à la nature même de ce qu'il était, une onde... Une simple onde vibrant parmi tant d'autre et bon sang, ce qu'il aimait cela...
Des frôlements se firent sentir et un lent frisson parcouru son corps... Une femme, une brune, il l'avait repéré depuis son entrée et apparemment elle aussi... Passant derrière elle, il colla totalement à elle, son corps épousant le sien avec simplicité. La musique se fit plus rythmés et les mouvements de Sullivan se firent légèrement plus brusque, au bon plaisir de la jeune femme qui gémissait déjà de plaisir... Seulement, ces petits bruits ne furent pas du goût de l'host. Il était du genre à prendre son temps, à prendre énormément son temps... Le fait qu'elle soit aussi près du plaisir ultime rien qu'en une danse coupait tout envie au jeune homme...

Se détachant d'elle sans plus de cérémonie, Sullivan se dirigea vers le bar. Il avait besoin d'un remontant... Il avait besoin de quelqu'un avec qui finir la nuit et il la trouverait... Homme, femme, il s'en fichait tant qu'il se la trouvait...
Un premier Shoot de bu, il s'en commanda plusieurs, s'installant confortablement sur une chaise haute, près du bar, les yeux tourné vers la piste de danse...
Son regard se portait sur toutes les personnes présentes dans ce lieux mais pour le moment, aucune n'était digne de lui, aucun ne semblait trouvait goût à ses yeux... Jusqu'à cet instant... Jusqu'à ce qu'il le vit... Dansant comme s'il était la liberté même... Il n'avait même pas conscience du côté érotique de la situation, il ne prenait pas conscience des phéromones qu'il lançait dans les airs... Ce type était un plaisir ambulant et Sullivan le voulait... A TOUT PRIX...

Terminant ses verres d'une traite, l'host ne quittait pas des yeux le coréen. Retournant tranquillement sur la piste de danse, il se laissa frôler par les femmes environnantes sans pour autant répondre à leurs appels. Il avait trouver la perle rare, il avait trouvé la personne qu'il lui fallait et il n'allait pas la lâcher de ci-tôt...
Soudain son regard capta le sien... Sullivan y lut tout ce dont il avait besoin de savoir: c'est à dire le plaisir d'une excellente soirée en vue... L'host ne bougea pas d'un pouce, continuant à danser, à se laisser complètement transporter par la musique. Ce fut le coréen qui vint à lui, dansant contre lui, attisant un peu plus le désir qu'il avait de lui mais surtout l'attisant très lentement... Tout juste comme il l'appréciait...
Quelques frôlements, ce qui ne fit qu'ajoutait à la tension entre les deux, et soudain ce fut le départ... Le coréen quittait la piste de danse. Un sourire aux lèvres, Sulli' le suivit, sachant qu'il allait avoir l'une des meilleures nuits de sa vie...

Repoussant plus d'une fille qui s'accrochaient à lui, l'host ne quittait pas des yeux l'homme qu'il souhaitait avoir. Celui-ci semblait se jouer de lui mais cela allait dans les deux sens... Une fois prêt du bar, Sulli le rejoignit rapidement tandis que le coréen se dirigeait déjà vers les escaliers... Là, sous la lumière d'un lampadaire, ils purent se jauger du regard, se détaillant l'un et l'autre et visiblement chacun appréciait ce qu'il voyait...

L'host le rattrapa bien vite et l'attrapa par le bras, le plaquant avec une légère pointe de brutalité contre la grille et se collant contre lui. Ne quittant pas ses yeux du regard, un léger sourire aux lèvres apparut tandis qu'il inspirait doucement, appréciant l'odeur qui vint lui titiller les narines. L'odeur d'un plaisir intense à venir, l'odeur de doux bruit murmuré par ses lèvres... Rien qu'en y pensant, son désir s'accentua...
Son sourire s'agrandit et Sulli embrassa l'inconnu avec une passion accru tout en transplanant dans un endroit plus tranquille... Son appartement, son point de chute à LA...
Revenir en haut Aller en bas

Keaven Snow
Dreamer | Heart Broken
avatar



MessageSujet: Re: [Club 740, downtown, L.A.] Une danse, une nuit. [PV Sulli] Jeu 16 Juin - 4:25

Malgré le fait qu’ils se trouvaient à l’extérieur du club, Keaven pouvait toujours entendre les vibrations de la musique… il avait l’impression que son cœur battait au même rythme que celle-ci, comme s’il avait besoin de cette musique…de cette ambiance pour pouvoir battre… Un instant, le jeune homme eut envie de fermer les yeux, de sortir ses ailes et de s’envoler pour tournoyer dans les airs… tourné encore et toujours, jusqu’à ce que les étoiles soient tout près de lui, jusqu’à ce que le soleil parvienne à le bruler légèrement… Un instant, il eut envie de s’évader de ces bras dans lesquels il se trouvait, et de voler loin… si loin qu’aucune cage ne pourrait l’enfermer… qu’aucun homme n’essaierait de le tuer… Mais les yeux de l’homme était fixé dans les yeux, et Keaven n’avait pas du tout envie de détourner le regard… le host avait envie de plonger dans ses yeux, de s’y perdre encore et encore, jusqu’au lever du jour… et c’était bien ce qu’il comptait faire…

La tête toujours collée contre la grille, il fixait cet homme dont il ne connaissait rien sauf l’odeur…cette odeur si attirante…si dangereuse et brutale…passant sa langue sur sa lèvre inférieure, Keaven put sentir, un bref instant, l’arôme si particulière de son odeur… une arôme qu’il avait déjà senti plusieurs fois autrefois, sans jamais y toucher réellement…une odeur de pouvoir…de puissance…. Et ses yeux…ses yeux si orageux… il avait envie de se perdre dans cette tempête si sauvage…si dévastatrice…et de se sentir libre alors qu’elle le détruisait…lentement et surement…

Une lueur sembla s’allumer dans ce regard si particulier, et Keaven du se retenir pour ne pas s’envoler avec lui…très loin dans le ciel… Son cœur, allant au rythme de la musique, ratant un bref battement quand les lèvres de l’autre… si sucrées, si …remplis de puissance…se posèrent sur les siennes… il eut, un instant plus tard, une sensation étrange…de téléportation…et la musique disparut brusquement.

Ouvrant grand les yeux sur le coup, Keaven repoussa l’homme de toute sa force, le propulsant sur le mur… il chercha des yeux la musique… comme s’il pouvait la voir… mais ce ne fut que le silence qui lui répondit… il lui sembla un instant que sans la musique, son cœur avait cessé de battre, mais bien rapidement… il put l’entendre de nouveau, et cela eut assez d’effet pour qu’il réussisse à se calmer.

Tournant son regard vers l’homme à l’odeur si envoutante, il n’eut aucun remords en le voyant au sol…le coréen tourna un instant son regard vers le mur… et il put admirer le trou que le choc avait causé… son regard se porta de nouveau sur l’étranger, comme pour s’assurer qu’il n’avait rien…et pourtant, il semblait parfaitement en santé…

Fronçant des sourcils, Keaven le dévisagea en silence…et l’autre lui envoya un sourire amusé… L’instant suivant, il se trouva projeter contre le mur auquel il tournait le sol…prisonnier entre celui-ci et le merveilleux inconnu…Face à la situation, il ne put s’empêcher de sourire avec amusement à son tour, se rendant à l’évidence. Il venait de trouver quelqu’un comme lui… un autre mutant.

    " Au fait, j’suis Keaven. "


Passant une main dans les cheveux blonds de l’autre, il planta son regard dans le sien avant de les agripper fermement, plaquant sauvagement leurs lèvres… bien vite, le baiser prit de l’intensité, et Keaven essaya de garder le contrôle… alors que l’autre essayait de l’avoir…

Dans sa tête, la musique jouait toujours…en boucle… sans fin…et elle essayait toujours de le capturer…de le faire sien…mais l’inconnu l’avait distancé depuis un moment déjà…il essayait, tout comme elle…de le faire sien… mais aucun d’eux ne savait que Keaven était la liberté… personne ne pouvait l’avoir… car la liberté, on y goute… on ne l’a gardé jamais bien longtemps…

Repoussant d’un mouvement doux mais dur le bel homme, Keaven lui lança un sourire joueur avant de s’éloigner de lui… allant jusqu’à la chaine stéréo…son regard, d’un vert presque surnaturel, sembla l’étudier pendant un moment avant qu’il ne tende la main vers elle… l’y déposant… et l’instant puissant… la musique jouait… identique à celle de la boite…. Un sourire…. Doux et mimine… mais pourtant si vrai, pris place sur les lèvres de Keaven… et fermant les yeux, il leva les bras dans les airs… comme s’il essayait de toucher le ciel… et il dansa… il dansa comme il était… comme la liberté qu’il avait toujours été… et qu’il serait toujours….Bien vite, il sentit les mains de l’autre le toucher…son bassin se coller au bas de son dos….et son souffle dans sa nuque… mais Keaven dansait toujours… car il était libre, si libre… et si l’autre le voulait… et bien, il n’avait qu’à agir en conséquence.

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    Les hommes disent peu. Et je fais comme eux. J'use de lieux communs. De thèmes vaporeux. Pour embrouiller l'âme. Qui git dans mes yeux. Je déguise l'enfant, J'enferme monsieur. Les hommes disent peu. Et je fais pareil. D'un air ténébreux, J'attends mon éveil.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Club 740, downtown, L.A.] Une danse, une nuit. [PV Sulli] Dim 10 Juil - 18:37

La musique, Sulli pouvait l'entendre de là où il se trouvait mais à cet instant précis, il s'en fichait éperdument. Ce qui l'intéressait n'était rien d'autre que l'homme qu'il venait de plaquer contre la grille... Avait-il trop bu?! Non, à peine quelques verres... Ce n'était donc absolument pas l'alcool qui l'avait poussé à aller vers cet inconnu... Pourtant, même s'il aimait faire la fête et faire des rencontres de ce genre, il n'avait encore jamais rien senti de pareille. Il avait l'impression qu'il devait le posséder, corps et âme... Cette impression ne fit que s'intensifier lorsque cet étranger répondu à son baiser avec une ferveur accrue... Sulli fit alors la seule chose qui lui paru logique, il transplana...

Ensemble, son étranger et lui, ils arrivèrent au point de chute de l'host... Un banal petit appartement dans une banlieue de L.A... Sulli n'était pas quelqu'un d'extravagant, et cet endroit était parfait pour se cacher... L'host plaqua son homme contre le mur sans jamais quitter ses lèvres et son regard... Mais bien vite la panique gagne son étranger, Sulli put le sentir et le constater par la suite... Après avoir fait un vol plané dans son appart, l'host eut un sourire amusé... Ainsi celui qu'il comptait avoir était comme lui, cela devenait de plus en plus intéressant pour lui... Il pouvait d'or et déjà imaginé la suite de cette soirée et cela lui donna des frissons...
Plus excité que jamais, Sulli réagit au quart de tour, transplanant juste devant son étranger et le plaquant contre le mur... Sans jamais quitter ses yeux du regard, l'host glissant une main le long de son torse, le caressant doucement tout en reprenant ses lèvres avec puissance... Il le voulait et il l'aurait... Coûte que coûte... Il ne comprenait pas très bien pourquoi il était attiré par lui comme vers un aimant mais il n'allait pas lutter contre cette attirance... Elle lui semblait aussi vitale que l'air qu'il respirait... C'était comme s'il en avait besoin... C'était un besoin si puissant qu'il se laissait complètement submergé par cela... Il ne pouvait lutter sinon il se noierait... Aussi se laissa-t-il complètement emporté par ce désir si intense qu'il ressentait envers lui...

Il apprit son nom entre deux baisers... Keaven... Rien qu'en l'entendant prononcé ses syllabes, son sentiment de possession s'agrandit... Maintenant qu'il savait comment il s'appelait, il n'allait plus pouvoir le quitter...
Sans comprendre quoi que ce soit, il fut légèrement repoussé... Un sourire s'esquissa sur ses lèvres... Les défis, pour lui, il n'y avait rien de meilleur... Et lorsque Keaven se remit à danser, Sulli prit forcément cela pour un défi... Un défi plus important qu'il ne croyait mais auquel il ne tournerait pas le dos... Se glissant langoureusement derrière lui, il laissa glisser ses mains jusqu'à son bassin et se colla presque totalement à lui...

Fermant les yeux, il se laissa totalement transporté par la musique, appréciant ce mouvement de passion, de possession et de liberté mélangé... Inspirant profondément, il s'imprégna totalement de son odeur à lui... Une odeur de liberté mélangé à la sueur... Une odeur que l'on ne pouvait oublier, qui marquait à vie... Rapprochant son visage du sien, Sulli déposa un baiser dans sa nuque, goutant à chaque perle de sueur provenant de lui... Puis sans s'arrêter de danser, il déposa une série de baiser au niveau de sa gorge, remontant vers son oreille où il mordilla avec envie son lobe... Dans un souffle, il murmura:

« Moi, c'est Sulli... »

Sur ces mots, il se sépara de lui pour venir se retrouver face à lui... Tout en continuant de danser, il le plaqua contre lui, lui faisant ainsi sentir à quel point son désir était intense... Ses yeux... Il n'arrivait pas à les quitter... Il ne comprenait pas pourquoi mais il avait le besoin de sentir que son regard n'appartenait qu'à lui... Aussi plongea-t-il ses yeux dans les siens sans jamais cesser de danser au rythme de la musique...
Revenir en haut Aller en bas

Keaven Snow
Dreamer | Heart Broken
avatar



MessageSujet: Re: [Club 740, downtown, L.A.] Une danse, une nuit. [PV Sulli] Dim 10 Juil - 23:24

BAM BAM…BAM BAM…BAM BAM…

Il avait l’impression que la musique faisait battre son cœur… ou que son cœur faisait jouer la musique… Il sentait la musique envahir son corps petit par petit… ainsi que les mains de l’inconnu…déterminé… essayés de le faire frissonner… Keaven pouvait sentir, dans son dos, le corps de l’inconnu se mouler parfaitement au sien…comme si c’était voulu…comme si…comme si… comme celui de Fred, autrefois. À cette pensée, le coréen se tendit un instant, puis ferma les yeux forts…très forts… et dansa… il essayait tant bien que mal d’ignorer ses mains sur son corps…son souffle contre sa peau si sensible… ses baisers si… si… il n’y avait pas de mot. Keaven était en train de perdre la tête, face à cet inconnu… et quelque chose lui disait… sa liberté, peut-être… que cela n’était pas une bonne chose…car les humains étaient volages…et il ne devait pas s’attacher… car il était la liberté… et que jamais…non jamais… il ne serait enchainé à une quelconque personne…

Et pourtant…pourtant…lentement, la musique disparut… et Keaven se trouva à danser sur les battements de son cœur… sur le souffle irrégulier du garçon contre sa peau…sa danse était devenue plus douce…plus…langoureuse…il avait l’impression, par moment, qu’ils se trouvaient à faire l’amour en dansant… pourtant, cela était impossible…Le coréen essaya de retrouver la musique…mais celle-ci se trouvait loin présentement…très loin… l’étranger l’ayant devancé sans même qu’il ne s’en aperçoive…

    " Moi, c'est Sulli... "


Un frisson parcourut son corps …Ce Sulli avait une voix… une voix sur laquelle il danserait… une voix qui était en train de lui enlever sa liberté, lentement et surement… Keaven du retenir un grognement quand le corps de l’autre se décolla… il lui fallut ouvrir les yeux pour se rendre compte qu’il était maintenant face à lui… collant de nouveau son corps… plantant ses mains dans les siens… L’Host pouvait sentir l’excitation de l’autre contre son bassin… et il ne put s’empêcher de faire un bref mouvement de hanche, qui fit brièvement gémir l’autre… il eut envie, un instant, de recommencer… mais quelque chose lui disait, dans ce regard orageux… que cela était une mauvaise idée, s’il n’avait pas envie de se faire manger tout cru…

Et pourtant… pourtant, il ne put s’empêcher de coller leur torse… passant ses bras autour du cou de Sulli… il se leva sur la pointe des pieds un instant, coinçant son lobe d’oreille entre ses lèvres quelques secondes avant de murmurer d’une voix suave…d’une voix qui ne cachait rien de ses intentions;

    " Elle est où….ta chambre, hm?"


Une lueur s’alluma dans le regard du châtain, et Keaven sentit, au fond de lui, qu’il devait s’éloigner… comme si, comme si le bel homme avait compris quelque chose… comme s’il croyait qu’il avait réussi à l’avoir, finalement…chose que Keaven ne voulait pas… alors il s’éloigna, agace comme il était…

Ses pas le guidèrent vers un couloir qui débouchait vers la cuisine… plus il s’éloigna… et plus la musique devenait de nouveau audible à ses oreilles…il ferma un instant les yeux… soulagé de l’entendre de nouveau… quand deux bras encerclèrent son corps, et qu’une paire de lèvre ne vint épouser sa nuque… ses yeux, déjà fermés, se fermèrent encore plus si cela était possible, et il essaya de ne pas se perdre dans ces sensations merveilleuses… il était en train de perdre le contrôle, chose qui n’était pas du tout sensé arriver. Il devait résister…tenir une distance entre eux… garder sa liberté… non…rester la liberté… rester lui-même…

Et pourtant… pourtant… un léger soupir traversa ses lèvres… et Keaven s’abandonna à l’autre un court instant…

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    Les hommes disent peu. Et je fais comme eux. J'use de lieux communs. De thèmes vaporeux. Pour embrouiller l'âme. Qui git dans mes yeux. Je déguise l'enfant, J'enferme monsieur. Les hommes disent peu. Et je fais pareil. D'un air ténébreux, J'attends mon éveil.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Club 740, downtown, L.A.] Une danse, une nuit. [PV Sulli] Mer 27 Juil - 21:12

Un baiser... Puis un autre... Deux corps qui s'enlacent, qui s'unissent... Le désir brûlant... La chaleur... Puis enfin, la jouissance... Une main, reposant sur le corps de l'autre... Et le grand final dans l'inconscience...

Sullivan venait de passer l'une des meilleures nuits de sa vie et lorsqu'il émergea au petit matin, un sourire s'affichait sur son visage... Il se retourna sur lui-même mais quelque chose manquait... Quelque chose d'important... Le problème était qu'il ne savait pas quoi... Il se redressa sur ses coudes et regarda autour de lui... Rien!! Il était seul et totalement seul...
Soupirant, il se laissa tomber sur le lit et passa une main sur son front puis il se mit à rire d'un rire franc... C'était la première fois qu'on lui faisait le coup... Habituellement, c'était lui qui partait sans dire un mot, sans un regard ni un au revoir... Il s'était fait avoir en beauté... Cela aurait très bien pu en rester là mais... Cette fois-ci, c'était différent... Le fait de ne plus l'avoir à ses côtés semblait lui avoir jeter un énorme froid. Sulli se sentait soudainement vide, comme si une part importante de lui même avait disparu en même temps que ce type... Étrange pour une rencontre d'un soir...

Ce fut sous la douche que les premiers souvenirs affluèrent... L'Host ne comprit rien sur le moment. Il eut un vertige assez important et dut se retenir aux robinets pour ne pas tomber... Un flash, un premier flash venait de faire son apparition...


Il s'était vu dans une salle de bain, une très belle salle de bain d'ailleurs, où les robinets étaient ornés de rubis... Il venait de se faire couler un bain et en voyant son reflet dans l'eau, il ne se reconnu absolument pas... La personne qu'il voyait était jeune... Un jeune garçon, à peine plus âgé de quinze ans... Un bruit retentit pas loin de lui et il se retourna. Un sourire s'afficha sur son visage en voyant le nouvel arrivant et il lança d'une voix joyeuse:

« Bon sang, Patmol, t'en as mis du temps... »
« J'avais Remus qui me collait au train, tu sais comment il est depuis qu'il est devenu Préfet... Et jte parle pas de Peter, un vrai pot de colle, impossible de m'en débarasser » dit le jeune sirius en venant rejoindre son ami...

Le jeune garçon, alias James Potter, alias Sullivan, lui lança un sourire et se redressa afin de le rejoindre. Les jambes mouillées, il laissa des empruntes de pas jusqu'à son ami. A peine arrivée devant lui, il leva sa baguette et bloqua l'entrée de la salle de bain. Ils voulaient être tranquille, vu ce qu'ils allaient faire... Puis posant ses mains sur les vêtements de Sirius, il l'embrassa brusquement et passionnément, tout en commençant à le déshabiller...

« Tu m'as fait attendre... je n'aime pas ça et tu le sais... »
lui dit-il entre deux baiser...

Les vêtements finirent bien vite au sol et les deux jeunes adolescents dans la baignoire en train de se découvrir l'un l'autre, et ce pour la seconde fois de leurs existences....


Sullivan reprit conscience quelques instants plus tard... L'eau lui coulait dessus et il se retrouvait à genou dans sa douche. Son corps n'avait pas longtemps résisté à la chute... Il ne comprenait rien. Qu'est ce que cela voulait-il dire?! Pourquoi s'était-il retrouvé dans le corps d'un garçons de quinze ans, embrassant son meilleur ami et lui faisant des choses pas très catholique...
Encore perturbé par cette hallucination, Sullivan sortit de sa douche et partit s'habiller. Il devait se reprendre. Cela devait surement venir de l'alcool ou autre... Cependant, à peine était-il rentré dans sa chambre qu'une autre vision survint...


Cette fois-ci, il se trouvait dans une salle un peu ringarde, devant une cheminée. La salle était décorée de rouge et d'or et on pouvait y trouver un blason aux allures de lion un peu partout. Il ne reconnaissait absolument pas l'endroit mais en tout cas, il reconnaissait la personne à côté de lui...

« Remus et Peter, ils sont où? » murmura-t-il d'une voix innocente... Le jeune garçon savait très bien où il se trouvait, vu qu'il leur avait comme qui dirait donné un petit sédatif...
« endormis... j'ai pas compris, ils me parlaient et la seconde d'après, ils roupillaient... Reste plus que nous deux, vieux... » dit simplement Sirius en s'asseyant nonchalamment à côté de lui...
«Tiens, j'ai récup' ça aux cuisines, les elfes ont rien calé » dit James en lui tendant un verre de whisky pur feu. Apparemment les elfes s'en servaient pour préparer des repas...

Après avoir trinqué et au bout de plusieurs verres, les deux jeunes adolescents étaient complètement pompette... James, alias Sullivan, s'approcha de son meilleur ami et brusquement l'embrassa. Il n'aurait jamais pensé que Sirius répondrait mais à sa grande surprise, celui-ci entrouvrit les lèvres et approfondit même le baiser, au plus grand plaisir de James... D'ailleurs, notre jeune ami en profita pour glisser une main sur le corps de son meilleur ami, le faisant gémir au passage...


Puis la vision prit fin une nouvelle fois... Bon sang mais que lui arrivait-il?! Il ne comprenait pas mais à la fois, il se reconnaissait dans les souvenirs.... Serait-ce lui?! Serait-ce cela que l'on appellerait une vie antérieur?! Sullivan était décidé à en avoir le coeur net et il passa la journée et même la semaine à se renseigner la dessus... Au fur et à mesure que les jours passaient, les souvenirs s'estompaient, au plus grand déplaisir de l'Host... Il aimait en apprendre plus sur lui mais en même temps, ces souvenirs commençaient à lui peser, ils apparaissaient à n'importe quel moment et ce n'était pas évident lorsqu'il bossait...

D'ailleurs, cela faisait maintenant près de trois semaines qu'il était parti de chez lui, du moins de son point de chute de L.A... Ce qui était bien quand on était un Host, c'était que l'on pouvait aller où l'on voulait et dans le cas de Sullivan, et bien il avait plus de point de chute qu'il n'en avait besoin. Lorsqu'il se trouvait en mission chez les chasseurs, il logeait en Irlande et à Londres, selon son envie... D'ailleurs, il venait de finir une mission chez ces maudits humains... Il avait réussi à déjouer leur plan, sans pour autant se faire prendre et avait réussi à sauver quelques hosts, ce qui bien entendu était ce pour quoi il était infiltré...
Exténué, il quitta l'Europe pour éviter d'avoir affaire à eux et retourna aux États-Unis, et particulièrement à L.A... A peine s'était-il effondré sur son lit qu'il entendit un léger bruit provenant de sa porte d'entrée... Soupirant, il se leva tant bien que mal et alla ouvrir... Quel ne fut pas sa surprise en trouvant Keaven devant chez lui...

« Tiens... Tiens... » fut la seule chose qu'il réussit à dire...

Il était surpris de cette venue... Lui qui croyait ne plus jamais le revoir... A peine avait-il prononcé ces mots qu'une nouvelle vision apparut... Cela ne lui était pas arrivé depuis des semaines... Cette fois-ci, il se vit devant un lac, la nuit tombé, en grande conversation avec Sirius... Son ami...
Lorsqu'il revint à la réalité, il leva simplement les yeux vers Keaven et il comprit... C'était en sa présence que ces visions se produisaient et à chaque fois, il voyait toujours le même adolescent... Ils étaient liés... Et même intimement lié... Il comprenait ce qu'il lui avait manqué durant de nombreuses années... C'était lui... Lorsqu'il était en sa présence, il se sentait complet... Lorsque Keaven disparaissait, il se sentait vide... Étrange comme deux rencontres avec la même personne pouvait changer le cours d'une vie...

Ne sachant trop quoi faire, Sulli s'effaça pour le laisser entrer... Avant de lui sauter dessus, il allait tout de même voir pourquoi il était revenu... Il n'allait pas le faire fuir maintenant...
Revenir en haut Aller en bas

Keaven Snow
Dreamer | Heart Broken
avatar



MessageSujet: Re: [Club 740, downtown, L.A.] Une danse, une nuit. [PV Sulli] Lun 1 Aoû - 6:10

Il avait eu peur. Quand ses yeux s’étaient ouverts, il avait tout simplement eu peur. Keaven avait senti, du bout des doigts, sa chère et tendre liberté fuir sans aucune gêne, alors que les bras de l’apollon le serraient… Il avait senti la peur l’envahir. Une peur…étrangère… particulière… presque familière… et …et il s’était levé en vitesse, réveillant presque l’inconnu si familier. Il avait cherché pendant un long moment ses vêtements, puis, une fois habillé, il s’était stoppé dans sa course folle. Son regard tiré sur le gris à cet instant s’était figé sur le corps de l’endormi, et Keaven avait senti, allez savoir pourquoi, les larmes lui montrer aux yeux. Quelque chose s’était déchiré à l’intérieur de lui, et la liberté… elle criait son nom de plus en plus fort, essayant de l’emmener loin de cet homme qui lui faisait tant de mal à cet instant…Il eut envie, fou comme il était, de retourner sous les draps et de se coller contre lui, de profiter de sa chaleur jusqu’aux dernières secondes, mais la liberté avait bien plus d’emprise sur lui, et Keaven quitta la pièce. Il quitta l’appartement… ignorant ce doux nom qui trottait dans sa tête.

James…Pardonne moi…comme je l’ai fait autrefois…

[…]

Club 1234, Montréal, Canada.

Une autre boite de nuit. Les yeux fermés, Keaven dansait. Son corps perlait de sueurs depuis longtemps déjà… et l’odeur de sexe…de sueur avait envahi l’endroit. C’était spécial homme, cette journée-là…et ces hommes. Dans la salle rouge… les lumières bougeaient dans tout lsens, tout comme lui. Le coréen avait l’impression de perdre la tête, un instant… et ouvrant légèrement les yeux, il sursauta en croyant un regard orageux. La jeune femme, surprise, lui lança un drôle de regard. Keaven tenta bien de lui adresser un sourire d’excuse, mais rien n’y fit. Il se contenta plutôt de continuer de danser… Un étrange frisson traversa son corps… et il lui sembla, un instant, que le décor au travers de ses paupières closes avait changé…

Il en avait assez, tout simplement. James lui tombait sur la tête, avec son conte de fée. Il venait de s’acheter une jolie maison avec Lily Joli. Ils s’étaient enfin fiancés. La jeune femme l’aimait. Sirius les avait féliciter maintes fois, la rage bouillant au fin fond de ses yeux gris…et James n’avait jamais rien remarqué de tout cela. Il ne voyait que Lily Joli, maintenant, cet idiot. Dansant sa vie dans une discothèque branchée de Londres, Sirius essayait tant bien que mal d’ignorer…d’oublier toutes les souvenirs intimes qui les liaient…car cela faisait longtemps que James l’avait fait. James avait tout oublié de leur histoire, le jour où Lily avait osé lui dire oui. Et Sirius avait eu envie de la tuer…de la tuer pour détruite ainsi une telle histoire… leur histoire…

Sursautant, Keaven arrêta brusquement de danser. Son regard était vague tandis que les corps se mouvaient tout autour de lui. Passant une main dans ses cheveux, le jeune homme quitta le club en silence, les pensées bien remués… il ne comprenait rien à ce qui venait de se passer… il voulait dormir…dormir…et pleurer…

[…]

    « Patmooooooooooooooool!!


Redressant brusquement la tête, Sirius éclata d’un rire canin en voyant James se faire disputer par la bibliothécaire. À côté de lui, Remus leva les yeux au ciel, avant de retourner à son devoir. Après d’être excuser plusieurs fois, James vint faire eux, un grand sourire aux lèvres. Le regard de Sirius, moqueur quelques secondes plus tôt, se fit tendre en croisant les yeux noisettes de son ami. Il haussa d’un sourcil en ne voyant pas la même lueur dans les yeux de son amant.

    « Les mecs, j’ai une de ces nouvelles pour vous!
    « Moins fort, James. Nous sommes dans une bibliothèque.


Le joueur de Quidditch leva les yeux au ciel une seconde, un large sourire toujours aux lèvres. Puis, voyant qu’il avait l’attention de tout le monde, il lâcha la bombe.

    « Lily Evans a dit…oui! Elle a accepté de sortir avec moi!!!


À cet instant, le cœur de Sirius Black brisa en mille morceaux.


Haletant, tout en sueur, Keaven quitta son lit en vitesse pour se diriger vers la salle de bain. Il eut à peine le temps de se rendre au bol de toilette que tout ce qu’il avait mangé dans la journée sortit par l’endroit où cela était rentré. Son visage baigné de larmes, et il ne pouvait s’empêcher de gémir, ayant l’impression que son cœur était anéanti.

Qui étaient ces gars?

[…]

    « Allez… on est seul…


Un gémissement traversa sa gorge, et Sirius ne put s’empêcher de laisser tomber. Échangeant leur position, il embrassa James avec avidité.
Près de six mois que James sortait enfin avec Lily Evans. Six mois que James le coinçait toujours dans un coin, seul, le tentant, pour finalement avoir ce qu’il voulait. La petite rouquine devait certainement être timide, et n’écartait pas les cuisses finalement. Sirius, lui, brisait un cœur chaque semaine. Fille, garçon, il y allait selon son envie.

    « Ne les touche plus… que moi… juste moi… murmura tant bien que mal James entre deux baisers.
    « Hmm… oui… que toi…que toi, James…


Que lui… que lui cette nuit… pour ensuite le voir le lendemain au bras de cette rouquine… pour les voir s’embrasser…s’aimer… et pour de nouveau jouer le meilleur ami parfait… oui… que pour lui… il se détruisait.


[…]

Passant une main dans ses cheveux, Keaven leva la tête. Face à lui, Sullivan… l’apollon aux yeux orageux. L’autre se tassa un peu, lui laissant de la place pour passer, et Keaven se faufila dans l’appartement, essayant d’ignorer les souvenirs torrides qui lui revenaient par brides. Ses mains tremblaient, et la liberté hurlait de douleur, mais le jeune host l’ignora, voulant absolument savoir. Il voulait savoir la vérité… leur vérité…

Se tournant finalement vers l’autre, il lança alors, planter au milieu du salon et avec une voix presque impérial;

    « T’es qui? Tu m’as fait quoi bordel de merde!?


° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    Les hommes disent peu. Et je fais comme eux. J'use de lieux communs. De thèmes vaporeux. Pour embrouiller l'âme. Qui git dans mes yeux. Je déguise l'enfant, J'enferme monsieur. Les hommes disent peu. Et je fais pareil. D'un air ténébreux, J'attends mon éveil.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Club 740, downtown, L.A.] Une danse, une nuit. [PV Sulli] Jeu 25 Aoû - 18:47

C'était étrange à quel point il se sentait à la fois complet et totalement perdu. Complet parce qu'il ne s'était jamais senti aussi bien de toute sa vie. Il avait compris en voyant réapparaitre Keaven dans son existence, que sans lui, il n'était plus lui-même... Il se sentait vide dans lui, c'était comme s'il était la personne que le destin avait placé la pour lui... Comme si il s'agissait de la personne définie comme étant une âme soeur... Sullivan ne comprenait rien à cette histoire spirituelle mais en cet instant, il y croyait fortement...

Pourtant, il se sentait paumé... Aussi paumé que lorsqu'il était arrivé sur terre... Ces visions, souvenirs, appelez cela comme vous le voulez, ne lui appartenait pas et cela le déstabilisait... Qui était derrière ses visions et pourquoi avait-il l'impression que la personne dans ses visions se trouvait également dans cette pièce...

Ces sentiments complètement opposé le torturait alors que Keaven entrait dans son salon et en prenait presque possession... En le voyant ainsi, Sullivan n'avait envie que d'une chose, l'embrasser encore et encore... Il avait envie de lui faire comprendre à quel point il avait envie de lui, il avait besoin de lui et surtout à quel point il lui avait manqué. Pourtant, l'host ne bougea pas... Il resta planté devant la porte du salon, à le regarder de haut en bas... Il essayait de comprendre quel était ce sentiment de familiarité... Puis lorsque Keaven l'accusa de lui avoir fait quelque chose, il se sentit blessé au plus profond de lui-même...

Ce fut alors que quelque chose se produisit... L'esprit de Sullivan fut enfermé à l'intérieur de lui-même, il perdit le contrôle de son corps. Il était présent mais absent en même temps. C'était comme s'il était possédé et apparemment c'était le cas... Quelque chose le faisait s'approcher de Keaven, quelque chose lui fit lever sa main gauche pour la poser sur la nuque de l'asiatique... Et ce quelque chose embrassa plus que passionnément son amant d'un soir...

Sullivan n'était devenu qu'un spectateur à l'intérieur de son propre corps et cela l'agaçait... Pourtant il comprit vite que ce quelque chose était en lien avec les souvenirs qu'il avait eu durant ces quelques semaines loin de Keaven et s'il se manifestait maintenant, c'était pour une bonne raison... Et il voulait connaître cette raison, voilà pourquoi, il ne protesta pas et ne résista pas pour recouvrer possession de son propre corps...


James avait compris que quelque chose clochait chez l'amant de son hôte... Il avait lui-même compris être toujours en vie lorsque Sullivan avait vu des souvenirs lui appartenant... De plus, le jeune homme avait eu la même expérience, semblait-il... Et une seule personne aurait pu le mettre dans cet état... Voilà pourquoi il avait prit possession du corps de Sullivan, il devait en avoir le coeur net... Lily n'était pas du genre à embrouiller l'esprit de quelqu'un et puis, James voyait mal sa femme dans le corps de cet asiatique, étrangement... Non, son esprit voguait vers quelqu'un de bien plus proche que sa femme, quelqu'un qu'il avait aimé passionnément et terriblement blessé...

Aussi lorsqu'il embrassa avec passion ce Keaven et que celui-ci réagit presque instinctivement... James sut... Il sut qu'il s'agissait de son meilleur ami et premier amant, Sirius Black... Il le serra fortement contre lui et laissa ses larmes couler, lui murmurant à l'oreille:

« je suis désolé... Tu peux pas savoir à quel point... Tu m'as manqué vieux... Pourras-tu me pardonner?! 
»

Il avait surement l'air con mais il devait le lui dire... lui dire ce qu'il ressentait et la culpabilité qu'il avait ressenti durant ces années avec Lily... Certes, James avait énormément aimé sa femme et il l'aimerait toujours mais se retrouver ici avec Sirius, c'était pour lui comme une seconde chance et cette fois-ci, il ne voulait pas la rater...
Revenir en haut Aller en bas

Keaven Snow
Dreamer | Heart Broken
avatar



MessageSujet: Re: [Club 740, downtown, L.A.] Une danse, une nuit. [PV Sulli] Ven 2 Sep - 4:44

Tout son être s’était figé …dans ses veines, son sang avait arrêté de circuler. Dans sa tête, le vide total. Aucune musique… Aucun rythme. Sauf une chose… Sullivan…Ou plutôt un autre. Ou alors les deux. Il ne savait pas vraiment. Un atroce mal de tête était en train de pointer le bout de son nez, et le coréen détestait cela. Il détestait cette confusion…cette envie si particulière d’être plus proche de Sullivan que de la musique…Il ne comprenait plus rien, en faite, mais il lui en voulait. Sans cet apollon, il serait certainement encore sur une piste de danse, ou alors dans les bras d’un inconnu magnifique… mais il était là, perdu…chamboulé et surtout, prisonnier. Sa liberté lui semblait si loin, à cet instant.

À l’intérieur de lui, la folie. Keaven ne comprenait plus rien. Il y avait une présence, la même qui lui avait semblait, pendant tout ce temps, être la liberté. Une présence qui hurlait, qui se débattait. Une présence qui voulait à tout point être le plus éloigné possible de cet homme qui lui faisait face…Une présence qui ne voulait pas aimer, alors que son cœur était déjà pris… mais si détruit et douloureux…. Étrangement, le jeune homme put se reconnaitre chez cet… être…car c’était bien une personne…Tout comme lui, il avait envie de fuir, alors que ses pas l’avaient amené ici. Près de Sullivan, tout faisait si mal… était si compliqué… mais loin de lui, tout était si pire… si…mort.

Levant les yeux vers le blond, Keaven put finalement le voir amorcer un mouvement. Il vit son apollon tendre la main vers lui, la déposant sur sa nuque pour l’embrasser…mais ce baiser, il ne venait pas de lui. L’host pouvait sentir qu’il ne lui était pas destiné. À l’intérieur de lui, la présence s’agita, énervé. Il pouvait clairement sentir la colère qui émanait de lui, et sincèrement, il aurait bien apprécié pouvoir fuir… mais il ne pouvait pas vraiment… La présence du se rendre compte de son mal-à-l’aise, car il sentit aussitôt un bras l’agripper – par l’intérieur, par Merlin! – et une ombre prendre sa place. Se savoir loin de tout cela le rassura aussitôt, et Keaven se laissa faire.

Il y avait beaucoup de colère…énormément, même. Sirius était furieux contre James. Son cœur était en miette depuis bien des années déjà, et cet idiot osait l’embrasser de nouveau. Pourquoi donc? Parce qu’il n’avait toujours pas trouvé l’âme de sa chère Lily, p’être? Sirius était certain que c’était la véritablement raison. James ne l’aimait pas. Comme un frère, p’être, mais pas comme il l’aimait. Pas comme un fou. James était pour Lily, et cela faisait douloureusement mal. Grognant à travers le baiser, l’animagus sembla vouloir se dégager…mais les bras de James autour de son corps…cette chaleur qu’il avait oubliée après tout ces années… il n’avait pas envie de s’en dégager. Contre son visage…celui de son hôte, en faite, il pouvait sentir les larmes de son douloureux amour.

    « Je suis désolé... Tu peux pas savoir à quel point... Tu m'as manqué vieux... Pourras-tu me pardonner?!


Il eut envie de lui cracher au visage…sur ce visage qui n’était pas le sien…et qui pourtant abordait ses manies…ses tics… Sirius fronça des sourcils, et le regard si changeant de son host devint aussitôt noir nuit. Il retint de justesse un grognement de mécontentement, de rage. Il détestait James à cet instant. Pour son regard, pour tout l’amour qu’il pouvait y voir…car il avait envie de l’embrasser, de le toucher…partout, toujours… mais il savait parfaitement ce qui se produirait, s’il osait… James allait en profiter… l’aimer…trouver sa Lily, puis le laisser tomber. Il savait. Et cela faisait douloureusement mal.

Passant une main dans ses cheveux, il tiqua en remarquant que son hôte les portait court contrairement à lui. Il planta ensuite son regard dans celui si bleu de James, et cela lui parut parfaitement normal. Pourtant, les yeux de James étaient noisettes.

    « Et Lily, hein? J’peux pas. J’veux pas. Toi et moi, ça fait que d’la merde. J’fais qu’avoir mal, au final. Tiens-toi loin.


Il s’éloigna de quelque pas, pour accompagner le tout. Sirius avait menti, bien évidemment. Son cœur se serrait douloureusement dans sa poitrine, et celui de son hôte sembla faire la même chose. L’amour fait mal. Il avait entendu cela si souvent… avait brisé tant de cœur… mais le vivre, le ressentir…c’était bien pire.

    « J’ai eu trop mal pour te pardonner. Pour essayer de te pardonner. Tu m’as…détruit, complètement. Tu vas encore le faire…comme lui, ton hote… et j’lui permettrais pas d’faire ça au mien. Jamais.


Bien droit, le regard planté dans celui de son amour éternel, Sirius le défiait de dire quoique se soit. Sirius essayait de faire ce qu’il n’avait jamais été capable de faire. Résister à James…à leur amour…si fort…et mal…

° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °


    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

    Les hommes disent peu. Et je fais comme eux. J'use de lieux communs. De thèmes vaporeux. Pour embrouiller l'âme. Qui git dans mes yeux. Je déguise l'enfant, J'enferme monsieur. Les hommes disent peu. Et je fais pareil. D'un air ténébreux, J'attends mon éveil.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Club 740, downtown, L.A.] Une danse, une nuit. [PV Sulli]

Revenir en haut Aller en bas
 

[Club 740, downtown, L.A.] Une danse, une nuit. [PV Sulli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic Hosts  :: Muggles World :: États-Unis-

Partenaires


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit